Scum Villain’s Self-Saving System – Chapitre 18

Chapitre 17|Index|Chapitre 19

Traduction par Keliane, correction par Yukiko-chan

Chapitre 18

Oserais-tu ajouter une scène supplémentaire et la faire apparaître avec une boîte à repas par la même occasion ?

Assumer les longues lignes ennuyeuses du protagoniste, endosser à long terme un rôle dans un opéra longtao 1, et gagner le salaire minimum. Ça revient à exploiter un ouvrier, vous ne pouvez pas le nier !

Dépourvu de tout égoïsme, Shen Qingqiu parvint au terme de quelques efforts, à lever la main et à toucher la tête de Luo Binghe. Le regard à la fois obstiné et inflexible de l’enfant se relaxa, comme si une louche d’eau de source claire avait apaisé sa colère.

Shen Qingqiu sourit et dit :

« Quoi qu’il en soit, tu n’as pas besoin de t’attarder trop sur le sujet. Si tu n’as aucun moyen de devenir fort, je serai toujours à tes côtés et je te protègerai. »

Laisser Luo Binghe devenir ce futur monstrueux et grand BOSS Démoniaque Immortel des Trois Royaumes n’était pas aussi bon que de le laisser rester une sympathique petite fleur blanche. Shen Qingqiu ne s’opposait pas du tout à l’idée de le prendre sous son aile et de prendre soin de lui à vie.

Ses pensées étaient aussi simples et pures que cela, bien que si cela arrivait aux oreilles d’autres personnes, cela ne serait alors peut-être pas immédiatement interprété de la même manière. Luo Binghe était déjà complètement abasourdi.

Personne n’avait jamais exprimé un engagement aussi direct et chaleureux envers lui auparavant.

Même si le monde était vaste, combien de personnes pouvaient dire “tu n’as pas besoin de devenir fort, je suis là, et je ne te laisserai pas être victime d’intimidation ?”

Et ce n’étaient pas des mots vides de sens. Si Shen Qingqiu disait qu’il y parviendrait, il y parviendrait. À plusieurs reprises, il avait déjà prouvé par ses actes qu’il préférait être lui-même blessé plutôt que de laisser Luo Binghe recevoir la plus petite blessure.

Qui plus est, l’affection contenue dans ces mots semblait trop grande. Après que la marée de sentiments enflammés se soit légèrement calmée, une sensation de chaleur monta rapidement au visage de Luo Binghe.

Shen Qingqiu toussota un moment. Il découvrit douloureusement qu’il ne pouvait pas expectorer de sang dans ce rêve et tendit le bras.

« Bien. Commence par m’aider à me relever. »

Luo Binghe sentit que l’endroit où son poignet était tenu réagissait différemment, comme si cela lui provoquait immédiatement une traînée de picotements. Dans l’instant, il réalisa qu’il pensait trop et se morigéna intérieurement. Il était vraiment irrespectueux envers Shizun. Il réajusta ses pensées à la hâte.

Soudain, une voix retentit brusquement. Cette vieille voix cria “Hé !” et ajouta avec intérêt :

« Ce gamin a réussi à briser l’enchantement de ce vieil homme. Ce n’est assurément pas une personne ordinaire. »

La voix semblait provenir du fond de la vallée, résonnant en écho. Elle encerclait ces deux-là et les rendait incapables d’en définir la provenance. Shen Qingqiu était ravi : le BOSS de ce niveau s’était enfin montré ! Ce qui signifiait que, si la scène des bonnes relations était terminée, il pourrait quitter le travail ! Vite, vite, ramène-toi vite BOSS, enlève rapidement le protagoniste ! 

Luo Binghe n’avait pas complètement terminé d’aider Shen Qingqiu quand son regard s’éclaira de vigilance. L’arrivée de Meng Mo alors que Shen Qingqiu était blessé, rendait la situation grandement défavorable. Dans son esprit, il décida que : si Meng Mo voulait tuer, même si sa propre force était faible, il devrait tout de même avoir la puissance de retarder l’autre camp et s’efforcerait de laisser une faible chance de survie à Shizun.

Il venait tout juste de se décider quand cette voix continua :

« Toi, approche. Laisse ce vieil homme jeter un coup d’oeil et voir quel genre de jeune héros possède ce type de talent. »

Luo Binghe regarda Shen Qingqiu. Avant que le maître ne parle, le disciple ne devait pas prendre l’initiative de le faire. Shen Qingqiu n’était pas de mauvaise humeur et il avait l’intention de l’appâter un peu.

« Cette personne s’adresse à ce jeune héros. Quel est ta réponse ? »

La mine de Luo Binghe était entièrement rouge. Il se tourna et répondit :

« Briser l’enchantement de l’Ancien n’a été possible qu’en comptant sur le pouvoir de mon Shizun. Je refuse d’être appelé un jeune héros. »

La voix grogna et parut dédaigneuse.

Shen Qingqiu savait pourquoi il grognait. C’était le rêve de Luo Binghe. Donc, Luo Binghe ne pouvait compter que sur sa propre force. Même s’il avait paré un coup pour lui, au final, il n’avait pu compter que sur le fait que l’enfant regagne rapidement sa lucidité pour que l’enchantement se brise.

Cependant, Shen Qingqiu était trop paresseux pour expliquer et il savait déjà comment les choses allaient évoluer à partir de là. Il demanda :

« Votre Excellence est-elle l’Ancien Meng Mo ? »

La voix répondit :

« Ce vieil homme permettra à ce morveux de venir, mais je ne veux pas que ce cultivateur banal de la secte de la montagne Cang Qiong approche. Commençons par le laisser dormir. »

Comme attendu, la situation était exactement la même qu’avec Ning Yingying dans le roman d’origine. À part Luo Binghe, ils seraient tous chassés par Meng Mo.

Shen Qingqiu sentit soudain sa tête le faire souffrir, et il s’évanouit.

Luo Binghe était extrêmement choqué. Il s’empressa de le soutenir et l’appela:

« Shizun ?

— Inutile de t’inquiéter, assura le Meng Mo. Ce vieil homme l’a seulement envoyé dans un rêve à l’intérieur du rêve en le plongeant dans un profond sommeil. Toi, viens vite ici ! »

Cette fois, il put nettement entendre que la voix venait d’une cave sombre, à l’ouest.

Luo Binghe ne pouvait pas réveiller Shen Qingqiu. Il l’allongea doucement sur le sol, puis se tourna vers la voix.

« Je vais appeler cet Ancien “Shizun” par politesse, je te prie donc de ne pas rendre les choses difficiles pour mon Shizun. »

Meng Mo sourit et répondit :

« Gamin, j’ai vu tes souvenirs. Ce Shifu ne te traite pas bien. Pourquoi ne me laisses-tu pas te débarrasser de lui ? C’est moi qui te rends service. »

La plupart des souvenirs qu’il avait vu concernaient les interactions entre le personnage d’origine ‘Shen Qingqiu’ et Luo Binghe. Ces souvenirs représentaient vraiment la majorité de ses souvenirs totaux……

Luo Binghe secoua la tête.

« Shizun n’est pas comme le pense l’Ancien. Si rien d’autre ne peut être dit, Shizun est Shizun, il peut me traiter comme il veut. En tant que disciple, je ne peux m’y opposer. »

Si Shen Qingqiu pouvait encore entendre en cet instant, il aurait eu besoin de rugir en son for intérieur : Luo-ge 2, j’espère qu’après avoir été obscurci, tu te souviendras encore de ces mots que tu as prononcés !

Meng Mo grogna :

« Pédant ! La voix de la rigueur du Royaume Humain possède toujours ce genre d’hypocrisie. Qui se soucie qu’il soit ton maître ou non, que tu le respectes ou pas. Une fois que quelqu’un m’a mis en colère ou m’a nui, je le tue ! Il savait parfaitement que ta cultivation n’était pas suffisante pour combattre contre Tian Chui et il t’a quand même envoyé. Se peut-il que tu ne puisses voir clairement ce genre d’intention ?

— En cet instant, même si je ne me pensais pas capable de gagner, Shizun a cru en moi et ne m’a pas seulement donné une opportunité, il m’a aussi encouragé durant le combat, répondit Luo Binghe avec indifférence. Au final, j’ai vraiment gagné. »

Il y avait une autre phrase qu’il prononça seulement silencieusement au fond de son coeur : Pour me sauver, Shizun a paré deux attaques pour moi. Il me traite vraiment bien.

Meng Mo regarda aussi quelques fragments de mémoire. Il ne comprenait pas cette personne qu’était Shen Qingqiu, et ne voulait pas creuser davantage le problème. Mais en ce qui concernait Luo Binghe, son attitude se voulait très satisfaite.

« Gamin, tu es un homme passionné et doté d’une forte volonté.

— Pas aussi bon que Shizun qui me traite dix mille fois mieux. »

Si Meng Mo avait eu une bouche, elle aurait commencé à se tordre depuis longtemps. Il décida de changer de sujet.

Indécis pendant un moment, il reprit :

« Ce vieil homme sent qu’il y a quelque chose de vraiment extraordinaire dans ton corps. Je ne sais pas ce que ça peut être. »

Luo Binghe était légèrement surpris.

« Il y a quelque chose en moi ? Même toi, tu ne peux le voir ? »

Meng Mo se mit à rire avec malice.

« Je peux réciter ma généalogie ici même, mais pour quelqu’un de plus remarquable que ce vieil homme, sceller quelque chose dans ton corps n’est pas une impossibilité. »

Luo Binghe était choqué.

Meng Mo n’aurait pas renoncé à sa réputation forgée depuis des siècles juste pour accourir et piéger un jeune garçon dans sa première décennie tel que lui. Il ne put s’empêcher de demander avec incrédulité :

« Ce que veut dire cet Ancien, c’est que ce qu’il y a dans mon corps est… lié aux démons ? »

Meng Mo se mit à rire.

« Comment est-ce ? Insatisfaisant ? Es-tu dans l’urgence de tracer une séparation nette avec les démons ? »

Le choc de Luo Binghe ne dura pas longtemps. Ses pensées défilèrent très vite. Il resta silencieux pendant un temps, puis, répondit avec assurance :

« Les gens du Royaume Démoniaque font de vilaines choses et ont blessé mon Shizun plusieurs fois. Je ne peux naturellement avoir aucune relation avec eux.

— Gamin, ne peux-tu aligner trois mots sans mentionner ton Shizun ? reprit Meng Mo d’une voix sombre. Ce vieil homme devine que ta prochaine phrase servira à demander à cet Ancien s’il y a un moyen de le faire sortir d’ici ?

— Quand bien même je le demanderais, cet Ancien me le dirait-il ? » le questionna Luo Binghe avec un sourire sardonique.

Meng Mo rigola ha ha.

« Ce n’est pas comme si ce vieil homme ne voulait pas te le dire. C’est plutôt que ce vieil homme n’en a pas le pouvoir. Si tu ne peux discerner la réalité, pourquoi parler de sortir ? Si ce n’était pas parce que je n’arrivais pas à te comprendre, je vous aurais déjà tués tous les deux. Il n’y aurait pas eu besoin de laisser les choses traîner durant une demi-journée de travail. Penses-tu que ce vieil homme soit très tranquille ? »

Luo Binghe ne parla pas.

Ce qu’il pensait, c’était : Si tu n’as même plus de substance et que tu n’es plus qu’un amas d’ombres agissant comme un parasite sur les rêves des autres, si tu n’es pas tranquille, qui peut l’être ?

Bien que son tempérament naturel était chaleureux, c’était un fait……

Meng Mo ignorait que Luo Binghe le critiquait intérieurement et ajouta :

« J’ai dit que j’étais sans pouvoir, cependant, cela ne signifie pas que je n’ai pas de solution. »

Luo Binghe fut surpris. Il demanda avec insistance :

« Ancien, es-tu d’accord pour me révéler ce moyen ? »

Meng Mo lui apprit :

« Ce vieil homme peut non seulement t’enseigner comment le supprimer, mais il peut aussi t’enseigner plus de choses encore. »

Luo Binghe comprit.

Son coeur sombra. Sa voix s’était refroidie alors qu’il répondait :

« Tu veux que je cultive la voie démoniaque ?

— Qu’y a-t-il de mal avec la voie démoniaque ? Si tu peux la cultiver, cette chose dissimulée dans ton corps t’apportera un grand bénéfice. Cultiver à une allure aussi rapide qu’un millier de li par jour et te dresser au-dessus de plus d’une dizaine de milliers de personnes ; ces faits ne sont pas que des mots. Même devenir un Démon Immortel suprême ne serait en rien difficile. »

En entendant cette ultime phrase, le coeur de Luo Binghe s’agita.

Cultiver à une allure aussi rapide qu’un millier de li par jour, devenir un Démon Immortel suprême. Ce… devrait être la meilleure des existences ?

Très vite, il rejeta cette idée.

Shizun détestait plus que tout les démons ; s’il n’était pas capable de résister à la tentation de Meng Mo et qu’il s’égarait sur un chemin tortueux, comment pourrait-il encore regarder Shizun en face ?

Que Shen Qingqiu ait le coeur brisé ou soit furieux comme l’orage, il ne voulait rien voir de toutes ces choses.

« Non », refusa platement Luo Binghe.

Meng Mo sourit avec froideur.

« Si tu n’es pas d’accord pour me laisser t’apprendre, je crains que tu ne sois pas capable de supprimer l’énergie démoniaque contenue dans ton corps. Pour l’heure, c’est profondément caché et cela ne peut être vu, donc tout va bien. Mais ce vieil homme peut sentir que le sceau dans ton corps s’est affaibli. Patiente donc jusqu’au jour où le sceau sera brisé, que le mal en émerge, et qu’une bande de tueurs de démons vous encerclent, toi et ton bon shifu ; comment te traitera-t-il ? »

À la mention de ces choses pour lesquelles Luo Binghe avait le plus d’appréhension, son visage se décomposa.

« Ancien Meng Mo, je ne suis qu’un cultivateur insignifiant. Pourquoi dois-tu me forcer à cultiver la voie démoniaque ? »

Cette question était vraiment pertinente. En dehors de l’auteur, nul ne savait exactement pourquoi tous les experts éminents et de haut niveau réclamaient que le protagoniste devienne leur disciple / héritier / beau-fils.

Non, en vérité, un grand nombre d’auteurs n’avaient probablement aucun moyen de connaître la réponse à cet éternel mystère.

« Gamin, tu ne sais pas apprécier une faveur. Ce vieil homme voit que tu es particulier, que tu ne veux même pas de mon corpus de connaissances perdues en prenant avantage de la disparition de mon corps de chair, disparu comme une fumée et dispersé comme des nuages. Combien de gens supplieraient pour ce genre d’opportunité alors que cela ne se produirait même pas s’ils mendiaient ! »

Le visage de Luo Binghe était sans expression. Meng Mo vit qu’il ne répondait pas et fut soudain envahi d’un sentiment inquiétant.

Effectivement, quand Luo Binghe ouvrit la bouche, il y eut un soupçon de sourire insondable.

Il répondit tranquillement :

« Pourquoi cet Ancien est-il si désireux de m’enseigner ? Je crains que ce ne soit pas seulement parce que tu ne veux pas que ton corpus de connaissances perdues reste sans successeur ? »

Meng Mo s’écria secrètement : pas bon !


Notes :

1 Opera longtao (龍套): Longtao peut être utilisé pour désigner un type spécifique de costume d’opéra chinois ou un acteur d’opéra jouant un rôle de figurant. Le costume Longtao a des motifs de dragons et est habituellement porté par les soldats ou les préposés.

2 Luo-ge : Le suffixe ‘-ge’ signifie “grand frère/frère’ Peut être utilisé entre de vrais frères, de bons amis/connaissances, ou dans certains cas de politesse. BCnovels a gardé cette partie telle quelle parce qu’elle sonnait mieux en pinyin qu’en traduction, mais aussi parce que l’un des extras à la fin du roman en fait mention. (“Bing-ge” Vs. “Bing-mei” -> le suffixe -mei renvoyant à “petite soeur / soeur”).

Chapitre 17|Index|Chapitre 19

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
Archangedenfer1 Popo
Archangedenfer1 Popo
1 année

Merci beaucoup pour ce nouveau chapitre et pour tous le minutieux travail que vous faites les filles *.*

AruBiiZe
AruBiiZe
1 année

« Une louche d’eau »
Désolée, mais ca m’a bien fait rire ! :’D

« Quoi qu’il en soit, tu n’as pas besoin de t’attarder trop sur le sujet. Si tu n’as aucun moyen de devenir fort, je serai toujours à tes côtés et je te protègerai. »
Si ca, c’est pas une déclaration d’amoûuurr ! Héhéhé

Ah ! Il rougit !!!!! Il rougit !!!!

« Il était vraiment irrespectueux envers Shizun. Il réajusta ses pensées à la hâte. »
Ohohohoh *se frotte les mains* Les choses avancent bien !

Tiens, c’est la première fois que Shen Qingqiu est ‘out’ et qu’on puisse quand même avoir l’histoire.
Désolée, je me suis peut-être mal exprimé ! 😛

Meng Mo ne peut même pas prendre forme humain dans les rêves. Dur pour lui !

Wouah ! Un démon immortel suprême ! Rien que ça !

Luo Binghe a bien retrouné la situation ! Héhéhé !

Merci beaucoup pour ce chapitre ! J’espère que vous avez bien profité du soleil et de l’été !
Bonne continuation ! A très bientôt ! 😀