The Scum Villain Self-Saving System – Chapitre 32

Précédent | Index | Suivant

Traduction par Keliane, correction par Yukiko-chan

Chapitre 32 : Réunion

Shen Qingqiu se redressa.

Un cadavre, fuck, fuck, fuck !

Je venais juste de penser « l’eau est si claire » et tu me donnes un cadavre flottant ? Ne me gifle pas si fort, d’accord !

Liu Qingge utilisa une perche pour accrocher le cadavre et le retourner. C’était en fait un squelette complet. Parce qu’il avait été enveloppé dans un tissu noir de la tête aux pieds, le visage immergé, ce détail avait précédemment échappé à son attention.

Shen Qingqiu demanda :

« Mu-shidi, sais-tu quel genre de fléau peut transformer instantanément un corps entier en squelette ? »

Mu Qingfang secoua lentement la tête.

« Je n’ai jamais entendu parler d’une telle chose auparavant. »

Un bateau ramant vers l’amont revenait en arrière s’il cessait d’avancer. Comme ils s’étaient arrêtés pendant un certain temps, la petite embarcation avait reculé sur une courte distance. Liu Qingge leva de nouveau sa perche et dit à ceux qui se tenaient derrière lui :

« Il y en a d’autres devant. »

Effectivement, cinq ou six corps flottaient là. Tout comme le premier, tous étaient des squelettes vêtus de noir.

Alors que Shen Qingqiu était perdu dans ses pensées, Liu Qingge planta soudainement la perche dans la paroi rocheuse à côté d’eux. Le mince et cassant bâton de bambou s’inséra ainsi dans la pierre lisse et homogène. Une fois fixé, le bateau s’arrêta à l’endroit où il se trouvait.

Shen Qingqiu remarqua également qu’il y avait quelque chose de différent et se leva.

« Qui est-ce ? »

Des profondeurs de l’obscurité en aval leur parvint une respiration rapide. La lumière sur la coque du bateau illuminait faiblement la silhouette d’une personne. Ils entendirent la voix d’un garçon :

« Qui êtes-vous ? Pourquoi entrez-vous dans la ville par la rivière cachée ?

— C’est ce que j’aimerais vous demander. » retourna Shen Qingqiu.

Même s’il se tenait sur un petit bateau miteux, il semblait élégant et raffiné. Avec ses vêtements verts, ses cheveux noirs et sa longue épée pendant à sa taille, chaque mouvement était pareil à celui d’un immortel. Ajouté à cela, Shen Qingqiu avait désormais beaucoup d’expérience pour agir de façon cool et était capable d’incorporer un peu de son propre style au bluff. Comme prévu, le jeune homme fut stupéfait par son allure et se figea un moment, avant de crier :

« Partez ! L’entrée dans la ville est actuellement interdite ! »

Liu Qingge renifla.

« Qui êtes-vous pour arrêter quelqu’un ?

— Il y a une peste dans la ville. Si vous ne voulez pas mourir, alors dégagez ! » s’exclama le garçon.

Mu Qingfang expliqua chaleureusement :

« Petit frère, nous sommes ici précisément pour cette raison… »

Voyant qu’ils ne partaient pas, le garçon s’écria avec colère :

« Vous ne comprenez pas le langage humain ? Partez vite ! Dégagez, dégagez, dégagez ! Si vous ne le faites pas, ne me reprochez pas d’être impoli ! »

Il avait à peine fini de parler qu’une lance se planta dans la pierre, assez vigoureuse pour être effrayante. Liu Qingge rit froidement et retira la perche de bambou du mur. D’un unique coup ascendant, l’adversaire fut projeté dans l’eau. Entendant les malédictions de l’adolescent se débattant dans la rivière, Shen Qingqiu demanda :

« Devons-nous le repêcher ou non ?

— Il est plein de souffle et d’énergie, pourquoi devrions-nous nous embêter à le repêcher ? Entrons simplement dans la ville.” proposa Liu Qingge. Tirant la perche de bambou, il continua à ramer.

Tous trois émergèrent de la rivière sombre, et le bateau clandestin flotta sur les courants pour retourner dans l’obscurité. La sortie se trouvait dans la zone la plus désertique de la ville, au milieu d’un marécage peu profond. Il n’y avait pas une seule personne aux alentours. Ils marchèrent vers le centre-ville pendant un certain temps quand le tap, tap, tap des pas de quelqu’un les poursuivant s’éleva derrière eux.

Trempé comme un poulet préparé pour la soupe, le jeune homme d’un peu plus tôt se précipita vers eux et s’écria :

« Pourquoi êtes-vous entrés dans la ville ? Ça ne sert à rien de le faire ! Avant, il y avait beaucoup de gens qui venaient et disaient qu’ils allaient soigner la peste. Des moines, des taoïstes, des gens du Palais Hua 1. Chacun d’entre eux est entré et aucun n’a pu repartir ! Vous cherchez tous une mort prématurée ! »

Il s’avéra que le jeune homme s’était caché et avait attendu de les piéger pour leur propre bien. Shen Qingqiu sourit avec tolérance.

« Que penses-tu que nous devrions faire puisque nous sommes déjà entrés ?

— Que pouvez-vous faire d’autre ? répliqua le garçon. Suivez-moi et ne courez pas partout ! Je vais vous conduire auprès du vieux moine. »

Shen Qingqiu vit que les deux autres n’objectaient pas. Aucun d’eux ne connaissait la ville de Jinlan, il était donc préférable que quelqu’un d’ici les guide. Il acquiesça d’un petit signe de tête et demanda :

« Petit frère, quel est ton nom ? »

Le jeune homme bomba le torse.

« Je m’appelle Yang Yixuan. Je suis le fils du patron de la boutique d’Armes de Fines Factures. »

Il était donc le fils du propriétaire de l’armurerie qui avait bravé la mort pour demander l’aide du monastère Zhao Hua ?

Liu Qingge vit Shen Qingqiu jauger sans relâche le jeune homme et demanda :

« Qu’est-ce qu’il y a ? »

Shen Qingqiu chuchota :

« Cet enfant peut se relever après une de tes attaques et il a bon cœur. Ces deux choses sont difficiles à trouver – c’est un talent malléable.

— Les talents malléables sont toujours inutiles, répliqua Liu Qingge. Je n’accepte pas de disciples. C’est trop ennuyeux. »

En entrant dans dans le coeur de la ville, le nombre de piétons augmenta progressivement. Mais cette « augmentation » n’était comparable qu’avec le vide précédent. Une seule rue avait tout au plus trois ou quatre piétons, emmitouflés de la tête aux pieds dans un tissu noir. Ils marchaient à la hâte, se comportant comme des oiseaux effrayés par le sifflement d’une corde d’arc ou comme des poissons échappant de justesse au filet. Yang Yixuan les conduisit jusqu’à sa maison. L’armurerie était assez grande, située sur la route principale la plus large et occupant quatre bâtiments d’affilée. Reliés ensemble pour l’usage d’une seule famille, il y avait un jardin intérieur, un hall intérieur et un sous-sol.

Le grand maître Wu Chen était au sous-sol, couché dans son lit avec une couverture couvrant sa moitié inférieure. En voyant le groupe de la secte de la montagne Cang Qiong, il les salua avec un « A-mi-to-fo » (Bouddha miséricordieux).

“Grand Maître, la situation est désespérée, nous ne nous attarderons donc pas sur le reste, commença Shen Qingqiu. Quel genre de peste est apparue à Jinlan ? Pourquoi le Grand Maître est-il resté en ville et n’a-t-il pas envoyé ne serait-ce qu’un message ? Aussi, pourquoi tout le monde doit être couvert de tissu noir ? »

Le grand maître Wu Chen sourit avec amertume.

« Ce que l’immortel Shen demande n’est en fait qu’une seule et même question. »

Ceci étant dit, il repoussa la couverture qui couvrait sa moitié inférieure. Shen Qingqiu se raidit.

Il n’y avait qu’une paire de cuisses sous la couverture. Il n’y avait rien sous le genou. Les mollets avaient complètement disparu.

« Qui a fait ça ? demanda Liu Qingge.

— Personne, répondit Wu Chen en secouant la tête.

Shen Qingqiu était perplexe.

« Si personne n’a fait ça, vos jambes ont donc disparu d’elles-mêmes ? »

De façon inattendue, Wu Chen hocha la tête.

« C’est tout à fait ça. Mes jambes ont disparu d’elles-mêmes. »

Au-dessus de ses genoux, ses jambes étaient enveloppées de tissu noir. Wu Chen tendit la main et fit de grands efforts pour retirer le tissu. Mu Qingfang l’aida en toute hâte.

« Cela pourrait mettre tout le monde quelque peu mal à l’aise. » prévint Wu Chen.

Le tissu noir fut ôté couche par couche, révélant ce qui restait de ses jambes. La respiration de Shen Qingqiu se coupa.

Grand Maître, vous appelez ça « mettre quelque peu mal à l’aise » ?!

Ses cuisses étaient en train de pourrir et de flétrir, la chair gangrenée se répandait depuis ses moignons. Quand le tissu noir se relâcha, une odeur putride s’échappa par vagues.

Shen Qingqiu demanda :

« C’est la peste de Jinlan ? »

— C’est cela, confirma-t-il. Dans les premiers stades de la maladie, seule une petite zone est affectée par une éruption rouge. Ce stade dure de 3 à 5 jours, jusqu’à un demi mois. Après cela, l’éruption se propage et commence à pourrir. Après un mois, elle ronge jusqu’à l’os. Ce n’est qu’en enveloppant le corps d’un tissu noir pour réduire l’exposition à l’air libre que vous pouvez retarder sa progression ».

Pas étonnant que tous les habitants de la ville se soient enveloppés comme des momies noires.

« Si ça prend un mois, pourquoi Monsieur Yang, qui a prévenu le monastère Zhao Hua, a-t-il pourri jusqu’à l’os en un instant ? »

Le visage de Wu Chen afficha du chagrin.

« J’ai honte de l’admettre, mais ce n’est que plus tard que j’ai réalisé que si la personne infectée demeure à l’intérieur de Jinlan, elle peut vivre environ un mois. En revanche, si elle s’éloigne d’une certaine distance de la ville, cela progressera rapidement. Mes deux shidi ont quitté la ville pour retourner au monastère, et la maladie les a tués sur place. »

C’est pourquoi les gens ne pouvaient ni entrer ni sortir !

“Quelle est l’origine de cette maladie ? Comment se propage-t-elle ? » questionna Liu Qingge.

Wu Chen ne fit que soupirer.

« Ce vieux moine a honte. Nous avons passé de nombreux jours dans cette ville, mais nous n’avons fait aucun progrès pour trouver quoi que ce soit sur la maladie. Nous ne savons pas d’où la peste est venue et nous ne savons pas comment elle se propage. Nous ne savons même pas si elle est infectieuse ou non. »

Mu Qingfang le fixa stupéfait :

« Que voulez-vous dire ? »

Shen Qingqiu avait un léger soupçon.

« Nous avons tous vu le fils de la famille de l’armurier. Il s’est personnellement occupé de Maître Wu Chen pendant très longtemps, mais aucune partie de son corps n’est recouverte de tissu noir. Vous pouvez clairement voir que sa peau est impeccable – elle est saine. S’il s’agit vraiment d’une peste, n’est-il pas étrange que Wu Chen ne l’ait pas infecté ?

— C’est exactement ce que je disais, confirma Wu Chen. Le vieux moine est vraiment désolé d’avoir dérangé tout le monde en ayant été piégé ici. »

— Vous ne devez pas dire ça, répliqua Shen Qingqiu. Vous vouliez sauver des gens. »

Il vit Mu Qingfang examiner la partie pourrie de la jambe de Wu Chen avec une attention soutenue comme s’il ne sentait pas l’odeur putride. Il demanda :

« Est-ce que Mu-shidi a découvert quelque chose ? Connais-tu un remède ? »

Mu Qingfang secoua la tête.

« Ça ne ressemble pas à une peste ; en fait, ça ressemble à… »

Il regarda les autres.

« Je dois voir d’autres personnes infectées avant d’oser porter un jugement. »

Shen Qingqiu quitta le sous-sol et vit le fils du vendeur d’armes revenir, saisissant furieusement un long couteau. Il demanda en souriant :

« Jeune maître, qu’est-ce qui ne va pas ? »

Yang Yixuan répondit avec colère :

« Une autre personne est entrée dans la ville. Ces “quelque chose truc” de Hua sont les plus inutiles de tous – ils courent tous à leur perte ! »

Le palais Huan Hua avait probablement envoyé d’autres aides (chairs à canon). Shen Qingqiu vit que son visage était enflé comme un pain de viande et eut à coeur de le taquiner. 

 » Petit frère, je vois que tes compétences sont tout à fait remarquables. Est-ce que quelqu’un t’instruit ? »

Yang Yixuan l’ignora. Shen Qingqiu répéta :

« Trouve ce shixiong qui t’a balancé dans l’eau plus tôt aujourd’hui. Il est incroyablement fort, te battre avec lui quelques fois de plus sera plus utile que si tu avais appris avec quelqu’un d’autre. »

En entendant ces mots, Yang Yixuan l’abandonna immédiatement et détala. Shen Qingqiu avait trouvé un moyen d’ennuyer Liu Qingge en lui imposant une personne collante – il était ravi de cette découverte.

Il venait de dépasser un coin de rue mais, en découvrant la scène qui l’attendait, il s’arrêta net.

Une atmosphère lourde pesait sur toute la ville, et les portes de chaque foyer étaient fermées hermétiquement. Un certain nombre de sans-abris ne trouvaient nulle part où aller et s’étaient rassemblés au coin de la rue. Autrefois, quand la rue était remplie de gens qui allaient et venaient dans un flot sans fin d’attelages et de chevaux, ils n’osaient pas sortir la tête et se montrer. Mais maintenant, la rue était complètement vide. N’ayant plus de scrupules, ils avaient installé une grande marmite en fer avec un tas de bois en dessous. Ils firent bouillir de l’eau et plumèrent quelques poulets volés, récupérés on ne sait où. Chacun d’eux était emmailloté dans un tissu noir si serré que pas une brise ne pouvait les traverser. Ils n’étaient pas du tout surpris par la présence de Shen Qingqiu, qui paraissait en décalage avec la situation. À la place, ils l’observaient comme s’il s’agissait d’un mort. Après tout, ces derniers jours, ils avaient vu beaucoup trop de cultivateurs à l’allure impressionnante entrer dans la ville en disant qu’ils allaient les sauver. Étaient-ils bons ? Ces nouveaux venus étaient morts encore plus vite que les habitants !

Le cuisinier frappa la marmite en fer.

« La soupe est prête ! Venez vous remplir, venez vous remplir ! »

De nombreux clochards se trouvant à proximité et qui étaient en train d’arracher des poux se précipitèrent à leurs pieds et s’avancèrent en portant des bols dans leurs mains.

La peste avait perturbé le mode de vie de toute la ville. Cette cuisine commune organisée spontanément pouvait sauver des vies.

Il devait trouver rapidement la racine du fléau. Shen Qingqiu affirma secrètement sa résolution. Alors qu’il se tournait pour partir, quelqu’un se dirigea droit vers lui. Cette personne ressemblait à une vieille femme ; elle s’appuyait sur une canne, son corps voûté, et ses mains tremblaient tant qu’on aurait dit qu’elles allaient lui tomber des poignets.

Voyant la situation, il était sur le point de s’écarter. Mais parce qu’elle était peut-être trop vieille et trop frêle ou qu’elle avait faim au point de s’évanouir, elle trébucha sur Shen Qingqiu.

Shen Qingqiu la soutint d’une main. La vieille femme marmonna :

« Je suis désolée… je suis désolée… ma vieillesse m’a rendue confuse… « 

Tout en disant cela, elle s’empressa de le dépasser, probablement inquiète qu’il n’y ait plus de nourriture.

Shen Qingqiu fit deux pas en avant, puis s’arrêta d’un coup.

Quelque chose n’allait pas.

La vieille dame avait l’air aussi frêle qu’une chandelle dans le vent, donnant l’impression qu’elle allait tomber sous l’effet d’une simple brise. Mais au moment où elle était entrée en collision avec lui, pourquoi avait-elle semblée plus lourde encore qu’un homme dans la fleur de l’âge ?

Il se retourna brusquement. Parmi la foule qui se battait pour la soupe, il ne vit pas une seule trace de cette « vieille femme ».

À sa gauche se trouvait l’entrée du quartier chaud 2. Shen Qingqiu la traqua et remarqua par hasard une ombre courbée passer à l’autre bout de l’allée.

Fuck, cette vitesse n’est-elle pas similaire à celle d’une course de haies de 100 mètres ? Quelle « vieille femme » ?! Il devait avoir été aveugle !

Shen Qingqiu se mit à courir, poursuivant cette silhouette. Bien que cette vieille femme ait eu l’air suspect, on ne pouvait pas lui reprocher de ne pas s’être immédiatement rendu compte que quelque chose n’allait pas parce que tout le monde à Jinlan était du genre « emmailloté dans un tissu noir, marchant recroquevillé sur lui-même, d’apparence suspecte » !

Au beau milieu de la course-poursuite, il sentit soudain une démangeaison sur le dos de sa main et la leva pour jeter un coup d’œil.

Cette main était vraiment sujette au malheur : la même que celle qui avait été percée de trous par l’Ancien Tian Chui et qui était maintenant contaminée par une éruption rouge grandissante !

En y repensant, c’était aussi cette main pas sage qui avait ouvert la [La Voie du Fier Démon Immortel] à l’époque ! J’ai vraiment envie de couper cette main aahhhhh !!!

Son attention divisée, les pas de Shen Qingqiu ralentirent. Sentant une attaque à l’épée en provenance du sommet de sa tête arriver, il ouvrit son éventail pliant, prêt à contrer avec une lame de vent.

« Qui est-ce ? ! » cria-t-il.

L’assaillant descendit rapidement à terre depuis l’avant-toit voisin. Ils se retrouvèrent face à face et Shen Qingqiu s’exclama :

« Gongyi Xiao ? »

Le jeune homme rétracta immédiatement son épée, sa surprise se voulant plus grande que sa joie.

« Aîné Shen ?

— C’est moi, répondit Shen Qingqiu. Pourquoi es-tu venu aussi ? »

Il se souvenait que Yang Yixuan avait mentionné que les disciples du palais Huan Hua étaient entrés dans la ville par la rivière secrète. Vraisemblablement, il s’agissait de ces mêmes personnes qui étaient venues avec Gongyi Xiao.

« Le palais Huan Hua t’a demandé de mener un groupe à l’intérieur de la ville pour enquêter ? l’interrogea-t-il.

— Ce jeune a en effet reçu l’ordre d’enquêter en ville, mais… je ne suis pas le chef du groupe. »

Shen Qingqiu était surpris. Gongyi Xiao était le disciple le plus favorisé de l’ancien maître du palais Huan Hua. Avant l’apparition de Luo Binghe, il était universellement reconnu que Gongyi Xiao serait le leader de la prochaine génération. La fille unique de l’ancien Maître du Palais était amoureuse de lui, et chaque fois que les disciples de sa génération formaient une équipe, il devait être celui qui les dirigeait. À part Luo Binghe en utilisant l’auréole du protagoniste pour le vaincre, qui pouvait lui dérober sa place ?

Mais il n’y avait pas assez de temps pour y réfléchir plus en détail en cet instant. Shen Qingqiu proposa :

« Poursuivons ensemble ! »

Gongyi Xiao accepta haut et fort, et tous deux sautèrent ensemble.

La silhouette bossue courut à l’intérieur d’un immeuble de trois étages. Le simple fait de se tenir à l’extérieur de ce bâtiment pouvait assaillir vos sens d’une odeur de poudre pour le visage et d’une vision de femmes magnifiquement habillées sur scène 3. Il semblait que c’était par le passé un lieu de plaisir, mais que les rires et les badineries avaient désormais depuis longtemps disparu. La prospérité avait fui cet endroit 4. La porte d’entrée était ouverte pour révéler la salle principale du premier étage enveloppée d’un air lourd et dense.

Tous deux retinrent leur souffle, attentifs, puis en franchirent le seuil.

Dans la salle principale, les tables et les chaises avaient été renversées de façon désordonnée. Shen Qingqiu regarda Gongyi Xiao.

« Séparons-nous et jetons un coup d’oeil. Tu regardes dans les pièces privées à gauche, je m’occupe de celles de droite. »

Il utilisa l’éventail plié pour pousser la porte la plus proche. Il pouvait deviner indistinctement une personne couchée sur un lit. Il sentit d’abord son cœur se soulever d’espoir, mais cela retomba immédiatement.

Ce n’était qu’un squelette portant un vêtement complexe et élaboré, la tête parée de perles et de jade. Il était allongé dans une posture sereine. C’était probablement une des femmes de la maison qui, sachant que sa fin était proche, s’était préparée et habillée de ses plus beaux habits et était morte dans son sommeil. Même dans la mort, elle avait pris sa plus belle pose ; c’était probablement dans la nature d’une femme. Shen Qingqiu poussa un soupir désespéré. Il sortit de la pièce et referma la porte.

Les pièces suivantes contenaient toutes des squelettes de femmes en vêtements d’apparat. Il semblait que le bordel entier avait complètement succombé. Shen Qingqiu était sur le point d’ouvrir la sixième pièce quand des bruits de gens et de mouvements lui parvinrent du deuxième étage.

Tous deux s’envolèrent vers celui-ci, Shen Qingqiu s’accaparant la position de tête tandis qu’ils grimpaient l’escalier. Soudain, ils entendirent une voix jeune et douce.

« Ce n’est pas un problème. »

Ce n’était que six mots, mais en entendant cette voix, Shen Qingqiu eut la sensation d’avoir été frappé par la foudre. Sa main serra l’éventail jusqu’à ce qu’il émette un bruit de claquement ka cha.

En un instant, ce fut comme si sa respiration s’était complétement arrêtée.

Figé sur place, il resta coincé dans l’escalier, mais il pouvait déjà voir la chambre des femmes élégantes au bout du couloir du deuxième étage. Une foule de disciples portant les couleurs du palais Huan Hua entourait une personne parmi eux.

Il y avait un jeune vêtu de vêtements noirs, portant une longue épée sans ornement sur le dos. Son visage était comme du jade, et ses yeux pareils à des étoiles froides scintillant dans deux bassins profonds alors qu’il se rapprochait.

Il avait beaucoup grandi et son tempérament était également très différent de celui d’avant, mais… ce visage qui pouvait orner la couverture d’un roman d’amour sous n’importe quel angle… même s’il était battu à mort, Shen Qingqiu ne s’y tromperait jamais !

Au même moment, une voix mécanique familière qui ressemblait beaucoup à un Google Traduction qui avait pris la poussière explosa dans son esprit en une série de notifications successives :

[Bonjour. Le système a été activé avec succès.]

[Mot de passe d’activation : Luo Binghe]

[Auto-vérification : La source d’énergie fonctionne comme d’habitude, l’état est normal.]

[Mode d’hibernation interrompu. Mode standard lancé.]

[Mises à jour téléchargées et installation terminée.]

Fuck ! Attends un instant, tu t’es vraiment mis à jour ?!

[Merci encore d’utiliser le Système.]

Service client, puis-je renvoyer cet objet et obtenir le remboursement ? 5


Notes de traduction :

1 牛鼻子désigne littéralement un nez de bœuf ou de taureau, mais dans les œuvres littéraires, il fait référence (facétieusement) à un moine taoïste puisque ses cheveux ou son chapeau ressemblent soi-disant à un nez de taureau.

2 花巷 : une « allée de fleurs », signifiant simplement un endroit agréable avec beaucoup de fleurs. Au sens figuré, les « fleurs » sont des femmes de petite vertu.

3 花枝招展 : « une belle scène de plantes en fleurs se balançant dans la brise » mais on pourrait traduire cela plutôt par « des femmes magnifiquement habillées ».

4 莺歌燕舞 : « la fauvette chante et l’hirondelle danse » est une image utilisée pour la prospérité.

5 退货 : La team anglaise n’a pas traduit littéralement ce passage mais ne voyait pas comment faire autrement du fait que le Système est plus un logiciel qu’un service ou un objet. Cela renvoie quand même à l’idée “pour retourner une marchandise ; pour retirer un produit”.

Précédent | Index | Suivant

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
Papillon
Papillon
8 mois

Ah ! Comment vous pouvez nous laisser sur une telle fin ?! T^T
*tousse* Bonsoir, je suis une lectrice discrète à la base maiiis j’ai eu envie de commenter haha
J’en profite pour vous remercier de nous offrir toutes ces traductions. J’aime tout vos projets (nouveaux compris) et je suis ravie de pouvoir découvrir ces novels grâce à vous !
Merci , et bon courage pour la suite ~

Elwing Felagund
Elwing Felagund
8 mois

Cette fin!! Le stupide système est de retour.
Merci pour la traduction! Bon courage pour la suite.

AruBiiZe
AruBiiZe
6 mois

« Trempé comme un poulet préparé pour la soupe, »
Viens, que je te mange ! XD

Donc cette maladie touche des gens précis…

Merdouille ! Shen est contaminé !

Luo Binghe !!! xD Bon retour ! 😀

Merci beaucoup pour ce chapitre ! 😀
Au prochain !