The Scum Villain’s Self Saving System – Chapitre 42

Précédent | Index | Suivant

Traduction par Kéliane, correction par Yukiko

Chapitre 42 : Dispute au Magasin de Vin

Shen Qingqiu bondit sur le plancher de bois nu et, sous l’influence de son subconscient, tapota son corps. Ses vêtements étaient encore tous là.

Cependant, même si ses vêtements étaient en réalité intacts, il ne voulait plus les porter car il avait désormais l’impression qu’ils pouvaient lui être arrachés à tout moment !

Shen Qingqiu décida d’« emprunter » les vêtements de quelqu’un d’autre pour les porter. Qui aurait cru qu’au moment où il finirait d’« emprunter » et qu’il sauterait de l’avant-toit, il tomberait sur plusieurs personnes le regardant avec des yeux écarquillés tandis qu’il se retournait ?

Les ennemis rencontrés sur cette route étroite 1 étaient en fait les mêmes disciples qu’il avait vus la nuit dernière lorsque le festival battait son plein. Il ne dit pas un mot. L’homme qui s’avérait être le chef de l’autre groupe sortit immédiatement son arme et s’écria avec frénésie 2 :

« Shen Qingqiu, vous étiez vraiment dans cette ville ! Aujourd’hui, les disciples aux poings de fer de ma secte feront respecter la justice au nom du ciel ! »

C’était vraiment le scénario standard, mais pourquoi y avait-il à présent une partie sur « l’application de la justice au nom du ciel » ? Hier, ne parlaient-ils pas de la récompense du palais Huan Hua ? Était-ce amusant de dire une chose dans le dos de quelqu’un et une autre lorsqu’ils étaient face à face ?

D’ailleurs, qu’est-ce que cette histoire de « poings de fer » ? Je n’en ai jamais entendu parler !

Shen Qingqiu était trop paresseux pour s’occuper d’eux. Il lança quelques talismans fraîchement fabriqués qui se collèrent sur le front des cultivateurs. Aucun d’entre eux n’avait eu la chance de les bloquer et leurs membres devinrent raides .

Shen Qingqiu était de mauvaise humeur. Après avoir fini de coller les talismans sur ces gens, il effectua lentement un geste pareil à s’il déchirait quelque chose.

Le moment suivant, les disciples découvrirent qu’ils n’avaient plus aucun contrôle sur leurs corps et qu’ils se déplaçaient seuls.

« Qu’est-ce que tu fais ?! Pourquoi déchires-tu mes vêtements ?!

— N’es-tu pas en train de m’arracher mes vêtements aussi ?!

— Shixiong ! Désolé ! Mais je ne peux pas contrôler mes mains ! »

Shen Qingqiu enfila de nouveaux vêtements blancs, unis et simples, et ne se retourna pas en s’éloignant.

Après quelques pas, Sheng Qingqiu remarqua que de nombreuses personnes étaient venues à la ville de Huayue, attirées par la traque de l’homme recherché.

Même si beaucoup de cultivateurs avaient enlevé leur uniforme et portaient des vêtements normaux, se faisant passer pour des gens ordinaires assis au bord de la route, leurs manières étaient trop différentes de celles des gens communs. Shen Qingqiu sentit qu’il serait impossible de continuer ainsi. Il s’enduisit le visage de maquillage jaune et se colla négligemment une barbe 3. Quand tout fut prêt, il retourna lentement dans la rue.

En regardant le ciel, il vit que les nuages étaient fins et vaporeux. Ils semblaient se disperser progressivement. Si aucun incident inattendu ne se produisait, midi aujourd’hui serait le meilleur moment.

Lorsque Shen Qingqiu baissa la tête, il vit passer une silhouette élancée, blanche comme neige, dont les mouvements étaient à la fois rapides et légers. Son visage était extrêmement beau.

Liu Qingge !

Le bourreau était arrivé ! Les yeux de Shen Qingqiu s’illuminèrent. Il était sur le point de rattraper cette silhouette quand, soudain, il entendit une belle voix gronder quelqu’un depuis l’intérieur d’un magasin de vin :

« Qu’est-ce que tu as dit avec ta sale bouche ?! »

La voix était délicate et mélodieuse. Elle semblait très familière, si bien que Shen Qingqiu ne put s’empêcher de s’arrêter. Ses yeux furent attirés vers la source. Soudain, un bruit de choses brisées se fit entendre et les passants commencèrent à se tourner vers l’agitation.

À ce moment-là, une autre fille se mit à renifler et retorqua :

« Hmph, pourquoi les gens ne le diraient-ils pas ? Pas étonnant que cette racaille, Shen Qingqiu, soit issue de la secte de la montagne Cang Qiong ! Vous tous, en particulier les habitants du pic Qing Jing, êtes naturellement anxieux de couvrir votre honte ! Ah ! Malheureusement, le monde entier sait déjà quel genre de personne il est. Vous pensez que vous pouvez le cacher ?! »

Sa voix était pleine de ressentiment. La fille qui avait parlé plus tôt répliqua immédiatement :

« Shizun n’est absolument pas le genre de personne qui ferait une telle chose. Ne t’avise pas de le calomnier ! »

Qui d’autre que Ning Yingying parlerait si bien de lui désormais ?

La voix de Ming Fan s’éleva également :

« Nous sommes polis envers toi seulement par respect pour Lao Gongzhu, alors surveille ton langage et parle aussi poliment ! »

Bien que la chose la plus importante pour Shen Qingqiu en cet instant était de trouver Liu Qingge, à voir l’atmosphère ici, les choses n’allaient pas bien. Il s’arrêta un moment, de peur que les disciples du pic Qing Jing ne subissent des pertes. Il décida de rester pour le moment au cas où les choses tourneraient mal. Il valait mieux attendre et voir.

Le premier étage du magasin de vin était clairement divisé en deux factions.

D’un côté se trouvaient les deux chefs, Ming Fan et Ning Yingying, tandis que derrière eux se tenait un groupe de disciples du pic Qing Jing. Chacun d’entre eux avait une expression de colère sur le visage. De l’autre, se trouvait Xiao Gongzhu, qui se dressait devant les autres, les mains sur les hanches. Les disciples du palais Huan Hua derrière elle avaient déjà dégainé leurs armes et l’expression de leurs visages était plus amère.

Deux jeunes filles, toutes deux aux silhouettes raffinées et délicates, et chacune d’une beauté différente. Elles se tenaient debout avec grâce, convaincues de leur propre droiture. Même si l’air était plein de crépitements et d’étincelles brûlantes, cette scène était également très accrocheuse.

Luo Binghe, une fois de plus, il y a le feu dans ta cour – non, les disciples du pic Qing Jing étaient venus ici et s’étaient heurtés aux gens du palais Huan Hua. Cette situation illustrait vraiment le dicton « les ennemis se rencontrent sur une route étroite 4».

Shen Qingqiu se prit à imaginer que s’il partait maintenant, le pic Qing Jing subirait certainement une grande perte. Vous savez, cette Xiao Gongzhu était si arrogante qu’il n’y avait personne qu’elle n’osait combattre, à part Luo Binghe ! Battre les gens n’avait rien d’exceptionnel pour elle ! 5

Xiao Gongzhu renifla :

« Pas ce genre de personne ? Alors dites-moi ! Pourquoi a-t-il fui pour échapper à sa punition ? Et il a aussi… aussi… aussi fait ce genre de choses ! »

Sa voix était lourde de haine tandis qu’elle serrait les dents et que ses yeux devenaient rouges.

« Shizun n’a pas été condamné, rétorqua Ning Yingying. Que veux-tu dire par « fuir pour échapper à la punition » ? On ne sait pas encore qui a fait cela. La secte de la montagne Cang Qiong ne vous a pas reproché d’être trop crédules et méfiants, vous les gens du palais Huan Hua. Vous avez insisté pour enfermer le Seigneur du Pic Qing Jing dans votre prison aquatique. Si cela n’était pas arrivé, les choses ne seraient pas allées aussi loin ! »

La raison de tous ces putains de problèmes n’était en fait pas le protagoniste mais lui ?

Les mains de Shen Qingqiu se mirent à transpirer et le cœur d’un certain Shen fut humilié.

Au même moment, les nuages sombres de son cœur devinrent encore plus épais.

En observant l’attitude de ces gens, il avait dû se passer quelque chose au palais Huan Hua après son départ. Dorénavant, cette nouvelle rancune s’était ajoutée à toutes les anciennes, et tout reposait sur sa tête.

Xiao Gongzhu était furieuse – en effet, Shen Qingqiu pensait que son état d’esprit par défaut était celui d’une grande furie :

« Vous dites donc que le palais Huan Hua est à blâmer pour avoir courtisé le désastre ! Eh bien, eh bien ! La secte de la montagne Cang Qiong est vraiment impressionnante à faire preuve d’autant d’arrogance. Au lieu de vous excuser, vous agissez sauvagement devant la famille de la victime ! Avec ce type d’intégrité morale, vous osez encore vous vanter d’être la première secte de cultivation au monde ! Quelle absurdité ! »

La bouche de Ning Yingying se déforma et lâcha :

« La secte de la montagne Cang Qiong est largement reconnue comme la première secte au monde. Tu l’admets toi-même. Mais que tu le fasses ou non importe peu. En outre, qui est le premier à avoir agi sauvagement ? Nous disciples du pic Qing Jing étions en train de prendre un repas dans ce magasin. Tu inverses la logique et la raison puisque c’est vous qui avez commencé à nous crier dessus dès votre entrée, en affirmant que toute notre secte de la montagne Cang Qiong devait être enterrée avec les morts… Qui diable peut dire quelque chose de si outrageux ? La ville de Huayue n’est pas la cour de votre palais Huan Hua ! Ou bien pensez-vous que le monde entier est votre territoire ? »

Shen Qingqiu était stupéfait d’entendre son discours, qui avait été prononcé d’une voix belle et claire. Comment les mots de l’innocente, inoffensive, idiote Yingying pouvaient-ils contre toute attente être si tranchants ? Pourquoi Xiao Gonghzu agissait-elle comme un chien enragé qu’on vient de laisser sortir de sa cage, prêt à mordre ?

« Mon pic Qing Jing a toujours été connu pour sa courtoisie et Shizun nous a bien élevés, ajouta Ning Yingying. Il ne faut pas se disputer avec des enfants qui ont la bouche sale. C’est pourquoi nous avons toléré votre comportement jusqu’à présent. Avez-vous fini de jurer ? Si vous avez fini, alors partez ! Ne dérangez pas notre repas. J’ai perdu l’appétit après vous avoir vu. »

Puis elle prit une tasse de thé sur la table et la versa sur les pieds de l’autre personne.

Xiao Gongzhu esquiva mais quelques gouttes de thé éclaboussèrent le bord de sa jupe. « Tu… Tu… Salope ! »

Cette fois, Ming Fan cessa de manger. Jetant ses baguettes, il se mit à rire sinistrement et intervint :

« Ne crois pas que, parce que tu es la fille de Lao Gongzhu, nous avons peur de toi. De toute façon, tu n’es rien d’autre qu’une fille à papa gâtée et tu n’es même pas de la même génération. Salope ? Je ne pense pas que quelqu’un ici soit plus salope que toi. Le palais Huan Hua perd la face de ta faute ! »

Shen Qingqiu fut choqué.

Par le passé, les disciples du pic Qing Jing étaient toujours obéissants et soumis devant lui. Ils n’osaient même pas péter. Quand il leur disait de nourrir les poulets, ils n’osaient pas promener le chien. Quand il leur disait de lui faire la cuisine, ils n’osaient pas faire bouillir le porridge. Mais il s’avérait qu’ils aimaient bien se défouler quand ils allaient jouer dehors.

Le visage de Xiao Gongzhu pâlit de colère. De plus, elle avait entendu dire par Qin Wanyue que la petite sorcière à l’air doux qui se trouvait devant elle avait été la camarade de Luo Binghe pendant de nombreuses années. Tous deux avaient été des camarades de jeu et étaient devenus des amoureux d’enfance ! L’envie et la haine se mêlèrent et Xiao Gongzhu leva soudain la main. Une ombre sombre, telle un serpent venimeux, s’échappa de sa manche.

Fuck ! C’était un nouveau fouet !

Voyant qu’une bagarre était finalement sur le point de commencer, les clients assis à l’intérieur du magasin de vin furent rapidement et efficacement chassés. Passant devant Shen Qingqiu, il remarqua qu’ils avaient tous l’air étrangement calmes. Il semblait que les habitants de la ville de Huayue étaient habitués à ce genre de choses. En fait, avec une habileté incomparable, le serveur avait même réussi à finir de totaliser la facture de chacun.

Xiao Gongzhu, en tant que fille bien-aimée de Lao Gongzhu, avait reçu un entraînement pratique aux arts martiaux. Son arme était également extraordinaire, de sorte que les coups de fouet étaient particulièrement féroces. Quant à Ning Yingying, elle était la shimei que tout le monde au pic Qing Jing adorait. Elle n’avait que rarement été confrontée à des situations dangereuses et n’avait pratiquement aucune expérience du combat. Son épée virait à gauche et à droite, mais il était évident qu’elle ne serait bientôt plus capable de repousser les coups. Ming Fan voulait l’aider, mais comment pouvait-il entrer dans le cercle de la danse de ce fouet de fer de haute qualité ? Il ne put qu’assister au combat avec anxiété.

Quand Shen Qingqiu vit comment les choses se passaient, il prit une feuille verte du parterre de fleurs à ses pieds et la projeta.

La feuille verte et douce, remplie de pouvoir spirituel, heurta le fouet en fer de haute qualité. Contre tout attente, ils entendirent tous le son perçant de deux objets durs se percutant l’un l’autre. Xiao Gongzhu n’avait rien remarqué d’étrange, mais elle sentit que l’endroit entre son pouce et son index était devenu engourdi. Sa prise sur le fouet se relâcha et il s’envola.

Ning Yingying était également confuse. Elle était sur le point de brandir son épée quand elle vit que Xiao Gongzhu n’avait plus d’arme pour bloquer sa frappe. Craignant de la poignarder avec son épée, Ning Yingying rétracta rapidement son arme. Xiao Gongzhu, cependant, réagit très prestement. Après que son arme s’est envolée hors de sa portée, elle utilisa l’élan de son bras pour frapper Ning Yingying.

Avec le bruit fort d’une main heurtant la chair, un côté du visage de Ning Yingying fut giflé.

Merde !!!

En regardant les cinq empreintes digitales sur le visage de Ning Yingying et la moitié de son visage enflée, on pouvait clairement voir à quel point la main de son adversaire avait été vicieuse. Le cœur de Shen Qingqiu souffrait.

Je n’ai jamais frappé ma disciple, mais tu oses la battre !

Le beau visage de Ning Yingying était désormais asymétrique – plat d’un côté et gonflé de l’autre. Il avait l’air assez laid. L’attitude de Xiao Gongzhu débordait d’un orgueil malicieux tandis qu’elle se frottait le poignet, levait le menton et riait :

« Puisque ton Shizun ne t’a pas éduquée, alors ce maître du palais le fera. La première chose que tu dois apprendre, c’est que lorsque les gens parlent, ils doivent observer un comportement et un discours appropriés ».

Pour qui te prends-tu pour faire la leçon à mes disciples à ma place ?

Ming Fan tira son épée et s’écria :

« Salope ! Ça va trop loin ! Combattons-les ! »

Cela faisait un moment que les autres disciples de Qing Jing ne supportaient plus les insultes. Maintenant que leur shimei avait été frappée, comment pouvaient-ils endurer cela plus longtemps ? Les autres crièrent et dégainèrent leurs épées. Leurs armes étaient éblouissantes.

Les pensées de Shen Qingqiu se précipitaient alors qu’il essayait de trouver un moyen de s’occuper de Xiao Gongzhu sans provoquer d’effusion de sang ni révéler l’endroit où il se trouvait. Soudain, il remarqua qu’un des disciples du palais Huan Hua se comportait bizarrement. Son apparence était à cent pour cent louche.

Shen Qingqiu fixa l’homme pendant deux secondes seulement avant que son cœur ne se mette à battre à tout rompre, lui hurlant que quelque chose n’allait pas du tout.

Je crains qu’il ne soit pas facile de se tirer de là.

A première vue, le disciple semblait tout à fait ordinaire. Il était au milieu d’un groupe de disciples du palais Huan Hua, mais il se recroquevillait et refusait de rencontrer les yeux de qui que ce soit.

Shen Qingqiu l’avait remarqué parce que son visage était d’une teinte, son cou d’une autre, et ses mains gauche et droite étaient également de deux couleurs différentes. De plus, dans une situation où tout le monde était animé, il ne tirait pas son épée, ne criait pas et ne regardait personne avec colère. Il gardait juste la tête baissée parmi la foule des disciples du palais Huan Hua, comme s’il s’agissait d’un pickpocket attendant une opportunité.

Pour autant que Shen Qingqiu le sache, il n’y avait qu’un seul type de personne qui se comporterait ainsi.

Ming Fan était très occupé à combattre les gens quand il se retourna et cria :

« Shimei ! Comment vas-tu ? »

Ning Yingying était restée quelque temps étourdie, comme si elle avait été battue à mort, avant de reprendre ses esprits. Son visage devint rouge puis blanc, à la fois furieux et larmoyant, tout en combattant avec son épée. Elle avait subi une insulte lorsqu’elle s’était montrée trop douce. Cette fois, elle ne montra pas une once de pitié.

Dehors, parmi la foule de spectateurs, Shen Qingqiu vit un vieux chat à la queue recourbée en l’air, léchant paresseusement sa fourrure et se prélassant au soleil. Il le ramassa et le précipita à l’intérieur du magasin de vin. Le vieux chat fut effrayé et cria très fort en s’enfuyant entre deux groupes de personnes. Shen Qingqiu garda la tête basse tout en suivant son sillage, se faufilant sur le champ de bataille.

Lorsqu’une personne entra de façon inexplicable dans la pièce, les deux parties furent stupéfaites. Ning Yingying eut peur de blesser une personne innocente et hésita légèrement à continuer. En revanche, Xiao Gongzhu n’hésita pas du tout. Elle récupéra son fouet et commença à se battre. Shen Qingqiu poursuivit le vieux chat en criant un nom qu’il venait de lui donner. Ning Yingying n’osa pas faire le moindre geste au milieu de ce chaos. Bizarrement, elle eut l’impression que son coude était soutenu par quelque chose et que ses épaules étaient poussées. Son épée bougeait presque sans qu’elle n’intervienne, dansant et clignotant sous une lumière argentée.

Soudain, il y eut le bruit fort d’une main frappant la chair à deux reprises. Xiao Gongzhu se couvrit le visage, hébétée et figée sur place.

Ces deux sons furent plus forts et plus clairs que lorsqu’elle avait giflé Ning Yingying un peu plus tôt.

À l’instant même, tous les membres des deux groupes avaient vu comment Ning Yingying avait bougé ses bras, giflant Xiao Gongzhu d’une main puis de l’autre, en une succession rapide. D’un coup, tout le monde cessa de se battre comme s’il s’agissait d’un commun accord.


Notes :

1 冤家路窄 (yuān jiā lù zhǎi) – littéralement « ennemis sur une route étroite », cela signifie un affrontement inévitable entre factions opposées.

2 Le mot utilisé ici est en fait 霸气 (bà qì) qui est littéralement « dominateur » mais ça sonnait bizarre alors BCNovels a utilisé un synonyme qui leur semblait plus cool.

3 胡子 moustache ; bouc.

4 Pareil qu’avant – 冤家路窄 (yuān jiā lù zhǎi) – littéralement « ennemis sur une route étroite » signifiant un affrontement inévitable entre factions opposées.

5 家常便饭 (jiā cháng biàn fàn) – littéralement « simple repas à la maison ». En d’autres termes, il s’agit d’un phénomène courant, qui ne sort pas de l’ordinaire.

Précédent | Index | Suivant

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
Shizuku
Shizuku
6 mois

« Il y a le feu dans ta cour » MDR je vais rajouter ça à mes expressions !

Merci beaucoup pour les chapitres <3 Ou se trouve votre temple pour les prières et les dons ?? X)