The Scum Villain Self-Saving System – Chapitre 1

Index | Chapitre 2

Traduction par Keliane, correction par AfterWar.

Merci à la team BC novels de nous avoir donné l’autorisation de nous baser sur leur travail (vous pouvez trouver leur traduction en anglais ici).

Chapitre 1 : Le grand méchant

<< La Voie du Fier Démon Immortel >> était un “stallion novel” 1 typiquement représentatif d’un fantasme masculin 2. Pour être plus précis, << La Voie du Fier Démon Immortel >> était un roman de mob-grinding, de cultivation et d’invitation à l’évasion, d’une incomparable et ridicule longueur, mettant en scène une puissance défiant les cieux 3, et avec un harem à trois chiffres, dans lequel absolument toutes les femmes s’éprenaient du protagoniste.

Le “stallion novel” le plus en vogue de l’année ; il n’y en avait aucun autre.

Le personnage principal de ce roman, Luo Binghe, n’était ni du genre héroïque, parfait au-delà de toute imagination 4, ni un perdant, du genre sans qualité pour racheter ses défauts 5, mais il avait réussi à se démarquer avec des dizaines de milliers de lecteurs sur Zhongdian Literature 6, poussant d’innombrables romans du même genre à suivre sa trace.

C’était quelqu’un de sombre et de vicieux.

Mais avant son avilissement, il était plutôt du genre à souffrir misérablement.

Mais laissez plutôt un lecteur vétéran, Shen Yuan, mettre de côté les innombrables détails liés au fanservice, et résumer de manière concise cette épopée d’un million de mots pour tout le monde…

Tout juste après sa naissance, Luo Binghe avait été abandonné par ses parents, emmitouflé dans un drap blanc et placé dans une bassine de bois, puis mis à l’eau.

Ces jours étaient les plus froids de l’année, et ce fut seulement grâce à l’intervention des pêcheurs qu’il ne mourut pas d’hypothermie. Mais parce qu’il dérivait le long de la rivière Luo, et que c’était la saison durant laquelle elle était recouverte d’une fine couche de glace, on lui donna ce nom.

Luo Binghe passa ses jeunes années à errer dans les rues, affamé et vêtu de haillons ; c’était une enfance malheureuse. Une blanchisseuse qui travaillait pour une famille aisée eut pitié de lui et, comme elle n’avait pas d’enfants, décida de l’adopter et de l’élever comme son propre fils. Mère et fils étaient pauvres, et étaient humiliés par leurs riches employeurs.

Cet environnement malsain dans lequel il grandit fut à l’origine de la personnalité tordue de Luo Binghe, de sa tendance à chercher le combat pour tout et n’importe quoi, de ses désirs de vengeance au moindre grief, et de sa manie de dissimuler ses intentions meurtrières derrière un sourire.

Pour un bol de congee à la viande tiède, il résista aux coups des jeunes maîtres de la famille ; mais au final, il était déjà trop tard pour en offrir la moindre bouchée à sa mère adoptive avant qu’elle ne meure.

Par le plus pur des hasards, il fut sélectionné par l’une des quatre plus grandes sectes du monde de la cultivation, la secte de la montagne Cang Qiong, et entra sous la tutelle de « l’épée Xiu Ya » Shen QingQiu.

Il pensait pouvoir enfin s’engager dans la bonne voie, mais il ne s’était pas attendu à ce que Shen QingQiu soit bon en apparence mais mauvais à l’intérieur, une ordure de la plus belle espèce. Jaloux du talent sans pareil et exceptionnel de Luo Binghe, il craignait secrètement ce disciple dont la cultivation s’améliorait chaque jour à pas de géants, et trouvait toujours toutes sortes de façons de le narguer et de le rabaisser, allant jusqu’à encourager ses disciples à en faire de même.

Au fil de ses années d’études, il n’endura qu’humiliation ; c’était une autre histoire déchirante, remplie de sang et de larmes.

Malgré toutes ces difficultés, Luo Binghe avait atteint l’âge de dix-sept ans, quand il participa finalement à la cérémonie que le monde de la cultivation tenait tous les quatre ans – la Conférence de l’Alliance Immortelle. À cette occasion, il fut victime des machinations de Shen QingQiu et tomba dans une faille à la frontière entre le royaume des démons et celui des hommes : l’Abîme Infini.

Ce n’était qu’à partir de là que commençait véritablement l’histoire !

Non seulement Luo Binghe survécut, à l’intérieur de l’Abîme Infini, mais il trouva même une épée mystique sans pareille destinée à être sienne, « Xin Mo », et, dès lors, découvrit ses origines.

En vérité, Luo Binghe était né du Saint Souverain du royaume des démons et d’une humaine. Dans ses veines coulaient à la fois le sang d’anciens démons déchus, et celui de la race humaine. Son père biologique, Tianlang-Jun, avait été scellé sous une grande montagne, piégé pour l’éternité. Sa mère biologique était la disciple d’une secte vertueuse. Cette année-là, soupçonnée d’avoir eu des liens secrets avec des démons, elle en fut expulsée et mourut d’une hémorragie post-partum après avoir donné naissance à Luo Binghe. Avant de mourir, elle fit débarquer son fils du navire solitaire dans lequel elle l’avait mis au monde, et, ainsi, lui laissa une chance de survivre.

Luo Binghe utilisa Xin Mo pour briser le sceau contenu dans son corps destiné à contenir son sang démoniaque, et, dans le sombre abîme, cultiva avec détermination et apprit des techniques d’un autre monde, avant de retourner à la secte de la montagne Cang Qiong.

Suite à cela, Luo Binghe emprunta la voie des ténèbres, sans jamais plus regarder en arrière.

Chacun de ses anciens ennemis connut de grands tourments et fut tué de sa main dans d’atroces souffrances. Avec son jeu d’acteur et ses compétences en constante évolution, Luo Binghe gagna lentement la confiance de nombreuses personnes, feignant de se conformer aux règles tout en complotant secrètement contre elles. Il s’empara du pouvoir et assit sa position, mettant en place un règne de terreur. Au fur et à mesure que l’histoire avançait, Luo Binghe ne cessait de s’assombrir. Il retourna dans le royaume des démons et hérita du titre de Saint Souverain, mais toujours insatisfait, il commença à massacrer chacune des grandes et vertueuses sectes du royaume humain, les baignant dans le sang, éradiquant toutes les voix de l’opposition.

Au final, Luo Binghe devint une légende parmi les immortels et les démons, parlant de son unification des trois royaumes, de la taille incroyable de son harem, et de son nombre incalculable de descendants.

« Stupide auteur, stupide roman ! »

Rendant son dernier souffle, Shen Yuan cracha cette ultime malédiction.

Comment imaginer qu’un respectable jeune homme tel que lui, qui avait correctement acheté la monnaie VIP et lu la version officielle, qui avait pris sur lui de suivre avec assiduité l’œuvre jusqu’à la fin, avait achevé de finir un roman si stéréotypé qu’il l’avait laissé bouche bée de rage, une escroquerie financière, un désordre sans nom ; ne puisse pas en arriver à le maudire ?

<< La Voie du Fier Démon Immortel >>, auteur : Beating the Airplane Towards the Sky 7. Rien que cet ID pouvait laisser présager le pire. Une écriture de niveau scolaire, de choquants dérapages à tous les niveaux 8. Shen Yuan ne pouvait même pas supporter d’appeler ce désordre incohérent de scènes, une histoire sur le monde de la cultivation.

Avez-vous déjà vu un monde de cultivation où les gens utilisaient des chevaux et des calèches toute la journée ? Avez-vous déjà vu un monde de cultivation où, après avoir atteint l’inédie, les gens avaient encore besoin de manger et de dormir ? Avez-vous déjà vu un monde de cultivation où l’auteur mélangeait même parfois l’Établissement des Fondations et les stades de l’Esprit Primordial 9 ?

Absolument tous les personnages, quand ils se retrouvaient face au protagoniste, se retrouvaient à agir comme si son immense aura de connard avait dévoré tous leurs neurones. Et tout particulièrement le maître de Luo Binghe, ce Shen QingQiu, ni plus ni moins qu’un idiot parmi les idiots, une ordure parmi les ordures. Son unique but était de creuser sa propre tombe, et avant même qu’il n’ait terminé, il fut tué par le héros.

Alors pourquoi Shen Yuan avait-il lu ce livre, et même poussé jusqu’à lire sa conclusion ?

Ne vous méprenez pas, Shen Yuan n’était pas masochiste. La raison, lui cassait bien les couilles.

Ce roman avait un nombre incroyable de préfigurations, des ellipses scénaristiques 10 partout, enchaînait mystère sur mystère, faux-fuyant après faux-fuyant. Et à la toute fin, rien n’avait été élucidé.

C’était suffisant pour lui faire vomir une fontaine de sang.

Pourquoi des herbes inestimables, des élixirs spirituels, et des beautés incomparables à tout bout de champ, comme si tout ceci ne coûtait rien ? Pourquoi les discours et les attitudes des méchants creusant leurs propres tombes et se faisant virer 11 étaient tous exactement pareils ?

Les nombreuses filles à peine aperçues, qui furent acceptées dans le harem ; ce qui leur est arrivé… D’accord, passons cela pour le moment. Toutes ces atrocités, qui étaient les coupables ? La liste géante de personnages déclarés géniaux et sans pareils, quelle en était vraiment le but ; pourquoi aucun d’entre eux n’a été montré, même à la toute fin ?

Towards-the-Sky bro’, Airplane bro’, Grand Dieu, pouvons-nous avoir une discussion ? Réponds. Aux. Lacunes. De. L’intrigue ! Ok ?

Shen Yuan sentait que toute cette rage aurait pu le ramener à la vie.

Dans les ténèbres sans fin, une voix mécanique résonna à ses oreilles.

Code d’activation : Stupide auteur, stupide roman. Déclenchement automatique du système.

Votre nom, monsieur ?

L’intonation était similaire à celle de Google Traduction.

Shen Yuan regarda autour de lui : il semblait flotter dans un vide virtuel noir d’encre, la voix provenant de toutes les directions.

Bienvenue dans le Système. Ce Système fonctionne conformément au concept ‘TU PEUX, TU UP ; TU NE PEUX PAS, PAS DE BB’. Nous espérons vous offrir la meilleure expérience possible. Nous souhaitons sincèrement que, pendant votre expérience, vous puissiez exaucer votre désir, et, en accord avec vos souhaits, transformer une œuvre stupide en classique de qualité, magnifique, de première classe. Nous espérons que vous apprécierez.

Au milieu du vertige, une voix masculine lui demanda doucement à l’oreille :

“Shidi ? Shidi, tu m’entends ?

Shen Yuan frissonna et ajusta son esprit, se forçant à ouvrir les yeux, embrassant la vision d’un désordre épars et chaotique. Il lui fallut un moment pour que la scène se précise enfin et lui apparaisse nette.

Il reposait sur un lit.

Il regarda en l’air : un baldaquin blanc vaporeux, avec des sacs de parfum finement travaillés suspendus aux quatre coins.

Il baissa les yeux : il portait une robe blanche, de style ancien. À côté de l’oreiller, reposait un éventail en papier.

Tournant la tête sur sa gauche : un beau et élégant jeune homme paré de robes noires traditionnelles 12 était assis sur le bord du lit, le contemplant avec inquiétude.

Shen Yan ferma les yeux, puis s’empara brusquement de l’éventail plié, l’ouvrant d’un geste vif. Il l’agita légèrement, chassant la sueur froide qui perlait sur son visage.

Les yeux de l’homme s’illuminèrent de joie, et il demanda chaleureusement :

“ Shidi s’est finalement réveillé ; éprouves-tu un malaise ?”

— Rien de grave, répondit Shen Yuan avec réserve.
La surcharge d’informations était un peu trop conséquente ; étourdi, il essaya de s’asseoir. Voyant cela, l’homme s’empressa de tendre sa main pour soutenir son dos, le laissant s’appuyer contre la tête du lit.
Ayant lu beaucoup de romans de transmigration sur Zhongdian, Shen Yuan s’était dit depuis longtemps que s’il se réveillait un jour dans un endroit étrange avant de comprendre ce qui se passait, il ne ricanerait pas stupidement et ne dirait pas : “ Êtes-vous en train de tourner un film ? Les accessoires ont l’air tellement réalistes, votre équipe a vraiment fait du bon travail ”, les mots d’une personne lente d’esprit essayant de redescendre sur terre. Il se concentra uniquement sur le fait d’agir comme s’il venait tout juste de se réveiller, l’air distrait :
“Je… Où suis-je ? ”
— Es-tu encore à moitié endormi ? Ceci est ton pic, Qing Jing, répondit-il, surpris.
En son for intérieur, Shen Yan était choqué, mais il continua de jouer la confusion :
“ Je… Pourquoi ai-je dormi si longtemps ? ”
— C’est ce que je voulais te demander. Tu étais en parfaite santé, comment as-tu pu contracter soudainement une si forte fièvre ? Je sais qu’avec l’approche de la Conférence de l’Alliance Immortelle, tu as entraîné tes disciples, et que tu es angoissé quant aux résultats. Mais avec les bases solides et la renommée actuelle de la secte de la montagne Cang Qiong, même si personne n’y participait cette fois-ci, nul n’oserait nous interroger ; alors pourquoi te préoccuper des qu’en-dira-t-on ?
Plus Shen Yuan écoutait, plus son malaise grimpait. Pourquoi ces mots sonnaient-ils si familiers ?
Non, pourquoi cette configuration semblait-elle si familière ?
Une seule et unique phrase de la part de cet homme suffit à confirmer ses soupçons. “ Qingqiu-shidi, écoutes-tu ton shixiong ?
À cet instant quelque chose sonna, et la voix mécanique semblable à Google Traduction issue de son rêve s’éleva encore.

Le Système a été correctement activé. Rôle attribué : maître de Luo Binghe, Seigneur du pic Qing Jing de la secte de la montagne Cang Qiong, “Shen Qingqiu”. Arme : l’épée XiuYa. B-points de départ 13 : 100.

“F*** f*** f*** qu’est-ce que c’est que ces conneries ? Comment peux-tu parler directement dans ma tête ? Est-ce que Beating the Airplane Towards the Sky sait que tu as plagié << La Voie du Fier Démon Immortel >> comme ça ?! Bien entendu, Shen Yuan ne prononça pas ces mots à voix haute, mais la voix lui répondit très vite :

Vous avez activé la commande d’exécution du Système, et avez été affilié au compte “Shen Qingqiu”.

Durant la progression du scénario, différents types de points seront progressivement disponibles, merci de vous assurer qu’aucun d’entre eux ne tombe en-dessous de 0. Dans le cas contraire, le Système délivrera automatiquement la punition.

Stop. Assez. Shen Yuan en était sûr, désormais. Il avait remporté le jackpot ; il avait été transmigré.

Transmigré à l’intérieur d’une œuvre qu’il venait tout juste de terminer, et c’était un certain “stallion novel” qu’il avait détesté, et s’accompagnait d’une sorte de système merdique. En tant qu’ancien lecteur VIP de Zhongdian Literature du 21è siècle, année après année, il avait lu divers types de romans fantasy traitant de transmigration et de seconde chance, donc, à la base, Shen Yuan aurait pu joyeusement et facilement accepter ce fait. Mais parmi tous les personnages, le corps qu’il se retrouvait à devoir emprunter s’avérait justement être celui du méchant principal, shizun Shen Qingqiu. Cela… euh, rendait la situation plutôt compliquée.

Le parfait grand-frère à ses côtés était le chef actuel de la secte de la montagne Cang Qiong, le shixiong de Shen Qingqiu, “ l’épée Xuan Su ” Yue Qingyuan. F**k.

Il y avait une excellent raison pour laquelle Shen Yuan avait lâché un “f**k” à l’égard de Yue Qingyuan : dans l’œuvre originale, sa mort avait été causée par son gentil shidi Shen Qingqiu, OK ?

Et quelle mort cela avait été !

Des dizaines de milliers de flèches l’avaient transpercé, jusqu’à ce que pas même les os ne subsistent.

Et à ce moment, la victime avait fait face à son propre “meurtrier”, témoignant de son inquiétude ; la pression était intense.

Mais à bien y regarder pour le moment, l’histoire n’avait pas encore atteint cette partie. Yue Qingyuan était toujours en plein forme, ce qui signifiait que Shen Qingqiu devait encore jouer les hypocrites, et que sa réputation était toujours intacte.

Yue Qingyua avait un cœur en or, pas de quoi avoir peur. Bien que ce personnage ait fini par souffrir quelque peu, durant sa lecture, Shen Yuan l’avait plutôt apprécié. Il se détendit un peu, quand une série de mots flotta mystérieusement en périphérie de son esprit.

“ … Dans les ténèbres d’une pièce lugubre, une chaîne de métal pendait à une poutre. Au bout de la chaîne pendillait un anneau. L’anneau était attaché à la taille d’une personne. Si cela pouvait encore être considéré comme une “personne”. L’apparence de cette “personne” était sale et échevelée, comme s’il s’agissait d’un fou. La chose la plus effrayante était que ses quatre membres avaient été sectionnés. Ses épaules et ses cuisses n’étaient plus que quatre moignons de chair nus. Quand on le touchait, l’individu laissait échapper un son rauque de “ahhh”. Sa langue aussi avait été arrachée, le rendant incapable de formuler des mots complets ”.

→ <>, un paragraphe consacré au sort de Shen Qingqiu.

Shen Yuan, ah non, Shen Qingqiu appuya son front contre sa main.

Il n’était pas en position de déplorer à quel point la mort des autres avait pu être horrible, la plus horrible était la sienne, OK !

Il devait éviter toute erreur grave !

Étouffer tout signe de méprise √

Dès maintenant, cirer les pompes du protagoniste √ 14

Être un bon professeur et un ami serviable, sérieux et doux dans l’enseignement ; lui montrer méticuleusement de l’intérêt.√

Il venait tout juste de formuler ces pensées, quand l’esprit de Shen Qingqiu éclata soudain sous l’assaut d’une longue suite d’alarmes, comme si cent voitures de police transportant cent bêtes hurlantes passaient devant lui, de manière si cacophonique qu’il en frissonna, serrant douloureusement sa tête entre ses mains.

“ Shidi, ta tête te fait-elle encore souffrir ? ”, s’inquiéta Yue Qingyuan.

Les dents serrées, Shen Qingqiu ne répondit pas.

Le Système l’alerta d’une voix stridente :

Avertissement. Votre plan mentionné était incroyablement dangereux, et reconnu comme un acte de violation ; merci de ne rien tenter, ou le système délivrera automatiquement la sanction.

“ Comment ça, une violation ? ”

Actuellement, vous vous trouvez dans le didacticiel, et la fonction OOC est verrouillée. Vous aurez besoin de compléter les missions du didacticiel pour la déverrouiller. Mais avant cela, tout ce qui enfreint les paramètres de base du personnage “ Shen Qingqiu ” entraînera la déduction d’un nombre fixe de B-points.

Étant à moitié geek, Shen Qingqiu avait eu l’occasion de croiser à plusieurs reprises les termes liés au fanwork, vous comprenez ? Donc, bien sûr, il savait ce que OOC signifiait : l’abréviation pour “out of character”, aussi défini comme une rupture du personnage, une manière d’agir incompatible avec la personnalité du personnage original.

“ En d’autres termes, avant que cette caractéristique ne soit débloquée, mon attitude et mes actions ne peuvent différer de ce que ferait “Shen Qingqiu” ?

Correct.

“Tu viens de dire, quelque chose comme… que les points ne peuvent pas tomber en dessous de 0. S’ils le font, que se passe-t-il ?

Vous serez automatiquement renvoyé dans votre monde d’origine.

Son monde d’origine ? Mais dans son monde d’origine, le corps de Shen Yuan était déjà mort.

En d’autres mots, s’il perdait tous ses B – ou quelque chose dans ce genre – points, tout ce qui l’attendait était la mort.

Donc, si j’ignore simplement le personnage principal et que je ne fais rien, les choses devraient bien se passer, n’est-ce pas ?

Il leva la tête et balaya du regard les alentours, mais ne vit personne qui correspondait à l’apparence de Luo Binghe parmi les disciples qui l’attendaient à ses côtés. D’un ton indifférent, il demanda :

“ Où est Luo Binghe ? ”

Yue Qingyuan se figea et lui adressa un regard étrange.

Shen Qingqiu conserva une mine sérieuse, mais était secrètement empli de joie. Se pouvait-il que le moment ne soit pas encore venu, et que le personnage principal ne soit pas encore entré dans la secte de la montagne Cang Qiong ?

“ Shidi, ne sois pas fâché, ” dit Yue Qingyuan.

Un mauvais pressentiment agita le cœur de Shen Qingqiu.

Yue Qingyuan soupira et ajouta :

“ Je sais que tu ne l’aimes pas. Mais cet enfant a déjà assez travaillé, et il n’a commis aucune grave erreur. Ne le punis plus, d’accord ? ”

En entendant cela, les lèvres de Shen Qingqiu s’asséchèrent. Il les lécha et répondit :

“ Assez parlé, où est-il ? ”

Yue Qingyuan resta un moment silencieux, puis demanda :

“ Chaque fois que tu finis de le ligoter et de le frapper, ne l’enfermes-tu pas toujours dans la remise ? ”

La vision de Shen Qingqiu s’assombrit.


Notes :

1 Stallion Novel : il s’agit d’un roman harem mais la nuance réside dans le fait que les relations sentimentales sont très peu développées, l’accent étant mis principalement sur le sexe.

2 Un fantasme masculin : concrètement, on parle ici de fantasy érotique.

3 金手指 La version anglaise traduit cela par : a heaven-defying golden finger (= a protagonist-exclusive ability or weapon, often very overpowered). L’équivalent français étant compliqué, nous avons choisi de traduire cela ainsi.

4 Parfait au-delà de toute imagination : le terme d’origine indique plutôt que le protagoniste n’a rien d’une Mary Sue, à savoir, un personnage trop parfait.

5 Du genre sans qualité pour racheter ses défauts : il n’était pas non plus tout le contraire d’une Mary Sue.

6 Zhongdian Literature : un site de webnovel chinois.

7 Beating the Airplane Towards the Sky : pour des raisons « esthétiques », nous avons choisi de ne pas traduire le nom en français. Ceci étant, « Beating the Airplane » est aussi un euphémisme pour « masturbation ».

8 De choquants dérapages à tous les niveaux : se rapporte à des points de l’histoire causant la stupéfaction du lecteur, mais de manière péjorative.

9 L’Établissement des Fondations et les stades de l’Esprit Primordial : différentes étapes de cultivation utilisées dans la littérature xianxia.

10 Des ellipses : se réfèrent à des intrigues non résolues.

11 Et se faisaient virer : signifie ici mourir. 领便当 signifie littéralement « obtenir un panier-repas », l’idée étant que lorsque les personnages meurent, leurs acteurs peuvent quitter la salle de tournage plus tôt et aller manger.

12 Paré de robes noires traditionnelles : style vestimentaire spécifique dans la Chine ancienne, souvent adopté par les représentants du gouvernement.

13 B-points de départ : se rapporte aux points qui sont accordés sarcastiquement à ceux qui racontent des mensonges sur Internet dans le but de se montrer supérieur.

14 Cirer les pompes : « enlacer les cuisses » dans le texte original, expression idiomatique dont les sens correspond à l’expression française « cirer les pompes », que nous avons choisi d’utiliser par soucis de clarté.

Index | Chapitre 2

S’abonner
Notifier de
guest
6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
Agent Ily
Agent Ily
1 année

MERCI POUR CE PREMIER CHAPITRE >~< !!
(en tout cas, c'est super pour moi de redécouvrir ce chef d'œuvre en français, j'ai hâte pour la suite !)

Ça commence mal pour notre Shen Qingqiu x')

arubiize
arubiize
1 année

Ouah ! Ce boulot de fou que vous avez dû faire ! :O J’en reviens pas ! BRAVO ! Ca n’a pas dû être facile de traduire ce chapitre (et les futurs chapitres) !
Je vous remercierai jamais assez pour le mal que vous vous donnez !

En tout cas, c’est une histoire loufoque très sympathique. J’ai hâte de découvrir les personnages plus en profondeur (ainsi que l’histoire) !

Oh, juste une question ! Quand il est rentré dans l’histoire, son corps dans son monde est vraiment mort ? O.O Je pensais que c’était plus… Comment dire… Comme un jeu vidéo VR (Réalité Virtuelle)… Comme si il était en train de rêver quoi. 😮
Si vraiment il est mort, le choque ! lol Il est mort en un claquement de doigt !

Agent Ily
Agent Ily
Répondre à  arubiize
1 année

Oui, Shen Yuan est vraiment mort et moi aussi, ça m’avait perturbé :’). Le pire, c’est qu’il y a pas détails sur la cause. Genre, Mystère Total x)

NoirSoleil
Administrateur
Répondre à  arubiize
1 année

Merci 🙂 Oui il est mort… et si les circonstances ne sont pas vraiment expliquées dans l’œuvre, l’auteur a dit dans une interview qu’un soir, Shen Yuan, tellement énervé par le roman, s’est réveillé au milieu de la nuit pour manger un truc… sauf que le truc en question était périmé, et c’est ainsi qu’il est mort d’une intoxication alimentaire XD Niveau mort stylée, on repassera, mais c’est plutôt à l’image de cette histoire 😉

Agent Ily
Agent Ily
Répondre à  NoirSoleil
1 année

Ah tiens, je savais pas ! C’est sur que c’est une mort stylé XD…
Mais c’est quand même triste :’)

(Merci de me l’ avoir appris !)

Floup
Floup
8 mois

Wooh je ne peux que rester admirative devant la qualité de la traduction. Tout est fluide et bien tourné. Généralement en lisant une traduction de novel chinois, j’ai toujours cette impression de traduction alors que là pas du tout. J’ai l’impression de lire une traduction officiel de pro haha. Vous êtes géniaux ❤️

Connaissant à peu près l’histoire, j’ai été ravie de la découvrir en français. Le premier chapitre annonce un scénario prometteur qui change des habituels Isekai. Et l’interdiction d’OOC du personnage est un vrai plus (sinon cela aurait été bien trop facile et rapidement enuuyant héhé). Hâte de lire la suite !

Encore merci pour le chapitre 🌟