The Scum Villain Self-Saving System – Chapitre 3

Chapitre 2 | Index | Chapitre 4

Traduction par Keliane, correction par AfterWar.

Chapitre 3

Shen Qingqiu était une personne plutôt facile à contenter.

Puisqu’il avait été transmigré au sein de << La Voie du Fier Démon Immortel >> et que, dans son monde d’origine, il avait □□ (1) ou avait passé l’arme à gauche (2), il pourrait tout à fait se débrouiller et vivre ici. Il était arrivé dans ce monde de cultivation dans un corps doté de compétences de cultivation et d’escrime assez bonnes, quelqu’un qui était même membre d’une secte reconnue et vertueuse. S’il voulait être à l’honneur, il pouvait l’être. S’il voulait se replier, il pouvait faire ce qu’il voulait au pic Qing Jing de la secte de la montagne Cang Qiong, sans que nul ne lui pose la moindre question. Il n’y avait rien à craindre de ce genre de situation.

La seule difficulté restait de trouver une sœurette (3).

Dans ce “YY (4) stallion novel”, dès qu’une fille se présentait, elle appartenait déjà au personnage principal. Tout le monde le savait.

Cependant, Shen Qingqiu n’avait aucune exigence particulière. Il serait satisfait de simplement passer le reste de sa vie ici et d’attendre la mort. Dans tous les cas, ce n’était pas bien différent de sa vie antérieure.

Mais tant que Luo Binghe était présent, il ne pouvait même pas espérer être mis à l’honneur. Et cela aussi longtemps qu’il resterait dans ce torchon, ce scénario merdique de base, même s’il se retirait dans un coin idyllique. Après que Luo Binghe soit passé au pouvoir, il avait la capacité de le tirer de sa cachette et de le découper en un bâton humain.

Il pouvait excuser d’avoir été transmigré dans un stallion novel, mais pourquoi pas en tant que protagoniste ? Il pouvait excuser d’avoir été transmigré comme chair à canon, mais pourquoi cela devait-il être en la personne qui avait abusé le protagoniste et que cela se produise après que tous les abus aient eu lieu?!

“Ce n’est pas comme si je ne voulais pas cirer les pompes du personnage principal, mais qui a laissé ce putain de mec devenir aussi malveillant ? Sa revanche en valait quelques milliers!”

Shen Qingqiu maudit le créateur de ce si ténébreux protagoniste Luo Binghe, Airplane Towards The Sky. Si tu veux écrire un stallion novel, dans ce cas, tu te dois d’en écrire un bon et non le sous-produit d’un fichu truc non conventionnel.

Pour faire court, il ne pouvait qu’essayer de communiquer davantage avec le système et envisager une solution pour augmenter ses points, avancer à travers les niveaux, et débloquer la fonction OOC. Si la situation semblait mauvaise, il n’était pas trop tard pour lui pour trouver une autre solution afin de s’en tirer.

Première étape : il avait l’intention d’explorer et de se familiariser avec les environs.

Les douze pics Tian Gong (5) étaient comme douze imposantes épées qui s’étaient levées entre ciel et terre, pointant vers le ciel, crevant les nuages.

Shen Qingqiu occupait le pic Qing Jing, qui n’était pas le plus grand d’entre eux mais était assurément le plus calme, le plus verdoyant, et le plus confortablement ombragé ; parfait pour des érudits. Ajouté à cela, la plupart des disciples de Shen Qingqiu devaient apprendre quelques qin qi shu hua (6) et autres. Souvent, les sons dérivaient comme si quelqu’un lisait à haute voix ou jouait du qin; un endroit vraiment merveilleux où les jeunes pouvaient se livrer aux arts martiaux. Cela correspondait parfaitement aux caractéristiques du Shen Qingqiu d’origine et c’était un bon début pour gagner des points.

Quelques disciples passèrent devant lui et le saluèrent avec respect tandis qu’il tentait de saisir les manières du personnage d’origine ; le visage froid, un léger hochement de tête, se déplaçant activement mais contenant son moi profond. De cette façon, il réussit à faire illusion même si, en son for intérieur, il avait la migraine rien que de réfléchir à la manière dont il allait pouvoir réconcilier le personnage du roman avec la personne encore en vie.

Mais ces problèmes n’étaient pas les plus urgents que Shen Qingqiu devait résoudre pour le moment. S’il voulait s’en sortir, il devait en premier lieu se familiariser avec les techniques d’arts martiaux et d’épées du personnage original.

S’il ne se trompait pas, avant que Luo Binghe ne sombre, la secte de la montagne Cang Qiong avait traversé de grands événements : une certaine tentative d’invasion de la part du royaume des démons, la Conférence de l’Alliance Immortelle, tous qui requièrent qu’il se batte en personne. Seulement, s’il se contentait de faire semblant sans capacité réelle, il serait condamné. Ne parlez même pas d’influer sur l’intrigue, le protagoniste n’aurait même pas à agir contre une certaine personne yao ou guai (7) pour le mener à la mort.

Shen Qingqiu pénétra profondément dans la forêt sans que personne ne le remarque. Il s’assura que nul ne se trouve dans les environs avant de tirer lentement son épée de sa main droite, sa main gauche sur le fourreau.

Cette épée, Xiu Ya, était la preuve de la gloire de Shen Qingqiu, en tant que technique et arme à ses côtés. Sa lumière clignotait blanche comme neige et était claire sans être trop brillante ; assurément un bien de grande qualité. Originellement, il était écrit que si votre propre aura (8) était insérée dans l’arme, cela devait émettre une lumière éclatante.

Shen Qingqiu voulait comprendre comment insérer son aura à l’intérieur quand l’épée entre ses mains émit immédiatement une lumière blanche chatoyante.

Il semblait que les capacités et techniques du personnage d’origine étaient automatiquement héritées. Il pouvait utiliser ses aptitudes sans même y réfléchir. La lumière de la lame irradia sans le moindre ordre de sa part.

Shen Qingqiu voulait jauger sa force, alors il trancha négligemment droit devant lui. Qui aurait pu deviner que cette tranche irréfléchie pouvait suffire à effrayer les gens ? La lumière de l’épée irradia et balaya tout sur son passage, le forçant à clore les yeux. Quand il les rouvrit, le sol paraissait avoir été ravagé par un éclair, un profond fossé creusé s’étendant non loin de lui.

‘Fuck…!!!’

Shen Qingqiu était impassible, mais son coeur était sur le point d’exploser.

C’était même plus agressif que ce qu’il n’imaginait. Digne d’un seigneur de pic. Avec sa compétence martiale et sa technique, ajouté à quelque entraînement assidu, même s’il devait faire face à Luo Binghe à l’avenir, il aurait une chance de s’échapper.

Bien. Être capable de fuir était suffisant pour faire rire Shen Qingqiu durant trois jours consécutifs. Ses besoins n’étaient vraiment pas élevés, il serait heureux rien que de préserver son existence…

Il voulait s’entraîner davantage afin de pouvoir établir ses plans au plus tôt. Mais il entendit soudain quelqu’un marcher et briser des branches sous son pied.

En vérité, ce son était encore très loin, mais ses cinq sens étaient très aiguisés. Il n’était pas difficile du tout pour lui de deviner leur provenance. Shen Qingqiu regarda le profond fossé dans le sol et rangea son épée dans son fourreau, se retirant dans les vertes profondeurs de la forêt pour ne pas être vu.

Le son des pas se rapprocha avant qu’il n’ait pu entendre qu’il ne s’agissait pas que d’une personne seule. Effectivement, après un moment, le visage doux et lumineux de Luo Binghe apparut et une douce et délicate voix de fille s’éleva dans la clairière.

“A-Luo, A-Luo (9), regarde, il y a un très large fossé, ici, dans le sol!”

En entendant sa façon de s’adresser à lui, Shen Qingqiu qui s’était terré dans l’obscurité en trébucha presque.

Le système lui expliqua :

【Nouveau personnage : la plus jeune disciple de Shen Qingqiu, Ning Yingying】

“La ferme, je n’ai pas besoin que tu me la présentes. Celles qui appellent Luo Binghe comme ça ne se limiteront pas qu’à celle-là, ce vieil homme le sait”. Le visage de Shen Qingqiu était impassible.

Derrière Luo Binghe, suivait une jolie fille qui paraissait un peu plus jeune que lui, ses cheveux nattés, noués de rubans oranges, innocente et ravissante. Chaque roman de cultivation classique devait avoir une adorable shimei.

Et cette shimei éveillait en Shen Qingqiu des sentiments complexes.

C’était parce qu’il avait des vues sur Ning Yingying. Non attendez, c’était le Shen Gingqiu original qui avait des vues sur elle !

Shen Qingqiu était un hypocrite. En apparence, il semblait juste et paraissait éprouver un amour pur et désintéressé. À l’intérieur, il n’avait honte de rien, était sale et méprisable. C’était un professeur, mais il couvait des pensées obscènes à l’égard de ses disciples pétulants et bien élevés. À de nombreuses reprises, il avait tenté de poser les mains sur eux, et y était presque parvenu.

Oser poser ses mains sur la femme du personnage principal, vous pouvez imaginer le résultat par vous-même.

Quand Shen Qingqiu lisait le roman, il avait trouvé cela un peu étrange. Pourquoi Luo Binghe ne l’avait-il pas castré ? Il avait consulté la rubrique des commentaires de lecteurs et rejoint le groupe en postant “Castrez-le, S.V.P ! Si vous ne le castrez pas, vous allez fâcher les lecteurs !”, et autres commentaires de ce genre.

S’ils avaient réussi cette fois-là… haha.

Il se serait coupé une main d’avoir écrit de telles choses.

Luo Binghe regarda ce qu’elle lui montrait mais n’était guère intéressé, il se contenta de sourire chaleureusement. Ning Yingying voulait conserver son attention mais n’avait rien de particulier à dire.

“D’après toi, quel shixiong a pu laisser ce genre de trace en s’entraînant ?” demanda-t-elle malgré tout.

Luo Binghe tenait une hache et avait entamé d’abattre un arbre.

“Impossible que ce soit un shixiong, répondit-il. Parmi les cultivateurs du pic Qing Jing, il n’y a que Shizun qui puisse en être capable”.

Shen Qingqiu toussa deux fois dans son esprit.

“Jeune homme, je vois que tu connais bien ta leçon”.

Ning Yingying s’assit sur une dalle de calcaire inclinée et posa sa tête dans sa main.

“Oh ! Dans ce cas, cette crevasse a été créée après que le sol ait été frappé par la foudre.”

Luo Binghe ne prêtait plus attention à elle, concentrant toute son attention sur ses mains et continuant à couper diligemment les arbres.

Ces troncs n’étaient ni fragiles, ni fins. La hache était à moitié rouillée. Luo Binghe n’avait que quatorze ans, en conséquence, abattre des arbres était extrêmement fatiguant. Cela ne prit pas de temps avant que son front ne se couvre de sueur.

“A-Luo, A-Luo, viens jouer avec moi! le supplia Ning Yingying qui s’ennuyait de nouveau.

Même avec le visage trempé, Luo Binghe ne s’interrompit pas pour s’essuyer et continua de trancher.

“Je ne viendrais pas. Un shixiong m’a donné des consignes. Après m’être occupé du bois de chauffage, je dois encore sauter dans l’eau (10). Si je finis de couper le bois au plus vite, j’aurais le temps de cultiver davantage.”

“Les shixiong sont vraiment méchants ! C’était toujours toi qui t’occupes de faire ci et ça. Tout ce que je vois, c’est qu’ils te malmènent délibérément. Hum, je vais rentrer et tout raconter à Shizun, je te garantis qu’il ne les laissera plus jamais t’ennuyer.”

Shen Qingqiu fut prit de panique et son visage changea de couleur. Non, non, non, tu ferais mieux de ne jamais rien me dire ! Que devrais-je faire ? À ce rythme là, à qui devrais-je faire la leçon ?

Par le passé, bien que Luo Binghe était encore petit, il avait déjà goûté toutes sortes d’amertume dans sa vie. Malgré cela, il avait réussi à conserver un cœur aussi pur qu’un lotus blanc.

“S’il te plaît, ne fais pas ça. Je ne veux pas embêter Shizun avec des histoires sans importance. Les shixiong ne font pas ça pour être méchants, et ils savent que je suis encore jeune. Ils ne font que m’offrir plus d’opportunités de m’améliorer”.

Shen Qingqiu était vraiment sur le point d’avoir le cœur retourné par cet enfant. N’importe qui aurait songé : comme il serait bon d’avoir un enfant si raisonnable!

Au beau milieu des bavardages de Ning Yingying, Luo Binghe termina de couper assez de bois de chauffage pour remplir sa tâche. Après avoir tout remis en ordre, il s’assit à son tour sur la dalle calcaire, jambes croisées, et commença à cultiver.

Shen Qingqiu poussa un long soupir au fond de son coeur.

À vrai dire, la mauvaise cultivation du protagoniste, dans les premières et plus amères parties du roman, était en grande partie de sa faute. Il était évident que Ming Fan lui avait donné une fausse technique d’entraînement quand il avait rejoint le groupe au tout début. Plus il cherchait à s’entraîner, plus il y avait une putain de différence entre lui et les autres. Ce n’était que parce que Luo Binghe avait un talent divin et qu’il avait le soutien de son sang démoniaque caché dans son corps qu’il avait réussi à ressentir et à saisir sa propre méthode de cultivation……. tellement peu scientifique !

En même temps qu’il soupira, il entendit le son chaotique d’innombrables bruits de pas.

Shen Qingqiu sut immédiatement que cela n’annonçait rien de bon et que quelque chose de mauvais était sur le point de se produire.

Ming Fan avait ramené quelques disciples de bas niveau avec lui. À la vue de Ning Yingying, il approcha immédiatement pour lui prendre la main.

Shimei ! Shimei, je te cherchais, tu sais ? Comment se fait-il que tu ne passes jamais chez nous ? L’arrière des montagnes est si vaste, qu’allez-vous faire quand la nuit sera tombée et que des serpents venimeux surgiront ? Ce shixiong a quelque chose d’amusant à te montrer”, déclara-t-il.

Il remarqua naturellement que Luo Binghe cultivait en silence, l’ignorant comme s’il n’était qu’un courant d’air. Mais ce dernier, poli, ouvrit les yeux pour le saluer en tant que shidi.

“Je n’ai peur d’aucun serpent venimeux. En plus, A-Luo est là avec moi, non ?” répliqua Ning Yingying en riant.

Les yeux de Ming Fan dérivèrent en direction de l’intéressé et il émit un ‘humph’.


Notes :

1 – Les petits carrés sont là pour indiquer des yeux blancs, rappelant ceux des morts. Il faut imaginer de manière littérale l’action de tourner de l’œil et de ne plus se relever x)

2 – A l’origine, la version anglaise indiquait “flipped his braid” pour rester proche de la version chinoise. L’expression se rapportait au fait qu’aux alentours de la dynastie Qing, les hommes portaient une longue natte qui pendait dans leur dos. Si celle-ci se retrouvait de côté, c’était que la personne était morte.

3 – Il veut dire par là que la difficulté sera de se trouver une femme.

4 – “YY” est utilisé pour désigner la fantasy érotique.

5 – Ou plus couramment “les Douze Pics du Temple Céleste”. Tian Gong est à la fois le nom de la chaîne montagneuse où se situe la secte Cang Qiong, et un nom alternatif pour la secte en question. La chaîne de montagnes est composée de douze pics, chacun dirigé par un seigneur. Le pic Qing Jing de Shen Qingqiu est l’un de ceux-là.

6 – La version anglaise a laissé cette partie en pinyin et nous avons choisi de faire de même. Ce sont les quatre accomplissements fondamentaux qu’un érudit chinois doit avoir :

  • savoir jouer du Qin (un instrument chinois à cordes)
  • savoir jouer au qi (ou aux échecs, mais vous devez plutôt connaître le nom japonais ‘go’)
  • l’art de la calligraphie et de la composition de poèmes (‘shu’ inclus ces deux-là ensemble)
  • savoir peindre (hua)

7 – Yao et guai : Dans la culture de la Chine antique, les espèces existant dans le monde pouvaient être divisées en shen, mo, xian, yao, ren et yin (ou Célestes, Démons, Fées, Esprits, Humains et Yin). Mo, yao et yin sont généralement considérés comme ‘diaboliques’ ou ‘guai’ (littéralement étranges/bizarres) et donc peu orthodoxes.

8 – Aura : le terme employé en pinyin est ‘ling qi’.

9 – A-Luo : un surnom utilisé pour Luo Binghe. Une autre façon de s’adresser de manière mignonne à une personne (seulement les personnes familières, bien sûr) est d’ajouter ‘A’ devant. Par exemple, avec le nom de Shen Qingqiu, cela donnerait ‘A-Shen’ si on utilisait le nom de famille.

10 – Sauter dans l’eau : Signifie sans doute que Luo Binghe doit prendre un bain après avoir coupé le bois. Mais au lieu de sauter dans de l’eau chaude à température agréable, il va plutôt se baigner directement dans l’eau glacée de la montagne.

Pour rappel :

  • Shixiong : frère aîné dans une secte de cultivation
  • Shidi : petit frère cadet
  • Shimei : petite sœur

Chapitre 2 | Index | Chapitre 4

S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
Archangedenfer1 Popo
Archangedenfer1 Popo
1 année

Merci beaucoup pour tout votre travail et pour ce partage de plus *.*

Agent Ily
Agent Ily
1 année

C’est normal que j’ai un très mauvais pressentiment …?
Merci pour la traduction, je l’attendais avec impatience x3 !!

AruBiiZe
AruBiiZe
1 année

Ouais d’abord ! Pourquoi cela se produit après que tous les abus aient eu lieu hein ! Le pauvre ! xD

« d’un fichu truc non conventionnel » ? Ahahaha C’est une façon très politiquement correct de le dire ! XDD

Ca risque d’être dur de faire avec les règles pour arriver au statut OOC et tout en gagnant des points… Faut être un bon stratège et voir l’histoire dans son ensemble. Déjà heureusement, qu’il a lu le livre jusqu’à la fin (surtout s’il le trouvait aussi nul ! :P). Je ne voudrai pas être à sa place ! x)
Hmm… Il faudrait qu’il fasse des actes de gentillesse sans que personne ne le voit ou le sache. Bon courage !

Wouah ! Il a même les « pensées » de son personnage ! Dur !
Si ils avaient réussi cette fois-là, il aurait été castré ! xDD

Alala Les persécuteurs sont partout ! :/

AruBiiZe
AruBiiZe
1 année

Oups, j’étais prise dans l’histoire pour faire mon commentaire que j’ai oublié de vous remercier pour votre travail sur ce chapitre !
Merci beaucoup du temps que vous mettez à traduire pour ensuite partager votre dur labeur avec nous !
Bonne continuation ! 😀