Waiting For You Online – Chapitre 13

Précédent|Index|Suivant

Traduction par Elrika, correction par Yukiko-chan

[Chapitre 13] Ça Sonne De La Même Façon 

Il y avait beaucoup de voitures au portail Est de l’Université. Les filles s’arrêtèrent devant une voiture et partirent en premier, avant que ce ne soit finalement leur tour.

Zhao Xibai était le plus grand d’entre eux, alors il obtint le siège avant. Alors que He Jin, en raison de sa petite taille, ne put que se serrer au milieu de la banquette arrière. C’était bien, jusqu’à ce qu’il réalise qu’ils avaient un chauffeur fou du volant. Si tôt le matin, et pourtant il conduisait la voiture comme si on lui avait injecté du sang de poulet 1, accélérant et freinant à toute allure. Le corps de He Jin était projeté à gauche et à droite encore et encore, entrant en collision directe avec les corps de Qin Yu et Jiang Bai Jian.

Le ‘bateau de croisière’ était situé dans la plus célèbre zone panoramique du Lac Kunming de la ville. Le trajet durait environ une demi-heure. Le conducteur y arriva dans les 20 minutes. He Jin avait faim et avait essayé de manger une miche de pain dans la voiture, mais il avait failli vomir la moitié de son estomac à la place. Son visage était pâle et sa tête tournait en sortant de la voiture.

Les filles n’étaient pas encore arrivées, alors ils descendirent de voiture et se rendirent au portail pour les attendre.

Zhao Xibai fit effrontément l’éloge de leur chauffeur : « Ce monsieur conduit très bien, ah, j’avais l’impression d’être dans un avion sur le siège avant ! C’était excitant ! » 

Jiang Bai Jian bâilla : « J’ai encore des vertiges, je veux dormir… »

« Il freinait trop, ça va endommager le lubrifiant du pneu. » Dit Qin Yu.

« Vraiment ? Tu sais conduire ? » Rétorqua Zhao Xibai

Jiang Bai Jian répondit : « Il a eu une voiture quand il a eu son bac. » 

« Wow, c’est la première fois que j’entends ça. Pourquoi je ne t’ai jamais vu conduire ? » 

« J’ai laissé la voiture à la maison. Je vais seulement à l’école, pourquoi devrais-je conduire une voiture ? » 

« Quelle marque ? » 

« Une jaguar, une voiture générale. »

Le sujet se tourna rapidement vers les marques automobiles et leurs performances. Alors que He Jin les écoutait, son attention fut attirée par la voix de Qin Yu. Sa prononciation et sa façon de parler lui donnaient un étrange sentiment de familiarité… 

Quand He Jin réalisa finalement à quelle voix elle lui faisait penser, son coeur commença à battre avec fureur. Oui, elle lui faisait penser à Fire.

Cependant, le fait que ‘huit ans sans divorcer’ et ‘l’idole de l’école à peine rencontrée’ puisse être la même personne ne traversa jamais l’esprit de He Jin. Après tout, il y avait tant de gens dans le monde, alors il devait bien y en avoir avec des voix similaires. Pourquoi devrait-il devenir paranoïaque juste à cause de cette petite ressemblance ? 

Toutefois, le sentiment familier fit que He Jin recommença à penser à Fire.

Que fait Fire maintenant ? Il joue ? Est-il encore en colère et déprimé à cause de ma fuite ? Va-t-il laisser tomber ? Va-t-il ne plus m’attendre ?

-_-#~ Arrête ça, He Jin ! Tu es venu pour te distraire aujourd’hui, n’y pense pas…

« Tu t’appelles He Jin, c’est ça ? » Demanda soudain Zhao Xibai, qui avait apparemment à peine eu conscience de la présence de He Jin parmi eux. « Nous discutions entre nous, je t’ai presque oublié. »

« Ce n’est rien, vous pouvez discuter, j’écoute. J’aime écouter les autres, c’est très intéressant. » 

Zhao Xibai sourit et changea de sujet pour parler de la vie de He Jin. Ils posèrent une série de questions détaillées sur He Jin, lui demandant ce qu’il faisait dans l’Association Étudiante, qui lui avait parlé de l’excursion au lac, ce qu’il étudiait, ses hobbies, etc.

En toute honnêteté, la vie de He Jin était vraiment ennuyeuse. Les jours de semaine, quand il n’était pas en classe, il allait lire des livres spécialisés ou consulter des nouvelles en lignes. Au cours de ses deux dernières années au sein de l’Association Étudiante, il avait toujours été occupé à faire toutes sortes de choses insignifiantes comme organiser des activités et faire de la publicité.

Cette année, parce qu’il avait quitté l’Association Étudiante, il était en grande partie libre, mais sa qualité de vie en dehors de l’école ne semblait pas s’être beaucoup améliorée.

Craignant que ses réponses n’ennuient les autres garçons, He Jin changea de sujet avec hâte : « Le Club de Tennis ne s’entraîne-t-il pas tous les jours ? » 

Le Club de Tennis de l’Université Hua était célèbre dans tous le pays, et ils avaient aussi eu une équipe nationale il y a quelques années. Jiang Bai Jian, en tant que président du Club de Tennis, était le plus qualifié pour répondre à cette question : « Pas nécessairement, ça dépend surtout des intérêts personnels. Beaucoup d’étudiants ne pratiquent en fait que pendant une courte période… Cependant, le programme des joueurs réguliers est plus formel, et s’il y a une grande compétition à venir, ils doivent pratiquer tous les jours. »  

Juste à ce moment-là, les filles arrivèrent finalement et intervinrent : « De quoi vous parlez ? » 

« He Jin nous demandait quelque chose sur le Club de Tennis. » Répondit Zhao Xibai.

Guo You Ling s’exclama : « Hé, jouer au tennis peut être vraiment fatigant ! La dernière fois que Zhao Xibai m’a emmenée jouer, j’ai eu mal aux mains pendant deux jours, même alors que je n’ai frappé la balle que quelques fois ! » 

« C’est parce que ta posture n’est pas bonne. Le tennis ne se joue pas en comptant sur ses mains, mais sur sa taille… » Jiang Bai Jian fit ensuite la démonstration d’une posture standard de swing, sa taille se tordant légèrement. « Tu gagnes de la puissance avec tout ton corps, si la posture est mauvaise, alors tes mains te feront mal. »

Le corps de Jiang Bai Jian semblait dégager un charme unique lorsqu’il parlait de quelque chose qui le passionnait.

A côté, l’une des filles qui regardait rougit soudainement : « Si beau… »

« Donc pour bien jouer au tennis, ta taille doit être en pleine forme. Pour être un joueur professionnel, une blessure à la taille peut être fatale. »

Guo You Ling fit la moue et se plaint de Zhao Xibai : « C’est lui qui ne m’a pas bien appris ! » 

Zhao Xibai se sentit offensé : « De quoi tu parles, je t’ai tout appris ! » 

Cette conversation avait lieu alors qu’ils se dirigeaient vers la zone panoramique. He Jin suivait attentivement derrière eux tout en essayant d’apprendre le mouvement de bras que Jiang Bai Jian avait montré auparavant. Il n’avait fait que jouer au badminton pendant une courte période au collège, et après son entrée à l’Université, il n’avait plus jamais participé à aucun sport… 

A ce moment, alors que son poignet était légèrement relevé, Qin Yu apparut soudain à ses côtés. Il aida He Jin à corriger sa posture, tenant lui-même son poignet pour l’aider à faire une démonstration.

« Merci… »

« Intéressé par le tennis ? » 

« Oui, mais je n’ai jamais joué. »

« Si tu es intéressé, alors viens visiter le Club de Tennis. »

He Jin tomba dans une autre transe, Qin Yu et la voix de Fire… Sonnaient vraiment de la même façon.

XXX

La zone panoramique du Lac Kunming attirait beaucoup de visiteurs, que ce soit en hiver, au printemps, en été ou en automne. Heureusement, c’était presque la fin de l’automne et le temps se rafraichissait, il y avait donc tout de même moins de monde. Il avait déjà visité cet endroit une fois lorsqu’il était entré en première année à l’Université il y a deux ans, avec son nouveau colocataire. Et maintenant, alors qu’He Jin regardait autour de lui, il fut frappé par la rapidité avec laquelle le temps semblait s’écouler…

Ils parlèrent et rièrent tout le long de la digue du lac, jusqu’à ce qu’ils arrivent à la jetée du bateau de croisière. Guo You Ling leur donna un ticket pour la visite. Un ticket valait cent yuans. Le tour du lac durerait environ deux heures, jusqu’à ce qu’ils arrivent à terre de l’autre côté. Après cela, ils avaient prévu d’y déjeuner.

Tout le monde mit un gilet de sauvetage et monta à bord du bateau. Les filles, charmantes à l’origine, avaient maintenant l’air potelées en portant les gilets de sauvetage. Ils jetèrent un coup d’oeil à leur propre apparence avec l’aide de leurs montres connectées respectives.

« Prendre un selfie comme ça ne doit pas être terrible ! » 

« Alors attendons de descendre ! » 

Un bateau de croisière de taille moyenne n’avait que quatre rangées de huits chaises. Pour équilibrer le poids, il fallut cette fois mélanger les hommes et les femmes. Le bateau était commandée de façon électronique, ils n’avaient qu’à s’asseoir et le gouvernail du navire le faisait se déplacer mécaniquement.

Le bateau naviguait sur le lac. Au milieu des bruits des cigales d’automne, les rires des jeunes hommes et jeunes femmes semblaient égayer l’atmosphère, ajoutant quelques couleurs à la maussade scène des environs, et rendant le plan d’eau et la montagne mornes plus vivifiants.

Les filles, voulant se familiariser avec Qin Yu, commencèrent à bavarder à son sujet.

Guo You Ling dit : « Je ne m’attendais vraiment pas à ce que Qin Yu soit présent aujourd’hui… » 

« Oui, il donne toujours l’impression d’être si mystérieux habituellement ! » Répondit Li Yao Yao.

Zhao Xibai sourit : « L’honneur me revient ! » 

« Sottises, nous avons déjà utilisé l’excuse de l’amitié pour l’inviter, mais il n’a jamais été d’accord. » Répliqua Li Yao Yao.

« Je pense que c’est parce que Qin Yu a fait face à Jiang. » Supposa Guo You Ling.

Jiang Bai Jian agita la main : « Ça n’a rien à voir avec moi, je ne pensais pas qu’il viendrait aussi. »

Toutes les filles s’exclamèrent : « Wow, alors quelle en est la raison ? » 

Jiang Bai Jian lutta quelques instant, mais il finit par avouer : « Il a dit qu’il était de mauvaise humeur et qu’il voulait sortir pour se distraire. »

« Oh ~~~ » 

Qin Yu était assis face au lac, les coins de sa bouche se recourbant légèrement. Il n’avait pas dit un mot, mais personne ne le pensait arrogant pour autant, le simple fait qu’il soit venu était pour eux un grand honneur. Sans parler du fait que son expression semblait indiquer qu’il acceptait qu’ils racontent des ragots à son sujet.

Les filles refusèrent naturellement de passer cette opportunité de demander : « Qin Yu, que fais-tu à part jouer au tennis après les cours ? » 

« Je regarde des matchs de tennis, et dors. »

Les yeux de Li Yao Yao s’agrandirent : « Si chaleureux… »

Jiang Bai Jian s’exclama : « Ne le regarde pas comme ça, c’est un foutu otaku ! » 

Qin Yu : « … »

Mais même ainsi, les filles gardaient toujours leurs expressions amourachées : « J’aime les garçons qui apprécient de rester à la maison, ce sont les meilleurs ! » 

Jiang Bai Jian : « … » 

Une des filles murmura avec le visage rouge : « Qin Yu, tu joues à des jeux ? Je joue à un jeu appelé [ Demon God ], et il y a un Grand Dieu dans ce jeu appelé Fire Ruthless… »

En entendant ça, Qin Yu et He Jin se retournèrent simultanément pour regarder la fille.

Celle qui venait de parler était la colocataire de Li Yao Yao, appelé Jiao Xu Jing. Quand elle vit Qin Yu la regarder, son visage devint encore plus rouge. Elle bégaya : « J’ai déjà vu son émission en direct, et j’ai l’impression que ta voix et la sienne se ressemblent… »

« … » Donc je ne suis pas le seul à ressentir ça !

Il avait rejoint cette sortie au lac sans y penser, et il rencontrait de manière inattendue quelqu’un jouant à [ Demon God ] et qui connaissait aussi Fire Ruthless. Comment dire… D’une manière ou d’une autre, cela semblait vraiment mystérieux. 

Qin Yu marqua un arrêt puis dit calmement : « Je ne joue pas. »

En entendant sa réponse, He Jin se sentit soulagé… Bien sûr, comment pourrait-il y avoir une telle coïncidence ?

Jiao Xu Jing eut aussi l’air un peu perdue, alors Li Yao Yao ne put s’empêcher de dire : « Oh, je vois que tu es vraiment obsédée par ce Ruthless. Dis-toi que même si sa voix en ligne sonne bien, en réalité c’est certainement un homme laid. Même si sa voix a l’air très magnétique, c’est peut-être un gros homme dans la vraie vie, ne te perds pas dans tes fantasmes ! » 

Qin Yu : « … »

He Jin, qui ne put s’empêcher d’imaginer Fire comme un homme ‘laid’ et ‘gros’, se sentit soudainement moins coupable ( ̄_ ̄| | |)… – Oh non ! He Jin ! Ce n’est pas juste de juger sur les apparences !

Guo You Ling commença maintenant à grommeler sur Zhao Xibai : « Regarde les autres ! Quand vas-tu arrêter de jouer à [ Magic Tower ] ? Je veux passer du temps avec toi moi, j’en ai marre ! »

Zhao Xibai inclina la tête et demanda grâce : « Grande-tante : Pas de [ Magic Tower ], pas de frères. Je joue avec mes amis, ils ont besoin de moi ! » 

« Quelle bêtise, va te faire voir ! » 

Tous les deux continuèrent leur querelle d’amoureux, inconscients du regard envieux de Tong Xuan. Elle s’assit aux côtés de He Jin, qui lui tendit un pain : « Tu n’as pas encore mangé, pas vrai ? » 

Entendant cela, Tong Xuan se sentit amère ; elle ne savait pas si elle devait se sentir triste ou touchée. Elle pensa à elle, qui était tombé amoureuse de cette personne, et qui peu à peu, avait voulu lui apprendre à tomber amoureux, à dire bonne nuit à sa petite amie et à lui acheter un petit-déjeuner… Mais même ainsi, la seule chose qu’elle avait obtenue en retour, c’était de la déception, qui n’avait cessé de grandir jusqu’à devenir insupportable pour elle. Et ils avaient rompu. 

Pour être honnête, il n’avait rien fait de mal. Il n’avait juste aucune idée de ce qu’était l »amour’’. En d’autres termes, depuis le début, il ne l’avait jamais vraiment aimée.

Cependant, He Jin avait conservé certaines de ses habitudes de quand ils sortaient ensemble, lui acheter ce pain étant l’une d’entre elles.

Tong Xuan lui dit, un soupçon d’espoir colorant sa voix : « Si tu étais à moitié aussi vif que Zhao Xibai, nous n’aurions pas rompu. » 

He Jin sourit légèrement : « Ne sommes-nous pas de bons amis comme ça aussi ? Je ne pense pas qu’il y ait de différence. »

Tong Xuan se hérissa et repoussa le pain dans la main de He Jin avec colère : « Je n’ai pas faim, mange-le toi-même ! » 

« … » Qu’est-ce que j’ai dit de mal ? (=_=)


Notes :

1 Injecter du sang de poulet (打鸡血) veut dire que la personne est tellement excitée ou énergique qu’elle semble s’être injectée de la drogue.

Précédent|Index|Suivant

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
AruBiiZe
AruBiiZe
8 mois

« Injecté du sang de poulet »
Comment le poulet peut être comparé à de la drogue ! Hahahha ! xD

C’est pas mal aussi d’avoir un petit passage dans le monde réel !
Même si je voudrais bien que He jin et Qiu Yu se cotoient un peu plus ! Héhéhé
Ca va peut-être arrivé par la suite, qui sait ! Nyark !

Merci beaucoup pour ce chapitre très bien travailler !
A bientôt ! 😉