Chun Shu Mu Yun – Chapitre 9

Ch.8 | Index | Ch.10

Traduit par Lillie, corrigé par Jokirl

Chapitre 9

Bien que Nan Ge Er n’ait aucun intérêt pour un endroit tel que Guang Tian, sous une exposition si longue, il estima qu’au moins la moitié des gens dans ce comté n’étaient pas du tout d’ordinaires citoyens. Certains avaient même une force, une agilité et d’autres capacités physiques extraordinaires qui ne pouvaient être comparées à celles d’une personne normale. Quoi qu’il en soit, Guang Tian était effectivement une ville pleine de talents cachés. D’une façon ou d’une autre, de nombreux intrépides s’étaient réunis dans ce comté isolé, chacun d’eux étant occupé avec ses histoires quotidiennes.

Cela aurait paru définitivement impossible aux yeux de l’ancien Nan Ge Er, mais il vivait avec eux à présent, alors, qui était-il pour les juger étranges ? En fait, lui non plus ne pouvait pas être considéré comme normal ; alors il ne trouvait pas cela mauvais du tout. Le passé de chacun n’est peut-être pas simple, mais, et alors ? Au moins, ils mènaient désormais une vie ordinaire ici.

L’après-midi de son premier jour à rester au bureau du gouvernement, Mo Shu ne put en tolérer plus et traîna ainsi les autres dehors pour se promener pendant une heure avant de revenir en portant un énorme animal à la fourrure blanche — évidemment, le dîner fut de nouveau de la viande rôtie. Durant la cuisson, Nan Ge Er fut une fois encore personnellement témoin des manières galantes de ces artistes martiaux. Néanmoins, il les ignora calmement…

Comme il mettait la viande non-finie et les organes en conserves afin de les préserver pour la nouvelle année, une fois encore, il reçut les louanges des femmes. Pour dire vrai, il se sentait être devenu un modèle pour les femmes au foyer. Donc, il déprimait…

De plus, il réalisait que le pouvoir que chacun révélait occasionnellement n’était pas du tout accidentel, ils n’avaient tout simplement pas l’intention de cacher quoi que ce soit… sont-ils convaincus que je ne vais pas les balancer ? D’accord, même si c’est la vérité, n’est-ce pas trop condescendant ? Et il se sentait déprimer de nouveau.

Au matin du troisième jour, Xia Jia Fu se précipita à l’intérieur, criant alors qu’il courait, ”Xiansheng, Xiansheng, j’ai ramené une personne.”

Nan Ge Er, qui était par pure coïncidence en train de laver les légumes du jardin, transpira. Est-ce que ce mec se balade et ramasse des gens quand il n’a rien à faire ?

”Où sont-ils ? Où sont-ils ?” Mo Shu, qui avait été capturé par Zhu Xi pour ratifier des documents dans le hall, vint en sautillant.

”Sur la rive du fleuve !” S’exclama Xia Jia Fu.

… La rivière de Guang Tian possède-t-elle une sorte d’aimant qui pourrait continuellement attirer les gens qui s’échouent ?

”C’est une urgence, je dois enquêter moi-même”,  annonça Mo Shu prétentieusement.

”Daren~~” Zhu Xi, qui était toujours à l’intérieur, étira sa voix en sortant, ”Mon cher vieux, tu t’enfuies juste quand je vais aux toilettes, hmm ?” Il jeta un regard à Xia Jia Fu, ”Xiao Xia 1, qu’est-ce qui ne va pas ? Tu as encore trouvé quelqu’un ?”

Le ”encore” ! C’est vraiment… Nan Ge Er n’avait pas les mots.

”Yup, Zhu Xi, laisse-moi vous y amener.” Comme un chiot, il les regarda avec des yeux brillants.

Nan Ge Er prit le seau en silence et retourna à la cuisine. Il n’avait pas vraiment envie d’être impliqué dans la conversation insignifiante de ces types.

”Xiao Nan.” La situation était parfaite pour lui lorsqu’il ne bougeait pas, mais, dès qu’il le fit, Zhu Xi le remarqua immédiatement.

”Ah ?” Le regarda-il avec consternation. Qu’il ait envie d’écouter ou non, le conseiller continua.

”Aimes-tu manger du poisson ?”

”Hah ?” Nan Ge Er le regarda avec un air éberlué.

”Nous pouvons attraper du poisson sur notre chemin !” Mo Shu continua immédiatement, ”Nan Ge Er est trop maigre.”

”… Vous n’avez pas à y aller juste pour moi…”

”Nous avons toujours à enquêter.” Le magistrat prit un air bien-pensant.

”C’est bien notre Xiansheng.” Dit Xia Jia Fu, faisant une pose adorative.

Nan Ge Er prétendit que ces deux idiots étaient invisibles.

Zhu Xi plissa la bouche et balaya l’air de ses mains, ”Deux heures, dépêchez-vous de revenir.”

À l’instant où ils reçurent la permission, ils disparurent rapidement, de peur de perdre une seule seconde de pause.

Nan Ge Er regarda Zhu Xi avec sympathie, ”Xiansheng, cela a dû être dur pour vous.”

Zhu Xi caressa la tête de Nan Ge Er en réfléchissant, ”Xiao Nan, Mo Shu est excellent en tout, savant et intelligent, mais il manque un peu de fiabilité.”

Nan Ge Er hocha la tête à cela ; il le comprenait totalement, d’expérience. Mo Shu ne manquait pas juste ‘d’un peu de fiabilité’, Nan Ge Er suspectait qu’il n’avait absolument aucune idée de ce que pouvait bien dire ce mot.

Deux heures plus tard, Mo Shu entra dans le bureau du gouvernement. Xia Jia Fu, qui suivait humblement derrière, portait une massive chaîne de poissons en souriant vers Nan Ge Er, ”Nan Ge Er, regarde, Mo Shu-xiansheng a attrapé tellement de poissons.”

Nan Ge Er se tenait près du bac en bois dans la cour, retournant la viande conservée, les pattes et les saucisses pour qu’elles s’immergent mieux dans le sel. Il leva la tête, les observant tous les deux, ”Ah, c’est bien, vous avez travaillé dur.” les remercia-t-il sans aucune sincérité.

Xia Jia Fu ne le remarqua pas du tout, souriant plus largement en répondant, ”N’en parle pas, Nan Ge Er. Tout le mérite va à Mo Shu-xiansheng, j’ai seulement aidé un petit peu.”

”C’est grâce à toi aussi.” Les lèvres de Nan Ge Er tressaillaient alors qu’il répondait.

Mo Shu chargea Xia Jia Fu d’en apporter la plupart à la cuisine, avant d’en apporter quelques-uns à la tête plus large à Nan Ge Er, lui passant la corde de paille attachée aux poissons.

”Huh ?” Nan Ge Er regarda Mo Shu, perdu.

”Ce sera toujours bon une fois mis en conserve, non ?” Mo Shu jeta un regard à la viande qui n’avait pas été finie au dîner de ce jour-là. Sans rien dire à l’autre homme, il leva les mains, impliquant pour lui de l’attraper.

Tu es vraiment sensible à propos de tout ce qui est relié à la nourriture. Nan Ge Er expliqua plutôt faiblement, ”Erm, ils ne peuvent être conservés seulement après que leurs organes sont enlevés.”

”Oh, c’est ainsi ?” Le magistrat retira calmement la corde de la vision de l’autre homme d’une manière propre et nette. Des bruits de découpe de viande se firent entendre, suivis du son mat de quelque chose chutant.

”Là.” Mo Shu passa les articles au perplexe Nan Ge Er.

Les yeux de Nan Ge Er étaient aussi ronds que des soucoupes. Cet homme peut simplement ouvrir le ventre des poissons, récupérer et jeter les entrailles au sol en un instant.

Regardant désespérément les ”cadavres mutilés” qui avaient commencé à dégouliner de sang, faisant un bruit de clapotis, les sourcils de Nan Ge Er se haussèrent alors qu’il déglutissait avec peine. Il savait que, peu importe si quelqu’un était équipé d’un couteau, une certaine technique était tout de même nécessaire pour ouvrir un ventre de poisson doux et lisse mais aussi résistant, cependant, en un clin d’œil, Mo Shu était capable de le faire en deux coups seulement et même de les vider proprement.

S’il ne voyait pas que les doigts du magistrat dégoulinaient encore de sang de poisson et qu’un tas d’entrailles était sur le sol, il aurait suspecté qu’il les avait déjà préparés plus tôt avant de les lui donner. Cette méthode, en plus de la rapidité, fit penser à Nan Ge Er que cet homme avait peut-être accompli beaucoup d’activités criminelles et sanglantes auparavant… Ces mains qui sont les tiennes, de quoi sont-elles faites ?

”Qu’est-ce qui ne va pas ?” Mo Shu avait toujours l’air aussi calme que d’ordinaire, semblant ne pas voir combien ses actions étaient choquantes aux yeux des autres.

”Mo Shu… ” Zhu Xi avait probablement entendu l’agitation à l’extérieur et se rapprocha donc d’eux. Après avoir jeté un coup d’œil au stupéfait Nan Ge Er puis au calme Mo Shu, il regarda fixement le magistrat et grimaça, ”Peux-tu arrêter d’effrayer Nan Ge Er ?!”

”Huh ?” Mo Shu était d’abord choqué, avant de regarder Nan Ge Er qui gardait ses yeux sur lui. Un sourire soudain s’étira sur son visage avant qu’il n’atteigne Nan Ge Er pour lui tapoter la tête, ”Ne t’inquiète pas, je connais seulement un tout petit peu de kung-fu.”

”… $&&%…” le corps de Nan Ge Er se figea alors qu’il émettait une série de sons inintelligibles.

”Huh ?” Mo Shu était perplexe alors qu’il regardait Nan Ge Er, en caressant toujours ses cheveux. Cet enfant était de petite taille. Bien qu’il soit mince, sa tête était vraiment ronde. Les rumeurs disent que les enfants qui ont un gros cerveau sont intelligents, non ?

”Enlevez… ces…. pattes— …”

”Oh là là,” L’homme frotta la tête de son vis-à-vis, qui était juste à la bonne taille pour ses mains, encore plus fort, en souriant, ”Parle ; je ne ferai rien. J’avais oublié alors j’ai commodément haché les poissons avec mes mains. N’aie pas peur ; je ne te ferai aucun mal.”

Le corps de Nan Ge Er commença quelque peu à trembler.

”Hey.” Les sourcils de Zhu Xi se froncèrent, ”Ne lui fais pas peur, reviens ici. Le corps de Xiao Nan est fragile. Ne rends pas les choses encore pires en l’effrayant.”

”Enlevez vos stupides pattes pleines de sang de moi !” Nan Ge Er releva la tête et cria. Bâtarddddd ! Oublions le fait que ce type porte des poissons à une main et que l’autre est ensanglantée à cause du découpage desdits poissons ; mais comment ose-t-il frotter négligemment ses griffes sur ma tête. Bien, il y a définitivement une forte odeur de poisson dans mes cheveux ! Aucune larme ne pourrait exprimer le désespoir qu’il ressentait actuellement.

Il avait toujours détesté les produits d’hygiène de ce monde. Même s’il avait eu la position d’un prince à l’époque, la situation n’avait pas été meilleure. Malgré un grand degré d’extravagance au palais, tragiquement, les standards d’hygiène étaient tout de même bien loin du vingt-et-unième siècle qu’il connaissait et aimait.

Il ne s’était jamais trop ennuyé avec cela dans le passé seulement parce qu’il était trop occupé avec les luttes de pouvoir. Cependant, il avait désormais beaucoup de temps pour lui et faisait d’ordinaire attention à ne pas se salir au point de ne pas pouvoir se nettoyer complètement. Merveilleux. Mo Shu a complètement couvert ma tête de sang de poisson ! Il se sentait presque bouillir de rage. Il ne pouvait pas se préoccuper moins de son habituelle fausse attitude et beugla directement.

”Oh Seigneur, qui sait combien de temps cela va prendre de laver ça !” Remarquant que Mo Shu ne répondait pas, il s’arracha rapidement de ses mains, tenant sa tête d’un air sombre en courant vers la cuisine pour demander à la cuisinière de l’eau chaude.

”Fais attention de ne pas prendre froid.” Hurla le magistrat, de derrière.

Pourquoi tu ne dégages pas ! Cria furieusement Nan Ge Er en son for intérieur.

Remarquant que Nan Ge Er s’était enfui, pressé, Mo Shu ne put finalement pas retenir le sourire dans ses yeux.

Se tenant à la porte du hall, Zhu Xi haussa les épaules de désespoir, ”Tu es tellement…”

”Mais c’est vraiment amusant.” Rit Mo Shu, ”Cet enfant est assez mignon quand il est en colère.” Alors qu’il marchait, il jeta négligemment les poissons dans le bac en bois.

”… Il cracherait sans aucun doute dans ton thé s’il entendait ça.”

Il rit dédaigneusement, ”Les enfants devraient être plus énergiques.”

”Regarde-toi, est-il ton enfant ?” le dévisagea Zhu Xi.

”C’est juste… marrant.” Gloussa Mo Shu, ”Quand j’ai changé cette expression désespérée, paniquée et confuse, comme celle d’un petit animal chassé jusqu’à sa fin en un air si dynamique, j’ai senti comme un sentiment d’accomplissement.”

”Oui, oui, oui, Mo Shu-xiansheng, tu n’as vraiment rien de mieux à faire.” soupira Zhu Xi avant de demander, ”Alors, qu’en est-il de la personne trouvée par Xia Jia ?”

”Cet homme avait des intentions cachées.” Déclara Mo Shu légèrement.

L’expression que son visage portait à cet instant retourna à celle d’indifférence habituelle. ”Ceux qui viennent ici intentionnellement quand ils ont encore d’autres endroits où aller demandent vraiment la mort.” Il avait un visage calme alors qu’il proférait ces mots glaciaux.

”Ah, regarde-toi,” Zhu Xi était désespéré, ”Ne me dis pas que tu l’as tué ?”

”Pas cette fois.” Mo Shu sourit soudainement, ”J’ai juste dit à Xiao Xia de repousser la personne dans la rivière.”

”Cette personne est aussi bien morte alors.” Le coin des lèvres de Zhu Xi tressaillit.

Cependant, Mo Shu refusa de continuer sur ce sujet, souriant sombrement en tendant ses mains vers le conseiller, ”En vérité, la tête de Nan Ge Er est vraiment ronde et agréable à toucher.”

”Vraiment ?” Zhu Xi balaya de ses mains, usant de sa force interne pour bouger la tasse de thé qui était remplie à moitié, laissant l’eau éclabousser les mains de son vis-à-vis.

Ce dernier se frotta les mains en commentant, ”Je pensais qu’il planifierait quelque chose quand ses blessures seraient guéries.”

”Es-tu déçu qu’il finisse par n’en rien faire ?” Zhu Xi croisa les bras en regardant Mo Shu.

”Nope.” Sourit Mo Shu, ”Je suis heureux.”

”Tout le monde aime Nan Ge Er et il n’a aucune arrière-pensée.” Répondit le conseiller faiblement.

”Mn, Nan Ge Er a l’air idiot, mais son coeur est aussi clair qu’un miroir.” Mo Shu se lava les mains avant de lever la tête tout en parlant.

”Tout le monde est à peu près pareil.” Dit Zhu Xi avec un ‘humph’, tandis qu’il reprenait la tasse, ”Tu es vraiment…”

”Hm ?”

”Rien.” Il secoua la tête, ”J’espère seulement que… cette ère n’a pas besoin de gens comme nous.”

”Ça n’a pas d’importance.” Répliqua le magistrat faiblement, ”Pour nous, il n’y a aucune différence entre tuer un homme ou en tuer mille.”

”Tsk.” Zhu Xi fronça les sourcils, ”Que c’est immoral.”

”Allons-y, mon conseiller immoral.” Mo Shu sourit dédaigneusement, ”N’as-tu pas dit qu’il y avait des rapports ?” Ajouta-t-il en passant la porte.


Notes :

1 Xiao Xia : similaire au dernier chapitre, Zhu Xi a raccourci le prénom de Xia Jia Fu en ‘Xiao Xia’. Il semble aimer raccourcir les noms des autres en ‘Xiao’.

Ch.8 | Index | Ch.10

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

1 a commenté sur “Chun Shu Mu Yun – Chapitre 9”

  1. « Il était un modèle pour les femmes au foyer !  »
    Mouahahahah

    J’aime bien ce petit village, pas si ordinaire que ça finalement !

    Notre Mo Shu qui fuit pendant que l’autre est au toilette ! xD C’est horrible à ce point ?

    Ah~~ Ainsi donc Mo Shu est ‘spécial’ aussi !

    Mais oui ! J’ai pensé à la même chose que Xiao Nan ! Ces mains crasseuses qui touchent sa tête ! Breuk !

    Hmmm ! Que de mystère ! J’ai hâte de tous les découvrir !

    Donc ils sont immortels, je pense. Ils doivent peut-être être des personnes démoniaques ? Ils parlent de tuer à tout va. Une de plus ou de moins.

    Hé ! Xiao Nan a aussi quelques secrets en réserve ! 😉

    Merci beaucoup pour ce chapitre croustillants !
    A très vite ! <3

Laisser un commentaire