How to Survive As a Villain – Chapitre 14

Ch. 13 | Index | Ch. 15

Traduit par Prompillon, corrigé par Shizuku

Chapitre 14 : Je n’ai jamais rien vu d’aussi effrayant.


Xiao YuAn se rua sur Yan HeQing et drapa son manteau sur ses épaules pour le couvrir : 

“Est-ce que ça va ? Tu vas bien ?”

Yan HeQing rassembla ses dernières forces pour lever les yeux vers Xiao YuAn, mais perdit conscience immédiatement après, tombant face la première dans la neige. 

Xiao YuAn fut entrainé dans sa chute, tombant à son tour à terre. Il serra Yan HeQing contre lui, pour essayer de le réchauffer un peu.

 “Ne t’endors pas ! Il faut ouvrir les yeux, réveille-toi. Y’a un harem rempli de beautées qui t’attend.”

Mais Yan HeQing ne semblait pas décidé à se réveiller, même après l’avoir appellé plusieurs fois, et l’anxiété de Xiao YuAn grimpait en flèche. Dans la panique, il enleva toutes ses couches de vêtements extérieurs, enveloppa Yan HeQing avec, le plaça sur son dos, et courut vers le Palais Taiyi.  

Le plus vieux praticien de garde cette nuit au Palais Taiyi, âgé de plus d’un demi-siècle, n’avait jamais rencontré d’événement majeur jusqu’à présent. Mais aujourd’hui, il avait été presque mort de frayeur en voyant débarquer l’Empereur. 

Dans un souffle il avait demandé : “Votre Majesté !!! Que faites-vous ???”

Pourquoi êtes-vous seul !! Pourquoi êtes-vous si peu couvert par une journée si froide ! Et qui est cette personne sur votre dos ?! Comment pouvez-vous porter quelqu’un sur votre dos, d’ailleurs !!

Beaucoup trop de questions se bousculaient dans la tête du docteur, et il ne savait pas par laquelle commencer !!!

Xiao YuAn cria intérieurement : On s’en fout !!! Ta priorité devrait être de sauver des gens !!!

“Ce-Cette chambre-là.” 

Le médecin était si choqué qu’il pouvait à peine parler. Xiao YuAn porta Yan HeQing jusque sur le lit dans la pièce. Il lui enleva les vêtements mouillés de neige fondue et le plaça sous les couvertures, puis lui frotta les mains pour essayer de les réchauffer un peu et les reposa sur sa poitrine. 

Le médecin impérial fit chauffer de l’eau dans un baquet avant d’y faire installer Yan HeQing. Lorsqu’ils furent sûrs que la respiration et la température de ce dernier redevenait à peu près normale, Xiao YuAn soupira enfin de soulagement. 

Le docteur impérial avait maintenant d’autres soucis : 

“Votre Majesté, comment allez-vous ?”

Xiao YuAn avait des sueurs froides et était légèrement haletant.

“Moi ? Quoi moi ?”

Le docteur essaya d’expliquer : 

“Mais Votre Majesté, votre visage a l’air pâle et vous avez le souffle court. Laissez-moi vous exam…”

Xiao YuAn n’entendit pas la suite de cette phrase car il s’évanouit à ce moment-là. 

Lorsqu’il se réveilla, il était dans sa chambre impériale. 

Beaucoup de personnes étaient agenouillées, le docteur, les servants et les esclaves compris. Lorsqu’ils virent que Xiao YuAn avait repris conscience, ils crièrent tous : 

“Sa Majesté est réveillée ! Il s’est réveillé !”

Le bruit fit bourdonner le crâne de Xiao YuAn, qui remonta simplement les couvertures jusqu’en haut de sa tête. 

Remarquant le geste, Hong Xiu fit évacuer la foule. 

“Attends, est-ce que le vieux médecin est toujours là ?” demanda précipitamment Xiao YuAn, en passant la tête par-dessus la couverture. 

“Oui, je suis là.” Répondit l’intéressé. 

“Comment va Yan HeQing ?” demanda-t-il. 

“Pour répondre à Votre Majesté, il n’est plus en danger.” répondit-il. 

Il était bel et bien digne d’être le protagoniste. Alors que lui, avec trois couches de vêtements intérieurs, trois couches externes, il avait trouvé le moyen de choper une fièvre, Yan HeQing était resté dehors dans le froid pendant si longtemps, et n’avait rien. 

Xiao YuAn ordonna : “Prenez soin de lui.”

Après que le vieux médecin eut terminé sa consultation, il sortit de la chambre. 

Hong Xiu couvrit sa bouche, amusée : 

“Je n’ai jamais vu Votre Majesté s’intéresser à quelqu’un de la sorte.”

Si je ne m’occupe pas de lui, il va m’éviscérer vivant. Et aussi surprenant que cela soit, ce que j’ai fait a changé l’intrigue originale. Que dois-je faire à présent ?

Xiao YuAn eut un rire amer et tenta de s’asseoir sur son lit. Hong Xiu s’approcha d’un pas et l’aida avec douceur. 

“Est-ce que Votre Majesté souhaite boire un peu d’eau ?”

Il hocha la tête, et elle lui apporta prestement un peu d’eau claire. Au même moment, Yang LiuAn venait faire son rapport. 

“Votre Majesté, la Princesse Yong Ning est ici.” 

Xiao YuAn s’étouffa avec sa salive. 

“Qui ? De qui parles-tu ? La Prin-… La Princesse Yong Ning?”

Yang LiuAn n’eut pas le temps de répondre, qu’une voix ressemblant à une pluie de perles de jade résonna depuis derrière la porte de la chambre : 

“Huáng Shang Gege.” [1]

Xiao YuAn leva les yeux. 

Dans le novel original, il y avait un poème entier pour décrire la Princesse Yong Ning : il y a une beauté au Royaume du Nord, dont l’apparence est sans égale au monde. Sa nature raffinée est supérieure à celle du commun des mortels. D’un regard aux gardes d’une ville, elle peut en faire tomber les murs; si elle pose son regard sur un monarque, son pays sera défait. [2]

Et maintenant, une phrase tournait dans l’esprit de Xiao YuAn : elle est hors norme, à part. [3]

C’est donc elle la magnifique première protagoniste féminine de légende ?

Ha ! [4] c’est chaud !!!


[1]皇上 哥哥 Huáng Shang Gege : en français ou même en anglais, l’expression est assez longue pour rendre tout ce qui est impliqué : Huáng Shang (Empereur, Sa Majesté l’Empereur, Sa Majesté Impériale) Gege (grand frère, dans un sens affectif et mignon) du coup, au lieu de traduire un simple “Grand Frère Impérial adoré” ou “Grand frère l’Empereur adoré”, j’ai préféré laisser en chinois l’expression d’origine, et vous l’expliquer en note. 

[2] 北方有佳人,一顾倾人城再顾倾人国的那首 běifāng yǒu jiārén, yī gù kēng rén chéng zài gù kēng rén guó dì nà shǒu; tiré de 《汉书·外戚传》(hàn shū·wàiqī chuán), “History of the Former Han Dynasty – a Biography of Waiqi”. Écrit par 班固 bān gù, Ban Gu [32-92 AC], un historien de la Dynastie Han de l’Est [25-220 AC]. Cela fait partie du recueil “Livre des Han” malheureusement, pour l’instant, aucune traduction française officielle de cette partie n’existe. 

[3]绝世独立jué shì dú lì : peut être traduit par <avoir un point de vue/une opinion, malgré qu’il diffère de celui du reste du monde>.

[4] 噫吁嚱!危乎高哉!!!: yī xū xī ! wēi hū gāo zāi!! : bruit d’un sifflement, à connotation positive. Là, Xiao YuAn est juste complètement soufflé par la beauté du personnage féminin qu’il admire tant !

Ch. 13 | Index | Ch. 15

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
AruBiiZe
AruBiiZe
16 novembre 2020 18:34

C’est vrai que c’est un peu coquasse ! x)
Sauvé quelqu’un pour ensuite être ‘sauver’ aussi ! lol xD
Merci beaucoup pour ce chapitre !
A tout de suite ! :3