How to Survive as A Villain -Chapitre 15

Ch. 14 | Index | Ch. 16

Traduit par Prompillon, corrigé par Shizuku

Chapitre 15 : Je n’ai jamais vu personne d’aussi sincère.


La robe de la princesse Yong Ning était à motif de Phénix d’argent et d’or purs. Elle portait à ses poignets de jade des bracelets faits de grelots d’argent et ses longs cheveux soyeux étaient coiffés avec une barrette de jade blanc. 

Lorsqu’elle vit Xiao YuAn assit impuissant dans le lit, elle se précipita vers lui avec ses yeux de biche rempli d’inquiétude : 

“Huáng Shang Gege, comment es-tu tombé malade si soudainement ?” 

Parce que tu n’es jamais venue sauver ton futur mari ! Alors il a dû passer la journée et la nuit entière à geler vivant !

Xiao YuAn savait bien qu’il ne pouvait pas le reprocher à la princesse Yong Ning, il ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même. En repensant à la possibilité de lier Yan HeQing et de le jeter directement dans les bras de la princesse, il avait agité la main et répondu : 

“Ce n’est pas si grave, j’ai été négligent.”

La Princesse Yong Ning s’était assise sur le lit à côté de lui et lui frottait doucement le dos : 

“Le temps est de plus en plus froid, tu devrais être plus attentif à ta santé. J’ai fait un peu de soupe pour toi, mange.”

Joignant les gestes à la parole, la princesse avait pris une boite des mains d’une servante derrière elle. La voyant faire, Hong Xiu s’était approchée poliment : 

“Princesse, laissez cette humble servante le faire pour vous.” 

“D’accord.” 

La princesse lui tendit alors la boîte.  

Hong Xiu souleva le couvercle et tendit ses mains nues pour prendre le bol. Voyant le drame se profiler, la princesse paniqua : 

“Attention, elle vient juste d’être retirée du feu, c’est chaud !”

Malheureusement, l’avertissement arriva trop tard. Hong Xiu poussa un léger “Ah !” et le bol glissa de ses mains, la porcelaine éclata en mille morceaux lorsqu’elle s’écrasa au sol et la soupe éclaboussa les vêtements de la princesse. 

Une longue seconde de silence remplit la pièce. 

Hong Xiu se jeta à terre, baisant le sol avec son front et supplia : “Maudite servante ! Princesse, punissez-moi ! Maudite servante !”

Xiao YuAn allait rappeler Hong Xiu quand la Princesse Yong Ning le devança, se penchant sur la femme de chambre et l’aidant à se relever avec un sourire. 

“N’aies pas peur, ce n’est pas grave. Je ne t’avais pas prévenu avant que la soupe était bouillante, c’est ma faute. Sa Majesté ne t’en veux pas, n’est-ce pas, Huáng Shang Gege ?”

Oh, mon dieu. Princesse, quel éclat ! Est-ce là, la lumière pure de la grande compassion de la part de la Déesse de la Miséricorde, Hallelujah !

“Bien sûr, ne te blâme pas.” Acquiesça Xiao YuAn. 

L’Empereur qui avait toujours eu un faible pour la Princesse ne s’était pas mis en colère, mais Hong Xiu était toujours terrifiée.

“Huáng Shang Gege, je vais aller t’en faire un nouveau bol.” La Princesse Yong Ning se leva avec un sourire. Hong Xiu, bouleversée, fit remarquer : 

“Mais Princesse, vos vêtements…”

“Ah.” La Princesse jeta un œil à sa robe trempée de soupe. “Ce n’est pas grave, je vais emprunter des vêtements à Huáng Shang Gege.”

La Princesse trouva des vêtements dans l’armoire du jeune Empereur et se changea dans le boudoir. 

Lorsqu’elle réapparu, elle portait une tenue d’homme soignée. Elle avait noué une grande partie du tissu, ce qui la rendait encore plus belle.

“Je retourne à la cuisine impériale, repose-toi bien Huáng Shang Gege.” Avait-elle conseillé en adressant un clin d’œil malicieux à l’intéressé. 

En voyant la silhouette de la princesse s’éloigner, Xiao YuAn s’est soudain senti très triste. 

Il y avait une très bonne raison qui rendait “L’histoire des Quatre Royaumes” si populaire, et c’était la présence de la première protagoniste féminine dans la première partie de l’histoire : elle était très appréciée et aimée.

En tant que première protagoniste féminine, la Princesse Yong Ning n’avait pas de défaut : elle n’était pas stupide, ne pleurait pas non plus, elle n’était pas fragile ni faible, elle ne flirtait avec aucun homme. Parce que la Princesse Yong Ning n’était pas un lotus blanc [1], et aussi parce qu’elle était sincère et bienveillante avec les gens, elle était devenue la préférée de beaucoup de lecteurs masculins. 

C’est aussi pour ça que personne ne s’attendait à ce que l’histoire évolue en roman de harem ! Et quand l’auteur avait écrit la mort de la Princesse Yong Ning, tout le monde avait été sidéré ! 

Pure ! Folie ! 

Tout le monde avait d’ailleurs cru que c’était prévu dans l’intrigue par l’auteur, et que la Princesse avait feint d’être morte. 

Mais l’auteur avait été ferme : elle est définitivement morte. 

Ça avait complètement mis le feu à la section des commentaires. Tout le monde hurlait et pleurait ! La section s’était remplie de messages haineux envers ce père diabolique. 

Alors que Xiao YuAn sanglotait encore, la princesse était déjà de retour avec un nouveau bol de soupe : 

“Huáng Shang Gege, je t’en prie.”

La soupe chaude faisait se dissiper le froid que Xiao YuAn ressentait.

“Est-ce à ton goût ?” Demanda la princesse, en souriant avec les yeux.

“Très délicieux.” Xiao YuAn approuva et pensa : comment puis-je faire en sorte que ces deux protagonistes se rencontrent et faire naître cette étincelle !!!

Il songeait à Yan HeQing, alors qu’au même moment, une autre personne réfléchissait aussi à ce dernier.

C’était l’Eunuque Zhao de la maison des Affaires Internes. 

“Vous êtes en train de me dire que la nuit dernière, Sa Majesté a trouvé Yan HeQing, le prince du Royaume de Yan du Sud, dans la neige, et s’en est occupé ?” 

L’Eunuque Zhao était assis dans un fauteuil, et son index pointait vers une personne en face de lui. L’esclave qui avait harcelé Yan HeQing était agenouillé devant lui, et lui jura : 

“Je vous dis la vérité.”

“Bien…”

L’Eunuque Zhao réfléchit un moment, les yeux sinistres et son ton ne présageaient rien de bon. 

“Où est Yan HeQing maintenant ?”

“Pour répondre à l’eunuque Zhao, il est toujours au pavillon Taiyi.”

“Bien, lorsqu’il sera de retour aux Affaires Internes dans quelques jours, tu iras chercher quelques personnes et tu lui passeras un message de ma part.”


[1]白莲花 bái lián huā; Lotus blanc, c’est une expression dédiée pour les internets, qui désigne une personne, en général une femme, qui prétend être douce et gentille, alors qu’en fait par derrière, c’est une manipulatrice et affabulatrice/actrice. 

Ch. 14 | Index | Ch. 16

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
AruBiiZe
AruBiiZe
16 novembre 2020 18:39

Ahhh ! Noon ! Une vengeance se prépare ! Naaooonn !
Raa ! J’ai hâte qu’ils fassent vraiment connaissance ces deux-là ! Ils ne font que se tourner autour pour l’instant ! Pas de face à face ! Crotte, Zut !
Merci beaucoup pour ce chapitre !
Une bonne continuation pour la suite !
De tout cœur avec vous ! <3

Dernière édition 9 jours par AruBiiZe
Yona
Yona
18 novembre 2020 09:29

Merci pour votre travail cette histoire est captivante vivement la suite