How to Survive as A Villain – Chapitre 17

Ch .16 | Index | Ch. 18

Traduit par Prompillon, corrigé par Shizuku

Chapitre 17 : Il y a toujours un PNJ qui demande à mourir.


En bas, le gros et le mince étaient en plein débat pour savoir si les instructions de l’Eunuque Zhao étaient remplies, et s’ils devaient laisser Yan HeQing tranquille pour l’instant. 

Dès qu’ils levèrent les yeux, ils virent l’Intendant Feng, l’homme de main de l’Eunuque, qui s’approchait. 

“Intendant Feng !” Les deux servants s’étaient dépêchés de baisser les yeux et de le saluer.

“Bien.” L’Intendant agita la main de manière tout à fait arrogante, et jeta un regard à Yan HeQing. 

Ce dernier baissa la tête sans un mot. 

L’intendant Feng n’éprouvait aucune colère. Cependant, il avait levé son pied et frappé durement Yan HeQing. “Agenouille-toi.”

Yan HeQing tomba au sol, égratignant ses genoux jusqu’au sang. 

“Quoi ? Tu ne t’étais pas gêné pour répondre la fois dernière ! Ne te gêneras-tu pas cette fois aussi ?” 

L’Intendant Feng tourna autour de Yan HeQing, puis il tendit la main pour saisir son menton tenant ses joues entre ses doigts, le forçant à lever les yeux. 

Il essayait d’être intimidant et de l’insulter, mais comment aurait-il pu savoir que regarder dans les yeux de Yan HeQing était si perturbant. Des yeux remplis de mépris et de dégoût. 

“Toi, tu oses me dévisager comme ça ?” L’intendant Feng gifla Yan HeQing et attrapa la main du servant un peu gros. “Toi, là, frappe-le à la bouche.” “Bien sûr.” Le gros sourit avant de s’avancer, de balancer son bras et de frapper Yan HeQing par deux fois. 

L’intendant Feng lui jeta un regard froid, avant d’être soudain choqué. 

Dans un cas pareil, les personnes ordinaires étaient si effrayées qu’elles laissaient bouillir leur colère intérieurement et pliaient devant leur assaillant, ce Yan HeQing non seulement supportait l’humiliation, mais en plus, ne pliait pas du tout.

C’était tout le contraire d’un lâche. L’Eunuque Zhao, ce vieux renard, savait très bien lire les gens.

Ce dos si droit devint soudain déplaisant à voir pour l’intendant Feng. Il ne put s’empêcher de s’avancer et de le frapper du pied dans les hanches. 

Yan HeQing était passé à tabac jusqu’à tomber lourdement au sol, et c’est là qu’un petit objet s’échappa de sa manche. 

Le serviteur le plus mince avait des yeux d’aigle. Il ramassa l’objet et en l’examinant de plus près, il pu voir que c’était une épingle à cheveux en jade précieux. “Intendant Feng, regardez ça !”

Yan HeQing tâta sa manche, en panique. 

L’intendant Feng prit l’épingle et dit avec dédain : “Oh, c’est juste un déchet sans valeur.”

“Rendez-le moi !” Yan HeQing se leva brusquement avec la ferme intention d’en découdre, mais fut arrêté par le gros serviteur. 

En voyant cette réaction, l’intendant Feng sourit sournoisement. “À bien y regarder, ce déchet ne devrait valoir que quelques pièces tout au plus. Tu ne devrais pas t’en préoccuper et m’obéir.”

“Quelle bonne idée. J’aimerai qu’on m’obéisse aussi.” Murmura Xiao YuAn à l’oreille de l’Intendant. 

Ce dernier fut tellement surpris qu’il cria et se retourna pour houspiller. “Es-tu stupide ou… Votre Majesté ???!!!”

Les trois personnages furent terrifiés par l’apparition soudaine de Xiao YuAn, tremblant de tout leur corps, s’agenouillant et se courbant comme jamais. “V-Vo-Votre M-M-Majesté, v-vous, c-comment se fait-il que v-vous soyez ici ?”

Xiao YuAn était naturellement venu voir Yan HeQing. Mais comment pouvait-il prévoir que justement, il serait humilié de la sorte. 

Combien de temps s’est écoulé depuis la fois dernière dans la neige ? Et pourquoi recommences-tu déjà ? Est-ce que les méchants sont tous aussi consciencieux ? Vous ne dormez jamais ? C’est vraiment une tâche si importante ?

Xiao YuAn tendit la main vers l’Intendant Feng. “De quoi parliez-vous ?”

L’intendant Feng lui présenta prestement l’épingle à cheveux de jade avec les deux mains. Xiao YuAn y jeta un œil et fut soudain rempli d’effroi à l’idée de la jeter par accident. 

Par mes trois tantes, et mon septième oncle. Ne savez-vous pas ce que c’est ? Te devoir le respect ? Tu devrais plutôt baiser le couvercle de ton cercueil, espèce de face de cactus !

Cette épingle à cheveux en jade est un souvenir de sa mère ! C’est aussi la preuve de l’amour que Yan HeQing donnera à la Princesse Yong Ning dans un futur proche !!! 

De quel droit te l’appropries-tu ? 

Comment peux-tu être encore en vie ? 

Es-tu si fatigué de vivre ? 

Crève en silence, alors !!!

Xiao YuAn  avait si peur de l’abîmer, même par inadvertance, qu’il se tourna pour le poser dans les mains de Hong Xiu. “Hong Xiu, prends ceci et surtout ne le casse pas !”

La servante acquiesça sans un mot. 

Xiao YuAn tapota sa poitrine et regarda vers Yan HeQing. En le voyant toujours habillé avec ses habits légers, il soupira.

Le protagoniste avait vraiment l’air pitoyable au début de l’histoire. 

Xiao YuAn fit quelques pas en avant, ôta sa robe et l’enroula autour de Yan HeQing. Ce dernier se raidit et fronça les sourcils, manifestement il avait l’intention de refuser, mais n’en fit rien. 

Tu as l’air si misérable, ne m’en veut pas s’il te plait. 

Xiao YuAn demanda : “Peux-tu te lever ?”

Yan HeQing hocha la tête, mais son corps meurtri chancela. 

Xiao YuAn tourna la tête et interpella : “LiuAn, emmène-le à l’intérieur.”

Yang LiuAn serra son poing et obéit à l’ordre donné, aidant Yan HeQing. 

Xiao YuAn reporta son attention sur les trois personnes, toujours agenouillées. Son regard se fit extrêmement pesant sur ces trois personnes, qui se mirent à trembler comme des feuilles. 

De quoi avez-vous peur ? Pourquoi n’avez-vous pas senti plus tôt que vous étiez en train de maltraiter le protagoniste ?

“Ça va, levez-vous.” dit-il en levant sa main. Les trois se dépéchèrent de se lever tant bien que mal. Xiao YuAn ordonna : “Tenez-vous en rang, prenez une inspiration et regardez à gauche.”

Les trois esclaves : “ Quoi ?”

“Ah, allez, faites-le.” Xiao YuAn s’accroupit dans la neige et façonna trois boules, puis, une par une, il les fourra dans les vêtements des trois esclaves. 

Les trois personnes avaient immédiatement serré les dents, leur visage déformé par le supplice. 

“Allez, répétez après moi.” Xiao YuAn tapa dans ses mains pour se débarrasser de la neige restante. “S’il ne souffre pas, il ne mourra pas. Un méchant doit aussi savoir utiliser son cerveau.”

Les trois esclaves étaient totalement perdus “Ah?…” “Quoi ?” Xiao YuAn les frappa chacun à la tête. “Répétez !” Les trois : “S’il ne souffre pas, il ne mourra pas. Un méchant doit aussi savoir utiliser son cerveau.”

Xiao YuAn : “Si je ne suis pas assez intelligent, je vais mourir. Je dois être un bouffon pour m’en prendre encore au protagoniste.”

Les trois esclaves : “…Si je ne suis pas assez intelligent, je vais mourir. Je dois être un bouffon pour m’en prendre encore au protagoniste.”

“Bien, retenez-le bien et récitez-le tout haut. Souvenez-vous en bien, y’aura une interrogation là-dessus.” Xiao YuAn hocha la tête, satisfait. “Allez, déguerpissez maintenant.”

C’était si inattendu de la part de l’empereur. Les trois se regardèrent, le remercièrent d’une voix forte, et décampèrent aussi vite que possible. 

Xiao YuAn allait entrer dans la cour intérieure pour voir Yan HeQing, mais il sentit le regard de Hong Xiu sur lui : “Qu’est-ce qu’il y a ?”

“Ah…” Hong Xiu sortit de sa contemplation et demanda, perplexe : “Puisque Votre Majesté semble très attaché au Prince du Royaume de Yan du Sud, pourquoi n’avez-vous pas exprimé toute la colère qu’il a pu ressentir ?”

“Euh… De quoi tu parles ?” Lui demanda-t-il, confus. 

Hong Xiu répondit : “Naturellement, devant la personne concernée, vous auriez pu punir ces trois chiens d’esclaves, leur arracher les yeux, couper leur langue ou leur briser les mains.”

Xiao YuAn : “…”

Pourquoi d’un coup, comme ça, Hong Xiu devient terrifiante ? Ou bien est-ce là sa vraie nature et je n’avais pas réalisé jusqu’ici ?

Xiao YuAn réfléchit un moment et déclara : “La Maison des Affaires Internes a toujours été disciplinée, mais maintenant, il y a du harcèlement. Penses-tu que l’Eunuque Zhao ne soit pas au courant ?”

Hong Xiu répondit : “Votre Majesté, vous voulez dire…”

Xiao YuAn sourit doucement. “Oui, ils ne faisaient que suivre des ordres.”

Le visage d’Hong Xiu reflétait ses doutes. “Mais pourquoi l’Eunuque Zhao voudrait-il humilier ainsi le prince du Royaume de Yan du Sud ?”

Xiao YuAn soupira : “À cause du Royaume du Nord, à cause de moi…”

Cette phrase rendit Hong Xiu encore plus confuse. “Votre Majesté ?”

Xiao YuAn regarda Hong Xiu, le regard pétillant. “Hong Xiu, tu dois me promettre une chose. Quoi qu’il arrive, ne t’en prends jamais à Yan HeQing, tu m’entends ?”

Hong Xiu s’inclina. “Votre Majesté peut être tranquille, cette servante gardera ceci en tête.”

“Bien.” Xiao YuAn hocha la tête avec assurance et entra dans la pièce. 


Si vous pouviez prendre le temps de répondre à cette toute petite question via le formulaire suivant, en prévision d’un truc secret à venir, ce serait fort sympathique de votre part x) Merci d’avance ! https://forms.gle/kWnBfQX8z4R1Fen57

Ch. 16 | Index | Ch. 18

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée, ou sur le salon « erratum » de notre serveur Discord .

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
AruBiiZe
AruBiiZe
29 novembre 2020 18:12

Il se fait toujours maltraité aïe aïe !
Heureusement que son preux prince (lol) est là pour le sauver !

Pourquoi d’un coup, comme ça, Hong Xiu devient terrifiante ? Ou bien est-ce là sa vraie nature et je n’avais pas réalisé jusqu’ici ?

Ce passage m’a tellement fait rire ! xDD

Petit sondage remplie !
C’est dommage, j’ai hésité entre deux. J’ai dû faire un sacrifice ! lol

Merci beaucoup pour ce chapitre !
Bonne continuation !