How to Survive As a Villain – Chapitre 21

Ch. 20 | Index | Ch. 22

Traduit par Prompillon, corrigé par Shizuku

Chapitre 21 : Je confirme que ses yeux sont remplis de haine.


“Hong Xiu, Hong Xiu ?”

Après avoir été appelée plusieurs fois, Hong Xiu était revenue à la réalité. Elle découvrit alors que la tasse devant elle était pleine, mais qu’elle avait continué à verser jusqu’à la faire déborder. 

“Ah !” Cria-t-elle, puis se dépêcha de prendre un torchon pour éponger. “Votre Majesté, pardonnez-moi !”

“Qu’est-ce qui t’arrive? Tu avais l’air ailleurs, tout va bien ?” La questionna Xiao YuAn, inquiet. 

“Je vais bien, Votre Majesté. Merci de vous inquiéter pour moi.” Répondit Hong Xiu, en inclinant la tête. 

Xiao YuAn l’examina tout de même, mais comme elle ne présentait pas de symptôme d’une quelconque maladie, il laissa tomber. “J’irai au Palais Jing Yang tout à l’heure.”

Hong Xiu s’essuya les mains. “Votre Majesté, allez-vous voir le Prince Yan HeQing ?”

Xiao YuAn répondit : “Oui, je me déplacerai en personne. Ne fais rien de plus que d’habitude.”

Hong Xiu avisa : “Votre Majesté devrait y aller avec un garde du corps impérial.”

Xiao Yuan réfléchit à la proposition, et pendant qu’il flânait en chemin, il rencontra Yang LiuAn : “Soldat Yang, je vais enquêter pour voir le héros, m’accompagnes-tu ?”

Yang LiuAn était stupéfait : “Pardonnez cet humble garde, je suis idiot et ne comprends pas ce que Votre Majesté veut dire.”

Xiao YuAn lui sourit : “Tu n’as pas besoin de comprendre, allons-y. On va se baigner dans le halo du protagoniste.”

Les deux arrivèrent au Palais Jing Yang et se rendirent directement à la chambre de Yan HeQing. Yang LiuAn allait pousser la porte pour l’ouvrir, mais fut stoppé par Xiao YuAn. 

Déconcerté, le garde regarda l’empereur faire un pas, et toquer à la porte doucement trois fois. 

LiuAn était choqué et sans voix. 

Qui peut bien être ce Yan HeQing, et pourquoi Sa Majesté devrait être aussi précautionneux et effrayé !

En voyant son visage décontenancé, Xiao YuAn demanda, incrédule : “Qu’est-ce qu’il y a ?”

“Votre Majesté.” Yang LiuAn peinait à formuler sa pensée. “Et bien, qu’est-ce que cet homme peut bien représenter pour vous ? Pourquoi l’appelez-vous Héros ?”

Xiao YuAn prit le temps de réfléchir à la question : “C’est le héros ! Le point central des contradictions de ce monde ! La personnification des idées centrales ! Tout tourne autour de lui et nous sommes condamnés à sauter les yeux fermés.”

Yang LiuAn était stupéfait !

La porte s’ouvrit avec un petit grincement, et Yan HeQing, habillé de blanc, apparut devant eux. 

Yang LiuAn se tourna vers lui, choqué. 

Yan HeQing : “…?”

Xiao YuAn ne manqua pas les biscuits que Yan HeQing avait disposé au centre de la pièce, il s’invita donc à l’intérieur, ressortit pour fourrer le plat dans les mains du garde et ordonna : “LiuAn, prends ces gâteaux et va les manger ailleurs.”

Yang LiuAn, complètement pris par surprise : “Mais, Votre Majesté…” “C’est bon, vas-y.”

En voyant l’attitude bornée de l’empereur, Yang LiuAn était bien obligé d’obéir. Il jeta un regard confus à Yan HeQing, puis tourna les talons avec les gâteaux.

Contrairement à la fois précédente, Yan HeQing était propre comme un sou neuf. Ses longs cheveux noirs tirés dans une queue de cheval haute, une apparition magnifique et belle en ce bas monde, un visage sans pareille sur terre.

Yan HeQing bloquait la porte et avait son regard braqué sur lui, aussi Xiao YuAn lui sourit “Pourquoi ne m’inviterais-tu pas à entrer m’assoir ?”

Yan HeQing le fixa du regard un moment, puis se rangea sur un côté pour lui laisser le passage. 

Xiao YuAn entra d’un pas nonchalant et s’installa à la petite table en bois jaune au milieu de la pièce. 

Alors que Yan HeQing allait refermer la porte, Xiao YuAn s’écria : “Ne ferme pas cette porte !”

Stoppé en plein élan, Yan HeQing darda son regard sur lui, et demanda d’une voix froide : “Pourquoi ?”

Xiao YuAn expliqua : “J’ai bien trop peur que tu essayes de me tailler en pièces. Il n’y aura pas moyen pour moi de m’échapper, si tu fermes cette porte.”

Yan HeQing resta silencieux quelques secondes, puis flanqua la porte. 

Xiao YuAn fit un bond de trois pieds et courut par réflexe à la fenêtre. Yan HeQing se tourna et lui planta son regard dans les yeux : “Puisque vous avez si peur de moi, pourquoi avez-vous renvoyé votre garde du corp impérial ?”

“Pour préserver ton innocence ! S’il y a un garde impérial à la porte, les gens du Palais sauront que je suis venu te voir. Et malgré le fait que toutes ces personnes soient des concubins, certains d’entre eux ne manqueront pas d’être jaloux. Ça ne t’inquiète pas d’être une cible, mais moi si !” Xiao YuAn avait presque enjambé la fenêtre, prêt à décamper s’il le fallait.

Yan HeQing, ahuri, fit remarquer : “Je n’ai même pas de couteau.”

Xiao YuAn demanda : “Et une dague ?”

“Non.”

“Une épée ?”

“Non.”

“Et un marteau ?”

Yan HeQing : “… Qu’est-ce qu’un marteau ?”

Xiao YuAn : “Et me voilà, avec l’impression de berner un chiot.”

Il revient alors s’asseoir à la table, tout en restant sur ses gardes. Il toussa deux fois pour noyer le poisson, et se donna un air profond : “Mon petit camarade Yan.”

Yan HeQing : “…” 

Xiao YuAn continua : “T’es-tu fais à ta vie ici ? N’as-tu pas froid la nuit ? Est-ce que tu as envie de temps en temps d’aller te promener ? Le Palais de la Princesse Yong Ning est du côté est de l’aile où se situe ta chambre. Est-ce que tu comprends ce que j’essaye de te dire ?”

Xiao YuAn lui adressa alors son sourire le plus charmant ! Plein de sous-entendus ! Très lourd de sens !

Yan HeQing répliqua calmement : “Oui, je comprends.”

Oooh ! Tu es vraiment digne d’être le protagoniste ! Regardez cette prise de conscience ! Admirez cette capacité à faire la différence entre les conflits primaires et secondaires ! Visez-moi cette âme capable de comprendre la contradiction principale ! Je t’admire !

Yan HeQing poursuivit : “Je n’irai pas à l’est.”

Xiao YuAn failli tomber de son siège.  

Mais… Vas-y !!! Fais-le pour moi !!! S’il te plait !!! Si tu n’y vas pas, tu ne rencontreras pas ta première femme. Tu ne comprends vraiment rien !!!

Xiao YuAn déglutit : “Ce n’est pas ça que je voulais dire…”

Yan HeQing répondit : “Je comprends.”

Non, absolument pas ! Tu ne comprends rien du tout !

En fait, oublie ça. Ça ira plus vite de demander à la princesse Yong Ning si elle a besoin d’un garde du corps.

Xiao YuAn bavarda quelques instants, puis se leva et partit. Yan HeQing n’ajouta pas un mot et le regarda faire en silence. 

Après le départ de l’empereur, dans ces yeux apparemment indifférents, une lueur froide et calculatrice s’alluma.

Ch. 20 | Index | Ch. 22

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée, ou sur le salon « erratum » de notre serveur Discord .

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
AruBiiZe
AruBiiZe
6 février 2021 21:10

Il essaye de jouer au cupidon, mais ça n’a pas l’air de marché comme il veut ! XD

Par contre, la dernière ligne me laisse prudente… Hmm

Merci beaucoup pour ce chapitre !
A tout de suite !