How to Survive As a Villain – Chapitre 24

Ch. 23 | Index | Ch. 25

Traduit par Prompillon, corrigé par Shizuku

Chapitre 24 : Je confirme que ses yeux sont… Aaaahhhhhh !


Dernièrement, Xiao YuAn s’est rendu au Palais YongNing.

Le premier jour, la Princesse Yong Ning était en pleine leçon de guqin. Lorsqu’elle avait vu Xiao YuAn, elle avait été transportée de joie, et avait joué un morceau de musique pour lui. Ses longs doigts de jade semblaient voler sur l’instrument, et cette scène était magnifique.

Xiao YuAn était émerveillé, mais alla directement au coeur du problème : “Ning’er, est-ce que tu souhaites un Garde du Corps Impérial ?”

La Princesse Yong Ning avait accroché sur une corde et l’avait regardé, incrédule : “Non, mais merci de t’en inquiéter, Huáng Shang Gege.”

Et pourquoi tu n’en veux pas ? Comment est-ce possible ? Pourquoi êtes-vous tous les deux, jeune couple, si frustrants ! Pourquoi ?! 

Xiao YuAn avait donc souri, affable: “Pourquoi non ?”

La Princesse ne comprenait pas : “Et pourquoi  devrais-je en avoir un ?”

Parce qu’il devrait devenir ton mari !

Xiao YuAn répondit : “Il peut te servir et se rendre utile.”

La Princesse dit : “Yong Ning est très contente de son personnel et n’a pas besoin d’une personne en plus.”

“Il peut te protéger.”

“Le palais est un endroit sûr jour et nuit. Yong Ning n’a pas besoin d’être protégée.”

“Il peut te tenir compagnie et te faire la conversation.”

La Princesse Yong Ning continua : “Si Yong Ning se sent seule, pourquoi ne puis-je pas parler à mon Huáng Shang Gege ? À sa place, je dois voir une personne que je ne connais pas ?”

Xiao YuAn objecta avec difficulté : “Dans le cas où je suis occupé avec la politique, et que je n’aurais pas de temps pour t’accompagner.”

Les yeux de la Princesse se plissèrent, pleins de malice : “ Alors Yong Ning sera patiente, et j’attendrais que mon Huáng Shang Gege vienne me retrouver lorsqu’il en sera libéré. À ce moment, Huáng Shang Gege aura certainement du temps pour parler, n’est-ce pas ?”

Xiao YuAn rendit les armes et se frotta le front : “Oui… Oui…”

Pour l’amour de Dieu !

La Princesse sourit tendrement : “Tu es si gentil, Huáng Shang Gege.”

Gentil, mon cul !

Le jour suivant, Xiao YuAn était revenu à la charge : “Je pense toujours que tu as besoin d’un garde du corps.” 

La Princesse Yong Ning ne cacha pas sa déception : “Pourquoi ? Est-ce que Huáng Shang Gege ne souhaite plus parler à Yong Ning ?”

Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit ! Ne va pas croire qu’en me faisant ces yeux de biche, tu vas m’attendrir et que je vais laisser couler cette idée de garde du corps !

Et pourtant, Xiao YuAn s’est attendrit, et n’a plus mentionné cette idée de garde du corps pour la journée entière. 

Le troisième jour, Xiao YuAn s’était préparé psychologiquement en amont, et était allé droit au Palais YongNing. 

La Princesse était ravie de voir Xiao YuAn : “Huáng Shang Gege, j’ai trouvé un garde du corps !” [1]

Il l’avait regardé avec des yeux ronds comme des soucoupes. 

Quoi ! Je ne sais même pas depuis quand vous vous êtes rencontrés, ça veut dire que je ne suis pas important pour que l’intrigue avance ?!

Ils sont donc vraiment dignes d’être les protagonistes masculin et féminin ! 

Xiao YuAn pensa qu’il s’était inquiété pour rien. 

“Si tu l’as trouvé, alors tout va bien.” Xiao YuAn lui sourit comme un père à sa fille et acquiesça. 

“Mais ce n’est pas un garde encore. Yong Ning souhaite demander à Huáng Shang Gege de lui donner une telle position.”

La Princesse serra la main de son frère dans les siennes. 

Xiao YuAn répondit gentiment : “Je comprends, je comprends.”

“Superbe, je vais vous introduire !” La Princesse Yong Ning était aux anges et envoya une servante chercher la personne. 

Xiao YuAn prit une longue inspiration. 

Ah, ça ressemble à l’étrange impression de marier sa fille. 

Dès que Xiao YuAn eut fini l’analyse de ses sentiments, la Princesse Yong Ning amena un tigre avec un dos large et une taille impressionnante. Aussi large que deux Xiao YuAn. 

Une femme !

Cette femme, qui ressemblait à Lu Zishen [2] semblait très embarrassée lorsqu’elle avait salué Xiao YuAn : “Cette servante salue Votre Majesté.”

Xiao YuAn râla et demanda à la princesse : “Est-ce là le garde du corps que tu souhaites ?”

La Princesse Yong Ning lui avait sourit : “Oui ! Est-ce que tu es rassuré ?”

Non ! Absolument pas !

“Non, non…” Xiao YuAn hésita. “Elle donne aux autres l’impression que… Non, ce n’est pas comme si elle était capable de te protéger.”

En entendant les mots de Xiao YuAn, la jeune femme couvrit son visage avec ses mains, et se mit à pleurer, et supplia : “Votre Majesté, cette servante…, cette servante fera tout son possible pour protéger la Princesse ! Je le jure ! Bouhouhou !”

La Princesse Yong Ning lui avait gentiment tapoté le dos : “Ça va aller, Cui’er, ne pleures pas, ne sois pas triste, Huáng Shang Gege ne te comprend pas, c’est tout.”

Xiao YuAn : “…”

Non, je ne comprends pas ! Je ne comprends vraiment pas !

La Princesse reprit : “Il te suffit de prouver à Huáng Shang Gege que tu peux me protéger, tu peux le faire, n’est-ce pas ?”

Cui’er sécha ses larmes, acquiesça prudemment, et attrapa une tasse de porcelaine sur la table et la réduisit en miettes à mains nues. 

La réduisit en miettes… À mains nues… 

Xiao YuAn était sous le choc. Lorsque Cui’er courut hors du Palais de YongNing, elle trouva un arbre avec des branches épaisses, et elle l’entoura de ses deux bras. 

Elle poussa un cri terrifiant et soudain le déracina ! Ensuite, elle fit quelques pas, et le secoua deux ou trois fois, de sorte que les feuilles les plus faibles tombèrent. 

Xiao YuAn : “…” 

Princesse Yong Ning : “Regarde, Huáng Shang Gege ! Elle peut me servir, n’est-ce pas ?”

Xiao YuAn : “Oui…”

“Et me protéger !”

“Mais…”

“Et me parler !”

“Ce n’est pas…”

“C’est décidé, c’est elle !” Conclut la Princesse. 

Xiao YuAn se sentit alors très fatigué, il posa sa tête sur la table, laissant tomber ses mains sur ses flancs. Le regard vide, il ne pouvait même pas avaler le délicat porridge devant lui. 

Hong Xiu s’inquiéta : “Votre Majesté, qu’est-ce qui ne va pas ?”

Xiao YuAn lui répondit avec une petite voix : “Les feuilles froides flottent devant mon visage, et la rébellion de ma fille me fait mal au coeur.”

Hong Xiu était habituée aux expressions bizarres de Xiao YuAn maintenant. Elle inclina la tête et l’interrogea : “Est-ce que Votre Majesté est en proie à son feu intérieur, est-ce que votre cœur brûle ? Est-ce que cette servante doit arranger un esclave pour éteindre le feu ?”

Xiao YuAn se prit la tête à deux mains “ROH ZUT…”

Hong Xiu conseilla : “Je sais que Votre Majesté est inquiet pour le pays et le peuple, et est aussi très préoccupé avec le gouvernement en ce moment. Mais si on ne fait rien pour votre feu intérieur, cela va aussi endommager votre corps.”.

Xiao YuAn essaya de changer de sujet : “Au fait, comment va Yan HeQing en ce moment ? Demain je vais… Non en fait, appelle-le maintenant.”

Xiao YuAn décida à contre-coeur de suivre l’intrigue qui avançait à son rythme, et de laisser Yan HeQing et la Princesse se rencontrer avec de la chance. Si les deux ne font pas d’étincelles cette fois, ce sera terminé ! Et ce ne sera pas de sa faute !!

Soudain, Hong Xiu hurla : “Votre Majesté, mais, votre servante pense qu’il n’est pas encore prêt. »

Xiao YuAn était perplexe : “Ah ? Mais à quoi veux-tu le préparer ?”

Hong Xiu se figea sur place, puis s’inclina : “Cette servante comprend.”

Elle partit immédiatement après sa dernière phrase. 

Xiao YuAn finit enfin son porridge, il attendit à droite du Palais Impérial, puis il attendit à gauche, puis il attendit qu’il soit l’heure d’aller dormir. Soudain, Hong Xiu réapparu : “Votre Majesté, tout a été arrangé.”

Xiao YuAn hocha la tête et rentra dans la chambre à coucher avec Hong Xiu. Elle n’entra pas, et ferma juste les portes avec douceur. Xiao YuAn ne s’en préoccupa pas, pensant qu’elle voulait juste donner un peu d’intimité aux deux hommes. 

Dans tous les cas, il ne s’attendait pas à ce que la chambre soit dans la pénombre, au point qu’il ne pouvait pas voir clairement. En plus, l’odeur du brûleur d’encens était trop sucrée, ce qui donna quelques vertiges à Xiao YuAn. 

Il se sentit bizarre et était sur le point d’appeler Hong Xiu. Mais soudain, il fut comme frappé par la foudre et compris ce qu’il était en train de se passer en approchant du lit. 

Après avoir vu la personne allongée sur le lit, Xiao YuAn sentit un souffle froid lui parcourir la 

colonne vertébrale et ses jambes trembler de peur, il était à deux doigts de tomber à genoux. 


[1] à noter qu’en chinois, les pronoms pour “il” et “elle” se prononcent à l’identique, mais ont leur propre orthographe. Il est très fréquent d’avoir des quiproquos justement avec cette erreur d’interprétation à l’oral, et ça revient parfois dans ce Novel d’ailleurs. Je vais faire ce que je peux pour que ce soit tout aussi confus dans le texte, mais c’est possible que parfois justement, ce soit impossible à retranscrire.
[2] 鲁智深 lǔ zhìshēn; Lu Zhishen est un personnage de fiction dans《水浒传》(shuǐ hǔ zhuàn) “Water Margin” (VF. bords d’eau), l’un des quatre grands novels classiques de la littérature chinoise. Il a été écrit par 施耐庵 (shī nài ān) [1296-1371]

Ch. 23 | Index | Ch. 25

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée, ou sur le salon « erratum » de notre serveur Discord .

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
Luptitbiscuit
Luptitbiscuit
25 décembre 2020 17:13

Bonjour!!
Merci pour ce joli cadeau et joyeux noël à toute la team!!
Par contre la personne qui a décidé de poster le chapitre 24 est un sadique mdr!! Parce que la fin elle fait trop peur. Juste avant l’eneuque Zhao parlait de tendons coupés et de dents arrachées, puis Hong Xiu va préparer Yan on se demande comment…aaaah j’ai hâte et en même temps j’ai peur de lire la suite xD
Encore merci et à bientôt!
Lu

AruBiiZe
AruBiiZe
6 février 2021 21:26

Fait de ton mieux, Prompillon, pour retranscrire au mieux. Ce n’est pas toujours facile, mais nous comprendrons ! Fighting ! x)

Mais qu’est-ce qu’elle a donc fait ! Même si j’ai de gros doutes ! XD

Merci beaucoup pour ce chapitre !
A tout de suite dans le suivant ! ;D