How to Survive As a Villain – Chapitre 34

Ch. 33 | Index | Ch. 35

Traduit par Prompillon, corrigé par Shizuku

Chapitre 34 : Même si tu t’en vas, tu reviendras.


L’autel du Temple des Cieux était situé au milieu de la montagne, après quatre-vingt-dix-neuf marches le soleil couchant offrait une lumière rouge sang. Cet autel était très impressionnant. 

En haut des escaliers, dont les marches de jade et d’or étaient splendides, se trouvait le temple. La fumée de l’encens remplissait l’air, paisible et solennel. 

Yan HeQing fronça les sourcils : “C’est là ?”

“C’est l’endroit où sont vénérés les ancêtres et où on garde les reliques du Royaume du Nord. 

Tu peux m’attendre là.” 

Proposa Xiao YuAn, prudent, tout en scrutant le visage de son acolyte. Après tout, la plaque commémorative de Feu l’Empereur était toujours là. 

Yan HeQing hocha la tête. 

 Xiao YuAn passa une main sur ses vêtements pour enlever la poussière, les rajusta et entra dans le temple. 

Ce lieu de culte était lourdement gardé. Bien que surpris par l’entrée de Xiao YuAn, les gardes n’osèrent pas l’empêcher d’entrer. Ce dernier parcourut le hall d’un pas régulier et sans précipitation. 

Les plaques commémoratives des ancêtres étaient toutes exposées dans le hall principal, et chacune d’elle était délicatement décorée et gravée de caractères dorés. 

L’encens brûlait doucement, et plusieurs plats de têtes de porc au milieu de fruits étaient offerts en offrandes. Xiao YuAn se recueillit un instant puis s’inclina. 

Dans le livre original, le troisième jour après l’attaque de Yan HeQing, il brûlait ce temple jusqu’à ce qu’il n’en reste que des cendres.  

Les plaques commémoratives des ancêtres, y compris celle de Feu l’Empereur, avaient été brisées et jetées comme des ordures devant les portes de la ville, piétinées par des milliers de personnes. 

Xiao YuAn releva la tête et admira ce qui se trouvait face à lui. Yan HeQing l’attendait dehors, et tout ceci ne lui apparut que comme un rêve. 

Après un soupir chargé d’émotion, Xiao YuAn se rappela le but de ce voyage et il se mit en quête de ce qu’il était venu chercher. 

Yan HeQing l’attendait patiemment à l’extérieur du temple, et après un quart d’heure, la silhouette de Xiao YuAn reparut devant lui. 

Il était entré les mains vides, et ressorti avec une épée dans les mains. Il s’avança vers le Prince du Royaume du Sud et la lui tendit. « Voilà, c’est à toi.”

Yan HeQing ouvrit des yeux ronds comme des soucoupes sous la surprise. Il prit l’épée et glissa ses doigts avec précaution sur le fourreau. 

Sur la poignée de l’épée était gravé un dragon d’or, le corps de l’épée était fin, aiguisé et semblait émettre une lumière froide. 

Yan HeQing expira l’air de ses poumons et baissa les yeux. Après un moment, l’émotion prit le dessus : “C’est…” “Oui.” Avait aussitôt répondu Xiao YuAn. 

Cette épée avait autrefois appartenu à l’Empereur du Royaume de Yan du Sud, le père de Yan HeQing. Après la destruction du Royaume par le précédent Empereur du Royaume du Nord, le père de Yan HeQing avait utilisé son épée pour se suicider à l’intérieur de sa citée, pleurant des larmes et en deuil. 

Et Feu l’Empereur du Royaume du Nord l’avait ramenée comme un trophée de guerre pour l’utiliser lui-même. 

Finalement, c’était resté la dernière relique qui n’avait pas été enterrée avec lui et à la place, on l’avait exposée dans le temple pour que les générations futures puissent le vénérer. 

C’était là l’unique raison pour laquelle Yan HeQing détestait cet endroit de toutes ses tripes. 

Yan HeQing finit par reprendre le dessus sur ses émotions, et releva la tête pour regarder Xiao YuAn : “Qu’est-ce que ça signifie ?”

Xiao YuAn lui répondit avec un sourire : “C’est la tienne, prends-en soin.”

Elle t’appartient de toute façon, tôt ou tard tu l’aurais récupérée. 

Yan HeQing étudia intensément Xiao YuAn, ses yeux étaient le reflet de la tempête d’émotions qu’il éprouvait là tout de suite. Après un moment, il dit juste : “Merci.”

Xiao YuAn haussa les épaules : “Ça t’appartient, je ne fais que la rendre à son véritable propriétaire.”

Yan HeQing lui jeta un regard, puis tourna le dos au temple. Il déposa l’épée à terre avec ses deux mains, et sans aucune hésitation s’agenouilla. Face à son pays détruit, sous les montagnes et les rivières et au-dessus du ciel bleu. 

Xiao YuAn se retourna, ne souhaitant pas en être témoin, effrayé que Yan HeQing relève sa tête à cet instant. Il n’avait que haine pour ce pays, et sa rage se transformerait un jour ou l’autre en une lame aiguisée qui lui trancherait la gorge.

Après un moment, Xiao YuAn entendit Yan HeQing l’appeler, il se retourna vers lui pour le voir déjà debout. Il tenait l’épée et semblait apaisé, sans plus aucune trace de haine ni de tristesse, ses yeux étaient désormais calmes comme la mer. Il proposa : “On rentre ?”

Xiao YuAn approuva avec un sourire : “Oui, on rentre.”

On dit qu’il est plus facile de gravir une montagne que la descendre, mais pour Xiao YuAn ça avait déjà été une épreuve de monter, et maintenant il avait juste envie de se mettre en boule et se laisser rouler jusqu’en bas. 

La nuit étoilée et la lune brillante n’éclairaient pas suffisamment le chemin, si bien qu’il devait être extrêmement prudent avant de faire le moindre pas, ce qui leur demanda un temps infini. 

Xiao YuAn avait pris en main ses vêtements ridiculement longs pour les relever, et se moquait de lui-même : “Je n’ai plus envie d’avancer, je vais juste m’allonger là et attendre que quelqu’un vienne chercher mon corps.”

Yan HeQing avisa un rocher plat sur le côté de la route : “Assieds-toi ici et repose-toi.”

Xiao YuAn s’assit donc sur la pierre et se frotta les chevilles. “Ça ne t’énerve pas, que je sois si lent ?”

Si Xiao YuAn ne le retardait pas, Yan HeQing serait déjà revenu à la citée impériale en un peu moins d’une heure. 

Yan HeQing le regarda en silence et déclara avec une voix légère : “Tu as refusé de prendre un attelage à cause de moi.”

Xiao YuAn ne s’était pas attendu à ce qu’il remarque ce détail. Il fut sidéré un moment et ne su quoi répondre. 

Tous les deux restèrent muets un long moment. La montagne était tout aussi calme. Xiao YuAn toussota doucement pour briser le silence alors que Yan HeQing se rua sur lui : “Attention, derrière toi !”

Xiao YuAn tourna la tête et aperçut un serpent vert avec des points rouges sur la tête ! Yan HeQing frappa le serpent de sept pouces de long avec un caillou et l’étrangla devant Xiao YuAn. 

Ce dernier, trop effrayé pour se lever complètement, fit quelques pas de côté et tomba à la renverse dans l’escalier. 

Après cette longue chute, il resta allongé par terre, les bras croisés, et les yeux tournés vers les étoiles dans le ciel. 

Un joli visage apparut au-dessus de lui, lui bloquant la vue. 

Xiao YuAn demanda : “Es-tu venu pour récupérer mon corps ?”

Yan HeQing : “Non.”

Xiao YuAn leva sa main et lui fit le geste de s’éloigner : “Alors laisse-moi admirer les étoiles tranquille, je viens de trouver une constellation.”

Yan HeQing tendit gentiment sa main vers Xiao YuAn : “Est-ce que tu peux te lever ?”

Xiao YuAn saisit la main de Yan HeQing et commença à se lever, mais une douleur fulgurante à une cheville l’obligea à se rallonger. Il fronça les sourcils : “Ça fait vraiment très mal, je ne sais pas si c’est foulé ou cassé.”

Le chemin était effectivement très glissant. 

Xiao YuAn attrapa des feuilles mortes autour de lui et entreprit de se couvrir avec, il n’était ni en colère ni triste. 

Au lieu de ça, il plaisanta : “Quoiqu’il en soit, tu peux me laisser là, après tout nous sommes en dehors de la citée impériale, ça devrait être un jeu d’enfant pour toi de t’échapper.”

Yan HeQing fixa son regard sur ses yeux espiègles, se leva sans broncher et avança sans se retourner, mais définitivement pressé. 

Xiao YuAn était sidéré. 

Hey !!! C’était une blague !!! Tu ne peux pas vraiment partir comme ça !!!

“Yan…” Xiao YuAn avait voulu le rappeler, mais comprit que Yan HeQing était déjà trop loin.  

Tu es vraiment sans-cœur !

De la part des valeurs socialistes essentielles, je condamne fermement ton attitude antipathique 

!!

Il se retrouva soudain oublié et seul sur un chemin isolé. Il avait beau essayer de se convaincre qu’il était impossible pour lui de ne pas se sentir trahi , il soupira et se sentit soudain très triste. 

Il était toujours allongé sur le dos et continua à admirer les étoiles, abandonné à lui-même : “Dubhe, Merak, Phecda…” [1]

Alors qu’il regardait Phecda, ses oreilles perçurent le son d’une branche tranchée. 

Xiao YuAn était si effrayé qu’il s’assit brutalement et fit face à Yan HeQing. Il n’avait pas imaginé à ce moment qu’il serait revenu. Il était en train de couper des branches avec son épée, Xiao YuAn n’avait pas pensé qu’il aurait pu faire ça. 

Wahou, cette magnifique épée était utilisée pour couper des bouts de bois. Ne peux-tu pas entendre ses pleurs ? 

Non, attends, c’est faux, ce n’est pas du tout ça l’important. 

Xiao YuAn demanda : “Toi, tu n’es pas parti ?”

Yan HeQing ne comprit pas pourquoi Xiao YuAn le pensait si ingrat, il était juste trop paresseux pour s’occuper des autres. 

Il découpa deux bâtons, déchira une partie de tissus de ses vêtements, arrangea le tout autour de la cheville de Xiao YuAn et se baissa pour placer Xiao YuAn sur son dos. 


[1]Dubhe est la deuxième étoile la plus brillante de la constellation Ursa Major, plus connue sous le nom de Grande Ourse. Merak en est également la cinquième étoile. Phecda, phekda ou phad est la sixième.

Ch. 33 | Index | Ch. 35

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée, ou sur le salon « erratum » de notre serveur Discord .

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Tous les commentaires