How to Survive As a Villain – Chapitre 35

Ch. 34 | Index | Ch. 36

Traduit par Prompillon, corrigé par Shizuku

Chapitre 35 : Même si tu t’égares, tu ne seras pas incompris.


Est-ce que le protagoniste était bien en train de le porter ???

Dans le novel, c’était le privilège uniquement réservé à la Princesse Yong Ning !

Se voir ainsi propulsé à la place de la protagoniste féminine mettait Xiao YuAn très mal à l’aise. Il avait replié ses bras contre sa poitrine, n’osant pas les passer autour du cou de Yan HeQing, et pour se donner une contenance, tournait la tête à droite et à gauche, prétextant regarder le paysage. 

Sa position n’était pas stable et cette situation n’aidait pas du tout. 

Yan HeQing l’avertit : “Arrête de bouger comme ça ou tu vas tomber. Tu ferais mieux de t’accrocher à moi.”

C’est toi le protagoniste, je vais faire comme tu me le demandes !

Avec sa permission ainsi acquise, Xiao YuAn n’était plus si mal à l’aise désormais. Il passa ses bras de chaque côté de la gorge du Prince du Royaume de Yan du Sud, et murmura tout bas : “Merci, je te dois une fière chandelle !”

Yan HeQing marchait d’un pas régulier et remarqua : “Toi aussi, tu m’as déjà porté comme ça.”

Ça s’était passé ce jour-là, lorsqu’il avait été puni et obligé de rester à genoux dans la neige. Effectivement, Xiao YuAn l’avait porté jusqu’au Palais Taiyi de cette manière aussi !

Xiao YuAn, surpris : “Quoi, tu savais !?”

Yan HeQing : “Oui, mais à ce moment-là, je pensais que tu…”

Sa voix s’éteignit sur la fin de sa phrase, mais tous les deux avaient très bien compris.

Xiao YuAn soupira : “Bon, maintenant, on peut considérer que nous sommes unis par une amitié révolutionnaire !”

“Amitié révolutionnaire ?”

“Oui, révolutionnaire ! Une amitié ! Une amitié révolutionnaire ! C’est plus fort que la vie et la mort, peu importe la distance. Il n’y a pas besoin de mots. C’est comme une flamme éternelle, qui brûlera jusqu’à la fin des temps.”

“…”

Xiao YuAn tendit le cou pour regarder Yan HeQing et son visage inexpressif, et fit un sourire en coin : “La nuit est si belle, j’ai soudain envie de chanter !”

“… Quel genre de chanson ?”

“Une chanson à propos de notre amitié !” Xiao YuAn se racla la gorge et commença à chanter : 

“La grande rivière coule vers l’est~ les étoiles dans le ciel se tournent vers la Grande Ourse, hey hey hey hey, se tournent vers la Grande Ourse, une bolée de vin pour une amitié par delà la vie et la mort [1]… Oh !”

Passant d’une joie extrême à un ennui certain [2], Yan HeQing était profondément irrité par la voix de Xiao YuAn, et fit en sorte qu’une branche vienne lui frapper le visage. 

Il marchait toujours d’un pas assuré, feignant de n’avoir pas cherché à le faire taire. “Une chanson à propos de notre amitié ?”

Xiao YuAn reprit son souffle et se frotta énergiquement le visage : “C’est une chanson à propos de l’amitié révolutionnaire de 108 hommes, est-ce que tu m’écoutes ?”

“Pas du tout, et nous sommes bientôt arrivés à la cité impériale.”

Xiao YuAn leva la tête et admira la vue sur la cité et ses murs vermillon. Les gravures de jades étaient éclairées de telle manière que tout l’ensemble était éblouissant. Il neigait abondamment en hiver, si bien que le tapis blanc donnait l’impression d’entrer dans un autre monde.  

Si prospère, cette ville était si prospère aujourd’hui, mais qu’en sera-t-il demain ?

Xiao YuAn sursauta soudain : “Attends, stop, stop !”

Yan HeQing s’arrêta net et écouta Xiao YuAn lui murmurer à l’oreille : “Yan HeQing, est-ce que tu peux m’appeler par mon vrai nom ?”

Yan HeQing marqua un temps et très sincèrement et sérieusement, répondit : “Xiao YuAn.”

“Oui, c’est bien moi. Allons-y.” Sourit ce dernier. 

Au même moment, la cité était en effervescence. 

L’Empereur n’était pas rentré !!!

L’Empereur, qui était sorti se promener le matin, n’était pas rentré !!! Et la nuit était tombée depuis bien longtemps !!! 

Il n’avait même pas emmené de garde avec lui !!! Il était parti tout seul, SANS GARDE !!!

Le bruit courait qu’on l’avait aperçu au Temple des Cieux, mais le temple en question était à plus d’une heure et demie de la cité impériale. 

Et ça faisait déjà plus de trois heures qu’on l’y avait vu !

Trois heures

Et il était si jeune !!! L’Empereur était porté disparu !!! 

Les gardes impériaux couraient dans tous les sens, torches et lanternes à la main, à la recherche de l’Empereur et du Prince, et c’est devant cette foule qu’ils apparurent enfin. Yang LiuAn se mit à pleurer et pointa son épée directement à la gorge de Yan HeQing : “Relâche l’Empereur !”

“Range cette épée, range cette épée !” Xiao YuAn sauta de son perchoir et sautilla sur un pied pour s’approcher du garde et poser sa main sur l’épée pour la lui faire baisser. 

À  en juger par les vêtements en pagaille de l’Empereur, avec des bleus aux poignets et des feuilles dans les cheveux, Yang LiuAn paniqua : “Votre Majesté, pourquoi… Comment ?”

“Ah ?” Xiao YuAn fit un effort pour expliquer : “Oh, c’est rien, c’était une promenade nocturne.”

Promenade nocturne ???

Les yeux des gardes impériaux faisaient des allers-retours entre Yan HeQing et Xiao YuAn. 

Yang LiuAn remarqua : “Mais une promenade nocturne… Et vous finissez dans cet état ?”

Xiao YuAn fit un geste vague de la main : “On s’amusait bien tous les deux, et je n’ai pas été assez prudent.”

Pas assez prudents, pendant que vous vous amusiez, tous les deux ?

Vous vous amusiez ?

Tous les deux ? 

Les gardes regardèrent tous Yan HeQing et furent tous pris d’une quinte de toux les uns à la suite des autres. Après avoir fini de tousser, ils regardèrent le ciel, la lune et les étoiles.

Comme on dit toujours : les rumeurs sont le moyen le plus sûr de répandre une information dans l’Histoire, un moyen de communication très important à l’échelle humaine, une autoroute de l’information, et surtout le meilleur moyen de divertir n’importe qui pris par l’ennui. 

Ainsi, cette nuit, la promenade nocturne de l’Empereur et du Prince du Royaume de Yan du Sud avait pris l’autoroute, rapide comme un vent de tempête qui aurait soufflé sur la cité toute entière. 

Au Palais Jing Yang, Qin Yu l’entendit aussi. La tasse en porcelaine entre ses doigts n’y survécut pas.


[1] 好汉歌 Hǎohàn gē / Hero’s song (la chanson du héro) : C’est la chanson du générique d’une série TV “Water Margin / Au bord de l’eau”, chantée par (刘欢 liú huān) Liu Huan.
[2] 乐极生悲 lè jí shēng bēi : Techniquement, c’est un idiome chinois, dont la signification est qu’il ne faut pas se réjouir trop tôt de quelque chose, parce que n’importe quoi pourrait mal tourner. Tiré de《史记·滑稽列传》(shǐ jì·huá jī liè zhuàn), “Records of the Grand Historian: An Amusing Historical Biography” / “les Écrits du Grand Historien : Une Amusante Biographie Historique”. Ecrit par (司马迁 sī mǎ qiān) Sima Qian [145-86 Av. JC],  un historien de la dynastie des Han de l’Ouest [206 BC-8 Ap. JC], connu pour être le Père de l’Historiographie Chinoise

Ch. 34 | Index | Ch. 36

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée, ou sur le salon « erratum » de notre serveur Discord .

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Tous les commentaires