How to Survive As a Villain – Chapitre 37

Ch. 36 | Index | Ch. 38

Traduit par Prompillon, corrigé par Shizuku

Chapitre 37 : Cette mission a été préméditée.


La cheville de Xiao YuAn n’était que foulée, pas cassée. Le médecin royal avait prescrit quelques jours de repos tout au plus. 

L’empereur était donc allongé dans son lit toute la journée, même pendant les repas. 

Le troisième jour, la Princesse YongNing était venue rendre visite au blessé, suivie de près par Cui’er, la servante qui ressemblait à Lu Zhishen. 

Cui’er était toujours aussi timide, et en jetant des regards de côté, elle ne regardait pas où elle posait les pieds, si bien qu’elle bouscula un garde posté à l’entrée de la chambre impériale. 

Elle entra donc en pleurant, tandis que le garde était plié en deux à terre, persuadé d’avoir gagné une ou deux côtes cassé dans cette rencontre. 

“Huáng Shang Gege, comment te débrouilles-tu pour être malade puis blessé en si peu de temps ?” 

Les yeux plein d’inquiétude, la Princesse YongNing s’assit au bord du lit de son frère. 

Xiao YuAn la réconforta : “C’était un accident, je me suis juste foulé la cheville, ne t’inquiète pas.”

“Et bien, Huáng Shang Gege, YongNing t’a préparé du porridge.” S’exclama la Princesse, tout en faisant signe à Cui’er, qui se dépêcha d’amener une magnifique boîte à repas en bois. 

Voyant Hong Xiu s’approcher, la Princesse YongNing prit elle-même la boîte et l’arrêta : “Tout va bien, je vais le faire. Il manque encore le sucre de toute façon.”

Hong Xiu hocha la tête et se fit discrète.

Une odeur sucrée s’échappa de la boîte en bois. Xiao YuAn s’approcha vers le bord du lit, et se pencha au-dessus de la boîte : “C’est quoi comme porridge ?”

La Princesse s’exclama : “C’est un Porridge à la fleur de poire des neiges !”[1]

Xiao YuAn en tomba de son lit. 

Un cri résonna dans la pièce, et la Princesse YongNing fut si surprise qu’elle se précipita pour aider son frère à se rallonger dans son lit. “Huáng Shang Gege, fais attention !”

Xiao YuAn demanda avec une voix chevrotante : “T-Tu viens de dire… Quel p-porridge ?”

La Princesse répéta, sans comprendre où il voulait en venir : “Un porridge à la fleur de poire des neiges.”

“Et tu l’as fait avec des fleurs qui avaient été cueillies en août dernier, et séchée au soleil ?”

“Quoi ?” La surprise se lisait sur tout le visage de la Princesse : “Huáng Shang Gege, qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi as-tu l’air si effrayé ? “

Comment ne pouvait-il ne pas l’être ? 

Un Porridge à la fleur de poire des neiges ???

Dans le novel, c’était avec ce plat que les premières pétales d’amour avaient jailli entre Yan HeQing et la Princesse YongNing, c’était avec ce porridge qu’ils avaient pu faire fleurir leurs sentiments !!

Dans le novel, Yan HeQing, alors garde impérial, avait été émerveillé après avoir mangé le porridge à la fleur de poirier des neiges que la Princesse avait fait elle-même. 

Elle lui avait alors tendrement souri et offert : “Si vous l’appréciez, alors, est-ce que je peux vous en refaire demain ?”

Le coeur de Yan HeQing s’était alors un peu réchauffé. Il repensait sans cesse à la Princesse YongNing, sa gentillesse envers lui, et à quelle point elle était bienveillante. Jusqu’à ce que ces pensées tendres se transforment en pensée d’amour ! 

Et l’auteur avait même mis de l’emphase sur cet événement, en faisant un parallèle avec la floraison des poiriers des neiges, dont la récolte des fleurs avait été assez maigre cette année-là, tout juste assez pour cet unique porridge. 

Et dans le novel, il n’y avait que Yan HeQing qui avait gouté ce fameux porridge aux fleurs de poiriers des neiges.

Le cœur de Xiao YuAn battait la chamade : Et pourquoi l’as-tu préparé ? Non seulement ça, mais en plus tu me l’as amenée à moi !!! Je vais mourir jeune !! C’est l’intrigue du porridge à la fleur de poirier des neiges, et vous ne vous êtes même pas encore rencontrés !!! 

Vous ! Ne ! Vous ! Êtes ! Même ! Pas ! Encore ! Rencontrés !

Xiao YuAn avait l’impression d’étouffer. 

La Princesse YongNing ouvrit la boîte à repas. Elle prit un peu de sucre, et le versa dans le porridge : “Huáng Shang Gege aime les choses sucrées, alors j’en ai ajouté un petit peu plus que prévu.”

On s’en fiche de ce que j’aime ou pas !!! Ce qui importe maintenant, c’est de savoir si Yan HeQing l’apprécie, LUI !!!

Avec une cuillère elle aussi en bois, la Princesse remplit un petit bol et le présenta à son frère, bien décidée à le faire manger : “Huáng Shang Gege, goûte s’il te plaît !”

Xiao YuAn prit le bol et y trempa les lèvres. Aussitôt son regard s’éclaira. 

C’est trop bon !!! Et c’est ça, le porridge que seul le protagoniste avait le droit de manger !!!

Xiao YuAn entreprit de vider son bol, tout en étant la proie de plusieurs pensées en même temps. Une fois rassasié, il la remercia chaleureusement : “J’espère garder ce goût sur mes lèvres et dans la bouche, l’arrière-goût est sans fin, c’est délicieux.”

La Princesse YongNing le débarrassa du bol, enchantée : “Je suis contente que Huáng Shang Gege l’apprécie tant. Que dirais-tu que YongNing t’en prépare encore ?”

Le visage de Xiao YuAn se figea.

Est-ce qu’on pourrait arrêter de me donner tous les rôles principaux des scènes réservées pour les protagonistes masculins et féminins !!! J’en ai marre !!!

“Il en reste tellement, est-ce que Huáng Shang Gege souhaite un deuxième bol ?” 

Demanda-t-elle en regardant dans la boîte. 

“Avec plaisir !” S’écria Xiao YuAn, un peu fort : “Laisse-le ici, j’en reprendrai un peu plus tard.”

“Merveilleux !” Lui sourit joyeusement la Princesse YongNing.

Les deux frère et soeur papotèrent encore un moment, puis elle quitta la chambre impériale. Une fois partie, Xiao YuAn prit les choses en main. Tant pis pour sa cheville, il insista pour aller au Palais Jing Yang, avec la boîte en main. 

Yan HeQing fut très étonné de le voir débarquer. Il avait posé une boîte à repas sur la table, enlevé le couvercle et rempli un bol et avait lourdement insisté : “Vas-y bois, bois !”

Bien que ne comprenant rien à ce qu’il était en train de se passer, Yan HeQing trempa ses lèvres dans la cuillère que tenait Xiao YuAn.  

“Alors ?” Demanda le blessé.

Yan HeQing avait grimacé : “ Trop sucré.”

Les mains de Xiao YuAn tremblaient tellement qu’il faillit lâcher le bol de porcelaine.

Comment ça trop sucré ? 

Trop sucré ?

T’es censé faire l’éloge de ce porridge, avec tous les mots les plus beaux du monde !!!

Tu n’as pas le droit de ne pas l’aimer !!! Tu as pensé à ta future femme !!!

Xiao YuAn insista : “Tu ne ressens vraiment rien ?”

“Ressentir quoi ?”

Et bien, des palpitations ! Les prémices de l’Amour ! Une jeune femme qui rêve d’amour…

Un sentiment chaleureux, quoi !

“Il faut que tu le finisses.” Xiao YuAn avait posé le bol et la boite en bois dans les bras de Yan HeQing. 

Ce dernier l’avait fixé du regard, avant de s’exécuter lentement jusqu’à ce qu’il n’ait plus faim. 

Xiao YuAn s’énervait : “Alors ?”

Yan HeQing se servit un verre d’eau et alors qu’il portait le verre à ses lèvres, répondit : “C’est un peu gras.”

“…” 

Xiao YuAn se leva. “Je reviendrai demain matin. Il y a quelqu’un que je dois absolument te présenter, à tout prix.”

Yan HeQing espérait faire passer le goût de gras dans sa bouche avec de l’eau, pendant qu’il écoutait Xiao YuAn se plaindre à propos d’une intrigue, et des bêtises à propos d’un protagoniste masculin et d’une protagoniste féminine. Il termina en répétant en boucle qu’il reviendrait le lendemain matin, avait soupiré puis était parti. 

Yan HeQing se demandait vraiment pourquoi Xiao YuAn avait eu l’air si triste qu’il ne finisse pas tout le porridge. 

Il porta une main à son menton pour réfléchir. Soudain, un frisson lui chatouilla la nuque. Il se leva et ouvrit la fenêtre de sa chambre. Le vent était froid et la glace et la neige recouvraient tout.

Yan HeQing plissa légèrement les yeux. Comme tout était normal dehors, il eut le sentiment qu’il s’inquiétait pour rien et referma la fenêtre. 

Au même moment, un homme s’était caché derrière l’un des grands arbres de la cour.

Un homme fin et agile. Alors que Yan HeQing refermait la fenêtre, il avait poussé un long soupir, épongé la sueur froide qui avait perlé sur son front, puis avait couru vers l’autre bout du Palais Jing Yang. Vers la chambre de Qin Yu. 

Ce dernier faisait les cents pas dans sa chambre, inquiet que quelque chose se passe mal, et que son plan vole en éclat, et ne soit révélé au grand jour.  

Qin Yu craignait la mort. Et parce qu’il craignait de mourir, il n’avait pas osé désobéir à un ordre de l’Empereur, et était entré dans son harem de concubins.  

Parce qu’il craignait de mourir, lorsque le jeune Empereur lui avait fait des avances, il avait ravalé son écoeurement, et avait joué les charmeurs. Parce qu’il craignait de mourir, il était devenu de plus en plus susceptible et à fleur de peau. 

À l’époque, il n’avait jamais pensé à comploter ni à piéger qui que ce soit, mais il n’avait pas eu d’autre choix que de devenir un manipulateur. Après tout, dans ce Palais Jing Yang, où régnaient manigances et traîtrises, il n’y avait pas de place pour les véritables sentiments. 

Soudain, on frappa à sa porte. Qin Yu était si effrayé qu’il se rua dessus pour l’ouvrir. Le petit homme entra et referma la porte derrière lui. “Qin-Gongzi, Sa Majesté va revenir demain matin pour voir Yan HeQing.”

En entendant la nouvelle, Qin Yu hocha la tête. Il avait pris un sac d’argent, caché dans une armoire à l’intérieur de sa chambre et le fourra dans les mains du petit homme. 

Ce dernier le remercia encore et encore, alors que Qin Yu lui ordonna : “Va voir Xiao FengYue, et demande-lui s’il a enfin pris sa décision, tu as compris ?”


[1] Poire des neiges : nom botanique Pyrus Nivalis. 

C’est une espèce de poirier qui pousse naturellement en Europe du sud-est et en Asie  occidentale. Les fruits (poires jaunes) ont un goût légèrement acide et peuvent être mangés crus ou cuits. Et voici une illustration d’une fleur de ce poirier : 

Et du coup, le porridge en question : 

Ch. 36 | Index | Ch. 38

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée, ou sur le salon « erratum » de notre serveur Discord .

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
AruBiiZe
AruBiiZe
13 mars 2021 20:10

La fleur est magnifique et le porridge a l’air délicieux ! Miam

Sa soeur est vraiment très douce et attentionnée ! Bonne cuisinière aussi ! XD

Merci beaucoup pour ce chapitre ! 😀