How to Survive As a Villain – Chapitre 39

Ch. 38 | Index | Ch. 40

Traduit par Prompillon, corrigé par Shizuku

Chapitre 39 : Notre mission : prendre un couple en flag !


Il avait plu toute la nuit, et durant la matinée suivante. Les jeunes feuilles gouttaient, le fond de l’air était froid, et le soleil brillait enfin à nouveau à travers le brouillard du matin. 

Xiao YuAn finissait son petit déjeuner avec entrain et déclara à Hong Xiu : “Aujourd’hui, tu vas pouvoir m’appeler Xiao-pidon !” [1]

Hong Xiu, loin d’être impressionnée : “La balle doit rire nerveusement ?” [2]

Mais même si tu n’as pas compris les premiers mots, comment as-tu pu confondre Xiao avec le quatrième ton [3] avec mon nom Xiao avec le premier ton [4] ?

“Au fait, Hong Xiu, est-ce que la tenue de garde impériale que j’ai demandée hier est prête ?” Se renseigna-t-il. 

Hong Xiu hocha la tête, elle avait justement des pièces de vêtements dans les mains. Xiao YuAn y jeta un œil, et pu voir qu’elle avait également une paire de bottes, une ceinture et une épée pour accompagner le tout. 

“Qu’est-ce que Votre Majesté compte faire avec ?” Demanda-t-elle, suspicieuse. 

Xiao YuAn lui sourit fièrement : “Les trente-six stratégies [5] ne viennent pas de nulle part [6], il faut regarder le feu de l’autre côté de la rivière [7] et enfin ! L’esprit ! Retournera ! À son corps [8] !”

Xiao YuAn avait égoïstement élaboré des plans pour rattraper la situation, qui étaient loin d’être bêtes. Premièrement, il ferait en sorte que Yan HeQing ressemble à un garde impérial. Ensuite il s’arrangerait pour qu’il rencontre la Princesse YongNing, et là, il pourrait enfin regarder l’histoire se dérouler sous ses yeux !

Après tout, rien n’empêchait ces deux protagonistes de se rencontrer, de se regarder dans les yeux l’un de l’autre et de s’apprécier aussitôt. Ils sont comme les pôles positifs et négatifs d’un aimant, ils sont similaires et compatibles entre eux !

De par son statut de servante personnelle de l’Empereur, les pouvoirs magiques d’Hong Xiu lui permettaient de deviner ses intentions, même si elle ne comprenait rien à ce qu’il racontait : “Votre Majesté, allez-vous encore au Palais Jing Yang ? Cette fois, emmenez un garde impérial avec vous !”

La dernière fois, Xiao YuAn s’y était rendu sans garde et avait disparu une journée entière, pour enfin revenir blessé, du coup Hong Xiu avec insisté avec force pour qu’il accepte enfin la présence d’un garde avec lui à chaque sortie. 

Xiao YuAn réfléchit un moment, puis concéda : “Peut-être que cette fois, je vais accepter d’avoir quelques gardes et servantes avec moi.”

Après tout, s’il a besoin que tout le monde croit que Yan HeQing est effectivement un garde impérial, autant commencer tout de suite. 

Voir Xiao YuAn avait enfin cédé à ses demandes dégageait un poids des épaules de Hong Xiu, qui se sentait déjà plus soulagée. Elle sélectionna personnellement quelques servantes habiles, et demanda à Yang LiuAn de désigner plusieurs gardes pour compléter la délégation. 

Lorsqu’ils arrivèrent au Palais Jing Yang, toute la clique commença à frétiller d’impatience. 

Inconsciemment, Xiao YuAn allait pour toquer à la porte de la chambre de Yan HeQing mais Hong Xiu l’arrêta tout net : “Votre Majesté, pourquoi frapper à la porte de votre concubin ?”

Xiao YuAn n’eut pas le temps d’expliquer que Hong Xiu avait déjà ouvert la porte et était entrée dans la pièce dans le même élan. 

Mais attends ! C’est trop brutal ! Et si Yan HeQing n’était pas encore réveillé ? Ou s’il avait l’habitude de dormir nu ! Et s’il était en train de se changer ! Hong Xiu, un peu de retenu, s’il te plaît ! Ne lui fait pas perdre la face ![9]

Voyant qu’Hong Xiu n’avait pas l’air de vouloir faire machine arrière, Xiao YuAn devait se dépêcher de la rattraper. 

Mais contre toute attente, à la seconde où il était entré, Hong Xiu avait fait un pas en arrière, et l’avait presque heurté.

Quoi ? 

Yang LiuAn avait des yeux ronds comme des soucoupes et osa jeter un regard à l’intérieur de la chambre : “Votre Majesté, qu’est-ce qu’il se passe ?”

Mais à peine eût-il demandé, que sa gorge se serra au point de l’étrangler et de l’empêcher de respirer. Son visage blêmit en un instant, comme s’il venait d’entrer dans une grotte glacée. 

Yang LiuAn avait déjà été poignardé dans le ventre par un assassin armé d’une lame acérée. Il se souvient encore très bien de la douleur qu’il avait ressentie à ce moment précis : la froideur de la lame, la pointe aiguisée qui transperce ses muscles, le sang qui gicle, la douleur qui se propage partout et ensuite, qui explose violemment jusqu’au bout de ses doigts et ses orteils. 

Mais cette douleur ressentie était mille fois moins douloureuse que ce qu’il était en train de ressentir maintenant. 

“Vous tous, attendez dehors.” Xiao YuAn stoppa Yan LiuAn, qui était sur le point de le suivre. Il était en proie à une peur dévorante, mais leva quand même un regard choqué vers l’Empereur. 

Les yeux de Yang LiuAn étaient rouges, alors que ses lèvres étaient blanches. Il tremblait, et sa voix était devenue rauque et sèche, impossible pour lui d’articuler une phrase correctement : 

“Votre Majesté, ce… ce d-doit être… i-i-il y a forcé… forcément un… Un mal… malentendu.”

Pourquoi tu surréagis comme ça ?! Est-ce que c’est le cliché érotique qui te choque à ce point ?

“LiuAn, attends dehors et ne laisse personne entrer.” Xiao YuAn lui tapota gentiment l’épaule, mais Yang LiuAn lui attrapa le bras. Même sa respiration était erratique : “Votre Majesté, Je… je…”

Toi, toi, quoi ? Qu’est-ce que tu essayes de dire ?

Après un long moment, Yang LiuAn baissa la tête, comme si quelque chose l’avait broyé et murmura : “Je ferai selon les ordres de Votre Majesté.”

Xiao YuAn referma la porte de la chambre, et se pinça très fort, pour être sûr que ce ne soit pas un rêve, puis il se retourna. 

La chambre n’était pas si grande. Avec une table et des chaises, des étagères et quelques armoires en bois et un lit à baldaquins, le tout disponible à la vue. 

Les draps dérangés couvraient deux corps nus qu’on devinait sur le lit. Leurs longs cheveux noirs soyeux mêlés, dormant dans les bras l’un de l’autre, légèrement éméchés, l’un d’entre eux était Yan HeQing.  

Xiao YuAn cligna des yeux, les frotta, puis cligna encore et explosa : “Mais c’est quoi ce bordeeeeeeel ??”

C’est quoi ce bordel ?

Mon frère ! Pourquoi est-ce que tu dors à côté de lui ? C’est ! Un ! Homme !!! Et c’est pas parce que tu n’as pas encore rencontré la Déesse, que ça te donne le droit de virer de bord !

Non non non, ce n’est pas le sujet. 

Xiao YuAn ne savait pas s’il devait être horrifié par l’idée d’un Yan HeQing gay, ou le fait qu’il avait déjà couché avec quelqu’un avant de rencontrer la protagoniste féminine. Après un moment, 

Hong Xiu reprit enfin ses esprits, et la rage la submergea totalement. 

Elle s’avança à grands pas, et levait déjà le bras pour gifler les deux hommes endormis. 


[1] Xiao-pidon : dans le texte il demande à ce que Hong Xiu l’appelle Cupidon, suivi de son nom soit Cupidon-Xiao. J’aurais aimé traduire par “Petit Cupidon”, mais même si ça se prononce pareil, sachez que le 萧 Xiao de Xiao YuAn a la signification suivante : pitoyable, désert, morne. Du coup, ça colle moins bien, n’est-ce pas ?

[2] Ici, je suis désolée, mais je suis incapable de traduire en français la blague chinoise. 

En fait, Xiao YuAn a prononcé : 丘比特萧 qiū bǐ tè Xiāo; Mais Hong Xiu a entendu 球必忑笑 qiú bì tè xiào; littéralement : qiú = une balle , bì = doit/va, tè = nerveux, xiào = rire. Le jeu de mot (avec les intonations donc) ne fonctionne qu’en chinois. 

[3] 第四声 dì sì shēng : quatrième ton en mandarin. C’est le ton descendant, haut et bref. Il est représenté avec un accent grave sur la syllabe : [ ˋ ]

[4] 第一声 dì yī shēng : Premier ton en mandarin. C’est un ton haut et plat, plutôt allongé. Il est représenté par une barre horizontale sur la syllabe : [ ˉ ]

[5]《三十六计》 sān shí liù jì : Les trente-six stratégies est un essai chinois qui explique des stratégies politiques, militaires, et d’interactions civiles / Tous les stratagèmes et plans possibles (dans le sens : conspirations, projets, complots)

[6] 无中生有 wú zhōng shēng yǒu; Idiome chinois, qui signifie que quelque chose est né de rien, une fake news, une fabrication de toute pièce. C’est d’ailleurs le 7e stratagème parmi les 36 et il vient de《道德经》第40章 (“dào dé jīng” dì 40 zhāng), le 40e chapitre de “Le Livre de Dao”, écrit par (老子 lǎo zǐ) Laozi or Lao-tze, philosophe chinois et fondateur du Taoïsme.

[7] 隔岸观火 gé àn guān huǒ : Encore un idiome chinois qui signifie ne pas se mettre en travers de (la route de) quelque chose, ne pas apporter son aide à quelqu’un en danger, et rester passivement sur le côté, un peu comme regarder quelqu’un qui a des problèmes et regarder la situation de loin/avec indifférence. Tiré de《投谒齐已》(tóu yè qí yǐ), “Everyone Had Been Invited / Tout le monde a été invité”. Écrit par (乾康 qián kāng) Qian Kang de la Dynastie des Tang [618-907 Après JC].

[8] 还魂 huán hún : Faire revenir à la vie après la mort / Revenir d’entre les morts.
[9] 面子 miàn zi : Pour les non-familier avec le concept de “face” en chinois : cela fait référence à un consensus culturel de respect, d’honneur et de tenue sociale. Les paroles et les actions qui portent atteinte à quelqu’un fait “perdre la face” (subir une humiliation, donc) à cette chose ou cette personne alors que des cadeaux, des récompenses et des marques de respect envers l’autre lui “rendent la face” (l’honorent, donc, et lui donnent du crédit)

Ch. 38 | Index | Ch. 40

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée, ou sur le salon « erratum » de notre serveur Discord .

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
AruBiiZe
AruBiiZe
21 mars 2021 21:57

« les pouvoirs magiques d’Hong Xiu »
Maîtresse, enseignez moi ! XD

« Elle s’avança à grands pas, et levait déjà le bras pour gifler les deux hommes endormis.  »
Elle y va pas de main morte ! lol

Merci beaucoup pour ce chapitre tout frais !
A très bientôt pour la suite, bon courage et bonne continuation ! <3