How to Survive As a Villain – Chapitre 6

Ch. 5 | Index | Ch. 7

Traduit par Prompillon, corrigé par Shizuku

Chapitre 6 : C’est pas si simple de chercher des noises au protagoniste.


Il était audacieux mais pas très astucieux.[1]

C’était l’impression que Xiao YuAn avait de Feu l’Empereur du Royaume du Nord dans le livre original. 

Dans le novel, les réussites de l’ancien Empereur du Royaume du Nord étaient probablement toutes dues à sa bonne étoile. En ce temps-là, le Royaume du Nord avait eu de bonnes récoltes années après années, le pays était riche et les gens du peuple étaient prospères. 

Par conséquent, Feu l’Empereur avait eu l’ambition de conquérir le Royaume de Yan du Sud. Ça coïncidait aussi avec le fait que le Royaume de Yan du Sud souffrait de plusieurs années consécutives de famine, alors que le monarque du Royaume du Sud venait juste de mourir. 

C’était vraiment un mauvais concours de circonstances pour eux. 

À cause de cela, le précédent Empereur du Royaume du Nord avait saisi cette opportunité et envahi le Royaume de Yan du Sud en un clin d’oeil, capturé le dernier Prince en vie, et saisi ses biens, divisant le royaume. 

Mais !

L’ancien Empereur, qui était bon au combat et très brave sur un champ de bataille, était aussi très négligent pour ce qui concernait l’autorité gouvernementale. Après la fin de la guerre, il s’en était lavé les mains et était rentré chez lui ! 

Il ! Était ! Rentré ! Chez ! Lui !

Mon frère[2], Armstrong a parcouru 380 000 kilomètres jusqu’à la lune et même lui savait qu’il devait au moins laisser un drapeau derrière. Tu as fait tout ce chemin pour ces terres mais tu ne prends même pas la peine de marquer ton territoire ?? 

Ne comprends-tu pas la nature même de bander un arc pour tirer un aigle géant ?[3]

Plus tard, le Royaume de Yan du Sud avait été partiellement saisi par le Royaume de Wu de l’Est, qui avait profité de la situation.[4] Les terres restantes étaient gouvernées tant bien que mal 

par l’oncle du protagoniste. 

Après avoir remporté la guerre, l’ancien Empereur du Royaume du Nord ne vivait plus que pour son plaisir, dans l’obscénité et la luxure, dilapidant les trésors volés au Royaume de Yan du Sud. En définitive, personne ne fut surpris quand l’empereur mourut d’un coma éthylique.

Le Prince héritier lui succéda immédiatement sur le trône, et ce très jeune monarque qui avait grandit en apprenant les méthodes immorales et impitoyables de Feu l’Empereur pour gouverner le pays, devint lui aussi un incompétent, un cas désespéré. 

On pouvait même dire que lorsque le Royaume du Nord avait été détruit par le protagoniste un peu plus tard, en une si courte période de temps, ce n’était pas sorti de nulle part. 

Les racines de cette infortune avaient été déjà profondément ancrées depuis les deux générations précédentes de dirigeants du Royaume du Nord. 

Xiao YuAn se dépêcha de se rendre au donjon à l’intérieur du Palais Impérial, et lorsqu’il entra par le portail de fer, une forte odeur de rouille lui parvint aux narines. 

Le gardien ne s’attendait visiblement pas à une visite de l’Empereur, et tremblant de peur, tomba à genoux pour se prosterner, le coeur battant la chamade. 

“Votre Majesté, vous êtes le noble corps du Dragon d’Or, vous pouvez demander à cet humble garde de le faire pour vous !” Le gardien criait presque pendant qu’il était agenouillé à terre.  

“On est tous des morceaux de viande formés à partir de vingt-trois paires de chromosomes, il n’y aucune raison de faire cette différence entre toi et moi.” Avait dit Xiao YuAn avec un ton sérieux au garde impérial. 

Garde impérial : “Ah ?”

“Le Savoir est une bonne chose.”

“Quoi ??”

“C’est la raison pour laquelle nous devons combattre le destin aveugle par la science !”

“Heu ?”

“Laissez tomber, je ne faisais que vous taquiner.” Sourit Xiao YuAn au garde abasourdi, alors qu’il passait le portail de fer. 

Trois secondes plus tard, Xiao YuAn sursautait en se couvrant le nez. 

C’était si… L’odeur était particulièrement déplaisante, il avait besoin de souffler un peu. 

Sous la torture de cette odeur écoeurante, et en suivant la théorie de la survie du plus fort, Xiao YuAn s’habitua à l’odeur nauséabonde, et reprit son chemin. 

À l’intérieur du donjon, ils arrivèrent enfin devant la porte d’une cellule comme une autre. 

L’un des gardes impériaux prit une clé et ouvrit la porte, et la seconde d’après, déposa une couche de paille sur le sol, et Xiao YuAn ne put s’empêcher de jeter un regard à ce garde. 

Lorsqu’il s’avança, l’odeur forte de sang lui sauta au nez. Les flammes des bougies vacillaient à l’intérieur de la cellule à cause du léger vent produit alors que Xiao YuAn s’avançait. 

Dans un coin de la cellule, un homme était assis à même le sol dégoûtant. 

Sa tunique blanche portait des traces de sang vieillies et de la saleté, si bien qu’on ne distinguait même plus la couleur d’origine. 

Les épaisses chaînes de fer étaient presque incrustées dans les blessures de ses poignets et ses chevilles, lui rendant tout mouvement impossible. 

Dans la cellule sombre, Xiao YuAn pouvait distinguer qu’il était blessé, qu’il y avait du sang et de la chair à vif et que ses longs cheveux lâchés couvraient son visage, cachant ses traits. 

L’homme n’avait pas bougé, même lorsqu’il avait entendu du bruit s’approcher de lui. 

Pourtant, à travers une ouverture dans cet épais rideau de cheveux noirs, on pouvait y voir un oeil. 

Xiao YuAn regarda cet oeil, cette pupille avait un air froid, très indifférent, mais complètement déterminé. 

Il y a des gens qui vivent dans l’opulence et la gloire, mais dont les yeux ne peuvent cacher le fait qu’ils sont morts à l’intérieur. En parallèle, il y a des gens dont, même en prison, les yeux ne peuvent être cachés par la saleté, qui brillent comme des étoiles et qui sont forts et aiguisés comme des épées.  

D’un seul regard, Xiao YuAn comprit que s’il ne le tuait pas maintenant, c’est lui qui serait tué tôt ou tard. Sans un mot, il dégaina soudain l’épée à la taille de l’un des gardes à côté de lui, la lame tranchante sortit avec un *cling*, qui choqua toutes les personnes à l’intérieur de la cellule. 

En réponse, l’homme assis à terre bougea enfin. Mais il ne pu que faire de petits mouvements, dû à la douleur occasionnée par toutes les blessures sur son corps, et il ne pu que froncer les sourcils. 

Il avait l’air vraiment pitoyable. 

Xiao YuAn se dit à lui-même, que la description du protagoniste n’était que des mots dans le livre original, alors que maintenant qu’il avait vu la situation tragique dans laquelle ce personnage se trouvait, il avait envie de dire une chose… 

C’est ton propre fils ! Tu es vraiment sans coeur, Auteur !

Xiao YuAn resserra sa main sur la poignée de l’épée, à mesure qu’une douloureuse émotion enserrait son coeur. On appelle ça un pincement au coeur.  

Dire que vous voulez tuer quelqu’un est très facile, et Xiao YuAn n’avait même pas besoin de le faire lui-même. En ce moment, il était l’Empereur du Royaume du Nord, la personne face à lui était aussi faible qu’un insecte, et lui était entouré de loyaux serviteurs, il avait juste à claquer des doigts et Yan HeQing ne serait plus de ce monde. 

Pourtant Xiao YuAn ne pouvait s’y résoudre. Peu importe, il savait déjà comment allait évoluer l’intrigue de toute façon. S’il ne suivait pas la voie du jeune Empereur jusqu’à sa mort, alors peut-être que le pays ne serait pas détruit au final. 

S’il ne peut pas tuer Yan HeQing, alors il devra observer l’évolution des choses à partir de maintenant, et puisque le protagoniste serait toujours un captif du Royaume du Nord, Xiao YuAn pouvait faire l’effort d’être super agréable avec lui, de le gâter jusqu’au ciel, et peut-être qu’il pourrait penser à une bonne stratégie. 

Finalement, il pourrait peut-être s’en sortir en un seul morceau, peut-être ? 

Xiao YuAn, qui était déjà mort une fois, n’avait envie désormais que de survivre. En soupirant, il 

rendit l’épée au garde sans ajouter un mot. 

Mais, Xiao YuAn n’avait pas l’intention d’en rester là. 

Dans le livre original, le visage du protagoniste était décrit comme superbement beau, un bel homme si éblouissant qu’il n’avait nul autre pareil. Xiao YuAn, poussé par la curiosité, fit quelques pas, s’accroupit à côté de cet homme, et leva le bras pour écarter ses cheveux ébouriffés. 

Dès que Xiao YuAn avait tendu la main, Yan HeQing avait bondit vers lui pour la lui mordre sauvagement. 

Se faire attaquer de la sorte, Xiao YuAn en perdit la voix de stupéfaction. 

L’homme face à lui n’avait plus une once de force, et bien que la morsure était un peu douloureuse, ce n’était pas assez pour faire couler du sang. 

À cause de la position de Xiao YuAn, les gardes du corps et les gardiens derrière lui ne pouvaient voir que son dos, ils ne virent donc rien de la morsure. 

Xiao YuAn attendit un moment, et parce que Yan HeQing ne l’avait toujours pas lâché, il implora avec une voix impuissante : “Ta haine ne s’est pas encore tarie ?”

Xiao YuAn pensait que Yan HeQing avait été enervé par la tentative de meurtre avec l’épée à l’instant, et que c’était la raison pour laquelle il avait réagit ainsi. 

“Ça fait mal, tu sais ?” Murmura Xiao YuAn d’une voix douce et basse. “Relâche-moi, ou les gardes vont se poser des questions, si je reste ainsi trop longtemps.” 

Yan HeQing était complètement déconcerté par l’attitude bienveillante de Xiao YuAn à son encontre et se figea sur place, desserrant les dents. 

Xiao YuAn frotta les traces de dents sur le dos de sa main et les cacha dans ses manches. 

Après s’être relevé, il dit aux gardes du corps et aux gardiens : “Faites-le sortir de prison, et envoyez-le chez le médecin impérial pour soigner ses blessures correctement.”

Quand il eut fini de donner ses ordres, Xiao YuAn tourna les talons et sortit de la cellule.

Après avoir tourné et tourné à l’intérieur du Palais Impérial pendant un moment, le jour était devenu une nuit étoilée quand Xiao YuAn retourna enfin à la chambre impériale. 

Quand Hong Xiu avait vu que le corps de Xiao YuAn empestait l’odeur de sang à cause de son excursion dans le donjon impérial, elle l’emmena très vite prendre un bain. 

Xiao YuAn prit son bain comme une source chaude, baignant jusqu’à en avoir des vertiges et après un moment, il entendit Hong Xiu lui demander quelque chose, mais parce qu’il était étourdi par la chaleur, il ne comprit rien à ce qu’elle lui demandait. 

Il se fichait pas mal de ce qu’elle pouvait bien lui dire, alors il répondit juste “Hmm” et trempa dans l’eau encore une heure. 

Lorsqu’il sorti enfin de là, Hong Xiu l’attendait patiemment pour l’habiller. 

Xiao YuAn se souvint que dans le livre d’origine, Hong Xiu était intelligente et astucieuse, elle savait lire les humeurs du jeune Empereur d’un seul regard et l’aidait à assouvir ses moindres désirs. 

En même temps, elle pouvait aussi être une femme impitoyable. Elle était responsable de la discipline parmi les concubins du jeune Empereur, et pour ces amants, Hong Xiu n’avait aucune pitié. Si elle pensait que l’un d’entre eux ne servait pas le jeune Empereur correctement, il était fort probable qu’elle le punirait en le fouettant jusqu’au sang. 

Xiao YuAn regarda la jeune femme calme, qui l’aidait à s’habiller avec une expression sérieuse et concentrée, et il ne pu s’empécher de penser qu’il était difficile d’associer cette description du livre à la personne à ses côtés. 

D’ailleurs, comment finissait Hong Xiu dans le livre, déjà ? 

Xiao YuAn pencha la tête pour réfléchir, mais avant qu’il ne puisse se remémorer, Hong Xiu lui rappela : “Votre Majesté, il est temps d’aller au lit.”

“Hmm, bien.” Revenant à lui, Xiao YuAn relégua cette question dans un coin de son esprit. Ils revinrent à la chambre à coucher impériale, mais Hong Xiu ne le suivit pas à l’intérieur; par contre, elle ferma délicatement la porte. 

Il n’y avait pas une seule bougie allumée à l’intérieur, Xiao YuAn dû attendre que ses yeux s’habituent à la pénombre, puis se dirigea vers son lit avec la lumière du clair de lune qui filtrait par la fenêtre en bois. 

L’intérieur de la chambre à coucher était paisible et tranquille, la fumée de l’encens faisait des boucles dans l’air, silencieuse à l’extrême.

Et pourtant, Xiao YuAn ne s’attendait pas à ce qu’il y ait une autre personne dans son lit.

__________________________

[1] 有勇无谋 yǒu yǒng wú móu; Idiome chinois, utilisé pour décrire quelqu’un qui fait certaines choses ou se bat pour une cause dans la précipitation, sans stratégie et d’une manière imprudente. 

[2] 大哥 dà gē; Frère Ainé / Grand Frère, une manière polie de s’adresser à un homme d’à peu près le même âge que soi-même / Chef de Gang / Boss.

[3] 弯弓射大雕 wān gōng shè dà diāo; Une ligne du poème “Chute de neige dans un jardin de fleurs / Snowfall in a Garden of Flowers ». Décrit une personne qui n’est bonne qu’aux Arts Martiaux et rien d’autre. 

[4] 趁火打劫 chèn huǒ dǎ jié; Idiome chinois : cela veut dire tirer avantage d’un feu pour voler quelqu’un. C’est utilisé comme une métaphore pour décrire quelqu’un qui profite de la situation critique de quelqu’un pour faire son propre profit / profiter de la malchance de quelqu’un.

Ch. 5 | Index | Ch. 7

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

1 a commenté sur “How to Survive As a Villain – Chapitre 6”

  1. Surprise ! XD

    Alalala ! Je suis contente qu’il ne lui est pas coupé la tête ! x)

    Ah… Hong Xiu….

    Merci beaucoup pour ce chapitre comme toujours ! <3
    A très vite

Laisser un commentaire