How to Survive as a Villain – Chapitre 9

Ch. 8 | Index | Ch. 10

Traduit par Prompillon, corrigé par Shizuku

Chapitre 9 : C’est pas si simple de faire semblant de dormir.

Le matin suivant, Hong Xiu venait pour aider Xiao YuAn à se laver et changer de vêtements, mais l’avait retrouvé assis sur son lit, raide comme un piquet avec des yeux fatigués, et des poches impressionnantes. 

“Votre Majesté ?” Terrifiée et choquée, Hong Xiu avait presque laissé tomber le broc d’eau qu’elle tenait dans ses mains. 

Xiao YuAn revint brusquement à la réalité. “Hein ?”

“Que s’est-il passé Votre Majesté ? N’avez-vous pas bien dormi ?” Demanda Hong Xiu, très soucieuse. 

Ce n’était pas qu’il n’avait pas bien dormir, c’est qu’il n’avait pas dormi du tout !

Il était impossible pour Xiao YuAn de dormir sans avoir la respiration de quelqu’un à côté de lui. 

Faire une nuit blanche était très dommageable pour sa santé physique, Xiao YuAn se massa les tempes et se leva quand même, pour laisser Hong Xiu l’aider à changer ses habits. 

Xiao YuAn était assez doué pour masquer son humeur, rester éveillé toute la nuit l’ennuyait profondément, mais il décida de se trouver une activité pour s’occuper l’esprit. 

Par exemple, aller voir le protagoniste, puis la protagoniste, pour découvrir ce que ça fait de baigner dans son aura. 

Yan HeQing, le protagoniste donc, était en train d’être soigné chez le médecin impérial. Après avoir mangé son petit-déjeuner, Xiao YuAn s’était précipité joyeusement vers le Palais Taiyi.[1]

C’était juste après l’aube, donc il était encore tôt dans la matinée, et en hiver, le vent était vraiment très froid. À l’intérieur du hall de l’hôpital, une odeur agréable de médicament embaumait l’espace. 

Au milieu du hall d’entrée, à côté d’une rangée de placards remplis avec tout un tas de remèdes, se tenait un vieux médecin enveloppé dans une robe épaisse. La tête baissée, il était en train de s’assoupir sur place. 

Après avoir entendu du bruit, il releva la tête. Et lorsqu’il vit Xiao YuAn, il tomba à genoux comme tous les autres et cria : “Votre Majesté !”

Dès qu’il s’agenouilla, ses vieille articulations craquèrent, effrayant tant Xiao YuAn, qu’il se précipita pour l’aider à se relever, avant de lui demander : “Où est l’homme qui a été amené de la prison hier ?”

“Pour répondre à Votre Majesté, il se repose dans une chambre. Il vient de prendre un anesthésique, il doit donc être en train de dormir maintenant.” L’informa le vieux médecin. 

“Alors amène-moi à lui.”

Le vieux praticien regarda le groupe de gardes impériaux et de servantes qui suivaient Xiao YuAn, et grimaça, gêné : “Votre Majesté, j’ai bien peur que la chambre soit trop petite pour faire entrer toutes ces personnes.”

Xiao YuAn désigna donc Hong Xiu et Yang LiuAn : “Je prends ces deux-là avec moi.”

Le vieux médecin n’osa plus rien ajouter, et conduisit prestement les trois personnes vers la chambre en question. 

Comme attendu, cette chambre d’hôpital était vraiment petite, un lit pour une personne occupait la majorité de la place disponible. Dans le lit, un homme dormait, et Xiao YuAn, qui peinait à cacher son agitation intérieure, s’avança lentement.

C’était bel et bien le protagoniste, Yan HeQing, celui qui peut passer la nuit avec dix femmes différentes. Soit il venait d’en conquérir une, soit il était en chemin pour. C’est le genre d’homme à toujours avoir les femmes qu’il veut, pendant qu’il conquiert le monde. Le ! Protagoniste !

Et pourtant, en voyant son visage Xiao YuAn se figea sur place. 

L’homme devant lui n’était plus le gâchis qu’il était dans la prison. Ses vêtements avaient été changés pour des propres, ses mains étaient bandées avec du tissus blanc pour arrêter le saignement, et tout son corps semblait déjà plus sain et revigoré. Mais son visage était couvert de charbon, il était donc impossible de le voir correctement. 

Voyant que Xiao YuAn était perplexe, le vieux docteur explica précipitamment : “Cet homme a dit qu’il préférait mourir que de nettoyer son visage.” 

Xiao YuAn repensa au livre original, et réalisa soudain ce qu’il se passait. 

Dans le novel, le jeune Empereur, tout comme venait de le faire Xiao YuAn, avait libéré Yan HeQing de prison. Mais parce que Yan HeQing avait deviné les intentions du jeune Empereur, il avait insisté pour couvrir son visage de charbon. 

Un jour où le jeune Empereur s’était souvenu de l’existence de Yan HeQing, il était allé le voir, mais devant son visage ainsi maquillé, tel un fantôme, il avait été immédiatement dégouté. À partir de là, il avait arrêté de se préoccuper de lui. 

Ainsi, Yan HeQing avait échappé à l’éventualité de devenir un amant de force. 

Hong Xiu, intelligente comme elle l’était, après avoir remarqué l’expression déçue de Xiao YuAn, demanda : “Votre Majesté, voulez-vous que j’aille chercher une bassine d’eau et lave son visage ?” “Pas besoin, c’est pas plus mal comme ça.” Xiao YuAn agita sa main. 

De toute façon, il n’était pas pressé de voir son visage. Il aurait bien d’autres occasion de le regarder plus tard. 

Bien que l’homme sur le lit avait les sourcils légèrement froncés, sa respiration était profonde, régulière et calme.  

Xiao YuAn était parfaitement au courant du fait que probablement d’ici un an et demi, cet homme qui dormait paisiblement devant lui, allait le torturer à mort. Il ne pouvait empêcher toutes ces émotions compliquées de tournoyer dans son esprit, et un déferlement de mécontentement enserra son coeur. 

Pourquoi pouvait-il dormir si sereinement ? Pendant que Xiao YuAn, lui, n’avait pas fermé l’oeil de la nuit !

Xiao YuAn n’avait pas peur de ce qui l’attendait, il s’en fichait pas mal pour tout dire, et pourtant il soupira avec regret, tout ce qu’il lui manquait c’était la respiration de quelqu’un à côté… 

Attendez une minute, une respiration ? 

Xiao YuAn regarda Yan HeQing endormi, mesura la taille du lit des yeux, et après avoir hoché la tête de satisfaction, il poussa un peu le protagoniste sur le côté du lit, et s’y allongea. 

Il s’allongea sur le lit !

Les trois autres se figèrent sur place quelques secondes. Le vieux médecin était si effrayé qu’il s’agenouilla devant Xiao YuAn : “Votre Majesté ?”

“Ne soyez pas surpris, n’avez-vous jamais vu personne qui soit si fatigué, qu’il tombe au sol pour dormir ?” Xiao YuAn était assez gentil pour essayer de rassurer le vieux docteur. 

Le coeur du vieux praticien hurlait : Je n’ai jamais vu ça ! Je n’ai vraiment jamais vu ça !!!

“Votre Majesté, c’est… C’est… Qu’est-ce que ?” Yang LiuAn était en train de chercher ses mots. 

Fort heureusement, la raisonnable Hong Xiu était aussi présente. Elle aida le vieux docteur à se relever et dit à Yang LiuAn : “Garde Yang, Sa Majesté n’a pas dormi la nuit dernière. Maintenant, il se sent assez fatigué pour faire une sieste ici. Sortez et gardez la porte de la chambre.”

Xiao YuAn ne pouvait s’empêcher de pleurer intérieurement : cette femme de chambre est vraiment digne d’être la préférée du jeune Empereur ! Elle le comprend si bien !

Yang LiuAn regarda Xiao YuAn, le vit acquiescer, et sortit de la chambre pour en garder la porte. 

Hong Xiu et le vieux médecin étaient restés un peu en arrière, et pendant qu’elle déshabillait Xiao YuAn et arrangeait les couvertures pour lui, elle lui conseilla : “Votre Majesté, ce lit est humide, si vous voulez réellement de cette personne à vos côtés, pourquoi ne laissez-vous pas quelqu’un l’amener à votre chambre impériale ?”

Xiao YuAn : “…”

… Mais non ! Xiao YuAn avait eu tort après tout, et il reprit tout ce qu’il venait de dire sur elle, comme quoi elle comprenait tout à propos de lui ! Il essayait juste de dormir, ne fait pas d’amalgame avec un amant, s’il te plait ! C’est le protagoniste, Xiao YuAn avait surtout peur lui, et d’être transformé en homme-tronc. 

Cependant, Xiao YuAn était vraiment fatigué, et il était fatigué parce qu’il avait sommeil, alors il ne prit même pas la peine de lui expliquer. Il posa sa tête sur l’oreiller et ferma les yeux. 

Dormir, enfin ! 

Hong Xiu était sidérée, ne s’attendant probablement pas à ce qu’il s’endorme réellement ni aussi vite, mais elle les borda rapidement et quitta la pièce en silence.

_____________________

[1] Palais Taiyi : Palais servant d’hôpital et de cabinet pour consulter le personnel médical.

Ch. 8 | Index | Ch. 10

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
ymyzen
ymyzen
23 octobre 2020 10:52

Merci beaucoup !

Lu
Lu
24 octobre 2020 03:23

Merci pour ce chapitre. A bientôt

AruBiiZe
AruBiiZe
16 novembre 2020 18:10

Il est bien rigolo ce petit souverain ! xD
Quand Yan HeQing va se réveiller ! Alalala
Merci beaucoup pour ce chapitre !
A tout de suite 😉