Mo Dao Zu Shi – Chapitre 27

Chapitre 26 | Index | Chapitre 28

Traduction par NoirSoleil, correction par Keliane.

Chapitre 27 : Malice – Partie 5

Ce fut seulement après un moment que Lan WangJi se retourna de nouveau, le regard néanmoins toujours légèrement tourné sur le côté. Voyant cela, Wei WuXian cligna des yeux, pris de l’envie de se moquer de lui pour une raison ou pour une autre. Alors qu’il s’apprêtait tout juste à le taquiner, ils entendirent un bruit de fracas provenant du bureau.

Ils se levèrent tous  deux pour aller voir. Les tasses à thé et la théière s’étaient brisées en morceaux sur le sol. Une pochette qiankun gisait au milieu des éclats de porcelaine blanche, et le thé avait été renversé. La surface de la pochette se redressait et s’affaissait, comme si quelque chose était piégé à l’intérieur, impatient de sortir.

Bien que la pochette qiankun soit seulement de la taille d’un poing, elle avait été créée spécifiquement pour stocker des objets. Des incantations complexes étaient également cousues sur l’endroit comme sur l’envers, sécurisant ainsi encore plus sa fermeture. Lan WangJi avait à l’origine scellé le bras dans la pochette et l’avait posé sous une tasse sur la table. À présent, tandis qu’ils étaient témoins de son agitation, ils se souvinrent qu’il était temps de jouer Repos. S’ils n’exécutaient pas leur court duo nocturne pour le calmer, peu importait à quel point le pouvoir de répression de la pochette qiankun était puissant, elle ne pourrait pas garder emprisonnée la main spectrale à elle seule.

Wei WuXian chercha à tâtons la flûte en bambou qu’il portait normalement à sa ceinture, mais ne trouva rien. Il se retourna et vit que Lan WangJi l’avait déjà entre les mains. Ce dernier baissa légèrement la tête. Il ne la lui rendit qu’après l’avoir resculptée un moment, de façon consciencieuse. Après avoir récupéré l’instrument, Wei WuXian remarqua que suite à ces ajustements, même les détails les plus grossiers tels que les trous étaient beaucoup plus raffinés. Lan WangJi prit la parole :

« Joue correctement. »

Au souvenir de l’horrible duo qu’ils avaient joué dans le mingshi et qui avait mis Lan QiRen si en colère qu’il s’était réveillé de son coma pour s’évanouir encore une fois, Wei WuXian éclata si fort de rire qu’il en tomba presque par terre, songeant intérieurement : “Cela a dû être dur pour lui ces derniers jours, de supporter ça aussi longtemps.” Il cessa de faire davantage le pitre, et, avec une expression sérieuse, porta la flûte à ses lèvres. Cependant, après seulement quelques notes, la pochette qiankun s’élargit et se dressa sur le sol !

Une note crissa en un “tut”.

« S’est-il trop habitué à ce que je joue faux? commenta Wei WuXian. Je joue correctement pour une fois, et il n’apprécie même pas. »

Comme pour lui répondre, la pochette qiankun se jeta sur Wei WuXian. La mélodie de Lan WangJi se fit perçante. D’un geste souple, les sept cordes vibrèrent en chœur, émettant un son si puissant qu’il ressemblait presque à une avalanche. Suite à cette note, la pochette qiankun retomba à nouveau au sol. Wei WuXian continua de jouer comme si de rien n’était. Le poignet de Lan WanJi se détendit. Conformément à la cadence de Repos, la mélodie du guqin retrouva son calme et se mêla peu à peu à celle de la flûte.

Le morceau s’acheva, et la pochette qiankun se réduisit finalement à sa taille initiale, immobile. Wei WuXian replaça la flûte à sa ceinture.

« Au cours de ces quelques jours, il n’a jamais semblé aussi impatient. On dirait que quelque chose l’a provoqué. »

Lan WangJi hocha la tête et se tourna vers lui.

« Et il s’agit de quelque chose sur toi. »

Wei WuXian baissa immédiatement les yeux vers lui-même. Il n’y avait qu’une seule chose qui était différente sur lui ce jour-là : la Marque Maudite de Jin Ling qu’il avait transféré sur son propre corps.

La Marque avait été apposée sur Jin Ling quand il était dans le château de pierre de la Crête Xinglu. De voir à quel point la main spectrale y réagissait violemment, cela signifiait-il que …

« Tu veux dire qu’une autre partie de son corps pourrait se trouver à l’intérieur du Hall aux Épées de la secte Nie ? »

La matinée suivante, ils retournèrent de plus belle à la Crête Xinglu.

La veille, Nie HuaiSang avait été attrapé et avait tout avoué. Dans la nuit, il avait appelé tous les disciples dignes de confiance de sa secte pour nettoyer le désordre provoqué par les intrus. Quand Wei WuXian et Lan WangJi arrivèrent, la portion du mur de laquelle Wei WuXian avait déterré Jin Ling venait juste d’être comblée, et un nouveau cadavre y avait déjà été placé. Tandis qu’il regardait les briques blanches s’aligner proprement, Nie HuaiSang essuya un peu de sueur sur son front. Cependant, en se retournant, ses jambes manquèrent de céder. Il placarda un sourire forcé sur son visage.

« HanGuang-Jun… et toi… »

Wei WuXian lui fit signe de la main en arborant un large sourire :

« Chef de secte Nie, vous reconstruisez le mur ? »

Nie HuaiSang essuya sa sueur avec son mouchoir, frottant à tant de reprises qu’il aurait presque pu retirer une couche de peau au passage.

« Oui, oui… »

Wei WuXian déclara d’une voix pleine d’empathie et avec une pointe de gêne :

« Toutes mes excuses. Je suis vraiment navré pour le désagrément, mais vous aurez sans doute besoin de reconstruire le mur à nouveau après.

— Oui, oui… Quoi?! Attendez! »

Avant qu’il ne puisse finir sa phrase, Bichen sortit de son fourreau. Nie HuaiSang demeura bouche bée tandis qu’il regardait le mur de brique qu’il venait à peine de réparer se fendre à nouveau.

Il est toujours plus facile de détruire que de réparer. La vitesse à laquelle Wei WuXian délogeait les briques était infiniment plus rapide que celle à laquelle ils les avaient empilées. Nie HuaiSang trembla en serrant étroitement son éventail, se sentant tellement lésé qu’il était sur le point de fondre en larmes. Cependant, comme HanGuang-Jun restait sur le côté sans émettre le moindre commentaire, il n’osa pas dire quoi que ce soit non plus. Après que Lan WangJi lui ait expliqué la situation d’une manière concise, il jura immédiatement devant les Cieux et la Terre :

« Insensé ! C’est complètement insensé ! Les cadavres de notre Hall aux Épées sont tous complets, pas un membre ne manque. Il est impossible qu’il y ait un cadavre d’homme avec un bras en moins. Si vous ne me croyez pas, je vais démonter le mur avec vous et vous prouver mon innocence. Mais, ensuite, vous devrez tout remettre en place aussi vite que possible, sans attendre. Après tout, il s’agit de notre mausolée ancestral… »

Quelques disciples de la secte Nie se joignirent aussi à eux. Puisqu’il y avait d’autres personnes pour faire le boulot, Wei WuXian recula et demeura sur le côté, dans l’attente des résultats. Une heure après, les briques de pierre du mur dans lequel Jin Ling avait été enseveli avaient presque toutes été retirées. Certains disciples portaient des masques sur le visage tandis que d’autres avaient avalé des pilules rouges particulières, afin que leur respiration et l’énergie humaine ne provoquent pas la transformation des cadavres. Parfois, une main diaphane ou un pied strié de veines ressortait de la terre sombre, en plus des mèches de cheveux emmêlées et crasseuses éparpillées un peu partout. Chaque cadavre de sexe masculin, sans exception, fut nettoyé à la hâte avant d’être placé en ligne sur le sol.

Les corps étaient de toutes formes et de toutes tailles : certains étaient déjà à l’état de squelettes, d’autres en plein processus de décomposition, d’autres encore plutôt récents. Cependant, ils étaient tous complets. Ils n’en trouvèrent aucun auquel il manquait un bras gauche.

Nie HuaiSang déclara avec circonspection :

« Détruire ce seul mur suffit, n’est-ce pas? Y-a-t-il besoin d’en démolir davantage? Sans doute pas, non? »

C’était en effet suffisant. La Marque Maudite sur le corps de Jin Ling était d’une couleur extrêmement foncée, la créature qui l’avait créée était donc très probablement ensevelie près de lui, à une distance qui ne devait sans doute pas excéder ce mur. Wei WuXian s’accroupit près d’une rangée de cadavres. Après avoir réfléchi brièvement, il se tourna vers Lan WangJi.

« Devons-nous nous servir de la pochette qiankun? »

Sortir le bras gauche de la pochette qiankun pour qu’il identifie lui-même le cadavre n’était pas une mauvaise idée. Néanmoins, s’il se trouvait trop près des autres membres de son corps, il risquait de s’agiter et d’engendrer des situations pires encore. De plus, en raison de l’abondance d’énergie négative à cet endroit précis, le niveau de danger n’en était que plus important. Wei WuXian secoua la tête, songeant : “Ça ne peut tout de même pas signifier que le bras n’appartient pas à un homme, si? Non, c’est impossible. Je peux dire au premier regard si une main appartient à un homme ou une femme… Dans ce cas, se pourrait-il que le propriétaire ait trois bras?!”

Juste au moment où il allait rire de ses propres pensées, Lan WangJi intervint encore une fois :

« Les jambes. »

Après ce rappel, Wei WuXian se souvint soudainement. Il n’avait pas fait attention au fait que la Marque Maudite ne s’était pas étendue au-dessus de ses jambes. Il s’écria immédiatement :

« Retirez les pantalons! Retirez les pantalons! »

Nie HuaiSang était choqué à mort.

« Comment peux-tu dire une chose aussi obscène devant HanGuang-Jun?

— En quoi est-ce obscène? Nous sommes tous des hommes, de toute façon. Aidez-moi à retirer les pantalons de tous les corps. Seulement ceux de sexe masculin.! Rien à voir avec les femmes. »

Tout en parlant, il commença à saisir les ceintures des cadavres au sol. C’était vraiment regrettable pour Nie HuaiSang. Il ne s’attendait absolument pas à ce que, après avoir tout confessé la veille, il se retrouve à retirer ce jour-là les pantalons des cadavres  à l’intérieur même du Hall aux Épées de ses ancêtres. Par dessus le marché, c’était des cadavres d’hommes. Les yeux pleins de larmes, il se dit que, pour sûr, quand il devrait faire face à ses ancêtres, il recevrait une gifle qui le blesserait au point d’en rester handicapé même après sa réincarnation. Par chance, l’action de Wei WuXian fut interrompue par Lan WangJi. Alors que Nie HuaiSang s’apprêtait à louer à quel point HanGuang-Jun était digne de son titre, il l’entendit prononcer :

« Je vais le faire.

— Tu vas le faire? répéta Wei WuXian. Tu vas vraiment faire une chose pareille? »

Le coin des sourcils de Lan WangJi sembla trembler légèrement, comme s’il se retenait de dire quelque chose. Il insista :

« Ne bouge pas. Je vais le faire. »

Ce fut le pire des chocs que Nie HuaiSang expérimenta ce jour-là.

Évidemment, Lan WangJi n’utiliserait sûrement pas ses mains pour baisser les pantalons des cadavres. Il utilisa simplement Bichen pour ouvrir légèrement leurs vêtements, révélant la peau dessous. Ce n’était pas nécessaire pour certains des corps, puisque leurs tenues étaient déjà assez dépenaillées. Quelques instants plus tard, il déclara :

« Je l’ai trouvé. »

Tous baissèrent immédiatement les yeux vers le sol. Sur les cuisses du cadavre au pied des bottes blanches de Lan WangJi, il y avait deux marques circulaires claires. Des mailles d’un fil couleur chair étaient étroitement cousues tout autour. Il y avait une légère différence entre la teinte de la peau au-dessus, et celle en-dessous des sutures. Clairement, les jambes et la partie supérieure n’appartenaient pas à la même personne.

Cette paire de jambe avait été cousue par quelqu’un d’autre!

Nie HuaiSang était déjà bouche bée. Wei WuXian lui demanda :

« Qui choisit les cadavres que la Secte Nie utilise pour le Hall aux Épées?

— Habituellement, les précédents chefs de secte les choisissaient et les stockaient de leur vivant. Mon frère est mort à un âge peu avancé. Il n’en avait pas assez, je l’ai aidé donc à en choisir certains… J’ai gardé tout cadavre qui était complet, doté de tous ces membres. Je ne suis au courant de rien d’autre à part ça… »

Il était impossible de tirer de lui des renseignements sur qui exactement avait dissimulé le cadavre à l’intérieur. Depuis les gens qui avaient fourni les cadavres jusqu’aux disciples de la secte Nie, les suspects étaient innombrables. Il était probable que la vérité ne serait révélée que s’ils trouvaient toutes les parties du cadavre et réunissaient ensemble le corps et l’âme.

Ayant finalement réussi à séparer la paire de jambes de l’autre moitié du corps de l’homme, Wei WuXian l’entreposa dans une nouvelle pochette qiankun tout en s’adressant à Lan WangJi :

« On dirait que notre cher ami ici présent a été découpé en morceaux. Et ce n’est pas tout, les parties ont été dispersées un peu partout : un morceau ici, un morceau là. Mais à quel point le meurtrier le détestait-il? Il ne reste plus qu’à espérer que ces derniers ne soient pas trop petits. »

Bien que Nie HuaiSang leur ait lancé un “À la prochaine” lorsqu’ils s’en allèrent, au vu de son air effrayé, il ne devait pas avoir envie de les voir à nouveau pour le reste de ses jours. Le duo quitta la Crête Xinglu et retourna à l’auberge. Une fois arrivé dans ce lieu à peu près en sécurité, ils sortirent les trois membres et se mirent à les examiner. Comme ils s’en doutaient, la paire de jambes était de la même couleur que le bras arraché. Et si on les rapprochait les uns des autres, ils réagissaient violemment et vibraient incessamment, comme s’ils voulaient se lier ensemble. Mais leurs efforts étaient inutiles, puisqu’il manquait encore une partie du corps entre eux. Il était certain qu’ils appartenaient à la même personne.

Mis à part le fait que c’était un homme d’une haute stature, dotés de longs membres, d’un corps musclé et d’un haut niveau de cultivation, ils ne savaient rien d’autre à propos du mystérieux cadavre. Fort heureusement, la main spectrale pointa sans tarder vers leur prochaine destination : le Sud-Est.

Suivant la direction, Wei WuXian et Lan WangJi se dirigèrent vers YueYang.

Chapitre 26 | Index | Chapitre 28

3 commentaires sur “Mo Dao Zu Shi – Chapitre 27”

  1. Les petites attentions de Lan WanJi sont tellement attendrissante ! Et ce benet de Wei WuXian qui ne voit rien (ou qui croit tout autre chose ) ! Alalalala…

    Tous ces mystères me rendent foll ! Dans le bon sens ! xD
    J’ai hâte d’avoir un peu plus d’indice ! 😀

    Et le pauvre Nie HuaiSang ! Il va faire une syncope si il les revoit ! xD

    Merci beacucoup pour ce chapitre ! Bon courage pour la suite 😉

  2. Un million de merci pour ce chapitre (c’est pas mille cette fois XD) !!
    Vraiment, je pleins Nie HuaiSang. Le pauvre, il n’est pas habitué xD !
    Bon courage pour traduire tous les autres chapitres !

  3. Rhooooo je me languis de me mettre aux nouvels pour dévorer tout ça *.* Merci beaucoup pour votre régularité à toute épreuve ^^ Et merci pour la qualité de votre travail qui saute aux yeux <3

Laisser un commentaire