Mo Dao Zu Shi – Chapitre 28

Chapitre 27 | Index | Chapitre 29

Traduction par Leaf, correction par Keliane.

Chapitre 28 : Rosée — Partie 1

Avertissement: l’abus d’alcool est dangereux pour la santé, n’est pas Wei WuXian qui veut, et lui ne prend pas le volant après, il est raccompagné par Lan WangJi !

Après être entré dans la ville, ils marchèrent côte à côte parmi la foule animée.

Tout à coup, Lan WangJi demanda :

« Comment est la Marque Maudite ? 

Jin Ling a été enterré trop près de notre cher ami et a été teinté par pas mal d’énergie hostile, répondit-il. Elle s’est un peu atténuée, mais n’a pas totalement disparue. Il y a des chances qu’on ne puisse trouver un moyen de la faire disparaître complètement qu’après avoir retrouvé le cadavre en entier, ou au moins la tête. De toute façon, elle ne pose pas vraiment de problème. »

Le “cher ami” n’était autre que l’homme qui avait été coupé en morceaux. Puisqu’ils ne connaissaient pas son identité, Wei WuXian avait suggéré de parler de lui comme d’un “cher ami”. Lan WangJi n’ajouta rien après l’avoir entendu, mais n’objecta pas non plus, ce qui pouvait être interprété comme un consentement tacite. Bien sûr, lui-même n’utiliserait jamais ce mot.

« À quoi ressemble ce ‘un peu’ ? » l’interrogea encore Lan WangJi.

Wei WuXian mima de ses mains.

« Un peu est juste un peu. Comment pourrais-je l’expliquer ? Devrais-je ôter mes vêtements et te montrer ? »

Les sourcils de Lan WangJi se froncèrent légèrement, comme s’il s’inquiétait à l’idée que Wei WuXian soit bel et bien capable de se déshabiller ici et maintenant. Il répondit d’une voix indifférente :

« Enlève-les une fois qu’on sera de retour. »

Wei WuXian rit, fit volte-face, et avança de quelques pas, dos à la route. Auparavant, afin de s’échapper le plus vite possible, il tentait désespérément de dégouter les autres, allant de feindre la folie jusqu’à volontairement perdre la face. Maintenant que son identité était révélée, s’il avait été n’importe qui d’autre que lui-même, il se serait senti extrêmement embarrassé au souvenir de toutes les choses qu’il avait fait. Seul quelqu’un d’aussi impudent que Wei WuXian pouvait continuer d’avancer comme s’il n’était pas concerné. En parlant de ça, s’il avait été n’importe qui d’autre ayant un semblant de dignité, jamais il n’aurait fait des choses aussi ridicules que de grimper dans le lit d’un autre pendant la nuit, insister pour prendre un bain 1 ensemble, et demander s’il était mignon après s’être maquillé. Puisqu’il faisait comme s’il ne se souvenait de rien, Lan WangJi s’était naturellement abstenu d’aborder le sujet, et les deux agissaient comme si rien ne s’était passé. C’était la première fois, aujourd’hui, qu’il refaisait ce genre de plaisanterie alors que son identité n’était plus un secret. Quand il eut fini de rire, Wei WuXian reprit immédiatement un air sérieux.

« HanGuang-Jun, penses-tu que les gens qui ont placé la main de notre cher ami au village Mo et l’ont fait attaquer tes disciples, et ceux qui ont cousu ses jambes à un autre cadavre et l’ont enterré dans le mur, sont le même groupe de personnes ? »

Que ce soit dans le passé ou maintenant, dans son esprit, il appelait directement Lan WangJi par son prénom, mais, ces derniers jours, il s’était habitué à l’appeler par son titre. De plus, que lui, Wei WuXian, l’appelle par ce nom, créait une atmosphère exagérément sérieuse, qui l’amusait sans qu’il ne puisse dire pourquoi. Ainsi, quand ils étaient dehors, il continuait de s’adresser à lui de cette façon, faussement sérieux.

« Il s’agit de deux groupes, répondit Lan WangJi.

Eh bien, je suis de ton avis, déclara Wei WuXian. Se casser la tête à aller coudre les jambes à un autre corps et les cacher dans un mur signifie clairement qu’ils ne voulaient pas que les membres soient découverts. Dans ce cas, ils n’auraient pas volontairement balancé la main gauche afin d’attaquer les jeunes de la Secte de GusuLan, puisque cela aurait à coup sûr attiré l’attention et déclenché une enquête. Les uns ont déployé de grands moyens afin de tout dissimuler, tandis que les autres ont attaqué précipitamment, presque comme s’ils souhaitaient être découverts. Il ne s’agit probablement pas des mêmes personnes. »

Tout ce qui devait être dit l’avait été. Lan WangJi ne semblait pas avoir quoi que ce soit à rajouter, mais répondit en approuvant néanmoins d’un « mnn 2 ».

Wei WuXian se retourna, parlant tout en marchant.

« Ceux qui ont caché les jambes étaient au courant pour le traditionnel Hall aux Épées, de la secte QingheNie, alors que ceux qui ont laissé la main gauche en liberté connaissaient les plans de la secte GusuLan. À mon avis, les intentions des deux groupes sont loin d’être simples. Il y a de plus en plus de secrets. 

— Chaque chose en son temps , déclara Lan WangJi.

Comment m’as-tu reconnu ? le questionna Wei WuXian.

Réfléchis-y par toi-même. »

Les questions et les réponses allaient et venaient rapidement entre eux, sans même un instant de répit. À l’origine, Wei WuXian voulait attendre que Lan WangJi n’y prête plus attention, et lui faire cracher le morceau à la dernière question. Mais bien qu’il n’ait pas encore réussi, il ne se décourageait pas et enchaînait les changements de sujet à un rythme effréné.

« Je n’ai jamais été à Yueyang. Avant, j’avais toujours des gens qui s’occupaient de se renseigner pour moi. Cette fois-ci, je vais faire une pause, et tu peux aller demander à droite à gauche. Ça ne te dérange pas, HanGuang-Jun ? »

Lan WangJi se retourna, et se mit en route. Wei WuXian l’interrompit immédiatement.

« Attend. HanGuang-Jun, puis-je te demander où tu vas ? »

Lan WangJi lui adressa un regard.

« Trouver la secte de cultivation responsable de cette région. »

Wei WuXian tira sur la pampille de son épée 3 et le tira dans la direction opposée.

« Pourquoi irais-tu les trouver ? C’est leur territoire ; quand bien même ils sauraient, ils ne te diraient rien. Ils n’ont soit pas réussi à s’en charger et l’ont caché pour ne pas perdre la face, ou fait de leur mieux car ils ne voulaient pas que d’autres personnes se mêlent de leurs affaires. Mon honorable HanGuang-Jun, loin de moi l’envie de t’embarrasser intentionnellement, mais tu ne peux vraiment pas te passer de ma personne dès lors qu’il s’agit de s’occuper des choses en dehors de la secte. Si tu demandes de-ci de-là ainsi, je serais véritablement surpris que tu obtiennes le moindre résultat. »

Bien que ses mots soient un peu durs, la tendresse transparaissait dans les yeux de Lan WangJi. À nouveau, il parla à voix basse.

« Mnn. »

Wei WuXian s’esclaffa.

« Pourquoi ‘mnn’ tu ? Ce n’est pas comme ça que tu aurais dû répondre. »

Cependant, en son for intérieur, il commenta joyeusement : “Mnn” est la seule chose qu’il sache dire. Il est toujours aussi coincé !

« Alors, comment devrais-je demander ? » l’interrogea Lan WangJi.

Wei WuXian pointa le doigt sur le côté.

« En allant là-bas, quelle question ! »

Son doigt était pointé en direction d’une large rue. Des bannières d’un rouge vif, de toutes tailles et de toutes formes, pendaient de chaque côté de la rue, flottant au vent. Chaque commerce ouvrait ses portes en grand, des jarres noires et rondes placées devant l’entrée depuis l’intérieur. Il y avait aussi des serveurs portant des plateaux couverts de petits bols de liqueurs 4, qui vantaient leur établissement aux passants.

La forte effluve d’alcool dérivait tout le long de la rue. Inutile de se demander pourquoi Wei WuXian marchait de plus en plus lentement. Il s’arrêta net quand ils arrivèrent au croisement de la prochaine rue, et força même Lan WangJi à faire halte.

Wei WuXian prit un air sérieux.

« Les serveurs ici sont généralement jeunes et travailleurs. Avec autant de clients au quotidien, et autant de bouches avides de commérages, aucun événement étrange prenant place dans les environs ne pourrait échapper à leurs yeux et leurs oreilles. »

Lan WangJi répondit avec un “mnn”, mais son visage disait clairement “Tu veux juste aller boire quelques verres, n’est-ce pas?”

Wei WuXian fit comme s’il ne comprenait pas l’expression de Lan WangJi. Sans cesser de tirer sur la pampille de l’épée de ce dernier, il s’avança dans l’allée des boutiques d’alcool avec des yeux brillants. Immédiatement, des serveurs de cinq ou six échoppes vinrent à eux, chacun plus enthousiaste que le précédent.

« Voulez-vous goûter ? Le commerce de liqueur de la famille He est célèbre dans toute la région ! »

« Jeune maître, goûtez donc ceci. Vous n’avez pas à payer. Si vous avez aimé l’alcool, alors venez dans notre boutique. »

« Celui-ci ne sent pas fort, mais attendez donc de l’avoir bu jusqu’au bout ! »

« Si vous pouvez toujours tenir debout après avoir descendu ça, j’adopterai votre patronyme ! »

Entendant cela, Wei WuXian répondit :

« Très bien ! »

Il se saisit du bol de liqueur que le serveur tenait, le but cul sec, et montra le bol vide avec un large sourire.

« Adopte mon nom ? »

Étonnamment, le serveur n’avait pas peur. Relevant le menton, il paraissait encore plus confiant.

« Je parlais d’une jarre entière ! »

Alors, donne-moi… trois jarres » commanda Wei WuXian.

Le serveur était plus que ravi et se précipita à l’intérieur de la boutique. Wei WuXian se tourna vers Lan WangJi.

« Nous allons faire nos affaires ici, d’accord ? D’abord, nous allons aider leur commerce, puis nous converserons d’autres choses. Une fois qu’on aura payé, il sera facile de les faire parler. »

Lan WangJi sortit de l’argent pour payer.

Ils pénétrèrent dans la boutique. À l’intérieur se trouvaient des tables et des chaises en bois, afin que les clients se reposent et discutent. L’un des serveurs de l’établissement vit l’apparence de Lan WangJi et devina qu’il n’était pas une personne ordinaire. N’osant lui manquer de respect, il ne les mena à une table qu’après l’avoir essuyé longuement, ainsi que les chaises. Avec deux jarres à ses pieds et une autre dans sa main, Wei WuXian discuta quelques instants avec le serveur, puis alla droit au but, demandant de nouveau si quoi que ce soit d’étrange avait eu lieu dans les environs. Le serveur était également une personne bavarde. Il se frotta les mains.

« Quel genre de choses étranges?

Des maisons hantées, des cimetières désertés, des cadavres démembrés, ce genre de choses. », précisa Wei Wuxian.

Les yeux du serveurs allèrent furtivement de l’un à l’autre.

« Hmm… Que faites-vous comme travail ? Vous et lui. 

Tu ne l’as pas déjà deviné ? »

Le serveur comprit.

« Bien sûr que si. Pas dur à trouver. Vous devez tous deux faire partie de ces cultivateurs qui volent dans les nuages et les Cieux. En particulier celui assis à côté de vous. Parmi les gens du commun, je n’ai jamais vu une personne aussi… aussi… »

Wei WuXian sourit en coin.

« Une personne aussi belle. »

Le serveur se mit à rire.

« Si vous dites ça, le jeune maître à côté de vous sera mécontent. On parlait de choses étranges, hein ? Il y en a eu, oui. Pas maintenant, mais il y a dix ans de ça. Marchez dans cette direction. Après avoir quitté la ville, continuez pendant à peu près 3 kilomètres, et vous verrez une résidence plutôt charmante. Je ne sais plus si leur écriteau est encore là ou pas. C’est celle du Clan Chang. 

Qu’y a-t-il avec cette demeure ? questionna Wei WuXian.

Tout le clan est mort ! répondit le serveur. Vous me demandez des évènements étranges, alors évidemment, je vous raconte le plus étrange de tous. Tout le clan a été décimé, et j’ai entendu dire qu’ils avaient été effrayés à en mourir ! »

En entendant cela Lan WangJi, qui était perdu dans ses pensées, sembla se souvenir de quelque chose. De son côté, Wei WuXian ne remarqua rien.

« Y a-t-il une secte de cultivation en poste dans les environs ? »

Cela avait dû être une créature extrêmement cruelle si elle avait pu effrayer tous les membres d’un clan entier, à en mourir. Toutes les sectes n’étaient pas comme celle de QingheNie, exposée à des difficultés qu’elle ne pouvait mentionner. La majorité des sectes n’auraient jamais toléré l’apparition d’une telle chose dans leur région. Le serveur répondit :

« Oui. Bien sûr qu’il y en a une. 

Alors comment ont-ils gérée la situation ? poursuivit Wei WuXian.

Gérée la situation ? »

Le serveur balança le chiffon qu’il utilisait pour nettoyer sur son épaule et s’assit à son tour, révélant le secret qu’il avait gardé pendant si longtemps.

« Jeune Maître, savez-vous quel était le nom de la secte de cultivation à Yueyang ? C’était Chang. Le clan 5 qui est mort était le leur ! Si tout le monde a péri, qui restait-il pour gérer la situation ? »

Le clan Chang qui avait été éradiqué était celui en poste dans cette région ?!

Wei WuXian n’avait jamais entendu parler d’une quelconque Sect Yueyang auparavant, ce qui signifiait qu’elle ne faisait définitivement pas partie des sectes célèbres, mais le fait qu’un clan tout entier ait été anéanti était sans conteste un événement significatif. Il demanda immédiatement :

« Comment le Clan Chang a-t-il été exterminé ? 

Voici ce que j’ai entendu, commença le serveur. Une nuit, le bruit de coups qui tambourinent aux portes s’est soudainement élevé depuis la demeure du Clan Chang.

Le bruit de coups qui tambourinent ? répéta Wei WuXian.

Oui! Ils étaient si forts qu’ils ont failli atteindre les Cieux. De la demeure provenaient des cris et des pleurs, comme si quelqu’un était enfermé, et dans l’impossibilité de sortir. Étrange, n’est-ce pas ? Les portes étaient verrouillées de l’intérieur, alors si vous étiez dedans et que vous vouliez sortir, vous n’auriez eu qu’à ouvrir. Pourquoi taperiez-vous sur les portes ? Quand bien même vous le feriez, les gens à l’extérieur ne pourraient pas vous tirer de là. De plus, si vous ne pouviez pas sortir en ouvrant la porte, n’auriez-vous pas pu escalader les murs ?

« Les gens à l’extérieur étaient assez confus. Tout le monde savait que le Clan Chang était très puissant dans la région, car les gens qui y appartenaient cultivaient. L’homme à la tête du clan, Chang Ping, je crois, avait une épée qui pouvait voler quand il se tenait dessus ! Dites, quelque chose s’est vraiment passé là-bas et même son propre clan n’a pas pu s’en charger, alors si des gens ordinaires y avaient été, cela ne se serait-il pas résumé à chercher sa propre mort ? C’est pour ça que personne n’a construit la moindre échelle ou escaladé les murs pour voir ce qui se passait. Juste comme ça, la nuit est passée, et les hurlements à l’intérieur se sont faits de plus en plus faibles. Le jour suivant, alors que le soleil se levait, les portes du Clan Chang se sont ouvertes d’elles-mêmes.

« À l’intérieur de la maison, parmi les hommes et les femmes, une dizaine de maîtres ou plus, et quelques douzaines de serviteurs, certains assis, d’autres allongés, en train de vomir leurs tripes. Ils étaient tous morts de peur. »

Le propriétaire du magasin d’alcool débarqua et gronda :

« C’est toi qui va mourir ! Pourquoi tires-tu au flanc en racontant ces vieux contes de gens morts ? 

Cinq jarres de plus, s’il-vous-plaît. », intervint Wei WuXian.

Lan WangJi paya le prix pour dix jarres. Le visage du propriétaire s’illumina sur-le-champ, et il prévint le serveur :

« Occupes-toi des clients correctement. Que je ne te vois pas courir à droite à gauche ! 

Tu peux continuer. » indique Wei WuXian.

Libéré de ses préoccupations, le serveur essaya de son mieux et poursuivit l’histoire d’une voix animée.

« Après ça, pendant longtemps, quiconque marchant près de la Résidence Chang la nuit pouvait entendre le bruit de coups tapés contre les murs, provenant de l’intérieur !

« Réfléchissez-y. Des gens comme eux, qui volent dans les cieux et ont vu un nombre incalculable de fantômes et de monstres auparavant, et qui sont pourtant morts de peur. À quel point cela devait-il être effrayant ? Si vous sortez souvent la nuit, vous finirez par tomber sur un fantôme à coup sûr. Même après avoir été enterrés, vous pouviez encore les entendre tambouriner contre leurs cercueils ! Bien que le chef de leur clan, Chang Ping, ait été loin de chez lui et ait survécu…

N’as-tu pas dit que tout le clan avait péri ? » s’étonna Wei WuXian.


Notes de traductions :

1 Bain : Le texte anglais parle littéralement de « partager une baignoire », « baignoire », faisant référence à une large bassine de bois qui était utilisée dans la Chine Antique pour se laver. Si deux personne essayaient de s’y baigner ensemble, elles seraient plutôt à l’étroit.

2 Mnn : En le lisant à voix haute dans votre tête, n’imaginez pas une sorte de gémissement. C’est plutôt l’équivalent d’un « mhm/uh-huh ».

3 Pampille de son épée : Les pampilles sont accrochés et pendent de la garde des épées, dans un but décoratif en règle générale. Il en existe de toutes les couleurs, mais celle de Lan WangJi est probablement blanche, d’après K de Exiled Rebels. Dans le donghua, les pampilles des épées de Lan WangJi et de Lan Xichen sont d’un blanc aux reflets bleutés:

image1

4 Bols de liqueur : Ils ont l’air plus plat et sont plus profonds qu’une coupe classique. Cette image montre des tailles fréquentes pour ces bols:

De gauche à droite : 50 ml, 75 ml, 100 ml et 150 ml. De plus, une petite jarre d’alcool contient à peu près un demi/ un litre entier, tandis qu’une jarre plus large peut contenir jusqu’à 5 litres. Dans le chapitre, la boutique vend vraisemblablement des petites jarres.

5 Clan : Pour résumer (au cas où certains auraient oublié), un clan est une famille descendant du fondateur de la secte. Ici, « clan » est utilisé à la place de « secte »   parce que le clan Chang est plutôt petit en taille, ce qui signifie qu’il ne comportait probablement pas de disciples extérieurs/venants d’une autre secte.

Chapitre 27 | Index | Chapitre 29

3 commentaires sur “Mo Dao Zu Shi – Chapitre 28”

  1. Merci beaucoup pour ce nouveau chapitre les filles <3 La qualité de la traduction est impeccable, tout comme votre rythme de publication fort appréciable ! *.*

    Bon courage à toutes les bosseuses aux mimines si agiles ;p

  2. Oh mon dieu, mais ça devient de plus en plus compliqué. Je ne crois pas que mon pauvre cerveau ramollit puisse enregistré tous ces infos :’) (mais bon, ça va finir par rentrer dans ma tête un jour !).
    Merci d’avoir traduit ce formidable chapitre x3 !!

  3. Wouaouhhhh !! Les interactions entre Wei WuXian et Lan WangJi dans ce chapitre quoi !
    Je ne peux pas être plus ange ! 😀 Ils sont tellement mignons et en même temps, tellement à côté de la plaque ! :3

    Et le mystère s’épaissit un peu plus ! Quelques réponses mais encore plus de questions !

    Merci beaucoup pour votre travail comme d’habitude ! Vous êtes au top ! Fighting ! 😉

Laisser un commentaire