It’s Not Easy Being A Master – Chapitre 7

Ch. 6 | Index | Ch. 8

Traduit par Lilie, corrigé par Shizuku

Chapitre 7

L’atmosphère devint étrange.

À cet instant, Yan Jin ne put cacher son expression alarmée et colérique. Au point que Shen Zhixian avait l’impression d’être une bête sous un manteau d’homme et forçait une petite fille à faire quelque chose d’indescriptible.

Les marmots se déplacèrent de son cœur jusqu’à sa tête, où ils installèrent un orchestre musical.

Shen Zhixian maintint un sourire forcé afin de montrer qu’il n’était qu’un maître sincère et empli de compassion. Mais le Petit Hérisson Yan rejetait encore sa gentillesse.

Il soupira.

Ils finirent par faire un compromis et les robes de Yan Jin ne furent retirées que jusqu’à sa taille. En fait, le haut était en si piteux état qu’il exposait légèrement sa peau ainsi que les couches d’anciennes et nouvelles blessures se superposant. Il était ensanglanté, et à cette vue Shen Zhixian paniqua quelque peu.

Il ne s’attarda pas plus sur le problème. Après s’être reculé de quelques pas, il dit : “Je vais inviter dans un instant l’un des disciples du Quatrième Ancien à venir jeter un coup d’œil.”

Le Quatrième Ancien était chargé des affaires internes, mais il s’était aussi spécialisé dans la médecine et aidait à la peaufiner. La plupart de ses disciples savaient comment guérir et aidaient souvent les blessés dans la Secte.

Yan Jin n’accepta pas ni ne refusa pas. Au lieu de cela, il observa silencieusement Shen Zhixian partir avant de baisser lentement la tête pour regarder les bouteilles de médicaments laissées derrière.

Puis, avec le dos de la main, il les poussa du lit. Les bouteilles de jade étaient finement créées et plutôt solides. Elles ne se brisèrent pas quand elles tombèrent au sol, craquant seulement un peu en roulant jusqu’à s’arrêter.

Qui savait quels terribles maléfices Shen Zhixian planifiait avec ces choses. Il n’osait pas les toucher, encore moins les utiliser.

Le pâle jeune homme ouvrit avec indifférence le petit sac dans sa main. À l’intérieur se trouvaient quelques bouteilles de porcelaines rugueuses et abîmées, certaines ayant quelques fissures dessus.

Après avoir ouvert le bouchon, il inspira l’odeur qui en sortait, âcre mais pas désagréable non plus.

Yan Jin retira son haut, renversant avec indifférence la bouteille de porcelaine pour en verser une pâte noire et collante et essayer de l’appliquer difficilement sur lui-même.

……..

Quand Yan Shen arriva, il vit les deux disciples du Quatrième Ancien dehors.

Le voyant, les yeux des deux jeunes disciples brillèrent et ils le rattrapèrent rapidement. “Oh, Yan Shen Shixiong, tu arrives juste au bon moment. Aîné Shen nous a demandé d’aider à regarder les blessures de Yan Jin Shixiong mais il refuse de nous laisser entrer. Il semble être gravement blessé…”

Yan Shen sourit. “J’étais inquiet pour mon Shixiong et je suis donc venu pour m’assurer de sa santé. Vous pouvez être sûr que je prendrais grand soin de lui.”

“Bien !” Le plus jeune disciple plaça un paquet de médicaments et de bandes dans ses mains et dit : “Aîné Shen a envoyé ceci.”

Yan Shen les remercia et leur dit au revoir. Portant le petit paquet, il toqua symboliquement sur la porte deux fois avant de, sans attendre une réponse, simplement la pousser.

Les bouteilles de jade sur le sol étaient toujours en désordre pendant que Yan Jin replaçait ses vêtements assis sur le lit. Il semblait s’être habitué à ce que des gens entrent dans sa chambre sans invitation. Il leva seulement les yeux pour observer Yan Shen froidement et, dans ses prunelles sombres, aucune émotion ne pouvait être vue,

Yan Shen haïssait son expression, comme si rien ne pouvait causer une seule ride à la surface de ces yeux. Cela lui donnait envie de déchirer immédiatement ce masque et de le jeter au sol pour l’écraser.

Il grinça des dents et afficha un faux sourire. “Je n’ai pas encore félicité Shixiong pour être descendu de la Falaise de la Réflection. Shixiong a toujours été chanceux et peut même être pardonné d’une telle erreur.”

Yan Jin dit avec indifférence : “J’espère que Shidi aura une aussi bonne chance la prochaine fois.”

Les mains de Yan Shen se resserrent sur le petit paquet, surpris quelque peu que Yan Jin lui ait répondu. Dans le passé, Yan Jin l’ignorait d’ordinaire.

Il avança d’un pas et ses orteils se cognèrent contre une bouteille de jade sur le sol. Baissant la tête, il vit que c’était une bouteille de médicaments seulement accessible à Shen Zhixian.

Avec les mots du jeune disciple résonnant encore dans ses oreilles, la jalousie et la haine éclatèrent avec violence dans son cœur. Il se baissa pour ramasser la petite bouteille, les jointures de ses doigts frottant contre la surface froide et lisse de la bouteille. “Shixiong, puisque tu n’as pas besoin de ces médicaments, pourquoi ne pas me les donner ? Récemment, chaque fois que je pratique mon jeu d’épée, je me blesse.”

Yan Jin voulait l’ignorer mais, voyant la bouteille dans la main de l’autre, il s’arrêta soudainement et dit de façon inattendue : “Si tu n’es pas bon à l’épée, alors la prochaine fois que je verrais Shizun, je lui demanderai quelques médicaments pour toi.”

“Toi !” Le visage enragé de Yan Shen tourna au vert, puis au rouge et enfin au noir.

Yan Jin observa son changement de couleur pendant un moment. Avant, quand Yan Shen et d’autres disciples venaient pour lui causer des problèmes, il restait indifférent. Aujourd’hui, il réalisait que quelques arguments occasionnels pourraient donner des résultats intéressants.

La pression qu’il ressentait autour de Shen Zhixian se dissipait petit à petit comme de la fumée.

C’était vraiment dommage qu’il soit un solitaire qui préférait ne pas s’ennuyer avec les autres. Il agita son poignet, signalant à l’autre de prendre congé.

La main qui tenait la bouteille de médicament se resserra jusqu’à ce que le bout de ses doigts deviennent blancs. La réaction de Yan Jin était totalement inattendue. Le maître lui avait-il dit quelque chose ?

Il ne pouvait deviner ce que Yan Jin voulait dire par “demander quelques médicaments pour lui à Shizun”, et cela lui prit un moment pour dire avec haine : “En revanche, Shixiong doit considérer les choses avec attention. J’ai entendu dire que Shizun veut enquêter sur le Pavillon des Épées Cachées. C’est mieux pour Shixiong d’admettre ses torts plus tôt, afin qu’il ne perde pas la face.”

La dernière phrase était douce et lente, la menace clairement sous-entendue.

Quand il mentionna le Pavillon des Épées Cachées, l’expression de Yan Jin s’assombrit immédiatement, ses mains se serrant en poings et ses pupilles sombres reflétant une froide lueur.

Yan Shen renifla froidement en jetant le petit paquet et la bouteille de jade sur le lit, ne s’inquiétant pas de s’ils frappaient ou non Yan Jin. Puis, il partit sans un regard en arrière, claquant la porte dans son dos. Ses pas s’éloignèrent dans la nuit.

Une fois la paix restaurée, Yan Jin toucha son poignet nu, qui n’avait plus désormais son trésor.

Il n’avait même pas pu se protéger alors, et il ne pouvait toujours pas le faire à présent, comme il était habitué à le faire.

Ses yeux glacés prirent une teinte sombre alors que son cœur devenait de plus en plus déterminé à devenir plus fort et à posséder plus de pouvoir. Il fixa les bouteilles de médicaments au sol. Après les avoir ramassées une à une, il les fourra dans le paquet envoyé par Shen Zhixian et les poussa au hasard dans un coin de la chambre.

…….

Après avoir demandé aux disciples du Quatrième Ancien de jeter un coup d’œil à Yan Jin, Shen Zhixian retourna à sa demeure, lutta pour créer une barrière à son entourage, et commença à pratiquer les techniques de sorcellerie… ahem, les techniques de magie.

Bien sûr, il y avait quelques souvenirs sur lesquels il pouvait s’appuyer. Les techniques communes comme celle de nettoyage pouvait être réussie après avoir essayé seulement une ou deux fois. Ce corps était en effet un génie de la cultivation. C’était malheureux que sa blessure au cœur ai gâchée tant d’autres possibilités.

Shen Zhixian posa son épée sur la table et l’étudia avec attention.

La Secte Qingyun apprenait de lourdes et de légères techniques à l’épée. Shen Zhixian pratiquait cette dernière. En résultat, son jeu d’épée était plutôt léger, rapide, et agile. De plus, son Épée Gelée était plus fine que la normale.

L’épée avait probablement été forgée par un forgeron dont le tempérament était plus doux que la brise de printemps. De la garde au fourreau, les lignes étaient frêles et délicates. Quand l’épée était sortie de son fourreau, son corps était semblable à du jade, éclairée d’une chaude lumière.

Shen Zhixian la balaya d’avant en arrière encore et encore, sentant que son épée était telle de la porcelaine délicate. Mais, utilisée dans un véritable combat… Il considéra cela et avec précision frappa la lame contre le coin dur d’une table proche.

Elle coupa à travers le coin sans effort comme coupant une mèche de cheveux, ne demandant aucune force. Le morceau de table tomba au sol avec un bruit sourd. Shen Zhixian observa l’épée dans sa main, puis le morceau au sol. Il déglutit nerveusement et glissa, avec une grande attention, l’épée dans son fourreau.

Puisqu’il pouvait toujours se souvenir des techniques à l’épée que l’originel Shen Zhixian avait apprises, il avait besoin de trouver une place secrète pour pratiquer son jeu d’épée.

Il pensait tout juste à cela quand un bruit sourd se fit entendre avec fracas en dehors. Comme il possédait le corps d’un cultivateur, son ouïe était différente de celles des personnes ordinaires. Ce petit bruit était facile à entendre et difficile à ignorer.

Après celui-ci vint le bruit de quelqu’un toquait à sa porte, comme si le vent soufflait une branche d’arbre contre le bois dur.

Le son sourd continua un moment, avant de, comme si sa force avait été épuisée, s’arrêter finalement. Mais, après s’être reposé un moment, il recommença avec persistance de nouveau.

Quel genre de personne pouvait passer si aisément à travers ses barrières sans être perçu par lui ?

Shen Zhixian demanda : “Qui est là ?” Mais personne ne répondit. Le son s’arrêta un moment. Quand il recommença de nouveau, il était plus lourd et plus rapide, comme si la colère de la personne de l’autre côté montait de plus en plus.

Shen Zhixian marmonna pour lui-même. Ramenant une main dans ses manches, avec ses doigts arrangeant un sceau juste au cas où il aurait besoin de se défendre, il utilisa l’autre main pour ouvrir la porte d’un coup.

Il n’y avait personne ici.

Une brise souffla au niveau de ses pieds, secouant le bas de ses robes. Shen Zhixian su soudainement et baissa les yeux.

Une pointe de vert apparu.

Ch. 6 | Index | Ch. 8

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée, ou sur le salon « erratum » de notre serveur Discord .

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Tous les commentaires