The Scum Villain’s Self Saving System – Chapitre 36

Précédent | Index | Suivant

Traduction par Keliane, correction par Yukiko-chan

Chapitre 36 : Réputation ternie (2)

Shen Qingqiu fronça les yeux et dit :

« Quant à savoir à quoi peut ressembler le caractère du successeur de la secte de montagne Cang Qiong du pic Qing Jing, depuis quand les autres sectes ont-elles commencé à tirer des conclusions hâtives basées sur une simple rumeur ?

— S’il ne s’agissait que de rumeurs et de ouï-dire, nous ne l’aurions naturellement pas cru si facilement, répliqua Lao Gongzhu. C’est juste que ces mots ont été répandus précisément par des gens de votre respectable secte. »

Il examina son environnement et poursuivit :

« Tout le monde ici sait et conviendra qu’il est courant pour les disciples d’avoir de bonnes relations les uns avec les autres. Il est également inévitable que certains ragots et calomnies se répandent. Cependant, le fait que le Seigneur de Pic Shen a tu délibérément la façon dont il battait et blessait ses disciples le rend indigne d’être décrit comme « un personnage moral noble et irréprochable ».

En entendant cela, Shen Qingqiu resta incrédule.

Faire du mal à ses disciples ?

C’était en effet la vérité. Durant la croissance de Luo Binghe, Shen Qingqiu l’avait abusé de toutes les manières possibles, l’exploitant pour du travail d’enfants et autres. Tous ces jours passés pouvaient être décrits dans un roman tragique à part entière. Quant aux autres disciples qui étaient assez exceptionnels pour être harcelés, traités durement ou expulsés par Shen Qingqiu… ils étaient si nombreux qu’ils pouvaient former leur propre équipe de gymnastique. Seulement, ce n’était pas lui l’auteur de ce traitement cruel, mais le personnage original !

Yue Qingyuan déclara solennellement :

« Puisque vous savez que ce ne sont que des rumeurs et des ouï-dire, comment pouvez-vous ignorer qu’il n’y a aucun avantage à s’attarder sur le sujet ? Certes, mon shidi n’a pas l’habitude de choyer ses disciples, mais dire qu’il les maltraite, c’est dépasser les bornes ».

Soudain, une voix tendre s’éleva. Qin Wanyue ne pouvait plus résister au besoin de parler pour son béguin :

« Si mon humble personne peut avoir l’audace de demander au chef de secte Yue… Ordonner à un jeune adolescent de se battre contre un ancien de la secte démoniaque ayant des centaines d’années d’expérience et une armure hérissée de pics empoisonnés – cela ne peut-il pas être considéré comme une persécution et un abus ? »

Cette fois-ci, Shen Qingqiu ne put continuer à se tenir tranquille comme une giroflée.

Ni méchant ni doux, il répliqua :

« Que ce le soit ou non, je ne sais pas. Mais ce que je sais, c’est que si un maître a poussé son disciple hors du chemin de l’armure à pointes empoisonnées et l’a bloquée avec son propre corps, cela ne peut probablement pas être considéré comme une persécution. Qu’en penses-tu, Luo Binghe ? »

En entendant ce nom, les visages de nombreux cultivateurs présents se parèrent d’étonnement, en particulier ceux de la secte de la montagne Cang Qiong. Certains, comme Qi Qingqi, avaient d’abord eu des soupçons en voyant son visage et se montraient dorénavant choqués par la révélation. Quant au groupe de chefs qui venaient d’arriver à la ville de Jinlan et qui avaient été mis à genoux en rencontrant Luo Binghe… ils avaient déjà résisté à la grêle et à la tempête et se voulaient maintenant, en fait, calmes et recueillis.

Par le passé, comme Shen Qingqiu punissait fréquemment Luo Binghe, Yue Qingyuan avait également vu ce dernier à plusieurs reprises, mais c’était pendant sa jeunesse. Plus tard, lorsque Shen Qingqiu avait commencé à le mettre à profit, Luo Binghe s’était souvent absenté du pic Qing Jing pour effectuer diverses courses, ce qui rendait sa rencontre plus difficile. Lors de la Conférence de l’Alliance Immortelle, il avait aperçu son visage dans le miroir de cristal, mais seulement pendant un bref instant et qui plus est à travers la surface trouble de l’écran. Par conséquent, durant tout ce temps, il n’avait pas reconnu que ce beau jeune homme, commandant aux côtés de Lao Gongzhu du palais Huan Hua, était en fait le « plus cher disciple » de Shen Qingqiu de l’époque. Avant cela, Yue Qingyuan avait entendu dire que Lao Gongzhu avait une haute opinion de son plus ancien disciple, et il avait donc confondu Luo Binghe avec Gongyi Xiao depuis lors. Maintenant que Shen Qingqiu le révélait, il était lui aussi stupéfait.

Au sein de la foule, Luo Binghe détaillait Shen Qingqiu, le regard fixe. Shen Qingqiu pencha la tête, déplia son éventail et eut le réflexe inattendu de lui rendre son sourire – même si la petite courbure de ses lèvres aurait probablement pu être perçue comme une provocation.

Dire qu’il n’était pas du tout en colère, c’était de la foutaise. Shen Qingqiu admettait s’inquiéter souvent de sa propre petite vie, il réfléchissait donc toujours trop lorsqu’il s’agissait de Luo Binghe. Mais lorsqu’il avait bloqué cette attaque pour lui, il avait agi selon son propre instinct. …Bien que Luo Binghe n’aurait probablement pas eu besoin de l’aide des autres pour résoudre la crise. Peu importe comment on le voyait, durant les trois rounds de combat, c’était lui qui avait subi le plus de dommages. Le fait d’aller jusqu’à utiliser cette affaire pour le calomnier (le tremper dans de l’eau sale) le courrouçait.

Luo Binghe intervint doucement :

« Shizun a mis sa vie en jeu pour me protéger ; je n’oublierai jamais cette faveur.

— C’est vraiment toi ? l’interroga Qi Qingqi avec incrédulité. Shen Qingqiu, n’as-tu pas dit qu’il était mort ? »

Elle regarda de nouveau Luo Binghe, puis ajouta :

« Puisque tu es vivant, pourquoi n’es-tu pas retourné au pic Qing Jing ? Ne sais-tu pas que, en ce qui te concernait, ton Shizun était distrait… »

Shen Qingqiu se mit à tousser violemment, distrayant assez Qi Qingqi pour qu’elle n’ait d’autre choix que de s’arrêter et de le regarder fixement.

Shen Qingqiu voulut lui faire la révérence. Il avait le pressentiment que ses prochains mots auraient été « distraits comme s’il avait perdu son âme ». Il ne voulait plus jamais entendre ces putains de mots ! Une chair de poule soudaine se dressa sur sa peau. Si Luo Binghe entendait cela, il rirait si fort que son visage de parfait protagoniste masculin se briserait !

Lao Gongzhu persista sur ce sujet.

« C’est précisément le point qui intrigue le plus les gens. Il n’est clairement pas mort, alors pourquoi insister sur le fait qu’il l’est ? Et pourquoi est-ce qu’il pouvait parfaitement revenir, mais qu’il n’a pas souhaité le faire ? »

Shen Qingqiu était profondément ennuyé par son ton insinuatif.

« S’il ne souhaite pas revenir, je ne peux rien y faire. Il vient paisiblement, il part librement, comme il lui plaît. Si Lao Gongzhu veut dire quelque chose, faites-le franchement. »

Lao Gongzhu se mit à rire.

« Ce que je veux dire, Seigneur de Pic Shen, vous le savez déjà parfaitement. Ceux qui ont l’esprit clair ici comprendront aussi. Ces démons semeurs devraient être incinérés, mais s’il y avait quelqu’un qui opérait dans les coulisses – quelqu’un qui ajoutait de l’huile sur le feu – il ne devrait pas être épargné. Quoi qu’il en soit, toute la ville de Jinlan a droit à une explication ».

Rien qu’avec ça, il parvint à susciter l’inimitié des survivants de la ville de Jinlan sur place. Ils venaient de subir une grande catastrophe ; leur humeur étant déjà maussade et terrifiée, ils étaient à la recherche d’une cible pour déverser leur colère. Plusieurs personnes répondirent par des huées et des railleries.

« Shizun a horreur du mal, intervint Luo Binghe. Quand il s’agit de démons, il ne peut s’empêcher de les tuer à vue et de se réjouir ensuite. Comment pourrait-il être de connivence avec eux ? »

Ces mots semblaient absoudre Shen Qingqiu de tout méfait, sauf que, parmi tous ceux présents, lui seul pouvait comprendre le sens caché derrière les mots « ne peut s’empêcher de les tuer à vue et de se réjouir ensuite ».

Maintenant que la vérité avait été révélée au grand jour, Shen Qingqiu pouvait tout aussi bien se révéler aussi et demander :

« Luo Binghe, en cet instant, es-tu un disciple du pic Qing Jing ou un membre du palais Huan Hua ? »

Lao Gongzhu ricana.

« Après tout cela, Seigneur de Pic Shen, vous êtes prêt à le reconnaître de nouveau comme votre disciple ?

— Je ne l’ai jamais expulsé de la secte, défendit Shen Qingqiu. S’il m’appelle encore Shizun, je suppose qu’il souhaite être reconnu comme mon disciple ».

Ses paroles avaient été prononcées dans le seul but d’ennuyer la psyché de Luo Binghe ; cependant, il semblait que cela avait échoué. Les yeux de Luo Binghe scintillèrent. Shen Qingqiu ne savait pas si c’était son imagination, mais l’expression dans ses yeux semblait s’éclaircir.

En un instant, les deux factions opposées furent évidentes – se tenant à l’opposé l’une de l’autre, nettement séparées. C’était comme si des étincelles se percutaient, émettant une aura d’hostilité – les épées étaient tirées, les arcs tendus. Quant au démon semeur qui avait déclenché ce conflit, il avait été mis de côté. Personne ne se souciait plus de lui.

Soudain, une coquette voix féminine demanda :

« Shen Jiu ? …Es-tu Shen Jiu ? »

Dès qu’il entendit ce nom, le visage imperturbable de Shen Qingqiu se fendit presque comme la Vallée du Grand Rift.

Au diable tout ça !

Le Ciel a-t-il l’intention de me tuer aujourd’hui ?!

C’est fini. C’est cette femme. C’est Qiu Haitang !

Dans l’œuvre originale, l’apparition de Qiu Haitang ne signifiait qu’une chose : la chute complète de Shen Qingqiu.

Bien que Qiu Haitang n’était plus une jeune fille au printemps de sa vie, son visage était aussi beau qu’un magnolia, magnifiquement peint de maquillage. Son corps était mince, sa poitrine ample – son apparence était vraiment extraordinaire. Et parce qu’elle l’était, elle ne pouvait naturellement pas échapper au destin de faire partie du harem de Luo Binghe.

Le problème était qu’elle avait autrefois eu une relation avec Shen Qingqiu.

Félicitations ! Le Shen Qingqiu original était vraiment unique en son genre, pour s’être retrouvé impliqué dans des relations ambiguës avec deux épouses d’un protagoniste de stallion novel !

En tout cas, il n’avait pas retrouvé un seul autre personnage de ce genre dans tous les stallions novels qu’il avait lus !

Mais en y repensant, cette révélation avait dû être à l’origine de la deuxième vague de commentaires des lecteurs disant : « Coupez les ‘bijoux de famille’ de Shen Qingqiu ! Si vous ne le faites pas, j’arrêterai de lire ! »

Le cœur de Shen Qingqiu explosa dans une nuée de « FUCK FUCK … » sans fin en réponse à cette situation périlleuse. Qiu Haitang dégaina son épée et la plaça à l’horizontale devant sa poitrine avec une attitude de : dans le pire des cas, elle le tuera elle-même.

« Je t’ai posé une question ! Pourquoi n’oses-tu pas me regarder ? »

Grande sœur, comment puis-je oser te regarder ? Tu veux t’en prendre à ma vie !

L’expression de Qiu Haitang était emplie de tristesse.

« Je me disais que ce n’était pas étonnant – pas étonnant que j’aie cherché pendant tant d’années sans plus jamais te revoir. Il s’avère que… que tu avais depuis longtemps atteint un niveau de vie plus élevé et que tu étais devenu ce noble Seigneur du pic Qing Jing. Ha ha, comme c’est impressionnant ! »

Shen Qingqiu ne savait vraiment pas où regarder ni quoi dire. Par conséquent, il fixa droit devant lui et fit de son mieux pour arranger son expression en détachement apathique.

Les personnes dans la foule chuchotaient entre elles. Yue Qingyuan murmura :

« Qingqiu, cette jeune femme et toi… êtes vraiment de vieilles connaissances ? »

Les larmes de Shen Qingqiu arrosèrent les champs de son cœur. Shixiong… ne me le demande pas…

De son côté, Qiu Haitang reprit sur un ton de détresse :

« De vieilles connaissances ? Non seulement nous étions des connaissances, mais moi et cet homme moralisateur étions des amours d’enfance… Je suis sa fiancée ! »

En entendant cela, les sourcils de Luo Binghe se mirent à trembler violemment.

Non !

Tu es évidemment la femme de Luo Binghe ! Dépêche-toi de te réveiller !

« Hein ? s’exclama Shang Qinghua. Est-ce vrai ? Comment se fait-il que je n’ai jamais entendu Shen-shixiong en parler avant ? »

Shen Qingqiu étira le coin de ses lèvres et lui adressa un sourire faux : Pourrais-tu, s’il te plaît, ne pas ajouter de l’huile sur le feu ?

Cette partie mélodramatique et détestable qui le dépeignait comme un scélérat… qui l’avait inventée déjà ? Et ce quelqu’un avait même eu le culot de rester là pour profiter du spectacle !

Et ces spectateurs, n’étaient-ils pas des cultivateurs ? Comment cela se faisait-il qu’ils aimaient tous suivre les ragots… Allez, tout le monde, partez, partez, ouste, ouste, ouste !

Qiu Haitang esquissa un sourire amer.

« Cette personne est une bête à forme humaine, une canaille à l’allure raffinée. Naturellement, il n’ose pas mentionner des choses qui lui donneraient mauvaise conscience ».

Le grand maître Wu Chen avait interagi avec les trois personnes de la secte Cang Qiong pendant un certain temps et avait reçu les soins de Shen Qingqiu, il nourrissait donc de bons sentiments envers ce dernier. Pendant le conflit entre la secte de la montagne Cang Qiong et le palais Huan Hua, il n’avait pas eu l’occasion d’intervenir. Cette fois, il ouvrit la bouche et répondit :

« A-mi-to-fo (Bouddha miséricordieux), quels que soient les mots de cette dame bienfaisante, elle doit les exprimer correctement et clairement. Les dénonciations aveugles n’inspirent pas confiance ».

Du cœur de Shen Qingqiu coulèrent des flots de larmes. Grand Maître… Je sais que vous faites cela pour mon propre bien, mais je souffrirais vraiment si elle parlait clairement. C’était tout comme le dicton « Ne pas avoir peur d’accomplir un acte honteux, avoir juste peur que le fantôme (les conséquences) vienne frapper » !

À ce moment, Qiu Haitang devint le centre de l’attention. Elle était si excitée que son visage se mit à rougir. Elle gonfla sa poitrine et cria :

« S’il y a ne serait-ce que la moitié d’une phrase de mensonge dans les mots que moi, Qiu Haitang, vais prononcer… alors laissez-moi me faire transpercer de dix mille flèches empoisonnées tirées par des démons et mourir d’une mort horrible ! »

Elle pointa du doigt droit vers Shen Qingqiu, des flammes de fureur faisant rage dans ses yeux.

« Cette personne est présentement le Seigneur de Pic de la montagne Cang Qiong, Shen Qingqiu, la célèbre et réputée épée Xiu Ya. Mais personne ne sait quel genre de chose il était ! »

Ses paroles étaient plutôt offensantes ; les sourcils élégants de Qi Qingqi se froncèrent.

« Gare à tes mots ! »

Qiu Haitang était actuellement le leader de diverses petites sectes. Réprimandée par l’un des chefs de la grande et influente secte de la montagne Cang Qiong, elle recula inconsciemment d’un pas. Mais Lao Gongzhu s’en mêla :

« Dame du pic Qi, il n’y a pas lieu de se mettre en colère. Pourquoi ne pas laisser cette jeune femme finir de parler ? On ne peut pas entraver la bouche d’une personne, après tout. »

Qiu Haitang le regarda et serra les dents. La haine dans ses yeux dissimulait la peur. Sa voix s’éleva de nouveau :

« Quand il avait douze ans, il n’était rien de plus qu’un esclave que ma famille avait acheté à un trafiquant d’êtres humains étranger. Parce qu’il était le neuvième (Jiu), on l’appelait Xiao Jiu 1. Mes parents, voyant qu’il était maltraité par le marchand d’esclaves, ont eu pitié de lui. Ils l’ont ramené à la maison, lui ont appris à reconnaître les mots et à étudier, lui ont donné les moyens de se nourrir et de se vêtir jusqu’à ce qu’il soit repu et au chaud sans plus aucun souci. Mes frères se sont occupés de lui comme s’il faisait partie de la famille. Quand il a eu quinze ans, mes parents sont décédés et mon frère aîné est devenu chef de famille. Il lui a retiré le titre d’esclave et l’a considéré comme un frère par adoption. Quant à moi, parce que j’ai grandi avec lui, j’ai été déçue… J’ai été jusqu’à penser que… nous nous complétions 2… et par conséquent, nous nous sommes fiancés. »

Shen Qingqiu se tenait juste là, forcé d’écouter « sa » propre histoire noire avec plusieurs milliers d’autres personnes. Les innombrables mots non prononcés dans son cœur se changèrent en un complet silence larmoyant.

Des larmes inondèrent les yeux de Qiu Haitang.

« Quand mon frère aîné a eu dix-neuf ans, un cultivateur errant est venu en ville et s’y est installé en raison de son énergie spirituelle nourricière. À la porte de la ville, il a installé une plate-forme où les jeunes filles et garçons de moins de dix-huit ans pouvaient venir tester leurs prouesses spirituelles. Il voulait choisir un talent exceptionnel pour devenir son disciple. Ce cultivateur avait un corps nourri de techniques immortelles – pas un seul citadin n’a manqué de s’exclamer avec admiration et éloge. Shen Jiu s’est également rendu à la plate-forme de test spirituel. Il avait de bonnes aptitudes, alors il a été choisi par ce cultivateur. Très heureux, il est rentré chez lui en courant, voulant quitter mon foyer.

« Mon frère aîné n’était naturellement pas d’accord. À ses yeux, cultiver l’immortalité était une affaire pleine d’incertitudes. De plus, il était déjà fiancé avec moi, comment pouvait-il soudainement abandonner sa maison et partir ? Il s’est disputé fortement avec mon frère. À cette époque, il était morose et sans entrain. Nous pensions que ce n’était qu’une humeur passagère – nous attendions qu’il comprenne et accepte naturellement les choses ».

Son expression changea soudain.

« Qui aurait pu savoir, cette nuit-là, qu’il révélerait sa véritable nature bestiale ? Il est devenu fou, a tué mon frère et beaucoup d’autres domestiques – les cadavres jonchaient le sol de notre maison. Sous le couvert de la nuit, il a quitté la ville avec ce cultivateur !

« Avec cet énorme changement dans ma famille, je me suis retrouvée à n’être plus qu’une petite fille faible et impuissante à subvenir aux besoins du ménage. Une si grande famille et tous ses biens… détruits. J’ai cherché péniblement l’objet de ma rancune pendant des d’années, toujours sans trouver aucune trace de lui. Le cultivateur qui l’avait pris sous son aile à l’époque était mort depuis longtemps d’une façon violente. Dès lors, la piste s’était faite encore plus ténue… Si je n’avais pas eu la chance d’être venue en ce jour dans la ville de Jinlan, je crains que toute ma vie je n’aurais pu savoir que ce scélérat, qui a mordu la main qui le nourrissait et poignardé dans le dos ses bienfaiteurs… était en quelque sorte en train de s’élever dans le monde pendant tout ce temps, et même d’atteindre la position de Seigneur de Pic de la plus grande secte sous le ciel ! Bien qu’il soit très différent du passé… ce visage, ce visage… même s’il était réduit en cendres, je ne m’y tromperais jamais ! Je n’ai pas non plus peur de nommer le cultivateur qui l’a incité à commettre un crime aussi violent. Il a été inscrit sur la liste des personnes recherchées pendant de nombreuses années, celui dont les mains ont pris d’innombrables vies – Wu Yanzi ! »

Ce Wu Yanzi pouvait être considéré comme un individu notoire, avec d’innombrables casiers judiciaires. En apprenant soudain qu’un des douze Seigneurs de Pics était l’un de ses disciples, la foule ne put s’empêcher d’être terrifiée. Mais au milieu de cette vaste étendue d’halètements, Shen Qingqiu parvint plutôt à se calmer.

Son cœur était en vérité légèrement sceptique. À première vue, l’expérience que Qiu Haitang avait relayée était pleine de hauts et de bas mouvementés. Mais elle n’était pas sans trous. Ce n’était pas que Shen Qingqiu faisait preuve de discrimination à l’égard du personnage original, mais l’œuvre originale avait consacré beaucoup d’énergie à la personnalité désagréable de Shen Qingqiu : sa répugnance et sa rigidité, son étroitesse d’esprit et sa mesquinerie, son impolitesse et son manque de communication, son incapacité à savoir gagner des faveurs, sa réserve et sa vanité. Ce type de personnalité rendait difficile le fait de croire que le jeune Shen Qingqiu puisse avoir été assez aimable pour qu’une personne sans lien de sang en vienne à le considérer comme un parent.

Mais lorsque d’autres interprétèrent ces mots, ils ne purent saisir ces détails.

À l’origine, Shen Qingqiu était le plus effrayé par cette partie de l’intrigue, mais il n’était pas extrêmement craintif. Ce genre d’événement du passé n’avait pas de preuve définitive. Si l’accusation reposait uniquement sur Qiu Haitang, il pouvait convaincre cette dernière qu’elle avait reconnu la mauvaise personne, à condition qu’il s’y prenne vite et refuse d’avouer. Au final, ce ne serait donc qu’une tache discutable et peu visible sur le curriculum vitae de Shen Qingqiu.

Il n’y avait pas le choix. Shen Qingqiu était vraiment désolé pour Qiu Haitang, mais c’était le Shen Qingqiu original ! Il ne voulait vraiment pas porter ce pot noir 3 ! Il aurait préféré se racheter auprès de Qiu Haitang en utilisant d’autres moyens. Il n’avait pas tué Liu Qingge, pas agressé Ning Yingying. Quoi qu’il en soit, cela n’aurait pas dû aller jusqu’à faire s’effondrer sa réputation « solide comme un immeuble de mille pieds de haut » en une seule nuit, salissant le chemin parcouru jusqu’à ce que tout le monde réclame à le tabasser.

Mais à l’heure actuelle, c’était vraiment différent.

La situation était mauvaise parce que toutes ces taches douteuses et insignifiantes s’étaient accumulées ensemble. D’abord, le contrôle des semeurs. Puis, Lao Gongzhu suivant de près. Désormais, les accusations de Qiu Haitang pouvaient véritablement devenir la preuve de son caractère inconvenant. Un rebut qui abuse d’une femme et la jette ensuite, un traître de connivence avec les Démons, le disciple d’un criminel recherché… c’était comme ajouter des fleurs supplémentaires à un brocart déjà parfaitement agencé.

C’était de belles coïncidences, chacune s’accordant avec l’autre. Résultat, les gens n’allaient plus les considérer comme telles.

« Yue-zongzhu, lorsqu’il s’agit de s’occuper de ces affaires, il est inacceptable de se laisser influencer par des convictions personnelles, déclara Lao Gongzhu. Auquel cas, si l’on apprend que cette grande et magnifique secte de la montagne Cang Qiong a couvert une personne dont le casier judiciaire est rempli de taches notoires… Comment cela pourrait-il être un résultat satisfaisant pour tout le monde ? »

Le ton de Yue Qingyuan était indifférent.

« Donc ce que Lao Gongzhu veut dire c’est… ?

— À mon avis, il serait préférable que Shen Qingqiu soit transféré au palais Huan Hua pour le moment. Attendons de connaître la vérité avant de prendre une décision – qu’en pensez-vous ? »

Tout le monde connaissait la véritable signification de « transféré ».

Sous l’une des résidences impériales temporaires du palais Huan Hua se trouvait une prison aquatique souterraine. Avec un terrain complexe, associé à la formation en labyrinthe du palais Huan Hua, cette méthode de « poussée au fond du tronc » n’était pas du même niveau que les sceaux de protection utilisés uniquement pour arrêter les non-cultivateurs. L’intérieur de la prison aquatique était densément gardé, l’équipement des chambres de torture complet, et incomparablement spécialisé. Tous ceux qui étaient emprisonnés à l’intérieur passaient pour être les cultivateurs les plus odieux et les plus répréhensibles du monde de la cultivation, ayant soit leurs mains tachées de sang ou soit ayant violé des interdictions.

Pour faire court, la prison aquatique du palais Huan Hua était la prison publique du monde de la cultivation.

En outre, si un lieu était nécessaire pour garder temporairement en détention des cultivateurs soupçonnés de mettre en danger le monde humain pendant qu’ils faisaient l’objet d’une enquête, ces derniers étaient également envoyés dans ce lieu. Après que les quatre sectes aient tenu un procès commun, la sanction était alors infligée.

Liu Qingge ricana.

« Vous avez fini ? »

Après avoir contrôlé son tempérament pour écouter si longtemps ces absurdités, son cœur avait longuement nourri le feu. Il tourna la main et saisit l’épée Cheng Luan derrière son dos, prêt à se battre. En face de lui, les disciples du palais Huan Hua dégainèrent chacun leur épée et les placèrent devant eux, les regards se croisant.

Yue Qingyuan ordonna :

« Liu-shidi, retire-toi. »

Bien que Liu Qingge n’était ni heureux ni disposé, s’il y avait une personne qu’il devait écouter, c’était Yue Qingyuan dont il ne pouvait qu’accepter les paroles, l’amenant à lâcher à contrecœur la poignée de sa lame.

Le voyant se replier, Yue Qingyue acquiesça de la tête.

« Ce genre d’accusation ne peut être soutenue par de simples mots. »

La longue épée à sa taille, sa poignée noire comme l’encre, jaillit soudainement de son fourreau pour révéler un pouce de lame blanche aveuglante.

En un instant, ce fut comme si un gigantesque filet sans forme avait été lancé au-dessus de tout le terrain. À l’intérieur, l’énergie spirituelle ondulait comme la marée, roulant et se précipitant sans interruption.

Le cri de l’épée semblait bourdonner sans répit dans l’oreille. Un certain nombre de disciples relativement jeunes se les couvrirent par inadvertance, leur cœur palpitant inlassablement à tout rompre.

L’épée Xuan Su !

Les personnes des diverses sectes présentes sur le terrain en furent bouleversées.

Yue Qingyuan avait demandé à Liu Qingge de se replier parce qu’il allait entrer lui-même dans le conflit ! Le monde est-il sens dessus-dessous ?!

On racontait que depuis que Yue Qingyuan avait pris la position de Seigneur du plus haut Pic de la montagne Cang Qiong, il n’avait dégainé son épée que deux fois. Une fois, lors de la cérémonie de réception de sa charge, l’autre fois, durant la bataille avec le descendant de la lignée du Démon Céleste 4.

Bien que l’épée Xuan Su ne soit sortie que d’un pouce du fourreau, tout le monde comprit soudain.

Pour pouvoir s’asseoir sur la plus haute place du château Qiong Ding, il fallait assurément plus qu’un tempérament doux et sans faille !

Lao Gongzhu ordonna :

« Déployez les formations ! »

Était-ce la symphonie de la guerre ? Le clan démoniaque n’avait même pas encore fait son chemin jusqu’ici que les humains commençaient à se battre. Shen Qingqiu vit que cette situation était mauvaise. Il s’empressa de prendre son épée et la précipita en avant. L’épée Xiu Ya vola tout droit et s’enfonça dans le sol devant Lao Gongzhu du palais Huan Hua.

Jeter une épée revenait à se rendre, ce qui indiquait qu’il respecterait sa peine. Lao Gongzhu la récupéra immédiatement. Il fit un signe de main pour faire retourner les membres de sa secte à leur place.

Yue Qingyuan souffla doucement :

« Shidi ! »

— Shixiong, tu n’as pas besoin d’en dire plus, la vérité parlera d’elle-même. Qingqiu est d’accord pour être placé en détention. »

Ce Lao Gongzhu était pareil à une personne âgée et confuse – mordant vite et ne lâchant pas prise. S’il combinait ses forces avec celles du semeur supplémentaire et de Qiu Haitang, être emprisonné était une fatalité 5. En tout cas, cela s’était aussi produit dans l’œuvre originale. Il pensait avoir réussi à l’éviter, mais n’avait pas envisagé qu’il finirait malgré tout par suivre la route fixe de l’intrigue originale. Il n’était pas nécessaire de nuire à la montagne Cang Qiong et au palais Huan Hua pour faire tomber deux sectes 6. Shen Qingqiu insista :

« Il est inutile de discuter davantage. Je m’offre librement ».

Après avoir dit cela, il ne chercha pas à voir l’expression de Yue Qingyuan, il jeta plutôt un rapide coup d’œil à Luo Binghe.

Ni bonheur ni colère n’étaient visibles sur son visage. Il se tenait fermement à sa place d’origine, en contraste évident avec les cultivateurs environnants qui avaient les oreilles couvertes pendant que leur tête tournait.

Après une longue pause, Yue Qingyuan rengaina finalement son épée. Ce fut comme si un filet invisible avait été enlevé de l’air.

Shen Qingqiu se tourna vers Yue Qingyuan et lui adressa une profonde révérence. En fin de compte, il avait causé beaucoup de troubles à ce shixiong ; c’était vraiment gênant.

Qiu Haitang sanglotait encore. Quand Qin Wangyue passa devant elle, elle la consola :

« Qiu-guniang 7, quelle que soit la situation, les trois sectes vous donneront une juste rétribution. »

Elle avait parlé de trois sectes, en laissant de côté la montagne Cang Qiong pour préciser sa position. L’expression de Qiu Haitang se fit émue et, les yeux pleins de larmes, elle leva la tête pour la remercier. En voyant Luo Binghe se tenir sur le côté, ses joues ne purent s’empêcher de rougir.

Shen Qingqiu leva intérieurement les yeux au ciel. A ce sujet, il venait de se faire NTR juste sous ses yeux, alors pourquoi ne se sentait-il pas du tout malheureux ?

Gongyi Xiao amena quelques disciples du palais Huan Hua à s’approcher, et la chose qu’il tenait dans ses mains lui parut très familière.

Bonjour, Câble d’Entrave Immortel ; au revoir, Câble d’Entrave Immortel [main qui s’agite en signe d’au-revoir.]

Le ton de Gongyi Xiao était apologétique.

« Aîné Shen, veuillez m’excuser. Ce jeune doit vous traiter avec respect. Avant que la vérité n’éclate au grand jour, je ne laisserai pas l’Aîné souffrir du moindre mal. »

Shen Qingqiu hocha la tête et prononça sept mots :

« Merci de t’être donné du mal. »

À quoi bon si tu es le seul à me traiter avec respect ? En regardant les expressions de tous les disciples du palais Huan Hua présents, il pouvait dire que chacun d’entre eux voulait le manger tout cru. Après tout, lors de la Conférence de l’Alliance Immortelle, c’était le palais Huan Hua qui avait subi les pires pertes ; il avait subi une grande offense.

Une fois le Câble d’Entrave Immortel enroulé autour de lui et solidement attaché, Shen Qingqiu sentit son corps s’affaisser. Auparavant, lorsque le poison “Sans Traitement” se réveillait par intermittence, il ne ressentait qu’un blocage de l’énergie spirituelle, comme une télécommande avec une mauvaise connexion qui fonctionnait à peu près en la frappant. Dès que le Câble d’Entrave Immortel fut autour de son corps, il coupa complètement son énergie spirituelle, le réduisant directement à un corps physique ordinaire.

Lao Gongzhu demanda :

« Que pensez-vous de fixer à dans un mois la date du procès public ?

— Cinq jours », répondit Liu Qingge.

Plus longtemps on était emprisonné dans la prison aquatique, plus on souffrait. Liu Qingge avait dit « cinq jours » pour réduire au maximum la durée de la préparation du procès public. Bien sûr, Lao Gongzhu n’était pas d’accord.

« Avec cette vitesse, j’ai peur que beaucoup de choses soient oubliées. »

La médiation était la spécialité du monastère Zhao Hua. Un abbé suggéra :

« Pourquoi ne pas faire cela sous dix jours ? »

— Sept jours, intervint Yue Qingyuan. Aucun autre délai n’est envisageable ».

Le marchandage d’une foule de dirigeants de sectes pouvait être pris pour un marché de légumes. Shen Qingqiu avait ses propres considérations et s’empressa de dire :

« Pas besoin d’en dire plus. Écoutez les arrangements de Lao Gongzhu. Un mois. »

Tout retard supplémentaire serait en fait favorable à la croissance de l’Herbe de Rosée. Du coin de l’œil, il regarda Shang Qinghua et fronça les sourcils. Shang Qinghua comprit tacitement, pendant deux mains devant son corps, effectuant secrètement un geste signifiant « pas de soucis, laisse-moi m’en occuper ».

Le seul problème était… pouvait-il seulement survivre au sein du palais Huan Hua complètement contrôlé par Luo Binghe ?


Notes :

1 Xiao = signifie « petit » en chinois.

2 Nous nous complétions : l’expression chinoise indique plutôt « nous étions le soleil l’un de l’autre » mais BCnovel a choisi d’indiquer directement sa signification plutôt que de transposer mot à mot.

3 Porter ce pot noir : porter ce blâme.

4 Il est question de Tianlang Jun, le père de Luo Binghe.

5 était une fatalité : l’expression chinoise indique plutôt « être emprisonné se présentait comme le dernier clou au cercueil ». Mais là encore, BCNovel a préféré adapter pour une meilleure compréhension.

6 pour faire tomber deux sectes : le chinois indique plutôt « pour leur arracher le visage » mais là encore, BCNovel a privilégié le sens à la traduction littérale.

7 guniang : signifie « jeune fille, mademoiselle ».

Précédent | Index | Suivant

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
AruBiiZe
AruBiiZe
13 avril 2020 00:42

Arg ! Noooon !!! Je veux pas !!!! Je veux pas !!!
Shennnnn !!! x’/

Mais c’était la seule (et bonne) solution à faire sur le moment. Se rendre. Peut-être que Luo Binghe sera ‘favorable’.. lol

A tout de suite dans le prochain !
Merci infiniment pour ce chapitre !