The Scum Villain’s Self Saving System – Chapitre 43

Précédent | Index | Suivant

Traduction par Kéliane, correction par Yukiko

Chapitre 43 : Le Protagoniste Meurt, Tout S’achève

[AVERTISSEMENT : Nous vous invitons à prendre un doudou et du chocolat, et à vous cacher dans un coin avec des mouchoirs pour lire ce chapitre, sinon vous risquez de devoir prétexter l’intrusion honteuse et inattendue de 3,7kg de grains de poussière dans vos yeux pour justifier vos larmes intempestives]


« Shimei, joli coup ! acclama Ming Fan.

— … Non, ce n’était pas moi…, répondit-elle faiblement.

— N’aies pas peur – si tu l’as frappée, tu l’as frappée ! Tout le monde a vu qu’elle avait commencé. Même si d’autres personnes ne l’ont pas blessée par bonté de cœur, elle a quand même lancé une attaque furtive sur eux. C’est bien fait pour elle !

Tous les disciples du pic Qing Jing se joignirent à lui.

Des larmes scintillantes brillèrent dans les yeux de Lao Gongzhu.

« Vous… Vous autres… Comment osez-vous me frapper… Même mon père ne m’a jamais frappée avant !

— Non, ce n’était vraiment pas moi… » se défendit Ning Yingying.

Ming Fan lui coupa la parole et cracha :

« C’est toi qui l’as frappée ! N’oublie pas que si les disciples du pic Qing Jing sont malmenés, nous devons leur rendre la pareille ! Sinon, nous sommes indignes des enseignements de Shizun ! »

Shen Qingqiu se réjouit intérieurement avec le reste des disciples : cet enfant Ming Fan a vraiment pris ses enseignements à cœur. Bien, bien, bien, c’est exactement comme ça : œil pour œil !

Shen Qingqiu se glissa furtivement dans la foule des disciples du palais Huan Hua et finit par attraper ce vieux chat hurlant et criant. Peu importait à quel point ils étaient stupides, ils auraient tout de même dû être capables de dire que quelque chose n’allait pas. Xiao Gongzhu prit ses grosses joues rouges en coupe, qui semblaient extrêmement lourdes, et le fixa du regard avec un élan de ressentiment.

« Hé ! Qui êtes-vous exactement ? Vous avez l’audace de vous moquer de moi comme ça ? »

Les disciples du palais Huan Hua l’encerclèrent complètement et crièrent :

« Xiao Gongzhu vous pose une question ! »

Shen Qingqiu se pencha et relâcha le chat. Lorsqu’il se redressa, il montra du doigt le disciple courbé, tapi tout à l’arrière.

« Pourquoi ne demandez-vous pas qui c’est ? indiqua-t-il.

Tous les yeux se concentrèrent instantanément sur cette personne.

Xiao Gongzhu était actuellement en colère et, en premier lieu, elle ne fit que jeter un coup d’œil sur le disciple. Mais contre toute attente, plus elle regardait, et plus elle sentait que quelque chose n’allait pas et qu’elle ne pouvait pas s’occuper de Shen Qingqiu pour le moment. Elle se retourna et demanda avec suspicion :

« … qui es-tu ? Pourquoi as-tu cette tête-là ? Es-tu vraiment du palais Huan Hua ? Pourquoi ne t’ai-je jamais vu auparavant ? »

Le disciple hésita et garda le silence. Elle se tourna ensuite vers ses subordonnés.

« Et vous, les gars ? Qui le connaît ? »

Le disciple vit que les choses ne se présentaient pas très bien et poussa un cri étrange. Tout le monde pointa son épée vers lui. Shen Qingqiu prit une profonde inspiration et cria :

« Ne vous approchez pas de lui ! »

Au même moment, il attrapa une autre feuille verte et la retourna d’un revers de main.

Cette fois, Ming Fan vit également la force cachée derrière cette feuille, pas seulement Ning Yingying, et il en fut stupéfait. La feuille verte fendit l’air avec la même lueur que celle de l’énergie spirituelle d’une épée et trancha la robe extérieure du disciple, exposant sa peau et sa chair.

Pour le coup, tout le monde eut l’air d’avoir vu un fantôme, et ils continuèrent de reculer. Certains d’entre eux crièrent même et s’enfuirent immédiatement de l’échoppe de vin.

Une peau écarlate !

C’était exactement ce que Shen Qingqiu avait deviné. D’après ce qu’il savait, il n’y avait qu’un seul type de personne qui se comporterait ainsi : un semeur qui s’était déguisé en humain ordinaire !

Comme il n’avait peint que ses membres exposés de la même couleur que la peau humaine et ne s’était pas préoccupé du reste de son corps, son identité avait été révélée sur-le-champ. Le semeur décida qu’il n’avait plus rien à perdre et s’avança en hurlant, les yeux injectés de sang. La plupart de ces disciples étaient de jeunes juniors qui n’étaient pas allés à la ville de Jinlan la dernière fois. Ils avaient seulement entendu parler de cette étrange créature, mais ils ne l’avaient jamais vue auparavant. Pourtant, en cet instant, elle se tenait devant eux et, pour parfaire le tout, se précipitait follement sur tous ceux en vue, effrayant tout le monde à leur en faire perdre l’esprit. Shen Qingqiu vit que le semeur était sur le point de se jeter sur un disciple du pic Qing Jing et se précipita devant lui, balançant son pied dans sa poitrine. Le coup projeta la chose contre deux tables, lui faisant cracher violemment du sang frais. Il se retourna et hurla :

« Pourquoi ne partez-vous pas ? »

Ning Yingying pleurait et riait en même temps.

« Shizun, tu es Shizun ? »

Ce n’est pas possible… Tu peux me reconnaître, même avec une barbe brun-jaunâtre collée sur le visage ? Même s’il était un peu touché, le fait qu’elle ne parte pas dans un moment comme celui-ci et qu’elle reste derrière pour l’entraîner plutôt vers sa chute, révélant même sa véritable identité sous son déguisement, prouvait que son QI était encore faible !

Quand il vit que le semeur allait se précipiter de nouveau avec entêtement, Shen Qingqiu utilisa une main pour pousser Ning Yingying vers l’extérieur avec chaleur et douceur, tandis que l’autre lui servit à lancer une attaque de feu hautaine et violente.

Il ne toucha pas.

Non, ce ne fut plutôt jamais envoyé !

La gorgée de sang qui se dissimulait dans le corps de Shen Qingqiu depuis de nombreuses années remonta une fois de plus lentement dans sa gorge. Il en avait vraiment assez de ce poison « Sans Traitement » qui aimait l’entuber dans les moments critiques !

Il claqua des doigts plusieurs fois de suite, mais pas une seule étincelle n’apparut. C’était comme un briquet qui n’avait plus de combustible, et peu importe combien de fois il claqua des doigts, il ne put tout simplement pas produire la moindre étincelle. Shen Qingqiu était agité et exaspéré, mais le semeur se précipitait déjà et s’accrocha à sa cuisse.

« … »

Il leva inconsciemment sa main droite malade et malchanceuse. Effectivement, trois taches rouges apparurent et commencèrent à s’étendre joyeusement à une vitesse visible à l’œil nu.

C’était injuste. Pourquoi cela l’infectait-il si vite à chaque fois !

Peut-être grâce à son chagrin et à son indignation servant de combustible, son dernier claquement engendra l’allumage d’une boule de feu explosive entre ses doigts. Shen Qingqiu envoya le semeur qui serrait sa cuisse en l’air avec un coup de pied avant de se jeter vers le bas avec la boule de feu enflammée dans sa main !

Le corps du semeur se désintégra au milieu des flammes et des cris. Ning Yingying et Ming Fan se précipitèrent en larmes au devant de lui, l’un à sa droite et l’autre à sa gauche.

« Shizun ! »

Les autres disciples du pic Qing Jing voulaient eux aussi se joindre à la fête, mais ils furent rapidement contraints de battre en retraite face au regard « sortez et courez cinq cents tours » de Shizun.

Puisque son déguisement était déjà ruiné, Shen Qingqiu se frotta le visage de ses mains et retrouva son apparence d’origine.

« Quelqu’un a-t-il été infecté ? » demanda-t-il.

Puis il prononça sincèrement et sérieusement les lignes qu’il avait toujours voulu dire à quelqu’un d’autre :

« Vite, prenez des médicaments. Vous ne devez pas cesser de prendre des médicaments ! »

Une voix féminine et une voix masculine, l’une haute et l’autre basse, pleuraient dans ses oreilles.

« Shizun, nous t’avons enfin trouvé.

— Shizun, tu as tellement manqué à ce disciple ! »

Shen Qingqiu n’avait pas encore réagi quand son dos se refroidit soudainement. Il repoussa de côté les deux disciples alors que l’épée Xiu Ya s’envolait hors de ses robes et bloquait d’un coup le fouet de fer de Xiao Gongzhu.

Si Xiao Gongzhu pouvait être décrite comme étant dans un état de fureur lors de sa précédente dispute avec le pic Qing Jing, cette fois-ci, ses actions étaient vraiment porteuses d’une intention de tuer. Dans ses mains se trouvait un court fouet qui pouvait trancher comme une dague et couper comme une hache, vicieux et menaçant.

Shen Qingqiu la questionna sans détour :

« Es-tu folle ? D’où te vient une colère aussi vigoureuse chaque jour ? »

Cela faisait longtemps qu’il voulait poser cette question !

Xiao Gongzhu s’écria haut et fort :

« Traître ! Rendez-moi les vies de mes shixiong et shijie ! »

Sur le coup, Shen Qingqiu pensait qu’elle pleurait encore les disciples du palais Huan Hua qui avaient été tués ou blessés lors de la Conférence de l’Alliance Immortelle. Qui aurait su que ce que Xiao Gongzhu hurlerait ensuite serait :

« Tout ce que Ma-shixiong avait fait, c’était dire quelque chose de pas très gentil quand il vous a emprisonné, et malgré cela vous l’avez juste… vous l’avez juste… Il est mort si tragiquement, si tragiquement… »

Qui était Ma-shixiong ? Se pouvait-il que ce soit ce camarade amer et sarcastique au visage marqué ?

« Quand j’ai quitté le palais Huan Hua, je n’ai pas pris une seule vie. Que signifie le fait de me dire qu’il est mort tragiquement ? »

Il se retourna et demanda discrètement :

« … Il est vraiment mort ? De façon tragique ? »

Ming Fan répondit tout aussi doucement :

« Il est vraiment mort, très, très tragiquement. Tout son corps était bleu et pourri, et on dit qu’il a été infecté par le poison de la race démoniaque ».

Le poison de la race démoniaque ressemblait vraiment à quelque chose que Luo Binghe aurait utilisé.

« Inutile de discuter ! s’insurgea Xiao Gongzhu. Aujourd’hui, je vais vous faire payer de votre vie la mort des disciples de mon palais Huan Hua ! »

— Toute ma vie, je n’ai jamais été bon dans l’usage du poison, se défendit Shen Qingqiu. Il existe des milliers et des milliers de façons de tuer les disciples de votre palais Huan Hua, alors pourquoi choisirais-je la méthode la plus gênante ? C’est vrai que je m’échappais de prison, mais qui peut prouver que j’ai tué quelqu’un ? »

Un disciple du palais Huan Hua s’exclama :

« Dans ce cas, qui peut prouver que vous n’avez tué personne ? »

Si ce nœud n’était pas démêlé maintenant, il craignait que les deux grandes sectes ne puissent pas laisser les choses en paix à l’avenir. Shen Qingqiu délibéra un moment avant de sonder :

« Qu’est-ce que le disciple en chef Gongyi Xiao a à dire sur le sujet ? »

Les yeux de Xiao Gongzhu s’ouvrirent en grand et les larmes qu’elle avait initialement retenues commencèrent à couler de ses yeux.

« Vous osez encore parler de Gongyi-shixiong ? »

Elle pointa son fouet droit sur Shen Qingqiu.

« Pensez-vous que juste parce qu’il est mort et qu’il n’y a pas de preuves, vous pouvez maintenant inventer tout ce que vous voulez sur lui ? »

Shen Qingqiu eut l’impression d’avoir été frappé par la foudre.

Il attrapa le bord de son fouet avec deux doigts et soupçonna qu’il avait mal entendu quelque chose.

« Qu’as-tu dit ? Gongyi Xiao est mort ?* Quand est-ce que c’est arrivé ? Qui a fait ça ? »

Même dans l’œuvre originale, la chose la plus tragique qui soit arrivée à Gongyi Xiao n’était-elle pas d’être affecté à la région la plus reculée du palais Huan Hua pour y effectuer des travaux insignifiants ?

Xiao Gongzhu retourna brutalement :

« Qui a fait ça ? Vous avez encore le culot de le demander ? »

Tous les disciples du palais Huan Hua se précipitèrent en même temps, et elle ordonna :

« Tuez cet ignoble traître, et vengez Gongyi-shixiong et les shixiong et shijie qui gardaient le donjon aquatique !

Le cœur de Shen Qingqiu se refroidit. Luo Binghe avait-il tué tous les disciples qui gardaient le donjon aquatique, y compris Gongyi Xiao, sans épargner personne ?

Pouvait-on lui faire porter le poids de ces centaines de vies humaines ?

Ning Yingying rétorqua avec colère :

« On ne peut jamais t’expliquer clairement les choses, espèce de fille stupide. Tu ne vois pas que mon Shizun n’était pas au courant non plus ? »

Les disciples du pic Qing Jing entrèrent eux aussi immédiatement en lice. Il y avait d’innombrables épées, et il était trop tard pour que Shen Qingqiu réfléchisse bien. Lorsqu’il vit que seul un affrontement sans fin allait s’ensuivre si les choses continuaient ainsi, il sauta hors du magasin de vin et les interpella doucement « Sortez ! ». En effet, les deux camps ne pouvaient pas continuer à perdre du temps à se battre, ils s’empressèrent de sortir de la boutique.

Une fois dans la rue, Shen Qingqiu resta sans voix.

Un grand groupe de cultivateurs, portant tous des vêtements différents, se tenait en ligne, prêt au combat, le toisant de façon menaçante.

Très bien. Après tout, ils venaient de causer tellement de chaos à l’intérieur du magasin de vin, que ça n’aurait pas eu beaucoup de sens si les gens n’avaient pas été attirés, alors…

D’un coup de talon, Shen Qingqiu sauta sur le toit avant de se retourner et de se tenir sur l’avant-toit recourbé. Il prit une profonde inspiration avant de crier du plus profond de lui-même :

« Liu—Qing—ge ! »

Quelqu’un débarqua sur son épée et le réprimanda furieusement :

« Shen Qingqiu, tu es si mesquin. As-tu couru délibérément jusqu’ici pour rassembler en un seul endroit tous les effectifs des différentes sectes afin de pouvoir t’associer aux démons et faire tomber tout le monde d’un seul coup ? Tiens-tu à reconstituer la tragédie de la Conférence de l’Alliance Immortelle ? Mon clan Ba Qi ne te laissera pas faire ! »

Ils pouvaient lui mettre tout ce qu’ils voulaient sur le dos à ce rythme-là, n’est-ce pas ?!

Shen Qingqiu n’était même pas d’humeur à riposter. Le sifflement aigu de l’énergie d’une épée s’éleva de l’est, et une personne en blanc fusa dessus aussi vite que l’éclair. Elle avait trop d’élan, ce qui engendra inutilement une rafale de vent assez forte pour éjecter celui qui le critiquait loin de sa propre lame.

Liu Qingge se tenait fermement sur Cheng Luan, les bras croisés.

« Que se passe-t-il ? »

Trop fiable, le célèbre Maître Liu 1!

Shen Qingqiu demanda ouvertement :

« Emmène-moi ».

— …

— Mon poison s’est encore réveillé, je n’ai donc pas l’énergie pour voler sur mon épée. Si tu ne me prends pas, je ne pourrai que tomber du ciel ».

Liu Qingge soupira.

« Monte ».

La foule qui regardait d’en bas continua de le dénoncer en boucle avec des phrases comme « la secte de la montagne Cang Qiong est une fosse de méchanceté » ou « le pic Bai Zhan et le pic Qing Jing sont partenaires dans le crime », mais tous deux firent comme s’ils n’entendaient rien. L’épée Cheng Luan fila dans le ciel, le vent sifflant dans leurs oreilles, tandis qu’ils abandonnaient le reste des gens sur leurs épées volantes loin derrière.

« Où va-t-on? » demanda Liu Qingge.

— Le toit du plus haut bâtiment de cette ville, indiqua Shen Qingqiu. S’il te plaît, aide-moi à tenir ces gens à l’écart d’ici un moment. »

— Mais qu’est-ce qui te prend ? Si tu ne voulais pas aller dans le donjon, pourquoi ne pas l’avoir dit plus tôt au lieu de rendre les choses si pénibles ? Même si la secte de la montagne Cang Qiong ne sait pas comment naviguer dans le donjon, penses-tu que nous ne saurions pas comment le démolir ? »

— C’est… Il n’est pas nécessaire de démolir le donjon aquatique…

— Descends, ordonna Liu Qingge.

— J’ai seulement dit que ce n’était plus essentiel, mais en vérité, je te suis toujours reconnaissant pour tes bonnes intentions. Il n’est pas nécessaire de me rejeter, si ? »

— Quelque chose arrive ».

Shen Qingqiu n’ajouta rien de plus et sauta immédiatement.

Les pointes de ses pieds atterrirent sur les tuiles et il se dressa sur l’avant-toit. L’élan de Cheng Luan était extrêmement puissant, par conséquent Liu Qingge effectua un demi-tour éblouissant dans les airs sur son épée avant de finalement s’arrêter. Il regarda attentivement au loin, et Shen Qingqiu suivit son regard pour observer aussi.

Mais tout à coup, il entendit un ricanement juste derrière lui.

« Où regardes-tu ? »

Shen Qingqiu manqua de justesse de trébucher d’un coup du toit.

Ce « attends et tu verras ! » n’était pas qu’un simple discours.

C’était aussi logique. Depuis quand Luo Binghe était-il quelqu’un qui se contentait de belles paroles ?

Malgré le risque de riposte de l’épée Xin Mo, Luo Binghe était quand même venu le chercher… quel profond ressentiment.

Luo Binghe les regardait fixement, l’expression lugubre. Il tendit lentement une main vers Shen Qingqiu et lui dit :

« Viens avec moi. »

— Gongyi Xiao est mort. » répliqua Shen Qingqiu.

Luo Binghe se figea.

Shen Qingqiu poursuivit :

« Les disciples qui gardaient le donjon aquatique sont morts également. Luo Binghe, cela valait-il vraiment la peine de sacrifier plus d’une centaine de vies du palais Huan Hua juste pour que je sois détesté de tous ? »

Le rouge scintilla dans les yeux de Luo Binghe.

« Tu ne croirais rien de ce que je te raconterais de toute façon, alors inutile de s’attarder sur ces bêtises ! répondit-il froidement. Je te le demande encore une fois, vas-tu venir ou non ? »

Il s’obstinait à refuser de rétracter cette main. Shen Qingqiu n’avait toujours pas répondu quand une dizaine de personnes apparurent soudain autour de lui dans les airs sur des épées volantes, les encerclant complètement.

Celui qui se tenait en tête était cet homme du clan Ba Qi. Cette fois, son corps semblait quelque peu rabaissé, comme s’il utilisait la position du cheval sur sa lame pour éviter de se faire éjecter de nouveau.

« Shen Qingqiu est à nous ! cria-t-il. Personne d’autre ne devrait même penser à le toucher… »

Luo Binghe tourna violemment la tête et s’écria :

« Dégagez ! »

Il n’avait même pas dégainé son épée qu’une puissante vague d’énergie explosa hors de lui, semblant accompagnée d’un sifflement aigu perçant les oreilles de tout le monde. Cette fois-ci, la dizaine de personnes fut projetée à plusieurs mètres, avec ses épées et tout le reste. La moitié d’entre elles s’écrasèrent même contre un mur ou un pilier, se retrouvant à cracher du sang frais de leur bouche.

Le clan Ba Qi avait rencontré une aura vraiment puissante et dominatrice et avait été complètement balayé. Les observateurs laissés sur place étaient tous terrifiés : la cultivation de ce jeune homme vêtu de noir était absolument exceptionnelle, alors pourquoi avait-on si peu entendu son nom auparavant ?

Liu Qingge poussa Shen Qingqiu.

« Vas-y. Fais ce que tu as à faire ! »

— Peux-tu le gérer seul ?! » s’inquiéta Shen Qingqiu.

5-2, ah, 5-2, il n’avait pas oublié ce score. Il avait fait appel à Liu Qingge uniquement parce qu’il voulait qu’il l’aide à s’occuper du menu fretin et qu’il lui donne un coup de main en cours de route. Il ne voulait pas que le malheur s’abatte sur sa tête !

Mais tous deux étaient des personnages refusant totalement d’écouter qui que ce soit d’autre avec obéissance. Avec un certain désaccord – non, sans un seul mot, ils commencèrent à se battre. L’épée Cheng Luan était extrêmement puissante, mais Luo Binghe n’avait pas dégainé son épée. Au lieu de cela, l’énergie spirituelle avait commencé à se rassembler dans sa main, et il fit face à l’attaque de front, utilisant sa paume comme une lame !

Shen Qingqiu savait pourquoi il ne pouvait pas dégainer son arme. Il n’y avait pas la moindre place pour l’erreur lors d’un duel entre deux maîtres, et c’était le genre de moment où il pouvait le plus facilement être aspiré dans le néant par l’épée Xin Mo. Si l’énergie démoniaque l’envahissait et s’emparait de son esprit avec l’intention de tuer pendant que tout le monde regardait, alors ça n’en valait pas la peine. Luo Binghe possédait en fait deux systèmes de cultivation dans son corps ; un pour l’énergie spirituelle et l’autre pour l’énergie démoniaque. Comme son sang mixte s’était assez bien mélangé, les deux systèmes de cultivation coexistaient pacifiquement et fonctionnaient correctement chacun de leur côté. En cas de besoin, il pouvait même respectivement utiliser deux attaques différentes dans ses mains droite et gauche et les combiner pour se mettre en avant. Mais pour l’instant, primo, il ne pouvait pas dégainer son épée, et secundo, il n’était pas pratique pour lui d’utiliser l’énergie démoniaque. Il n’y avait aucun moyen de retenir sa puissance destructrice, et donc, contre toute attente, il se retrouvait au même niveau que Liu Qingge.

Un énorme bruit secoua le toit, et l’arc-en-ciel lumineux d’énergie spirituelle explosa de concert. Ils se battaient si intensément, que les cultivateurs d’en bas, issus des différentes sectes, n’osèrent pas se précipiter. Même une recrue sans cervelle n’ayant jamais vécu une telle expérience auparavant pouvait voir que même si elle ne touchait qu’à peine les auras meurtrières des deux, elle n’aurait pas besoin de cultivation pour décoller instantanément !

Ils se battaient si férocement que Shen Qingqiu éprouva une démangeaison intérieure. Si « Sans Traitement » ne s’était pas activé à un moment aussi inopportun, il aurait vraiment voulu se battre un peu lui aussi. Malheureusement, le temps était bientôt écoulé. Il rétrécit les yeux et fixa le ciel avant de sauter sur le plus haut étage du bâtiment.

Le vent sifflait autour de lui alors qu’il se tenait sur le toit, comme s’il pouvait l’emporter d’un coup.

Luo Binghe le regarda de loin et éprouva soudain un élan d’impatience. Il n’était pas d’humeur à continuer de se battre, et un éclat impitoyable s’alluma brusquement dans ses yeux tandis qu’il plaçait sa main sur la poignée de la longue arme qu’il portait dans le dos.

Il osait véritablement dégainer son épée ici ?!

Shen Qingqiu s’exclama à la hâte :

« Luo Binghe, ne sois pas impulsif !

— Trop tard ! » répondit-il avec sévérité.

D’un mouvement de poignet, l’épée Xin Mo sortit de son fourreau, entourée d’une énergie noire visible et bouillonnante !

Cheng Luan frappa droit vers lui, mais Luo Binghe tapa légèrement sur le bord de Xin Mo, qui était aussi fine qu’une aile de cigale. Des vagues et des vagues d’intentions terrifiantes semblèrent se propager lentement du centre de l’épée, et Cheng Luan s’arrêta complètement en plein vol.

Cheng Luan n’obéissait pas à son commandement. Liu Qingge n’avait jamais rencontré ce genre de situation auparavant, et son choc momentané fut difficile à dissimuler. Mais Shen Qingqiu savait que la situation était grave.

Si Luo Binghe était effectivement pris pour cible par l’épée Xin Mo en cet instant même, alors les habitants de la ville de Huayue et des environs n’auraient plus besoin de vivre !

En dernier recours, l’épée Xiu Ya quitta son fourreau, et Shen Qingqiu l’interpella :

« Luo Binghe, viens ici. Nous devrions régler les choses aujourd’hui ».

Luo Binghe leva la tête et le toisa d’un air sombre. Dans l’instant qui suivit, il bondit à environ un mètre devant lui avant de lever la main pour créer une formation couvrant toute la moitié supérieure du toit, les isolant de tous les autres.

Il se mit à rire avec une expression tordue.

« Régler les choses ? Comment veux-tu régler les choses ? Shizun, est-ce que toi et moi pouvons encore régler les choses proprement ? »

Comment ne pourraient-ils pas régler les choses proprement ?

Shen Qingqiu inspira un léger souffle d’air. Même s’il tenait son épée dans sa main, il n’avait pas l’intention de croiser les armes. En réalité, il ne pouvait pas faire grand-chose pour le moment, même avec cette lame.

« En l’état actuel des choses, je n’ai pas beaucoup plus à ajouter, avoua-t-il avec sincérité. Comme prévu, même si l’on utilise tous ses tours, il est difficile de désobéir au destin ».

Luo Binghe ricana :

« Destin ? C’est quoi le destin ? Est-ce de permettre à un enfant de quatre ans d’être intimidé et humilié sans que personne ne lui prête main forte ? Est-ce de laisser une vieille femme innocente mourir de colère et de faim ?

A chaque phrase, il se rapprochait de plus en plus agressivement.

« Ou est-ce que c’est me laisser me battre avec un chien pour un reste de nourriture ? Ou bien est-ce de permettre à la personne que j’admirais de tout mon cœur de me tromper, de m’abandonner, de me trahir et de me pousser personnellement dans un endroit pire que le purgatoire ?! »

Il ajouta :

« Shizun, regarde. Suis-je assez fort comme je suis maintenant ? Sais-tu comment j’ai passé ces trois années sous terre ? Pendant ces trois années dans cet abîme sans fin, j’ai passé chaque moment, chaque seconde, à penser à Shizun. À me demander pourquoi Shizun m’avait traité comme ça, pourquoi tu ne m’avais pas même donné une chance de m’expliquer ou de demander grâce. Tu veux que je reconnaisse que c’est le destin que les cieux m’ont assigné ? J’y ai pensé pendant si longtemps, et je comprends enfin à présent. »

Dans le sourire de Luo Binghe, il y avait un soupçon de sauvagerie.

« Rien de tout cela n’est important, il suffit que je fasse ce que j’ai envie. Le destin n’existe pas du tout, ou s’il existe, alors c’est quelque chose que je devrais piétiner ! »

Le soleil brûlant était directement au-dessus de leurs têtes, et le dernier nuage avait également disparu sans laisser de trace. La lumière de l’astre inondait toute la ville, faisant tout briller comme si de l’or pur avait été déversé sur toute la terre.

Shen Qingqiu détourna le regard du ciel. Parce qu’il avait regardé directement le soleil, des larmes semblaient briller dans ses yeux.

Même s’il n’y avait pas eu d’autre alternative, il avait vraiment joué un grand rôle pour que Luo Binghe en arrive là aujourd’hui, faisant de lui un jeune homme sombre et vindicatif envers la société. Son intention première avait été d’empêcher Luo Binghe de tomber dans les extrêmes, mais non seulement il n’avait pas réussi à atteindre son but réel, mais il avait aussi gravé la haine et le ressentiment de Luo Binghe encore plus profondément en lui.

Quand Luo Binghe vit son expression, il s’adoucit soudain et ne put s’empêcher d’être un peu étourdi. Cependant au même moment, un violent et vif mal de tête lui transperça la tête. Il serra les dents et saisit fermement l’épée Xin Mo, qui tentait de se libérer.

Ce n’était pas bon. Quoi qu’il arrive, il ne pouvait pas la laisser l’assaillir ici !

Soudain, Shen Qingqiu intervint d’une voix douce :

« Ne la laisse pas étouffer ton cœur. »

Lorsqu’il entendit cette voix, il fut soudain ramené à ses années au pic Qing Jing.

Il fut encore plus difficile pour Luo Binghe de se contrôler. C’était comme si un couteau tranchant lui barattait l’esprit, et les flammes noires qui entouraient l’épée Xin Mo jaillirent brusquement.

Cette fois, cela s’abattit sur lui violemment, et Luo Binghe luttait pour supporter la douleur intense lorsqu’il sentit tout à coup quelqu’un l’étreindre doucement.

Comme lors de l’effondrement d’un vaste barrage, une explosion d’énergie spirituelle inonda le corps de Luo Binghe, apportant un soulagement semblable à une pluie torrentielle après une longue sécheresse. En un instant, elle éteignit l’énergie maléfique de l’épée Xin Mo avec laquelle il était actuellement dans une impasse.

La respiration de Luo Binghe s’égalisa et tout revint à la normale, mais son cœur se refroidit immédiatement.

Autodestruction !

Certains des gens sous le toit étaient déjà en train de haleter et de crier :

« Shen Qingqiu s’est autodétruit ! »

Shen Qingqiu relâcha Luo Binghe et recula lentement, en titubant une fois.

L’épée Xiu Ya tomba en premier. Son maître avait déjà autodétruit son énergie spirituelle, et une épée ne subsistait que si son maître était là. Elle se brisa en de nombreux morceaux en plein air.

Shen Qingqiu avait toujours eu la mauvaise habitude de ravaler son sang dans sa gorge, mais en cet instant, il ne pouvait plus le faire.

Une fois son énergie spirituelle complètement détruite, c’était désormais un bon à rien encore plus mal en point qu’une personne ordinaire. Sa voix était légère et flottante, et la plus grande partie fut emportée par le vent, mais Luo Binghe l’entendit encore clairement.

La phrase qu’il prononça fut :

« Tout ce qui est arrivé par le passé, je te le rends en ce jour. »

Cela pouvait être considéré comme un dernier acte de bonté.

Puis, il chuta en arrière et tomba du toit.

Au début, Luo Binghe ne le fixa que d’un regard vide, et ce fut comme si tout avait été ralenti plusieurs fois pour lui en une seconde. Même le moment où Shen Qingqiu tomba fut si lent que ce fut incomparablement clair.

Le corps chutant en plein air était pareil à un cerf-volant de papier taché de sang. Ce ne fut que lorsque le corps de Luo Binghe commença à bouger tout seul, luttant pour attraper Shen Qingqiu avant qu’il ne touche le sol, qu’il découvrit que la poitrine de celui-ci était légère et fragile – tout son corps était vide d’énergie spirituelle. Il ressemblait vraiment à un cerf-volant de papier qui pouvait se déchirer avec un seul accroc.

Il n’avait même pas besoin de se déchirer. Il était déjà cassé.

Il n’osait toujours pas y croire.

Shizun n’était-il pas celui qui détestait le plus sa race ?

N’avait-il pas toujours refusé de se rapprocher de lui ? N’avait-il pas tracé une ligne claire entre eux ?

Alors pourquoi lui aurait-il dit de contrôler son cœur si gentiment, aussi gentiment qu’à l’époque, au dernier moment ?

… Pourquoi n’avait-il pas hésité à s’autodétruire et à aider Luo Binghe à réprimer la riposte de l’Épée Xin Mo ?

Il semblait y avoir des gens qui criaient autour de lui des choses comme « exécutez le démon » et « la justice avant la loyauté ». L’intérieur de la tête de Luo Binghe était en parfait désordre, et il ne put que s’accrocher à Shen Qingqiu et murmurer :

« Shizun ? »

Les disciples du pic Qing Jing et ceux du palais Huan Hua s’étaient battus tout du long avant de les rejoindre. Ning Yingying avait appris depuis longtemps que Luo Binghe n’était pas mort, si bien qu’elle fut à la fois surprise et heureuse d’être réunie avec lui, mais elle remarqua ensuite Shen Qingqiu, dont les yeux étaient déjà paisiblement fermés. Les mots qu’elle allait prononcer changèrent soudainement.

« A-Luo… Shizun… Qu’est-ce qui ne va pas chez lui ? » demanda-t-elle d’une voix tremblante.

Liu Qingge s’approcha. Il y avait encore une trace de sang près de ses lèvres, et il annonça avec une expression lourde :

« Il est mort ! »

Tous les disciples furent stupéfaits.

Soudain, Ming Fan s’écria :

« Qui l’a tué ?! »

Tous les yeux se posèrent sur Luo Binghe.

Même si, à proprement parler, Luo Binghe ne pouvait pas vraiment être considéré comme celui qui l’avait tué, Shen Qingqiu s’était effectivement autodétruit et était mort en face de lui.

Ming Fan et la foule de disciples derrière lui dégainèrent tous leurs épées, prêts à frapper. Liu Qingge intervint :

« Aucun de vous ne peut le vaincre. »

Les yeux de Ming Fan versèrent des larmes de sang.

« Liu-shishu ! Alors Liu-shishu peut le tuer et se venger pour Shizun, hein ?! »

Liu Qingge répondit de la même façon :

« Je ne peux pas non plus le vaincre ».

Ming Fan s’étouffa.

Liu Qingge essuya les traces de sang près de ses lèvres et ajouta :

« Il n’a pas tué Shen Qingqiu. Mais bien qu’il n’a pas été tué de ses mains, il est mort pour lui. »

Puis, Liu Qingge énonça un mot à la fois, comme s’il tirait une épée tranchante.

« La secte de la montagne Cang Qiong doit venger ce méfait ! »

Luo Binghe fit la sourde oreille à tout le reste, très agité et ne sachant plus que faire. Il tenait toujours le corps de Shen Qingqiu, qui se refroidissait rapidement. On aurait dit qu’il voulait l’appeler à haute voix et le réveiller avec force, mais il n’osa pas, comme s’il avait peur d’être grondé.

« Shizun ? » l’interpella-t-il lentement.

Ming Fan hurla :

« Arrête de l’appeler Shizun, il ne peut pas porter la responsabilité d’être appelé ton Shizun ! Camarades shidi, qui se soucie que nous ne puissions pas le vaincre ? Tout au plus, nous serons simplement battus à mort ! »

Ning Yingying leva la main pour l’arrêter. Ming Fan fut saisi d’un accès de colère, pensant que Ning Yingying se souvenait encore de son ancienne affection pour Luo Binghe. Il l’accusa :

« Shimei, c’en est déjà arrivé là. Pourquoi fais-tu encore l’enfant ?!

— Tais-toi, ordonna-t-elle. Même si vous vous précipitez et que vous courtisez la mort, Shizun le saurait-il ? Que dirait-il s’il savait ? Shizun préférerait être lui-même infecté au lieu de nous laisser souffrir ou d’être exploité. Est-ce ainsi que tu chéris ta vie ? »

Pendant de nombreuses années, Ning Yingying avait toujours eu l’attitude charmante d’une jeune fille. En la voyant se montrer subitement aussi inflexible, Ming Fan fut complètement abasourdi.

Après une longue pause, des larmes commencèrent soudain à couler de ses yeux.

Il renifla et sanglota en disant misérablement :

« Mais… si c’est ainsi, Shizun a été trop lésé… Il n’a clairement rien fait, pourtant tout le monde a assuré qu’il était de connivence avec la race des démons, qu’il a tué des gens, que c’est un scélérat, et ils l’ont enfermé dans le donjon aquatique… Il n’a même pas eu la chance de laver son nom. »

Il fut étouffé par les sanglots.

« Il est clair qu’il aimait tellement ce morveux… Il a même parié cinq mille pierres d’esprit sur lui pendant la Conférence de l’Alliance Immortelle, portant de si grands espoirs à son égard. Il était si heureux quand d’autres personnes le félicitaient… Par la suite, il a refusé de rendre l’épée Zheng Yang à Wan Jian Feng, insistant pour la garder et l’enterrer sous un tertre d’épée derrière la montagne… Il a eu le cœur brisé pendant si longtemps… et au final, c’est le genre de destin qu’il rencontre ! »

Luo Binghe écouta faiblement, comme s’il était à moitié dans un rêve et à moitié dans la réalité.

Était-ce ainsi ?

À l’époque, Shizun avait-il eu véritablement… le cœur brisé ?

Ning Yingying avança d’un pas, et bien que le bord de ses yeux soit rouge vif, le ton de sa voix se voulut régulier.

« A-Luo, même si nous n’étions pas là lors de la débâcle de la ville de Jinlan, nous en avons tous entendu parler. Je ne sais pas pourquoi tu n’es pas retourné dans la secte de la montagne Cang Qiong ou au pic Qing Jing, alors que tu n’étais pas mort, et je ne sais pas non plus pourquoi tu n’as pas défendu Shizun. Je sais encore moins ce qui s’est exactement passé à la Conférence de l’Alliance Immortelle. Mais ce que je sais, c’est que la gentillesse de Shizun pour t’élever et te former tout au long de ces années, ainsi que sa tendre affection pour toi et son désir de te protéger, n’étaient pas faux. Tout le monde le savait naturellement ».

Après une pause, elle poursuivit :

« Si tu as l’impression que Shizun n’a pas été bon pour toi il y a très longtemps, alors pense au jour où tu as perdu ton pendentif en jade. Shixiong et les autres avaient inexplicablement dû battre en retraite, et toi aussi tu as dû penser que quelque chose n’allait pas. Il n’y a personne d’autre sur le pic Qing Jing qui cueillerait des feuilles et les enverrait voler comme des armes pour donner une petite leçon aux autres ».

Luo Binghe rapprocha involontairement Shen Qingqiu plus près de lui.

Il déclara d’une petite voix :

« J’avais tort, Shizun, je sais vraiment… que j’avais tort. Je… je ne voulais pas te tuer… »

Ning Yingying déclara à haute voix :

« Tout ce qui devait être dit l’a déjà été. Même s’il fut un temps où Shizun était injuste envers toi ou s’il restait une certaine rancune que tu ne pouvais sortir de ton cœur, aujourd’hui on peut considérer que tout t’a été rendu, n’est-ce pas ? À partir de maintenant, tu… »

Quand elle atteignit cette partie, elle ne put le supporter davantage et détourna les yeux.

« Je te demande de ne plus l’appeler Shizun. »

« Rendu » ?

Oui. Il semblait que Shizun lui avait dit à l’instant qu’il lui « rendait tout ».

Se pouvait-il qu’il faisait allusion à… quand il l’avait poussé dans l’Abysse par le passé, et qu’aujourd’hui, il était tombé d’un haut bâtiment pour lui ?

Luo Binghe paniqua.

« Je n’ai pas besoin que tu me rendes la pareille. Je… Je ne pouvais pas contrôler ma colère, dit-il à voix haute pour lui-même. Je ne pouvais pas contrôler ma colère, car tu agissais comme si tu voyais un fantôme à chaque fois que tu me voyais. Tu continuais de parler et de rire avec les autres comme si de rien n’était. Dans le passé, tu n’étais comme ça qu’avec moi, mais à présent tu ne veux même plus me parler, tu me soupçonnes toujours… J’avais tort. »

Il bafouillait et bégayait, essuyant le sang du visage de Shen Qingqiu tout en parlant.

« Tu n’aimais pas le fait que je fasse partie de la race des démons, alors j’ai eu peur que tu me chasses si je revenais directement à la secte de la montagne Cang Qiong. J’ai pensé que si je pouvais m’emparer du palais Huan Hua et devenir comme toi, un grand seigneur du droit chemin, peut-être que cela te rendrait heureux… »

Luo Binghe acheva d’une voix tremblante :

« Shizun… Je… Je suis vraiment… »


Notes :

1 柳巨巨 – C’est juste Liu et les idéogrammes pour “géant géant.” C’est de l’argot signifiant qu’une personne est très importante.  

*[Bonus]

A l’occasion du décès de notre pauvre Gongyi Xiao, notre correctrice préférée vous a adressé un petit éloge funèbre, merci de prendre le temps d’apprécier sa prose :

Mesdames, Messieurs,

Nous voici réunis ici en ce jour pour honorer la mémoire de Gongyi Xiao, affectueusement surnommé Double Gong par d’obscures femelles de la Confrérie de la Libellule, parce que Gongyi-gongzi.

Ce pauvre petit, détesté dès la naissance par ses parents au vu du nom de caniche maltais suédois qu’ils lui ont alloué, s’est pourtant battu bec et ongles pour devenir un disciple digne de ce nom. Travailleur, gentil, élégant, poli, raffiné et compétent, il ne sera pourtant resté qu’un éternel personnage secondaire, considéré comme étant beau par SQQ parce qu’il avait la même façon de lever les sourcils que LBH, relégué au second rang de sa secte comme un malpropre à cause de l’arrivée de LBH, et mis face à la gayté du monde de la cultivation à cause d’un malentendu à base de robe déchirée par LBH…Bref, sans LBH, ce petit aurait sans doute pu vivre la vie d’une princesse de la cultivation, admiré et aimé de tous, et au lieu de ça, il nous a fait une Lady Di, avant même de savoir s’il préférait déflorer les chrysanthèmes ou être défloré par un pilier de passage (celui de LQG aurait été sympa pour le job, j’en suis sûre, bien qu’il faille sans doute s’accrocher à sa tige quand on est la première chrysanthème d’un laboureur pareil).

Tu as fait de ton mieux, Gongyipichou d’amour, et si tu cherches un monde plus doux où transmigrer, viens chez mamie, il reste de la place dans mon nid, je m’occuperais bien de toi, promis <3

Et maintenant, comme les circonstances l’exigent, vous pouvez pleurer le décédé pour rien.

BOUHAHAHHAHSNIF ;A;

———- Yukiko-chan

Petit mot de la traductrice :

Et voilà, nous y sommes ! THE grand moment dans SV, le tournant décisif de l’histoire. Si nous ne vous avons pas encore perdus, restez encore un peu, le meilleur vous attend. Du rire, de la stupidité, du déni et des dramas. Encore du rire, de la stupidité, du déni et des dramas, et… Ah non ? C’est pas comme ça qu’on doit présenter le projet ? XD Bon. Contentons-nous de dire que les choses ne vont pas tarder à bouger pour nos deux idiots nationaux [hihihi]

Merci de nous suivre et nous vous donnons rendez-vous la semaine prochaine pour de nouvelles aventures facepalmantes o/

———- Keliane

Précédent | Index | Suivant

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

S’abonner
Notifier de
guest
4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
Ludleth
Ludleth
5 mois

Bonjour ou bonsoir, je voulais vous remercier de votre travail et que j’attend avec impatience les prochains chapitres.

FireSpirit
FireSpirit
5 mois

J’ai pleuré toute les larmes de mon corps c’est trop triste. T^T
Merci pour ce chapitre.

Lulu
Lulu
5 mois

J’ai réussi à pas pleurer

Pourquoi Gyong-pichou!???? ;;-;;
Il méritait pas çaaa

AruBiiZe
AruBiiZe
4 mois

Aïe ! Un avertissement des plus inquiétants !

Même son père ne l’a jamais frappé ?! Il aurait bien du ! Des fessés de perdues ! Quelle gâchis !

Ning Yingying avait (un tout petit peu) remonté dans mon estime mais bon là, désolée, il n’y a plus rien ! XD

Purée, ces idiots de disciple ! Rien dans la cervelle !

Ouais, je m’attendais à un truc comme ça ! *soupire*
Tellement de mort, dont une personne de valeur…. Est-ce seulement par jalousie comme c’est supposé le laisser croire ?? Mmmmm….

C’était un magnifique éloge Yukiko-chan ! Quelle phrasée superbe ! xD

« comme s’il utilisait la position du cheval sur sa lame »
*explosé de rire* Mouahahahahahahah !

…….

Hé ben… Désolée, j’étais vraiment à fond dans la fin de ce chapitre !
Pfiou, j’avoue sans aucune honte que je n’ai pas versé de larmes.
Oui, parce que bon le roman fait 95 ch. et là on est au 43. Donc oui, si il mourrait vraiment, il n’y aurait plus d’histoire. Voilà, c’est de la logique. Donc comme je savais que l’histoire ne s’arrête pas là… Je n’ai pas pleuré.
Par contre, je n’ai aucune excuse pour ce pauvre Gongyi Xiao ! x’D

Enfin notre Luo Binghe connaît la vérité (du moins les grosses lignes) !
Bizarrement, je ne m’attendais pas du tout au sacrifice de Shen. C’est arrivé tellement vite !

Nan, là je suis vraiment, mais vraiment, impatiente de lire la suite !
Merci beaucoup, beaucoup pour ce chapitre haut en couleur ! (Et quelle couleur !)
<3 <3 <3