The Scum Villain’s Self-Saving System – Chapitre 53

Ch. 52 | Index | Ch. 54

Traduit par Keliane, corrigé par Aquila

Chapter 53 : Le maître et le disciple se rencontrent de nouveau

Qui a écrit cette ballade ? À quelle montagne Chunshan faisait-elle référence ?

Au pic Qing Jing ?

À la montagne Cang Qiong ?

La secte de la montagne Cang Qiong peut anéantir toute votre famille, d’accord ?!

Pourquoi les ragots s’étaient-ils répandus partout, y compris en territoire frontalier, au point que même les chansons d’amour à l’eau de rose dans les rues les utilisaient comme matériaux ? C’était comme si lui et Luo Binghe avaient été surpris en train de faire l’amour devant le monde entier !

Zhuzhi-Lang éclata de rire. Il se retourna et demanda :

« Maître Shen… est-il très intéressé… par cette ballade ? »

Shen Qingqiu le regarda froidement. Zhuzhi-Lang ajusta son expression à la hâte, mais il se retenait encore difficilement.

« Il… il vaut mieux que mon humble personne se retire un moment… »

Cependant, alors qu’il était sur le point de se lever, son corps cala soudainement, l’amenant à se raidir sur son tabouret.

Shen Qingqiu jeta un coup d’œil à son expression avant de rire un peu.

Quoi ? Est-ce que votre corps éprouve enfin quelques difficultés ? »

Il se leva et épousseta ses vêtements. Les serpents verts qui se prélassaient sur ses genoux tombèrent sur le sol dans un crépitement, se retournant sur eux-mêmes et révélant leurs ventres jaunes. Les femmes dans le couloir se mirent à hurler de peur, et celle qui jouait du pipa le jeta aussitôt par terre.

Zhuzhi-Lang plaça une main sur son front et se leva en s’appuyant sur la table tout en titubant. Il fixa Shen Qingqiu et tendit sa main droite, s’emparant d’une poignée de petits serpents qui avaient glissé hors de sa manche, mais ces derniers se contentèrent tous de s’enrouler autour de ses doigts, sans aucune force pour attaquer. Zhuzhi-Lang secoua la tête et souffla faiblement :

« …réalgar. »

Sans que l’on sache comment, tout l’extravagant bâtiment avait depuis longtemps été imprégné de l’odeur du vin de Réalgar [1].

Shen Qingqiu se félicita :

« Vin de réalgar de qualité supérieure. Et je me permets de mentionner que tout a été acheté avec votre argent. »

Rien n’est jamais gratuit. Sa recherche de femmes était fausse, mais sa recherche d’alliés était réelle. Ces derniers n’avaient pas nécessairement besoin de savoir voler ou s’enfoncer dans le sol ; d’un simple murmure à l’oreille, les filles de l’établissement avaient récupéré l’argent et acheté secrètement tout le vin réalgar de la ville. Elles avaient encerclé le Pavillon Rouge Chaleureux et éventé le vin en le faisant bouillir durant toute la nuit. Si Zhuzhi-Lang ne s’était pas évanoui à cause du parfum, alors il n’aurait pu prétendre appartenir à la race des Serpents. Ce n’était pas qu’il n’était pas sur ses gardes ; il ne l’était que contre la possibilité que Shen Qingqiu entre en contact avec d’autres cultivateurs, pas avec les filles de l’établissement. En conclusion, il avait été négligent.

Zhuzhi-Lang releva la tête. Le blanc de ses yeux était déjà devenu doré, et ses pupilles s’étiraient et se contractaient à une vitesse visible à l’œil nu. Son visage commençait également à changer de forme. Shen Qingqiu ouvrit rapidement la porte, et demanda aux jeunes filles pressées contre :

« Allez-vous partir ou non ? »

Les filles se précipitèrent immédiatement dehors, la femme jouant du pipa fermant la marche. Shen Qingqiu fourra habilement un sac de pièces de monnaie dans sa poche ; ce qui pouvait être considéré comme une compensation pour son instrument. Il ferma la porte d’un revers de la main, et lorsqu’il se retourna, un énorme serpent vert comme le jade, dont la largeur était si grande que trois personnes ne pouvaient même pas l’encercler avec leurs bras, était maintenant enroulé là où se tenait précédemment Zhuzhi-Lang. La tête de ce serpent géant était énorme et triangulaire, ses yeux jaune-bronze, et ses pupilles n’étaient plus qu’une ligne extrêmement fine. Il semblait étourdi, comme si son cou élancé ne pouvait supporter sa lourde tête, qui s’affaissait de temps en temps.

L’effet du vin de réalgar dépassait toutes ses attentes. Il avait amené Zhuzhi-Lang à révéler sa forme originale, ce qui donnait un peu mal à la tête à Shen Qingqiu. Il ramassa un éventail que quelqu’un avait abandonné non loin derrière lui, avant de l’ouvrir et de s’éventer. L’énorme serpent glissa à sa rencontre et enroula deux anneaux autour de son corps, comme s’il voulait le maintenir en place. Shen Qingqiu parvint à s’en extraire facilement.

Le serpent se retourna et se contorsionna avant de s’échapper du bâtiment, comme s’il était ivre. Il s’écrasa au milieu de la rue, faisant hurler et fuir les passants dans toutes les directions. Shen Qingqiu le suivit également et sauta du bâtiment en criant :

« Ça ne sert à rien non plus de sortir. Toute la ville est emplie de l’odeur de vin de réalgar ! »

Un sifflement aigu s’échappa de la gueule de l’énorme serpent, qui secoua la tête et battit la queue dans la rue. Shen Qingqiu décida de l’éloigner des endroits les plus bondés, et sauta rapidement sur sa tête avec légèreté. Tant que le serpent allait dans la mauvaise direction ou qu’il était sur le point de s’écraser sur des piétons ou des maisons, Shen Qingqiu lui donnait des coups d’éventail sur le côté de la tête. Les écailles du reptile étaient pareilles à une armure, et engendraient un énorme grondement lorsqu’il rampait sur le sol. Shen Qingqiu devait souvent déverser de grandes quantités d’énergie spirituelle dans l’éventail pour le faire changer de direction, mais ainsi il conduisit de force le serpent hors de la ville.

Après avoir reçu l’argent, les filles de l’établissement y étaient allées à fond. Il ignorait combien de litres de vin de réalgar elles avaient fait bouillir, mais le vent diffusait loin son parfum. Quand avec beaucoup de difficulté, ils arrivèrent au pied d’une montagne, l’odeur flottait toujours en contre-bas. L’énorme serpent était accablé par ces effluves, et il avait en plus été piqué et poignardé par Shen Qingqiu tout du long. Il était extrêmement épuisé et ne pouvait ramper plus loin.

Shen Qingqiu remarqua qu’ils étaient déjà loin de la ville, et sauta finalement par terre. L’énorme serpent était désormais faible et impuissant, sa tête s’abaissant tandis qu’il se recroquevillait plusieurs fois sur le chemin de montagne.

« Même si je suis très intéressé par l’idée de combler les trous scénaristiques, je ne suis pas attiré par le fait  d’immigrer au Royaume Démoniaque, déclara Shen Qingqiu. Qui plus est, je subis beaucoup de pression en ce moment. Puisque vous ne pouvez pas non plus retirer le sang de démon ancien, il n’est pas nécessaire de rembourser cette reconnaissance de dette. Xizhi-Lang, [2] au revoir ! »

Il craignait qu’après que l’arôme du vin se dissipe, Zhuzhi-Lang reprenne sa forme initiale et relâche un autre tas de serpents pour l’ennuyer, par conséquent, il s’enfuit très vite. Dans la ville voisine un peu plus grande, il tomba sur une chaîne de magasins très fiable et loua une épée volante.

Non, vous n’avez pas mal lu. Il la loua effectivement. Tout comme on pouvait louer une voiture, les épées volantes pouvaient l’être aussi. En outre, le prix était extrêmement abordable et rentable !

En fin de compte, il utilisa quand même l’argent de Zhuzhi-Lang. Shen Qingqiu rassembla ses paumes en coupe et remercia son cher ami avant de s’élancer sur l’épée volante vers la montagne Cang Qiong.

Une demi-journée plus tard environ, douze pics montagneux verdoyants et de hauteur variable apparurent au sein d’une mer de nuages et de brume, s’élevant et s’abaissant le long de la chaîne de montagnes.

Cela faisait longtemps. La montagne Cang Qiong.

Shen Qingqiu raya silencieusement le mot « Chunshan » qui venait d’apparaître dans son esprit.

Un champ de protection aérien était installé à l’extérieur de la secte de la montagne Cang Qiong, les épées volantes qui ne provenaient pas de la secte ne pouvaient donc pas y pénétrer sans préavis. Si quelqu’un entrait sans permission, il était dévié de sa route, alors Shen Qingqiu s’arrêta au pied de la montagne et renvoya l’épée volante. Il s’était changé en cours de route et avait trouvé un chapeau en bambou à porter.

Il y avait souvent des cultivateurs qui passaient par la petite ville au bas de la montagne, mais en ce jour, il n’en avait pas vu beaucoup. Shen Qingqiu pensait justement que c’était un peu étrange quand quelqu’un l’interpella :

« Ce Maître Immortel, voulez-vous… monter vers la secte de la montagne Cang Qiong ? »

Shen Qingqiu acquiesça d’un signe de tête. La personne reprit :

« Ce n’est probablement pas une bonne idée de s’y rendre maintenant, non ? »

Le cœur de Shen Qingqiu se serra et il demanda :

« Pourquoi n’est-ce pas très bien ? »

La personne échangea un regard avec les autres autour d’elle.

« Vous l’ignoriez ? Depuis deux jours, cette montagne est assiégée. »

Après avoir franchi la porte de la secte et grimpé les escaliers de la montagne, contre toute attente, Shen Qingqiu ne vit pas un seul des disciples qui gardaient le Pic. Le mauvais pressentiment dans l’esprit de Shen Qingqiu devint de plus en plus fort, et il escalada plusieurs marches à la fois avec précipitation. Plus il montait, plus il pouvait voir clairement qu’une grande partie du ciel autour du pic Qiong Ding était envahie d’une épaisse fumée, mélangée au scintillement des éclairs et au son du tonnerre grondant.

Au sommet du pic Qiong Ding, tout était chaotique. Le feu dévorait la forêt, et de la glace était éparpillée sur le sol, tandis que les bords du toit étaient détruits et s’effondraient ; il semblait que plusieurs batailles féroces s’étaient déroulées ici. À l’extérieur du palais Qiong Ding, deux factions se tenaient clairement opposées l’une à l’autre. Un côté était constitué de cultivateurs du Royaume Humain, certains debout et d’autres couchés, tandis que Mu Qingfang s’agitait parmi eux. L’autre se composait de soldats de la race démoniaque, parés d’armures noires, sombres et intimidantes. Même s’ils semblaient avoir temporairement cessé le feu, si l’épée de quelqu’un sortait de son fourreau ne serait-ce que d’un pouce, cela suffirait assurément à rallumer l’étincelle dans l’air.

A l’évidence, Luo Binghe avait déjà senti que cela ne valait plus la peine de cacher son identité. Shen Qingqiu n’en fut pas surpris. Le Luo Binghe originel avait révélé son lignage à peu près à la même période. Son influence en tant que chef de la race démoniaque était déjà solidement établie, et il avait également lavé le cerveau de tout le palais Huan Hua, de sorte que celui-ci se montrait docile, obéissant à ses ordres. Avec un solide ancrage, il n’était naturellement plus nécessaire de continuer à dissimuler son identité. La seule chose qui différait, c’était le résumé général de la scène dans laquelle il se révélait, juste ça.

Même si les disciples du Pic devaient tous porter l’uniforme, il y avait aussi un certain nombre de cultivateurs célèbres qui n’étaient pas soumis à cette restriction. La tenue inadaptée de Shen Qingqiu n’attira pas vraiment l’attention, et il se pressa à l’avant du palais, jetant un œil à l’intérieur.

Yue Qingyuan était assis les yeux fermés, Liu Qingge derrière lui avec la main sur son dos. L’énergie spirituelle fluctuant autour de leur corps semblait quelque peu instable ; leurs deux situations n’étaient probablement pas très bonnes. Lorsqu’il regarda son zhangmen-shixiong et son infortuné shidi, et qu’il constata qu’ils en étaient arrivés à ce point uniquement parce qu’il les avait baisés, Shen Qingqiu ressentit un pincement de culpabilité. Il détourna la tête une fois de plus, et sa respiration se calma.

Luo Binghe se tenait sombrement de l’autre côté du palais.

Il était tout de noir vêtu, ce qui contrastait avec sa peau, la faisant paraître si pâle qu’elle en brillait. Ses yeux étaient extrêmement noirs, mais aussi extrêmement étincellants. Son expression était froide, et l’aura qu’il émettait rendait les gens anxieux et mal à l’aise. Mobei-Jun se tenait derrière lui, et bien que ce soit la position d’un député, il tenait toujours sa tête un peu plus haute, comme une sculpture de glace arrogante qui était à la place qui lui revenait de droit.

Yue Qingyuan ouvrit soudain les yeux. Qi Qingqi s’empressa de s’exclamer :

« Zhangmen-shixiong, est-ce que tu… vas bien ? »

Yue Qingyuan secoua la tête et regarda Luo Binghe.

« Par le passé, lorsque la race démoniaque a attaqué la secte de la montagne Cang Qiong, Votre Excellence a fait partie de la force de résistance qui a fait front face à cette dernière. Votre Shizun a protégé davantage encore le pic Qiong Ding de tout son être. Contre toute attente, c’est aussi vous, aujourd’hui, qui menez la race démoniaque, réduisant le pic Qiong Ding à cet état.

— Si votre secte n’avait pas été trop loin, je ne ferais pas ça non plus, répondit Luo Binghe avec indifférence. »

Qi Qingqi éclata d’un rire enragé.

« Ha ! Ha ! « La secte de la montagne Cang Qiong qui va trop loin », c’est vraiment quelque chose que tout le monde devrait entendre. Tu es un traître ingrat qui a trahi son maître. C’est une chose de mordre la main qui t’a nourri, mais tu as forcé ton propre Shizun à s’autodétruire devant toi, après quoi, tu ne l’as même pas laissé partir en paix. Qui sait quelles choses secrètes et honteuses tu as fait avec son cadavre ? Et maintenant, tu portes de fausses accusations ? Qui va trop loin ?! »

Luo Binghe fit comme s’il ne pouvait l’entendre ricaner. Apathique, il demanda :

« Qui est le prochain ? Je vais enlever ces signes gravés. »

Shen Qingqiu était surpris, et il leva la tête pour regarder. Les signes gravés auxquels Luo Binghe faisait référence était ceux se trouvant au milieu du palais Qiong Ding, suspendus haut dans les airs sur une planche horizontale. Les deux mots qui y figuraient, « Cang Qiong », avaient été personnellement écrits à la main par l’un des fondateurs de la secte de la montagne Cang Qiong. Elle était extrêmement ancienne et revêtait une signification particulière, et c’était un peu comme si elle faisait partie du visage de la montagne Cang Qiong. Si quelqu’un venait à enlever cette planche, cela serait revenu à gifler la montagne Cang Qiong en pleine face. À l’époque, lorsque Sha Hualing avait conduit avec témérité un groupe de guerriers pour encercler le pic Qiong Ding, son idée avait précisément été de l’enlever et de la ramener au Royaume Démoniaque pour parader.

« Si tu veux te battre, alors bats-toi, cracha Qi Qingqi. Tu commences par brûler une grotte par-ci, puis tu détruis une porte par-là, et maintenant tu veux enlever cette enseigne gravée… Qu’est-ce que cela signifie ? Tu veux nous torturer petit à petit, sans vouloir y aller franchement ?

— Qi-shimei, calme-toi, » intervint Yue Qingyuan.

Il se leva. Même s’ils étaient désavantagés, son expression demeura extrêmement calme, pour ne pas entacher leur moral.

« Le corps immortel de Qingqiu-shidi a été disposé au sein du palais. C’est quelqu’un venant du pic Qing Jing de ma secte de la montagne Cang Qiong. Après sa mort, il doit inévitablement être enterré dans le mausolée qui s’y trouve avec les autres anciens seigneurs du pic, afin qu’il puisse reposer en paix. À moins que Votre Excellence n’éradique complètement la montagne Cang Qiong, peu importe le temps que vous perdrez, tant qu’il restera un souffle de vie à quelqu’un de ma secte, le corps de Qingqiu-shidi ne vous sera jamais remis.

De nombreuses personnes présentes sur les lieux confirmèrent à l’unisson.

« Exactement ! »

Shen Qingqiu savait qu’ils auraient cette attitude. C’était précisément parce que la montagne Cang Qiong ferait certainement tout son possible pour protéger son corps que Shen Qingqiu avait dû revenir.

L’angle de la bouche de Luo Binghe s’étira en un sourire glacial. Il baissa la tête et répondit sans se presser :

« Je n’agirai pas personnellement contre la montagne Cang Qiong. Pas plus que je ne tuerai un seul membre de la secte. Mais ce que j’ai, c’est du temps que je peux lentement gaspiller. »

Ces deux mots, « lentement gaspiller », frappèrent net les oreilles de Shen Qingqiu. Soudain, son cœur s’enfonça dans sa poitrine.

Luo Binghe n’était absolument pas du genre à se battre aussi poliment avec vous dans un duel verbal. Dégageant la pression d’une force inconditionnelle, il n’était pas enclin à feindre la civilité. S’il voulait quelque chose d’une secte particulière, il utiliserait la méthode la plus directe et la plus efficace pour le faire : bain de sang, massacre, puis récupération. Mais pour que Luo Binghe perde ainsi deux jours entiers avec tant de patience… Il ne semblait pas d’une humeur pondérée et insouciante, mais c’était plutôt comme s’il attendait quelque chose.

Comme s’il attendait… que Shen Qingqiu sorte de lui-même.

Shen Qingqiu serra les poings.

« Vas-y, » ordonna Luo Binghe.

Mobei-Jun émit un « oh » et fit un pas en avant avant de répliquer soudain :

« J’y suis déjà allé plusieurs fois. »

Les piles de tessons de glace éclatés, ainsi que le sol et les murs remplis de trous à l’extérieur du palais, étaient tous constitutifs de son chef-d’œuvre.

« Dans ce cas, choisis quelqu’un pour se battre à ta place, » reprit Luo Binghe.

Mobei-Jun hocha la tête. Il tendit la main derrière lui et repêcha une personne qui tremblait.

Il souleva cette dernière comme s’il portait un bébé poussin, avant de la jeter dans un bruit sourd sur la surface de terrain vide entre les deux camps. Shang Qinghua se releva, terrorisé. Quand les membres de la secte de la montagne Cang Qiong le virent, leurs yeux semblèrent sur le point de le fusiller.

Il n’y avait pas qu’eux, Shen Qingqiu était lui aussi sur le point de cracher un feu furieux par ses yeux et sa bouche : le décevant Grand Dieu Airplane Shooting Towards the Sky, ah, fuck, fuck, fuck !

Qi Qingqi dégaina immédiatement son épée en criant :

« Traître ! »

Shang Qinghua sourit en s’excusant.

« Qi-shimei, si tu as quelque chose à dire, dis-le calmement. Ne danse pas avec ton épée. Tu es tellement belle, si tu agis un peu plus gentiment alors… »

Qi Qingqi avait déjà frappé avec son épée depuis longtemps, quand elle répondit furieusement :

« Qui est ta shimei ? »

Shang Qinghua l’évita de justesse et alla se cacher derrière Mobei-Jun. Celui-ci le repoussa impitoyablement. Shang Qinghua se justifia amèrement :

« Je n’avais pas d’autres choix non plus, ne sois pas comme ça. Les gens vont rire de nous s’ils voient des camarades se battre entre eux.

Shen Qingqiu était stupéfait. Shang Qinghua était vraiment encore plus dépourvu de morale qu’il ne l’avait imaginé. S’il pouvait encore dire quelque chose de ce genre à un moment pareil… c’était… effectivement un peu effronté…

Qi Qingqi pesta :

« Qui est ton camarade ? Lors de la Conférence de l’Alliance Immortelle, lorsque tu as laissé entrer les démons, as-tu pensé aux disciples de la secte de la montagne Cang Qiong qui sont morts ou ont été blessés comme étant tes camarades ? En tant que traître réduit au rang de laquais par la race démoniaque, as-tu pensé à nous comme étant tes camarades ? En ce jour, tu t’arranges pour conquérir le sommet de la montagne avec ce roi démon destructeur de monde, et tu as encore l’audace de te considérer comme notre camarade ? »

Tous deux se poursuivirent tout autour du palais, et ce fut vraiment une scène chaotique. Shen Qingqiu regarda depuis le côté, les émotions déferlant dans son esprit : « Découpe-le, découpe-le, découpe-le… merde, juste un peu trop loin ! Qi Qingqi, coupe-lui la [BEEP] ! Fais un effort ! »

Liu Qingge ôta sa main diffusant de l’énergie spirituelle du dos de Yue Qingyuan. Il avait fini par se calmer, et il se leva. Cheng Luan tremblait incessamment dans son fourreau, sans s’arrêter de bourdonner et de résonner. Yang Yixuan serra les poings et dit :

« Shizun, tu t’es déjà battu contre ce démon toute la journée ! »

Liu Qingge baissa la voix.

« Recule. »

Luo Binghe le regarda et gloussa avant de dire tranquillement :

« Mon adversaire vaincu. »

Il ne parlait pas fort, mais son énonciation était claire et mélodieuse. La fin de sa phrase avait été prononcée un peu plus haut, et tout le monde dans le palais put l’entendre. La main que Liu Qingge utilisait pour tenir son épée se contracta, un éclair lui traversa les yeux. Rien ne pouvait humilier davantage le Seigneur du pic Bai Zhan que les mots « mon adversaire vaincu ». Le tempérament de Yang Yixuan s’enflamma et il contre-attaqua immédiatement :

« Bâtard du Royaume Démoniaque ! »

Luo Binghe n’en prit pas ombrage.

« Oui, je suis un bâtard. [3] Toute la montagne de Cang Qiong a été remuée par un bâtard, n’est-ce pas glorieux ? Pas seulement le pic Qiong Ding, je peux aussi secouer chacun des autres pics et faire savoir au monde entier que l’éminente secte de la montagne Cang Qiong pratiquant la Voie Juste a été attaquée par un bâtard, au point qu’elle s’est retrouvée incapable de riposter. Que pensez-vous de ça ?

— Luo… Luo Binghe, ne seras-tu heureux que si tu brûles aussi le pic Qing Jing ? » le questionna Ning Yingying, affligée.

Luo Binghe n’eut même pas à réfléchir avant de répondre instantanément :

« Bien sûr que non. »

Il fronça les sourcils.

« Si quelqu’un ose détruire une plante ou un arbre, un bambou ou une maison, sur le pic Qing Jing, je ne le laisserai pas s’en tirer si facilement. »

Liu Qingge renifla.

« Quel simulacre. »

Cheng Luan surgit, et l’énergie de l’épée balaya la joue de Luo Binghe, faisant voler ses cheveux. Luo Binghe plaça sa main sur la lame qui pendait à sa taille, et rétorqua en représailles :

« Tu te surestimes. »

Toutefois, à terme, aucune des épées ne se croisa.

Shen Qingqiu s’interposa entre les deux. L’énergie de leurs armes fusa et se heurta, coupant instantanément en deux le chapeau de bambou qu’il portait à l’origine juste pour le spectacle. Il attrapa le tranchant de l’épée Cheng Luan entre deux doigts de la main gauche, ne permettant pas à Liu Qingge d’avancer d’un pouce ; tandis que sa main droite retint fermement celle que Luo Binghe avait déjà placée sur la poignée de l’épée Xin Mo, l’empêchant de sortir l’épée de son fourreau.

« Ce n’est qu’un corps, vous tous, ce n’est qu’un corps. Il n’est nul besoin d’en faire autant, n’est-ce pas ? »

Shen Qingqiu jeta un œil à gauche, avant de regarder sur sa droite. Il avait à peine prononcé cette ligne que Luo Binghe retourna soudain sa main et saisit son poignet, comme si une bande glacée s’était solidement enroulée autour. Le sourire de Luo Binghe se fit presque déformé, et il énonça un mot à la fois :

« Je. Te. Tiens. Shizun. »

Même si Shen Qingqiu s’était préparé mentalement à l’avance, il ne put pas s’empêcher de sentir son sang se glacer lorsqu’il vit ce visage de près.

Après un silence de mort, un énorme vacarme s’éleva aussitôt dans le palais. Yue Qingyuan était totalement abasourdi, sa voix trembla légèrement :

« Mais… Qingqiu-shidi ? »

Qi Qingqi en oublia même de tenter de découper Shang Qinghua, si bien qu’il se hâta de saisir l’occasion de se retrancher derrière Mobei-Jun. Ning Yingying attrapa Ming Fan, qui avait le nez en sang et le visage enflé, et murmura :

« Shixiong, tu as entendu ça ? A-Luo et zhangmen shixiong ont dit que cette personne était… Shizun ? »

— Comment se fait-il qu’il lui ressemble… mais qu’il semble aussi que ce ne soit pas lui ? » s’étonna Ming Fan.

Yang Yixuan avait un point de vue extrêmement différent. Choqué, il s’écria :

« N’est-ce pas Peerless Huang… [4] L’aîné Huang ?! Huang… L’aîné Huang est Shen Shibo ?

Merci de ne pas prononcer cet ID à voix haute !

Les yeux de Liu Qingge s’élargirent soudain, et son calme habituellement imperturbable fut si ébranlé que cela transparut sur sa face.

« … Tu n’es pas mort ? » questionna-t-il.

Les sentiments originels de culpabilité doublés de reconnaissance de Shen Qingqiu volèrent en morceaux. Ne pouvant l’accepter, il s’exclama :

« Liu-shidi, quel genre d’expression est-ce là ? N’es-tu pas content que ton shixiong soit en vie ? »

Le visage de Liu Qingge passa d’abord du vert au noir, puis du noir au blanc, puis par toutes sortes d’autres couleurs, très peu impressionnantes. Un certain nombre de personnes en firent plus au moins de même. Shen Qingqiu ne put continuer de parler avant qu’une main ne détourne son visage.

Lui Binghe demanda :

« Tu es finalement disposé à te montrer ? »

——

Notes :

[1] Le vin de réalgar est un vin mélangé à de la poudre de réalgar, un minéral jaune-orange de sulfure d’arsenic censé être efficace contre les maladies, les serpents et les mauvais esprits.

[2]喜之郎 (xi zhi lang) : il s’agit d’une marque de gelées en pots populaire en Chine. Shen Qingqiu l’utilise envers Zhuzhi-Lang un peu comme s’il s’agissait d’un nom mignon d’animal.

[3] 杂种 (zá zhǒng) : cette insulte peut également être traduite par « métis » ou « bâtard » mais en anglais comme en français, « bâtard » reste le mot le plus couramment utilisé.

[4] 绝世黄瓜 – Peerless Cucumber. Huáng guā signifie concombre mais il n’a utilisé que « Huang » qui est un nom de famille commun. Shibo est une façon respectueuse d’appeler le frère aîné de votre shizun.

Ch. 52 | Index | Ch. 54

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée, ou sur le salon « erratum » de notre serveur Discord .

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
AruBiiZe
AruBiiZe
7 février 2021 18:37

ça y est ! Il se revoit enfin ! Enfin il se re-rencontre sans se cacher quoi ! Vous m’avez comprise, j’en suis sûre ! XD

Mais que va-t-il se passer ! Aïe Aïe !

Merci beaucoup pour ce chapitre !
Avec tout mon soutien, bon courage pour la suite !
A très bientôt ! <3

Coco
Coco
11 février 2021 20:28

Omd ! Omd ! Merci pour ce nouveau chapitre, ca faisait tellement longtemps que j’attendais ça, comme bcp d’autres surement ! ^^ le suspense est insoutenable pour mon petit coeur !