The Scum Villain’s Self-Saving System – Chapitre 54

Ch. 53 | Index | Ch. 55

Traduit par Keliane, corrigé par Aquila

Chapitre 54

Réunion malheureuse

Shen Qingqiu fut saisi si fort que ses os en furent presque brisés. Seules ses jambes se retrouvèrent à pouvoir bouger, mais il ne voulait pas donner publiquement un coup de genou à Luo Binghe dans les parties. En repensant à tout ce qui s’était passé, il sentit une faible flamme de colère s’élever.

« Tu as fait cela exprès, remarqua Shen Qingqiu.

— Que veut dire Shizun ? demanda Luo Binghe.

— Tu n’as pas immédiatement massacré tout le monde dans la secte. Au lieu de cela, tu as retardé les choses assez longtemps pour me faire sortir. »

Luo Binghe esquissa un sourire amer.

« Il semble que Shizun puisse parfois deviner correctement les pensées de son disciple. Ce disciple est vraiment fou de joie. J’aimerais pouvoir battre ma poitrine et taper des pieds pour graver à jamais ce moment dans ma mémoire. »

Liu Qingge baissa son épée et tangua, semblant quelque peu étourdi. Pointant Luo Binghe du doigt, il s’écria :

« Toi, laisse-le partir. »

Luo Binghe attira Shen Qingqiu dans ses bras et répondit avec impatience :

« Qu’est-ce que tu as dit ? »

Tout en faisant cela, son attitude se voulut inflexible, déclenchant le dépit que Shen Qingqiu tentait de réprimer, et le faisant s’élever d’un mètre.

Shen Qingqiu prit silencieusement une profonde inspiration, et demanda :

« Quand as-tu réalisé que c’était moi dans tes rêves ? »

Si Luo Binghe n’avait pas découvert que Shen Qingqiu était en vie, aurait-il attendu à la secte de la montagne Cang Qiong comme un chasseur essayant de débusquer sa proie ?

« Shizun me sous-estime trop. Même si je ne l’avais pas remarqué la première fois, j’aurais été vraiment stupide si cela n’avait pas été le cas la seconde. »

Shen Qingqiu éprouva soudain un tiraillement dans le genou. Intérieurement, il songea, « Ce n’est pas toi qui es stupide, c’est moi qui le suis. »

Seul Shen Qingqiu savait comment Luo Binghe cultivait et manipulait ses capacités oniriques de façon superbe, mais il pensait que ce dernier avait vraiment perdu l’esprit et qu’il serait incapable de faire la différence entre les hallucinations et les gens qui envahissaient son royaume des rêves.

« Pourquoi n’as-tu pas mis fin au rêve lorsque tu as découvert une anomalie ? » demanda-t-il.

Est-ce amusant de jouer la comédie du « disciple dévoué et obéissant du professeur » ?

Luo Binghe l’observa. Contre toute attente, il répondit :

« Pourquoi aurais-je voulu faire cela ? Shizun n’était-il pas content que je l’amadoue ? »

… Content ?

Sur le moment, Shen Qingqiu n’avait pas été content du tout, car il s’inquiétait de l’état psychologique de Luo Binghe. Cependant, les faits avaient prouvé que tout, y compris ses angoisses, demeurait sous le contrôle de celui-ci. Après tout, c’était lui, le protagoniste. Comment avait-il pu commettre une si grosse erreur, en pensant que Luo Binghe avait tourné la page et s’était amendé, devenant ainsi une jolie petite fleur blanche pitoyable ?

Shen Qingqiu était le type de personne prêt à se laisser amadouer, mais pas à se voir contraint. Cependant, il avait désormais l’impression d’avoir reçu deux gifles en réalisant que Luo Binghe n’avait fait que simuler.

Qi Qingqi s’écria involontairement :

« Attendez, que se passe-t-il ? »

Elle pointa du doigt l’intérieur de la salle du palais Qiong Ding.

« Celui qui se trouve à l’intérieur… N’est-ce pas Shen Qingqiu ? Pourquoi y en a-t-il un autre ? »

Luo Binghe semblait de bonne humeur tandis qu’il répondait :

« Pourquoi ne pas demander à l’ancien Seigneur du pic An Ding ? »

**** ! songea Shen Qingqiu.

Il savait que la seule chose que l’on pouvait attribuer à Shang Qinghua était son manque de courage et d’intégrité morale.

Shang Qinghua lâcha un rire, mais s’avança immédiatement lorsque Mobei Jun lui adressa un regard de côté. La tête haute, la poitrine gonflée, il rassembla son courage et expliqua clairement :

« Il y a quelques années, Shen-shixiong a accidentellement découvert un endroit recelant un trésor : la Graine de Fleur de Rosée du Soleil et de la Lune. Cette plante spirituelle peut être modelée en forme de corps. C’est grâce à ce trésor que Shen-shixiong a pu se débarrasser de son corps mortel dans la ville de Huayue. Le cadavre à l’intérieur est bel et bien le sien, mais ce n’est qu’une coquille vide. Celui qui est dehors, c’est également lui. Les deux sont lui ! »

Il s’agissait d’un résumé succinct, très concis et compréhensible. Plusieurs paires d’yeux se tournèrent soudain vers Shen Qingqiu. Liu Qingge pointa immédiatement Cheng Luan dans sa direction. Son regard meurtrier était pire que lorsqu’il regardait précédemment Luo Binghe.

« Dans ce cas, pourquoi n’y a-t-il eu absolument aucune nouvelle te concernant au cours des cinq dernières années ? l’interrogea doucement Yue Qingyuan. Pourquoi as-tu coupé tout lien avec les Douze Pics ? Est-ce parce que, dans ton cœur, les membres de ta secte sont indignes de ta confiance ? »

Shen Qingqiu se sentit coupable de son manque de confiance :

« Ça, shixiong, écoute…

— Shen Qingqiu, tu… tu es vraiment ce genre de personne ! s’exclama Qi Qingqi. Sais-tu à quel point tu les as blessés, shixiong ? Sais-tu combien tes disciples ont pleuré ? Le pic Qing Jing était rempli de pleurs à longueur de journée ! Pendant une année entière, personne n’a voulu visiter le Pic parce qu’il était enveloppé de morosité, tout le monde portant des vêtements de deuil ! Le poste de Seigneur de Pic est resté vacant pendant que tu folâtrais joyeusement dehors, libre et sans entraves ! »

Ce que Shen Qingqiu craignait le plus, c’était que la mégère Qi Qingqi le montre du doigt et le gronde. Il se dépêcha d’annoncer :

« Ce n’était pas vraiment ce que je voulais faire. Je ne folâtrais pas non plus joyeusement et librement dehors. Je suis resté enterré dans le sol pendant cinq ans. Cela ne fait que quelques jours que je me suis réveillé. La personne qui gambadait dehors, libre et sans entraves, c’était lui ! »

Lorsque Shang Qinghua vit que le fer de lance [1] le pointait de plus belle, il se sentit encore plus lésé.

« Pourquoi me blâmes-tu encore ? N’as-tu pas dit que tu voulais qu’il mûrisse le plus vite possible ? »

Liu Qingge pressa ses doigts contre sa tempe et s’écria :

« Tais-toi ! »

Shang Qinghua la ferma. C’était un groupe bruyant. En fait, si vous regardiez cette scène d’une certaine manière, elle avait probablement l’air assez drôle, mais Shen Qingqiu pensait que le facteur divertissement était raté en raison du timing.

Des incendies avaient éclaté partout sur le pic Qiong Ding et ses bâtiments étaient noircis par le feu. Après deux jours de combats et de siège, il n’avait plus son habituel aspect majestueux et digne. À l’intérieur et à l’extérieur de la salle du palais, il y avait des gens aux visages maculés de sang qui se raccrochaient à d’autres disciples pour tenir debout. Autour de lui, les disciples de la jeune génération semblaient paniqués. Ils étaient épuisés, comme une flèche en fin de vol. D’autre part, les généraux et les combattants démoniaques en armures noires qui les avaient à demi encerclés ressemblaient à des épées nouvellement aiguisées. Leurs yeux brillants fixaient les disciples comme des tigres surveillant leurs proies.

Shen Qingqiu se retourna pour regarder la personne derrière lui et rappela :

« Luo Binghe, tu as dit que tu étais venu à la secte de la montagne Cang Qiong pour m’attraper.

— Exact.

— Tu m’as eu. »

Ton objectif a été atteint. Il est temps de te retirer.

Luo Binghe l’observa et demanda :

« Tu ne vas pas t’enfuir ?

— … »

Shen Qingqiu confirma lentement.

« Je ne m’enfuirai pas. »

Les commissures des lèvres de Luo Binghe s’étirèrent en un sourire sans humour. Pour la première fois, son visage présenta une expression dépourvue de moquerie.

« Tant de fois, j’ai cru en Shizun, chuchota-t-il.

— Shen Qingqiu, que veux-tu dire par là ? s’écria Liu Qingge.

Il détailla Shen Qingqiu comme si ses paroles venaient de lui faire subir une honte et une humiliation extraordinaires :

« Le Seigneur du pic Bai Zhan est ici. Tu te tiens juste en face de moi, mais tu as l’intention de te sacrifier en lui livrant ton corps ?

Shidi, je peux concevoir qu’en tant que Seigneur du pic Bai Zhan, tu aies le sentiment que ta dignité a été violée, mais pourrais-tu changer les mots que tu emploies ? Que diable veux-tu dire par « lui livrer ton corps » ? S’il te plaît, change cette façon d’y faire référence, merci !

« Tu as peur d’être un fardeau pour la secte de la montagne Cang Qiong, mais la secte de la montagne Cang Qiong n’a pas nécessairement peur de ce fardeau, déclara Liu Qingge.

— Combien de côtes intactes te reste-t-il ? le questionna Luo Binghe en ricanant.

Lorsque la main de Yue Qingyuan agrippa la poignée de Xuan Su, Mu Qingfang, qui se tenait à ses côtés, intervint nerveusement :

« Zhangmen-shixiong, tu as été tiré de force de ta cultivation à huis clos et tu as subi de graves blessures aux mains de l’ennemi. Pour l’heure, tu es à peine capable de dégainer ton épée. J’ai peur qu’elle ne blesse vraiment ton corps… »

Une rafale de qi noir s’éleva soudain en direction du visage de Yue Qingyuan, mais fut de nouveau réprimée. Sa voix se fit tendue quand il répliqua :

« Non, impossible. Shidi est déjà mort une fois. Nous n’avons pas pu le protéger à ce moment-là. Dois-je vraiment le regarder mourir de plus belle ? »

L’esprit de Shen Qingqiu plongea en pleine tourmente lorsqu’il entendit ces mots. Si on avait dû énumérer toutes les personnes que Shen Qingqiu admirait et respectait le plus au monde, Yue Qingyuan se serait classé en tête. Non seulement il avait un désir puissant, sincère et sérieux de protéger, mais il faisait toujours tout son possible pour la secte dans son ensemble. Shen Qingqiu trouvait trop embarrassant de demander au maître de la secte de la montagne Cang Qiong de nettoyer son désordre [2] et de payer la facture à sa place. Celui qui avait courtisé la mort, c’était lui, il devait donc assumer seul ce fardeau.

« Je suis le seul à pouvoir assumer la responsabilité du disciple que j’ai éduqué, assura-t-il. Shixiong, en tant que maître de la secte, le bien-être de tous les disciples repose sur tes épaules. Tu dois savoir quel choix faire. »

La salle était silencieuse. Le visage de Yue Qingyuan était crispé et ses articulations étaient blanches. Shen Qingqiu lui rappelait que, en tant que chef d’une secte se trouvant dans une situation très périlleuse, le bon choix était facile à voir.

Alors que chaque Seigneur de Pic réfléchissait à cela, Ning Yingying se précipita en avant, s’empara du bras de Shen Qingqiu, et cria :

« Je ne suis pas d’accord !

— Ming Fan, occupe-toi de ta shimei.

— Je ne suis plus une enfant ! s’insurgea-t-elle. Je n’ai plus besoin qu’on s’occupe de moi. Lors de l’altercation dans la ville de Jinlan et au palais Huan Hua, Shizun, tu t’es mis en avant pour résoudre le problème. Pourquoi faut-il que ce soit encore toi cette fois-ci aussi ? Pourquoi est-ce que c’est toujours Shizun qui souffre ? »

Parce que c’est moi qui courtise le désastre. Mais au moins, il avait réussi à élever une fille normale et filiale. Shen Qingqiu était très inquiet, mais il se sentait désormais quelque peu soulagé.

« Il ne me semble pas qu’un adulte devrait pleurer sans arrêt comme ça. Ton maître ne va pas mourir. »

Intérieurement, il ajouta le mot « Probablement… ».

L’instant suivant, le visage plein de chagrin et d’indignation, Ming Fan demanda :

« Shizun, ne vaudrait-il pas mieux mourir que de se donner à ce démon [3] pour le bien de la secte de la montagne Cang Qiong ? Qui a un jour entendu parler d’un homme bien élevé donnant sa propre vie pour nourrir un démon ? »

Qu’est-ce que tu racontes ? Ming Fan, petit morveux, peux-tu parler humain ?!

Ce long contretemps rendit Luo Binghe impatient. Il attrapa la main de Shen Qingqiu, plaça son autre sur la poignée de Xin Mo, et indiqua :

« Je vais aussi prendre le corps immortel de Shizun.

— Ça va trop loin ! s’indigna un autre Seigneur de Pic. Cela ne suffit-il pas d’emmener une personne ? Que comptes-tu faire d’un cadavre ? »

Luo Binghe ne répondit pas. Il esquissa plutôt un geste à destination de Mobei Jun, puis lui donna des instructions. Voyant cela, Shen Qingqiu décida avec beaucoup de réticence de faire un compromis. Un mot de travers et une autre dispute pouvait éclater. Pour éviter cela, Shen Qingqiu voulut tirer sur le bras de Luo Binghe, mais se sentit trop gêné pour le faire. Au lieu de cela, il tira sur sa manche. Il hésita un moment, puis rassembla tout son courage et demanda :

« Je vais t’accompagner, alors pourquoi dois-tu faire ça ? »

Après s’être exprimé, Shen Qingqiu se sentit extrêmement humilié.

C’était un homme, mais devant tant d’autres personnes, il avait dû murmurer « je vais t’accompagner » sur un ton conciliant. [4] Le fait que cette personne ait été un jour son disciple le rendait encore plus amer. Cette situation était scandaleuse.

Cependant, le fait de montrer son côté vulnérable avait un certain effet sur les hommes. L’expression de Luo Binghe se dégagea visiblement. Non seulement son emprise sur Shen Qingqiu se relâcha, mais même le ton de sa voix s’adoucit. Néanmoins, même si sa voix se fit douce, ses paroles restèrent aussi dures qu’auparavant.

« Le corps originel de Shizun est toujours très important. Après tout, si l’âme de Shizun quittait une fois de plus son corps actuel telle une cigale se débarrassant de sa peau, ce disciple ne saurait pas quoi faire. »

Dès que Luo Binghe détourna la tête de Shen Qingqiu, sa voix redevint froide :

« Récupère-le. »

Avant que Mobei Jun n’ait pu bouger, Qi Qingqi, qui venait d’écouter Liu Mingyan lui chuchoter doucement quelque chose depuis le hall supérieur, afficha tout d’abord un air surpris avant de se calmer et d’intervenir.

« Arrêtez de vous disputer ! »

Elle releva la tête et expliqua :

« Luo Binghe, il n’est nul besoin de discuter de ça maintenant. Même si nous te permettions de le récupérer, ton souhait ne pourrait être exaucé. »

Shen Qingqiu savait qu’elle était colérique, mais il ignorait si elle pouvait aller jusqu’à dire quelque chose d’extrêmement exaspérant pour provoquer Luo Binghe. Il eut un mauvais pressentiment, cependant, contre toute attente, elle fit signe à Liu Mingyan d’approcher.

« Mingyan, dis-leur.

— Le corps immortel de Shen-shishu a disparu. »

Après avoir achevé, elle s’écarta, et quelques disciples furent amenés derrière elle. Il s’agissait de ceux qui se trouvaient sur la plateforme de cérémonie pour garder le cadavre. Ces derniers étaient tous inconscients et leurs corps, du visage jusqu’au bout de leurs doigts, étaient d’une étrange couleur noire bleutée.

Le tumulte s’éleva dans le hall. L’expression de Yue Qingyuan changea, et Luo Binghe leva les sourcils.

« Luo Binghe, tu n’as nul besoin de me regarder comme ça, lui signifia calmement Qi Qingqi. J’avais effectivement l’intention de le cacher, mais, malheureusement, je venais de dire à Mingyan de se rendre dans le hall quand elle a constaté que la plateforme était vide. Le corps que nous y avions placé et préservé comme il se devait a disparu.

Elle semblait ravie et parlait avec joie. Contre toute attente, elle préférait que le cadavre se fasse pousser des ailes et s’envole plutôt que d’être emporté par Luo Binghe. Mu Qingfang examina les disciples et annonça :

« Ils sont inconscients, mais leur vie n’est pas en danger. C’est du poison. 

— Quel est-il ? l’interrogea Yue Qingyuan.

— Pour le moment, je ne peux rien dire. Ils n’ont pas de blessures. Laissez-moi récolter un échantillon de leur sang pour le tester.

— Si c’était un poison du monde humain, Mu-shidi serait capable de l’identifier d’un seul coup d’œil, remarqua Qi Qingqi. Puisqu’il en est incapable, serait-ce ton œuvre ?

— Je n’aime pas avoir recours au poison, protesta Luo Binghe avec indifférence.

C’était vrai, Luo Binghe utilisait rarement le poison pour tuer les gens. En outre, il n’avait pas besoin de mentir puisqu’il était largement en position de supériorité en ce moment même.

Cela signifiait que, pendant que les deux camps étaient réunis dans la salle, se chamaillant, une ou plusieurs personnes inconnues s’étaient secrètement faufilées à l’intérieur en passant à travers toutes leurs défenses, et avaient volé le cadavre de Shen Qingqiu juste sous le nez des chefs des cultivateurs humains et des démons. C’était une pensée effrayante !

Shen Qingqiu s’interrogeait intérieurement. Que se passait-il avec ces gens qui essayaient de voler son cadavre ? Comment se faisait-il que lorsqu’il était vivant, personne ne s’intéressait à lui, mais qu’après sa mort, il se retrouvait aussi demandé ?

Luo Binghe constata que cela ne servirait à rien de rester ici et d’en parler. Fronçant les sourcils, il déclara :

« Oubliez ça, peu importe qui l’a pris, je serai toujours capable de le trouver. »

Un qi noir s’éleva dans les airs lorsqu’il dégaina Xin Mo. Il trancha l’espace d’un coup d’épée, et un portail s’ouvrit.

« Lève le siège », lui rappela Shen Qingqiu.

Luo Binghe le regarda, puis lâcha brusquement :

« Comme Shizun le souhaite. »

L’extrémité de l’épée de Liu Qingge, Cheng Luan, était pointée vers le bas. Son propriétaire releva la tête et sa main se serra si fort sur la poignée de l’épée que sa paume s’en trouva coupée et que du sang coula le long de la lame.

Il resta figé pendant un long moment, mais ne put cracher qu’une seule phrase :

« Attendez un instant ! »

Ces mots avaient été lancés telle une fléchette glacée, mais pleine de fureur et d’un désir écrasant de se battre.

Luo Binghe rengaina Xin Mo et esquissa un sourire sinistre :

« Allons-y. »

——

Notes :

[1] Fer de  lance : La définition exacte est : L’élément le plus important ou le plus efficace dans un ensemble. En gros, Shang Qinghua considère qu’en cet instant, Shen Qingqiu est l’élément le plus influent dans le cadre des révélations et autres dénonciations.

[2] 擦屁股 (cā pì gu) C’est plutôt à comprendre dans le sens de « essuyer son derrière »

[3] Les deux fois, il utilise 魔头 mó tóu – monstre ; diable/démon

[4] 跟 gēn – signifie suivre, accompagner ou épouser quelqu’un. C’est difficile à traduire, mais BCNovels pense que Shen Qingqiu a délibérément utilisé une expression plus soumise que la normale pour essayer d’inciter Luo Binghe à faire marche arrière et à partir.

Ch. 53 | Index | Ch. 55

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée, ou sur le salon « erratum » de notre serveur Discord .

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
Coco
Coco
14 février 2021 16:57

Merci pour ce nouveau chapitre ! surtout pour le court laps de temps depuis le chapitre 53 qui avait une fin qui tenait de la torture ! ^^