Scum Villain’s Self Saving System – Extra : Un récit de mariage

NB : il s’agit d’un chapitre « bonus ». En raison du fait que Keliane et Yukiko sont respectivement plutôt occupée en ce moment, elles vous offrent cet extra, ainsi que l’extra « Ressentiment de Chunshan », déjà traduits depuis quelque temps, afin de vous faire patienter avant la reprise des chapitres. Ce chapitre ne contient pas vraiment de spoil majeur, mais gardez en tête qu’il se situe après la fin du novel.
Avertissement : présence d’une scène à caractère sexuel explicite, prière de passer votre chemin si vous avez moins de 18 ans.
Sur ce, bonne lecture !

Traduction par Keliane, correction par Yukiko

Un récit de mariage

Shen Qingqiu agitait lentement son éventail tout en parcourant une courte distance, quand il réalisa soudain que la personne qui n’avait cessé de le coller jusque-là ne l’avait pas rattrapé. Il se retourna.

Luo Binghe demeurait immobile, son attention tournée ailleurs.

Shen Qingqiu demanda, confus :

“Binghe ? Qu’est-ce que tu regardes ?”

Luo Binghe revint alors à la réalité. Avec un regard un peu abasourdi, il répondit :

“Shizun, je…”

La confusion de Shen Qingqiu augmenta. Il fit demi-tour et suivit le champ de vision de Luo Binghe. Devant une résidence de taille moyenne, une foule s’était rassemblée autour d’un couple de jeunes mariés vêtus de rouge, pénétrant dans la cour au milieu des clameurs.

Comme les rues étaient originellement bruyantes, il n’avait pas remarqué qu’il y avait une cérémonie de mariage.

A l’entrée de la résidence, deux jeunes filles se tenaient debout, portant des paniers et distribuant des bonbons de mariage, leurs voix étaient claires et vives :

“Répandez le bonheur ! Répandez le bonheur !”

La première pensée de Shen Qingqiu gâchait vraiment la bonne ambiance.

“Se pourrait-il que cette famille ait été accablée par des êtres malfaisants ?”

Mais peu importe à quel point il regardait, il ne trouvait rien qui lui semblait anormal. Sa question était prête au bout de sa langue, mais Luo Binghe s’était déjà approché d’elles. Les deux filles n’avaient jamais vu un homme aussi beau, elles furent donc toutes deux stupéfaites en levant les yeux. Elles en oublièrent même de donner les bonbons. Luo Binghe dut finalement les leur prendre lui-même.

Après avoir reçu les bonbons du mariage, il se retourna vers Shen Qingqiu, pleinement satisfait.

“Shizun, allons-y.”

Shen Qingqiu hocha la tête.

Tous deux marchèrent côte à côte pendant une certaine distance. Les doigts de Luo Binghe jouèrent avec les deux bonbons ronds enveloppés de rouge. Il se retourna ensuite vers la résidence joyeusement bondée, un regard pensif sur son visage.

“Quelque chose ne va pas avec cette résidence ?” s’enquit Shen Qingqiu.

Luo Binghe eut l’air surpris.

“A quoi Shizun fait-il référence quand il dit ‘quelque chose ne va pas’ ?

— S’il n’y a rien de mauvais, pourquoi continues-tu de regarder en arrière ? Tu n’aimes même pas les sucreries.”

Luo Binghe comprit soudain ce que Shen Qingqiu racontait. Il esquissa un sourire.

“Ce n’est rien, je me délecte juste du bonheur 1.”

Il avait l’air étonnamment sérieux lorsqu’il prononça ces mots. Shen Qingqiu ne put pas s’empêcher de sourire :

“Ce maître ne se souvient pas que tu aies un jour cru à ce genre de choses. Serait-il possible que tu n’aies jamais vu de jeunes gens se marier ?

— J’en ai vus par le passé, mais je n’ai jamais songé que ce genre de choses puisse avoir un rapport avec moi.”

Shen Qingqiu était confus.

“Tu n’as jamais pensé à te marier avec une jeune fille auparavant ?”

Luo Binghe secoua la tête. Shen Qingqiu pensait que ce n’était pas raisonnable, alors il demanda de plus belle :

“Vraiment ? Pas même un tout petit peu ?”

Dans tous les cas, Luo Binghe – le Luo Binghe du passé – était le protagoniste d’un stallion novel, comment avait-il pu ne jamais penser à ce genre de bel avenir ? D’ailleurs, en accord avec les goûts douteux d’Airplane Shooting Towards the Sky, ce « bel avenir » n’aurait pas dû être de ne se marier qu’avec une belle femme. Bien sûr, Shen Qingqiu savait que l’actuel Luo Binghe ne ferait pas cela, mais comment pouvait-il n’y avoir jamais pensé, et songé que cela n’avait rien à voir avec lui ?

Luo Binghe y réfléchit un moment.

“Je n’y ai véritablement jamais pensé, par le passé.”

Shen Qingqiu nota l’expression “Par le passé” et le taquina sans ménagement :

“Tu veux dire que tu penses que cela a quelque chose à voir avec toi maintenant ?

Contre toute attente, Luo Binghe ne répondit pas cette fois-ci.

Après cet événement, Shen Qingqiu ne sut pas si c’était son imagination, mais il ne put s’empêcher d’avoir le sentiment que Luo Binghe se montrait particulièrement énergique les nuits suivantes. Ses vieilles hanches et ses vieilles jambes avaient également dû endurer plus d’épreuves.

Ils continuaient de repasser par la montagne Cang Qiong “pour rendre visite à leurs proches” 2 tous les deux mois, si bien que lorsque les résidents les revirent, aucun d’entre eux ne fut surpris. Tout le monde se rassembla avec enthousiasme.

“Aiyo ? s’exclama Qi QingQi. Qui est-ce ? N’est-ce pas le seigneur du pic Qing Jing ? Te revoilà ? Comme c’est rare !”

— C’est exact, confirma Shen Qingqiu.

— As-tu apporté une spécialité locale de la race démoniaque cette fois-ci ? Autre que celle à côté de toi.”

Shen Qingqiu songea, “Luo Binghe a clairement grandi dans le Royaume Humain, il ne peut donc pas être considéré comme une spécialité locale de la race démoniaque. Cependant, il répondit :

“Même si j’apportais quelque chose, personne ne voudrait en manger, alors autant ne rien amener.”

En voyant un jeune homme s’approcher d’eux avec quelque chose dans la main, Shen Qingqiu le salua :

“Liu-shidi, tu as l’air d’aller bien, je… Qu’est-ce que c’est que ça ?”

Le visage sans émotion, Liu QingGe attrapa la créature mourante que Shen Qingqiu lui renvoya. Il la lui jeta de nouveau :

“Monstre aux cheveux courts. Il est comestible”.

Shen Qingqiu le rejeta encore.

“Je ne vais pas le manger ! Celui que tu m’as donné il y a quelques années 3 était encore vivant, c’est devenu une chose gigantesque qui continue de ronger les bambous du pic Qing Jing. Je n’ai pas besoin de celui-là !”

Tous deux continuèrent de se passer la créature entre eux, les cris du monstre aux cheveux courts emplissant l’air. Wei QingWei intervint finalement :

“Shen-shixiong, je pense que tu devrais le prendre. Si les deux créatures s’avéraient être une paire avec un mâle et une femelle, ils pourraient s’amuser ensemble 4 et cesser de ronger les bambous.

— Et si les deux sont des mâles ?

— …”

Par le passé, Luo Binghe aurait commencé à émettre une aura froide au moment où Liu QingGe s’était approché, puis tous deux se seraient moqués l’un de l’autre en exprimant ouvertement leur hostilité. Mais aujourd’hui, il semblait préoccupé par quelque chose alors qu’il se tenait silencieusement à côté de Shen Qingqiu. Ce dernier n’était pas habitué à cela.

Il n’était pas le seul, même les autres se sentaient mal à l’aise. Les habitants de la montagne Cang Qiong étaient particulièrement bavards lorsqu’ils étaient réunis, même une conversation sur les sujets les plus ridicules et les plus insignifiants pouvait traîner pendant très longtemps. Mais l’échange d’aujourd’hui fut particulièrement court. D’habitude, ils auraient organisé un dîner ensemble au pic Zui Xian 5, mais cette fois-ci, personne n’en fit mention, probablement à cause de l’atmosphère étrange qui régnait autour de Luo Binghe. Qi QingQi prit Shen Qingqiu à part pour l’interroger :

“Qu’est-ce qui ne va pas avec ton disciple ?”

— Comment ça, ‘Qu’est-ce qui ne va pas’ ? l’interrogea Shen Qingqiu.

— Aujourd’hui, ton disciple est, hmm… Vous vous êtes disputés ? reprit-elle.

— Non.”

Son visage semblait calme et posé, mais ses doigts se resserrèrent autour de son éventail.

“Oh ! tant mieux si ce n’est pas le cas, répondit Qi QingQi. Je trouvais simplement que ton disciple semblait bizarre aujourd’hui, comme s’il réprimait quelque chose.”

Shen Qingqiu l’avait également remarqué.

Même après être retourné à la maison de bambou, le comportement de Luo Binghe resta étrange.

Shen Qingqiu venait de s’asseoir sur le lit en bambou lorsqu’il entendit un bruit fort provenant de l’entrée. Il se précipita derrière le paravent et découvrit Luo Binghe étendu sur le sol, Ming Fan et Ning YingYing se tenant sur le côté avec les autres, ébahis.

Shen Qingqiu se précipita pour aider Luo Binghe à se relever.

“Que s’est-il passé ?”

— Ri…, commença Luo Binghe.

Avant qu’il ne puisse terminer, Ming Fan s’exclama à haute voix :

“Shizun, Luo Binghe a trébuché sur le seuil !

Shen Qingqiu, “…”

Luo Binghe lança un regard furieux à Ming Fan, poussant ce dernier à reculer de peur. Shen Qingqiu se hâta d’intervenir :

“Vous tous, repartez maintenant, allez vous préparer pour vos études de demain matin.”

Après avoir fermé la porte, Luo Binghe alla s’asseoir en silence à côté de la table. Shen Qingqiu regarda la bosse sur son front et soupira.

“Qu’est-ce qui ne va pas chez toi ces derniers jours ?”

Luo Binghe demeura silencieux.

“Sois un bon garçon et reste assis, ce maître va te chercher une compresse chaude.”

Il tourna les talons et se rendit auprès de la bassine d’eau. Il venait d’essorer un morceau de tissu quand il entendit un grand bruit derrière lui. Surpris, il se retourna et revit Luo Binghe sur le sol.

Shen Qingqiu était abasourdi. Inquiet que Luo Binghe soit étourdi et ne puisse ni se tenir debout ni s’asseoir seul, il accourut à ses côtés.

“Tu…”

Tout à coup, Luo Binghe lui prit la main.

“Shizun, veux-tu m’épouser ?”

Une fissure apparut sur le visage de Shen Qingqiu.

Luo Binghe remarqua son regard étrange et poursuivit à la hâte :

“Shizun, si tu ne veux pas m’épouser, alors je t’épouserai !” 6

Voyant l’absence de réponse de Shen Qingqiu, la voix de Luo Binghe devint grave, et il demanda de plus belle :

“Shizun, serais-tu d’accord pour…”

Sa pomme d’Adam tressauta, sa voix trembla légèrement.

“… te marier… avec moi 7 ?”

Shen Qingqiu ne disait toujours rien, et la lumière dans les yeux de Luo Binghe s’atténuait à chaque instant.

Au bout d’un moment, il reprit d’une voix rauque :

“Si Shizun ne veut pas, je… je…”

Shen Qingqiu l’interrompit :

“Attends.”

“Tu…”

Il hésita longtemps.

“Alors, ces derniers jours, si tu as agi de façon si bizarre, c’est parce que tu voulais me dire ça ?”

Luo Binghe le regarda droit dans les yeux et hocha soigneusement la tête.

Shen Qingqiu eut vraiment l’impression que ses mots suivants étaient difficiles à prononcer.

“Alors, c’est une… une ?”

Luo Binghe prit l’initiative et parla à sa place.

“Ce disciple demande l’alliance matrimoniale de Shizun. 8

— …”

Il s’assit à la table et enterra son visage dans sa main droite. Il ne savait ni quoi dire ni quoi faire.

Logiquement, il aurait dû penser que c’était ridicule. Même si sa relation avec Luo Binghe durait depuis longtemps, il n’avait jamais pensé que Luo Binghe lui demanderait vraiment… Comment dire, le demanderait en mariage 9.

Oh mon dieu ! “demander en mariage”, utiliser cette expression sur un jeune homme comme lui était vraiment effrayant !

Donc, en vue de prononcer ces mots qu’il avait dû réciter d’innombrables fois tout seul, il avait été si nerveux qu’il s’était comporté de façon très étrange, s’était montré incapable de parler correctement, avait même trébuché sur le seuil en entrant dans la pièce, pour finir par complètement bégayer.

Mais étonnamment, Shen Qingqiu ne ressentait aucune envie de réprimander Luo Binghe, ni de dire quoi que ce soit qui défiait ses véritables pensées – C’est vrai, Shen Qingqiu était choqué de réaliser qu’il était, contre toute attente, un peu heureux.

Luo Binghe était manifestement toujours nerveux, sa pomme d’Adam bougeait. Voyant Shen Qingqiu retirer sa main de son visage, sur le point de parler, il s’empressa de dire :

“Si Shizun ne veut pas, tu n’as pas besoin de répondre à ma question ! Tu… Même si tu ne réponds pas, je reste capable de comprendre ce que cela signifie, tu n’as absolument pas besoin de le dire, ça va, si c’est trop gênant, ignore-moi, fais comme si je plaisantais, c’est bon…”

Avec un bruit sourd, Shen Qingqiu pivota furieusement son poignet et frappa de son éventail la tête de Luo Binghe.

“Comme si ça allait !”

Après avoir reçu un coup, Luo Binghe frotta sa tête et cligna des yeux plusieurs fois, ne comprenant manifestement pas pourquoi il avait été frappé. Ce regard innocent ne fit qu’attiser la colère de Shen Qingqiu.

Il était secrètement heureux à l’instant, mais ce morveux avait soudain lancé la phrase “C’est bon, pas besoin de me répondre, fais comme si je plaisantais !”

Cette dernière partie avait été celle déclenchant sa colère. Il frappa de nouveau avec son éventail.

“Est-ce quelque chose dont tu peux plaisanter ?!”

Luo Binghe encaissa le coup avec obéissance, en murmurant pitoyablement :

“J’avais tort…”

Shen Qingqiu s’emporta :

“Bien sûr que tu avais tort ! Ce maître avait presque accepté !”

— Je…”

Luo Binghe était sur le point d’admettre une fois encore sa faute, mais il resta abasourdi. Il demanda prudemment :

“Shizun, qu’as-tu dit ?

— Je n’ai rien dit.”

La voix de Luo Binghe se fit pressante :

“Shizun !”

Shen Qingqiu soupira. Sans un mot, il leva la main et fit signe à Luo Binghe d’approcher.

Luo Binghe obtempéra et se plaça à ses côtés. Shen Qingqiu lui fit un autre geste. Comme il connaissait très bien son langage corporel, il pouvait comprendre les non-dits et versa docilement une tasse de liqueur. Shen Qingqiu prit alors pris le pot et s’en versa une, tout en indiquant à Luo Binghe de lever la sienne.

Luo Binghe prit la parole :

“Shizun, c’est…”

Shen Qingqiu prit la tasse qu’il avait lui-même versée et encercla le bras de Luo Binghe du sien 10.

A cet instant, un éclat de couleurs se diffusa sur le beau visage de Luo Binghe.

Sa main tremblait tellement qu’il pouvait à peine tenir sa tasse. Le bras de Shen Qingqiu était entrelacé avec le sien, si bien que le tremblement lui fit presque renverser le contenu de la sienne.

Luo Binghe se mit à bégayer.

“Je-je-je pensais… je pensais…”

Le visage sans émotion, Shen Qingqiu répondit :

“Tu pensais que tu serais assurément rejeté, n’est-ce pas ?

— …

— C’est pourquoi tu ne voulais pas entendre la réponse. Parce que tu pensais que tu serais assurément rejeté.

— … j’étais très anxieux.”

Il regarda droit vers Shen Qingqiu.

“Shizun, ce jour-là, n’as-tu pas demandé si je n’avais vraiment jamais pensé à ces choses-là ? Je ne l’ai vraiment jamais fait.

— Tu as le droit d’y songer.”

Qu’y a-t-il de mal à fantasmer, est-ce un crime ? De plus, les rêves peuvent devenir réalité !

“Quand j’étais plus jeune, je sentais que quelqu’un comme moi ne serait jamais aimé par personne, alors je pensais que personne ne voudrait jamais de moi. expliqua-t-il.

— Tu t’es vraiment trompé…

— Et puis, poursuivit-il, j’ai eu Shizun. Shizun était déjà à mes côtés, mais je ne pouvais toujours pas contrôler mon anxiété. Je ne peux pas m’empêcher de penser que tu pourrais me quitter à tout moment. Je ne savais pas quoi faire. Je voulais être plus fort, je voulais être meilleur, mais ce n’était pas encore assez. J’avais toujours… une peur incontrôlable.”

Shen Qingqiu ne put que lui rendre son regard. Au bout d’un moment, il tendit la main pour caresser sa tête et soupira :

“Luo Binghe, tu…

— Je ne sais pas quoi faire non plus.

— Dans ce cas, fais ce que tu veux.”

Quatre heures plus tard, tous deux s’assirent face à face sur le lit, leurs vêtements larges frémissant.

Le dévouement de Luo Bing était une force à prendre en compte. Peu importe comment, il avait instantanément réussi à se procurer deux ensembles de mariés. Il avait persuadé Shen Qingqiu de les porter et d’accomplir tous les rituels ensemble : célébrer l’obéissance cérémoniale 11, boire le vin des coupes croisées, et tout ce qui concernait les chambres nuptiales. Shen Qingqiu pensait intérieurement que même s’ils portaient les habits de noces maintenant, ils les enlèveraient très vite. Il trouvait cela amusant, mais il accepta quand même.

Il ne se serait jamais attendu à ce que Luo Binghe soit du genre traditionnel. Penser qu’il aurait autant envie de se marier, c’était vraiment à la fois amusant et attachant, si bien que Shen Qingqiu ne put s’empêcher de traiter les rituels avec sérieux.

A mi-chemin de l’enfilage de ses habits rouges, Luo Binghe se tourna vers Shen Qingqiu et s’immobilisa.

“Luo Binghe ? Qu’est-ce qu’il y a ? s’enquit Shen Qingqiu.

Avec le plus grand sérieux, Luo Binghe répondit :

“Shizun, tu es vraiment beau en rouge.”

La peau de Shen Qingqiu était plutôt claire. En portant les habits de mariage, une partie de l’éclat rouge se reflétait sur son visage, donnant plus de couleur à ses traits. Les yeux de Luo Binghe semblaient également plus envoûtés que d’habitude. Cela surprit légèrement Shen Qingqiu, qui se dépêcha de se racler la gorge. Même si Luo Binghe parlait toujours ainsi, c’était quand même embarrassant.

“Tu es aussi… très bien en rouge.” répondit-il solennellement.

“Très bien” était un euphémisme. Shen Qingqiu ne croyait pas qu’il existait une seule jeune fille qui n’aurait pas supplié pour l’épouser après avoir vu un si bel époux. Il était sur le point de lui faire d’autres compliments lorsqu’il le vit étaler solennellement une pièce de soie blanche sur le lit 12.

“…”

Il avait un mauvais pressentiment à ce sujet.

“Qu’est-ce que tu fais ?”

Le visage de Luo Binghe se mit à rougir.

“Ce disciple a entendu dire qu’il s’agit d’une exigence pour la première nuit des jeunes mariés…”

Avant qu’il ne termine, Shen Qingqiu en avait déjà la chair de poule.

Les autres traditions passaient encore, mais appliquer celle-ci sur lui était vraiment bizarre !

Luo Binghe répondit rapidement :

“Shizun, ce disciple jure que tu ne saigneras pas pour de vrai !”

Le visage rouge vif, il poursuivit :

“Je veux juste suivre tous les rituels correctement, pour que nous puissions nous rapprocher le plus possible d’un vrai couple marié…”

Transpirant abondamment, Shen Qingqiu répondit :

“S’il te plaît, oublie cette formalité inutile et excessive.”

Il était sur le point d’enlever le tissu blanc quand il vit les yeux de Luo Binghe, qui semblaient au bord des larmes.

Il ne pouvait vraiment pas supporter qu’il le regarde avec cet air, par conséquent, il ne put poursuivre son geste. Après y avoir longuement réfléchi, il déclara avec impuissance :

“Mais d’après tes paroles, même si tu l’étends sur le lit, cela ne devrait servir à rien…

— Mais si nous sautons une chose aussi importante, une étape aussi essentielle, comment cela pourrait-il compter comme notre nuit de noces ? répliqua pitoyablement Luo Binghe.

— … Très bien, très bien, très bien. Si tu insistes, alors laisse-le.”

Luo Binghe étreignit immédiatement Shen Qingqiu et enterra son visage dans son épaule en fredonnant :

“Shizun, tu es si gentil envers ce disciple.”

Shen Qingqiu s’efforça de rester calme.

“Pas vraiment…”

Alors qu’ils parlaient, il sentit ses mains se diriger vers des endroits inappropriés.

En un instant, Luo Binghe avait retiré toutes les pièces des vêtements couvrant le corps de Shen Qingqiu, ne lui laissant que sa paire de chaussettes blanches aux pieds.

Ce couple maître-disciple l’avait fait d’innombrables fois, mais pour quelqu’un comme Shen Qingqiu, il y avait toujours une certaine gêne qui ne disparaissait pas, peu importe le nombre de fois qu’il le faisait. En voyant le corps de Luo Binghe se rapprocher, Shen Qingqiu devint légèrement nerveux. Il se détourna et ferma les yeux. Une paire de mains parcourut l’intérieur de ses cuisses, essayant de lui écarter les jambes. Il résista tout d’abord légèrement, mais céda rapidement et les ouvrit.

Une main se posa sur son visage. Luo Binghe murmura doucement :

“Shizun…”

Shen Qingqiu entrouvrit les lèvres, permettant au doigt de Luo Binghe d’entrer dans sa bouche, et le lécha légèrement. Comme ses yeux étaient encore bien clos, la sensation d’un doigt taquinant l’intérieur de sa bouche était encore plus évidente. Mais un seul ne suffisait pas, alors au bout d’un moment, un autre pénétra également. En contemplant Shen Qingqiu, qui faisait de son mieux pour les prendre plus profondément et les lécher pour les rendre encore plus humides, une étincelle dansa dans les yeux de Luo Binghe. Il retira ses doigts et les dirigea vers la partie inférieure du corps de Shen Qingqiu.

Après une série de taquineries, la bouche étroitement plissée entre les jambes de Shen Qingqiu brillait d’humidité, visiblement très douce et souple. Le corps de Luo Binghe se rapprocha, tout en prenant soin de ne pas s’appuyer sur lui. Shen Qingqiu sentit une tête dure et chaude presser contre sa partie la plus intime dont l’entrée enveloppa légèrement l’extrémité de cet objet, et il sentit les spasmes légers des veines.

Luo Binghe dit à voix basse :

“Shizun… je vais entrer.”

Shen Qingqiu garda les yeux fermés en hochant légèrement la tête. Luo Binghe lui tint la taille et poussa vers l’avant.

À cet instant, un gémissement douloureux s’extirpa de la gorge de Shen Qingqiu. Ses mains s’accrochèrent à celles de Luo Binghe agrippant sa taille.

Il était mentalement préparé et avait détendu son corps du mieux qu’il pouvait, mais trop, c’était trop. Le membre de Luo Binghe était coincé à mi-chemin, incapable de poursuivre sa route.

C’était si doux et si chaud en bas, mais ce cercle de muscles internes refusait de se relâcher, lui interdisant obstinément l’entrée. Alors, Luo Binghe tendit la main pour titiller l’avant de Shen Qingqiu. Une fois que sa partie masculine reçut de l’attention, Shen Qingqiu trouva finalement du plaisir. Lorsque Luo Binghe sentit que son corps s’était légèrement détendu, il en profita pour s’enfoncer plus profondément.

Le fait d’être ouvert jusqu’en profondeur était une sensation douloureuse. Shen Qingqiu arqua inconsciemment le dos, les deux ornements de sa poitrine se présentant directement à la personne qui se trouvait au-dessus de lui. La main de Luo Binghe commença à jouer avec ses tétons.

En tant qu’homme, Shen Qingqiu n’avait jamais vraiment apprécié qu’on joue avec cette partie de son corps, parce que cela remplissait son coeur d’un sentiment étrange de honte. Il essaya de le repousser avec des mains tremblantes, mais Luo Binghe baissa la tête et le mamelon droit de Shen Qingqiu fut immédiatement submergé par une sensation d’humidité et de gonflement. Son visage devint si rouge qu’il aurait pu commencer à ruisseler de sang et il s’empressa de repousser Luo Binghe. Mais ce dernier profita de sa distraction pour s’enterrer plus profondément et viser cet endroit particulier à l’intérieur.

Shen Qingqiu avait l’impression que toute sa personne avait été coupée en deux, une douleur explosive irradiant depuis le bas de son corps.

Cette douleur était due à l’extrémité exagérément large de Luo Binghe. Tout en s’enfonçant, elle continuait à étirer ses parois internes, ce qui lui donnait l’impression, à tort, qu’un bras avait été enfoncé à l’intérieur, et que la tête pleine et gonflée était pareil à un poing serré. Shen Qingqiu souhaita presque s’évanouir. Mais lorsque Luo Binghe frôla un endroit familier, son cri douloureux gagna en qualité. Tandis que Luo Binghe s’accrochait à sa taille et frappait impitoyablement à cet endroit à plusieurs reprises, ses entrailles s’attendrirent finalement comme le reste de son corps.

Une fois assouplie, la partie inférieure de Shen Qingqiu devint également beaucoup plus aimable. Le passage était profond et long à l’intérieur, chaud et humide, permettant des poussées profondes sans résistance. Du point de vue de Luo Binghe, il suffisait qu’il baisse la tête pour pouvoir constater facilement l’état de Shen Qingqiu : les jambes écartées et repliées sur sa poitrine, les chaussettes blanches aux pieds encore parfaitement intactes.

Cela l’excita encore plus.

Les mains de Shen Qingqiu tenaient fermement les draps, ses dents se serrèrent alors qu’il sentait le lourd martèlement à l’intérieur de lui, chaque poussée lui faisant craindre que ses entrailles ne se retrouvent désordonnées. Mais il n’avait pas vraiment le choix, il ne pouvait qu’enrouler ses jambes autour de la taille de Luo Binghe et ajuster son propre rythme. Il se détendait et se contractait, aspirait Luo Binghe et libérait son membre en synchronisation avec ses poussées. L’incessant échange sauvage fit brûler de douleur le tendre muscle de son entrée, et Shen Qingqiu siffla :

“Ugh… BingHe, doucement…”

Il était certain qu’il avait encore saigné.

Luo Binghe baissa les yeux et s’arrêta. Effectivement, un mince filet rouge s’écoulait de l’endroit où ils étaient liés, tachant le tissu blanc en dessous, laissant la couleur s’étaler comme les pétales d’une fleur en floraison.

Après un long moment, Luo Binghe murmura :

“Shizun, je suis désolé… J’ai promis de ne pas te faire saigner, mais j’ai encore…”

Shen Qingqiu était en train de se faire baiser à en perdre la tête, il n’avait pas vraiment l’énergie nécessaire pour regarder l’état du bas de son corps. Il pouvait déjà dire sans regarder que cela devait être assez pitoyable. Il était plus préoccupé par le fait que les poussées de Luo Binghe restaient vigoureuses malgré ses excuses. Le corps de Shen Qingqiu tremblait de partout, ses fesses étaient douloureusement engourdies et il s’étouffait.

“Ne… Ne…”

— “Ne” quoi ? demanda Luo Binghe.

— Ne m’appelle pas Shizun…”

Se faire appeler “Shizun” pendant qu’on lui labourait le cul lui donnait l’impression qu’il avait franchi les frontières de l’impudeur en tant que professeur !

“Comment suis-je censé t’appeler, si ce n’est pas “Shizun” ? l’interrogea encore Luo Binghe.

Shen Qingqiu sanglota :

“… Peu importe… Appelle-moi comme tu veux… Ralentis, aaah… BingHe, ralentis…”

Luo Binghe attrapa sa taille et poussa sans pitié à deux reprises. Il haleta et répondit : 

“Compris, dans ce cas… Shizun, change la façon dont tu m’appelles, et je ralentirai !”

Shen Qingqiu fut tiré dans sa direction et sentit le gros membre à l’intérieur s’enfoncer encore plus profondément.

“Comment… dois-je… t’appeler ?”

Luo Binghe s’arrêta. Il enroula ses bras autour de Shen Qingqiu et dit timidement :

“Nous… Ce soir, c’est notre nuit de noces, Shizun, comment penses-tu que tu devrais m’appeler…”

“…”

Aidez – le – ah !

Shen Qingqiu secoua rapidement la tête. Comme si sa vie en dépendait.

Luo Binghe attendait toujours avec une joyeuse impatience.

“ »Shizun, appelle-moi ‘comme ça’ une fois, s’il te plaît ?”

Shen Qingqiu serrait toujours les dents, refusant d’ouvrir la bouche même lorsque des larmes s’écoulèrent du coin de ses yeux. En voyant son air de rejet, les larmes commencèrent à monter dans ceux de Luo Binghe.

Il parla avec tristesse :

“Shizun, même après que nous ayons fait tout cela, tu… pourquoi refuses-tu encore…”

Sa voix semblait extrêmement peinée. Shen Qingqiu s’était dit qu’il ne tomberait certainement plus dans le piège, mais les larmes de Luo Bing étaient de ces choses mystérieuses qui pouvaient être invoquées à volonté.

Luo Binghe poursuivit :

“Juste une fois. Si Shizun ne veut pas, juste cette fois, je m’en souviendrai et je ne te le demanderai plus à l’avenir, n’est-ce toujours pas bon ?”

Les larmes de Luo Binghe s’écrasèrent sur le visage de Shen Qingqiu tandis que le bas de son corps continuait de le ravager impitoyablement. C’était vraiment une situation difficile pour Shen Qingqiu.

En agissant ainsi, comment peux-tu t’attendre à un refus de ma part ?

Finalement, Shen Qingqiu décida de faire pour une fois un compromis.

Mais il n’y aurait certainement pas de deuxième fois !

Il inspira douloureusement et prononça doucement :

“… Chéri 13…”

Les yeux de Luo Bing s’illuminèrent instantanément.

“Shizun, qu’est-ce que tu as dit ?”

Shen Qingqiu répéta :

“Ché…”

Il avala la dernière syllabe, qui se voulut plus douce qu’un murmure, et la transforma en supplication :

“BingHe, tu… s’il te plaît, ralentis…”

Mais il était impossible que Luo Binghe le laisse s’en tirer si facilement.

“Shizun, dis-le plus fort, je-je n’ai pas bien entendu !”

Son excitation augmenta, de sorte que même son mouvement devint plus puissant. Suite à quelques poussées impitoyables, Shen Qingqiu sentit ses entrailles se faire complètement retourner et finit par capituler.

Les doigts de Shen Qingqiu s’accrochèrent impuissants aux cheveux de Luo Binghe alors qu’il sanglotait :

“… Urgh… Aaah…Chéri, Chéri, je t’en supplie, arrête, je n’en peux plus… Je n’en peux vraiment plus… »

Sans attendre qu’il ait fini de pleurer, Luo Binghe redressa et souleva Shen Qingqiu et le fit asseoir sur ses genoux, permettant à son membre d’entrer au plus profond. Une main vint soutenir ses fesses, l’autre agrippa sa taille, tandis que Luo Binghe embrochait à plusieurs reprises son corps sur sa queue. D’une voix emplie de joie, ce dernier lâcha :

“Chérie 14…”

… Aie – pitié – ah !

En entendant cela, Shen Qingqiu fut tellement gêné que tout son corps se contracta. Il craqua, la voix brisée :

“Fuck, ferme-la ! … N’utilise pas… N’utilise pas de noms bizarres !”

Mais Luo Binghe ne tint pas compte de ses objections. Tout en lui faisant accepter son membre, il s’accrocha à Shen Qingqiu et lui dit doucement :

“Shizun, tu es le meilleur… J’ai toujours voulu t’entendre m’appeler comme ça, peux-tu le dire encore quelques fois ? »

Un ruissellement chaud coula derrière la nuque de Shen Qingqiu. Il pouvait dire sans regarder que Luo Binghe devait encore pleurer.

Vraiment, qu’allait-il faire de cet enfant.

Leurs membres étaient enchevêtrés, la sueur couvrait leurs corps. La taille et le dos de Luo Binghe étaient glissants et cela empêchait Shen Qingqiu de serrer ses jambes autour de lui. Son corps glissait continuellement vers le bas, il dut par conséquent enrouler ses bras autour du cou de Luo Binghe, rapprochant de fait leurs corps, et l’encouragea d’un baiser profond.

Sentant sa coopération, les yeux de Luo Binghe s’illuminèrent comme un enfant qui aurait reçu des bonbons. Le bas de son corps devint plus énergique et l’extrémité dure de son membre appuya à plusieurs reprises sur les entrailles tourmentées de Shen Qingqiu. Finalement, celui-ci céda et cria de douleur et de plaisir.

Ce son ravit Luo Binghe ; il aimait tous les sons que Shen Qingqiu faisait. Avant que la conscience de ce dernier ne se trouble, il entendit une voix à côté de son oreille :

“Shizun… Appelle-moi encore une fois..”

A son réveil le lendemain matin, la première pensée de Shen Qingqiu fut : il voulait vraiment donner un coup de tête mortel au monstre à cheveux courts extrêmement viril du pic Qing Jing.

Il jura que son ancien visage avait été complètement brisé la nuit dernière.

Il ne pouvait définitivement pas y avoir de moment plus embarrassant !

Luo Binghe était allongé à côté de lui, le moral au beau fixe. Quand il remarqua que Shen Qingqiu était réveillé, il en profita pour l’embrasser. Shen Qingqiu se doutait qu’il n’avait pas du tout dû fermer l’oeil et qu’il avait dû passer toute la nuit à le regarder, alors faire semblant de dormir était inutile. Il ouvrit la bouche, sur le point de parler, mais sa gorge était desséchée et ne pouvait produire que des sons rauques.

Luo Binghe l’embrassa encore un peu, apparemment on ne peut plus satisfait.

“Shizun, tu devrais continuer à te reposer. Je vais préparer le petit déjeuner pour toi.”

Il était sur le point de se lever et de s’habiller, quand il entendit un faible murmure provenant de Shen Qingqiu.

“Quoi ?” demanda-t-il.

Le visage de Shen Qingqiu était déjà rouge à ce moment-là. Après avoir entendu sa question, la couleur devint encore plus distincte et il bégaya :

“… Non, rien.”

Luo Binghe s’apprêtait à poursuivre, mais il se retint avec force et répondit :

“Dans ce cas, je vais préparer le petit déjeuner.”

Il tira soigneusement la couverture sur le corps de Shen Qingqiu et se retourna pour se lever du lit. Il ramassa ses vêtements sur le sol et les enfila lentement.

Shen Qingqiu s’assit sur le lit, ses propres vêtements drapés sur ses épaules. Après avoir fixé le dos de Luo Binghe pendant un moment, quelque chose s’empara soudainement de lui et il murmura :

“…Chéri ?

Le dos de Luo Binghe se tendit.

Son corps tout entier semblait avoir été cloué sur place. Très lentement, il se retourna et demanda :

“Shizun, comment m’as-tu appelé à l’instant ?”

Shen Qingqiu resta sans voix.

“Eh ?”

Il voulut dire quelque chose, mais il n’avait aucune bonne explication.

“Ce-ce maître… Mmh, Je, hng, nn…”

C’est pourquoi les gens ne devraient pas dresser négligemment des drapeaux 15. Il venait de dire qu’il ne pourrait jamais y avoir de moment plus embarrassant dans sa vie, et cela avait immédiatement suivi !

En cet instant, il n’avait pas été forcé par Luo Binghe alors que sa conscience était confuse, ni touché par ses larmes. Aucune de ces excuses ne pouvait être utilisée. En d’autres termes, il avait simplement voulu essayer de l’appeler ainsi pour une raison inconnue.

Et après l’avoir fait, il était si gêné qu’il voulait creuser un trou pour s’y cacher, ou se donner un coup de tête mortel sur un tofu.

A terme, Shen Qingqiu renonça à s’expliquer et se rallongea avec résignation. Il parla avec un calme qu’il ne ressentait pas :

“Ce maître a faim.”

Luo Binghe se rallongea également avec lui, en souriant.

“Shizun, moi aussi j’ai faim.”

“Si tu as faim, dans ce cas va cuisiner quelque chose…”

Être en retard de temps en temps pour le petit déjeuner ne devrait pas être un problème.


Notes :

1 “Je me délecte juste du bonheur” La phrase utilisée ici est「沾沾喜氣」 qui signifie littéralement “tremper dans le bonheur” Ce terme est utilisé lorsque quelqu’un vit un événement heureux (un mariage, une naissance…) et qu’il espère que le bonheur qui en résulte pourra se transmettre aux autres, ou si quelqu’un espère recevoir un peu de la chance liée aux événements heureux cités précédemment.

2 “pour rendre visite à leurs proches” La phrase utilisée ici est「探親」. On y a recours lorsque la personne en question a quitté la maison pour aller vivre loin. Cette phrase a été mise entre guillemets dans le texte d’origine.

3 “Celui que tu m’as donné il y a quelques années” Liu QingGe a déjà donné à Shen Qingqiu un monstre aux cheveux courts, dans l’extra Les Aventures de Airplane Shooting toward the Sky.

4 “S’amuser ensemble” les mots utilisés sont 「啃對方」, ce qui signifie littéralement ‘se ronger l’un l’autre’

5 “Le Pic Zui Xian” La traductrice anglaise ne pense  pas avoir déjà vu ce pic mentionné dans les chapitres précédents, et a donc précisé que「醉仙」 signifie quelque chose comme “Immortel ivre”.

6 “Shizun, veux-tu m’épouser?” “Shizun, si tu ne veux pas m’épouser, alors je t’épouserai !” Le mot utilisé ici pour “épouser” est「嫁」. On s’en sert pour dire qu’une femme entre dans la famille d’un homme par le mariage. L’opposé est 「娶」, utilisé pour dire l’inverse. Donc dans la première phrase, BingHe demande à Shizun d’entrer dans sa famille (comme le ferait une femme) tandis que dans la deuxième il se propose d’entrer dans la famille de Shizun.

7 “… te marier… avec moi ?” Le mot employé ici pour “marier” est「成親」. Contrairement à 嫁 et 娶, cela ne signifie pas “se marier dans telle famille” ou “prendre une épouse”, mais juste “être unis par les liens du mariage”.

8 “Ce disciple demande l’alliance matrimoniale de Shizun” La phrase utilisée ici est「求親」. C’est ce qui est utilisé lorsque la famille de l’homme (ou de la femme) va dans la famille de la femme (de l’homme) pour demander officiellement sa main en mariage.

9 “le demanderait en mariage” La phrase utilisée ici est「求婚」. Moins formel que “demander l’alliance matrimoniale”, ça n’est généralement employé que par le couple lui-même, un peu comme dans lors des demandes en mariage dans les films occidentaux (le fameux “Veux-tu m’épouser ?” avec un genou à terre)

10 “boire le vin des coupes croisées” Ceci fait fait référence à 交杯酒, quelque chose que les jeunes mariés font lors de leur nuit de noces. L’épouse et son mari, tenant chacun une coupe d’alcool, croisent leurs bras et boivent dans leurs coupes respectives de cette façon : 

Mais de nos jours, c’est plus devenu une façon de boire qu’une simple tradition de mariage.

11 “célébrer l’obéissance cérémoniale” Ce sont  拜堂: les trois révérences au Ciel, aux ancêtres et aux parents, et l’un à l’autre.

12 “étaler solennellement une pièce de soie blanche sur le lit” Cela permet de vérifier la virginité de la mariée. 

13 “Chéri” Le mot utilisé ici est 「相公」. C’est une manière intime d’appeler son mari. Plus très utilisé de nos jours.

14 ‘Chérie’ Le mot utilisé ici est「娘子」. C’est une manière intime d’appeler son épouse. Plus très utilisé de nos jours.

15 “dresser négligemment des drapeaux” La phrase utilisée ici est「立flag」. C’est de l’argot qui signifie plus ou moins que vos propres mots vous reviennent en pleine figure. Donc en gros Shen Qingqiu insinue qu’il s’est lui-même porté la poisse xD

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

S’abonner
Notifier de
guest
2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
Tous les commentaires
Chantal Arne
Chantal Arne
4 mois

Merci

AruBiiZe
AruBiiZe
4 mois

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH ! <3 <3 <3

Graou ! Quel extra magnifico ! Héhéhéhé !

Merci infiniment pour cette traduction ! héhéhéhé
A bientôt !