Waiting For You Online – Chapitre 29

Ch. 28 | Index | Ch.30

Traduit par Elrika, corrigé par Angie

[Chapitre 29] L’Écriture Reflète la Personne

Heureusement, ce n’était qu’un jeu. He Jin s’adonnait à [ Demon God ] dans la mesure du possible. Pas de soucis, c’était l’endroit où il pouvait se laisser aller. Il essayait de se réconforter, même si son intégrité morale était tombée au plus bas, ce n’était qu’un monde virtuel, aucun besoin d’être si tendu, personne ne connaissait sa véritable identité de toute façon…

 Quant à Hou Dongyan, il était possible qu’ils se rencontrent un jour dans le jeu ; selon le caractère de Monkey, il pensait que son colocataire ne ferait pas d’histoires même si He Jin jouait un personnage féminin, il suffisait de rester calme, calme, calme… (← une autre tentative de lavage de cerveau, répétez ceci trois fois). 

Après s’être convaincu lui-même, He Jin s’endormit paisiblement.

He Jin ne rêva pas cette nuit-là, et ce fut bientôt le jour suivant : samedi. Il n’avait pas d’activités prévues aujourd’hui ; il s’était soudainement retrouvé avec beaucoup de temps libre après avoir quitté l’Association Étudiante. Même s’il était débordé de devoirs en tant qu’étudiant, c’était tout de même facile à gérer pour une personne aussi disciplinée que lui.

Le matin, He Jin alla étudier un certain temps, puis il se rendit au Centre de Jobs à Temps Partiel de l’école pour examiner les emplois qui y étaient listés.

Il n’était pas facile de trouver un emploi à temps partiel dans le domaine de la gestion des affaires humaines. Il voulait aussi trouver des postes de tuteur, mais la plupart étaient à la recherche de personnes du Département de Physique Chimie. Le nombre d’offres de stage était également assez faible, peut-être parce qu’en ce moment, ce n’était ni les vacances d’été ni celles d’hiver, les étudiants ne seraient pas en mesure de travailler de nombreuses heures. Même si certaines entreprises étaient ouvertes au recrutement de personnel à court terme, elles étaient moins enclines à envisager d’embaucher des étudiants d’élite, car les qualifications seraient supérieures à la demande.

He Jin passa une demi-journée à consulter les offres d’emploi, jusqu’à ce qu’il trouve un poste d’assistant dans une société d’investissement de renom. Toutefois, l’entreprise déclarait que la priorité serait accordé aux étudiants en gestion des affaires. La matière principale de He Jin ne correspondait pas vraiment à ça, mais il pouvait répondre aux exigences de ce poste. Y réfléchissant, il décida d’essayer et d’envoyer son CV.

Dans la soirée, He Jin reçut un coup de fil redouté ; celui de sa mère. Elle lui posa des questions sur toutes sortes de choses, de sa situation scolaire à ses relations avec les autres étudiants. Les questions n’en finissaient plus, et cela l’ennuyait. Bien sûr, il ne dit rien de son excursion au lac et du jeu. Après deux ans et demi, He Jin avait plus ou moins appris à esquiver les questions de sa famille, mais cette femme n’était pas seulement trop anxieuse, mais aussi méfiante de nature, et elle insistait sur tout ce qui la titillait.

« Tu n’as pas parler de ce sujet. Y a-t-il quelqu’un à l’école qui a des sentiments pour toi ? Je te le dis maintenant, il vaut mieux ne pas trouver de partenaire tant que tu es encore étudiant. Qui sait ce qui se passerait une fois que vous auriez tous les deux votre diplôme… » 

« Maman, je n’ai pas de… »

« Et dans ton école, la plupart des filles sont arrogantes, pas vraiment du genre à s’occuper d’une famille. Tu dois être rationnel, tu auras largement le choix une fois de retour à la maison… » 

« … » 

Il ne pouvait même pas sortir une phrase entière. C’était inutile d’essayer de la contredire, alors He Jin resta simplement les lèvres serrées, écoutant chaque parole dite par cette femme en silence.

Il savait qu’elle faisait tout cela parce qu’elle pensait toujours que ses actions étaient ‘bonnes pour lui’, il savait aussi qu’elle se souciait de ses meilleurs intérêts ; He Jin pouvait comprendre sa mentalité et sa logique, mais cela ne voulait pas dire que ça lui convenait. 

Après une demi-heure d’appel vidéo, He Jin raccrocha finalement le téléphone et se coucha sur son lit, déprimé. Il avait l’impression que toute sa force avait été drainée de son corps.

A ce moment-là, Qin Yu lui envoya un SMS à propos de leur rendez-vous de demain. En pensant à étudier avec ce bel étudiant enthousiaste et simple, il retrouva finalement un peu de ses esprits.

« A quelle heure te lèves-tu ? Souhaites-tu réserver une pièce d’étude à la bibliothèque ? » Demanda He Jin.

« Vers huit heures, et si on se retrouvait à neuf heures ? Tu peux venir à mon dortoir, ma chambre est la 417B. » 

Chaque dortoir partageait une salle de séjour, ce qui leur permettait d’étudier sur place et était beaucoup plus pratique. 

Le lendemain, He Jin prit ses informations et ses notes et se retrouva devant la porte 417. Il était sur le point d’y frapper, mais Qin Yu l’ouvrit avant.

« Te voilà. » Celui-ci ne portait qu’un mince haut à manches longues avec un col en V et un pantalon en flanelle ample, arborant une allure très décontractée.

He Jin pensait qu’ils allaient étudier dans le salon, mais Qin Yu le dirigea vers la chambre.

« Il n’y a personne ? » He Jin était perplexe, les chambres des dortoirs de l’Université Hua étaient faites pour deux personnes, alors ils devraient moins déranger en étudiant à l’extérieur de la chambre. 

Qin Yu poussa la porte et dit : « Je vis seul. » 

Le chauffage était allumé. He Jin demanda avec surprise : « Pourquoi vis-tu seul ? » L’autre lit n’avait pas de literie, seulement quelques boîtes de rangement blanches posées dessus.  

« Mon ancien colocataire est parti à l’étranger peu de temps après la rentrée scolaire, mais il avait payé les frais de dortoir pour notre première année. Puis, au début de ma deuxième année, le service du dortoir n’a pas fait venir de nouvel étudiant dans cette chambre, je crois qu’ils l’ont oublié. » Expliqua Qin Yu.

« Tu as de la chance, une chambre pour toi tout seul ! » 

« Oh, mais ça peut être parfois ennuyeux. » Il y avait un ordinateur sur le bureau de Qin Yu, et quelques livres spécialisés empilés. Il tira la chaise du bureau que personne n’utilisait et dit : « Assieds-toi là. » 

He Jin hocha la tête et s’assit : « C’est… » Le fait est qu’avoir un colocataire signifiait avoir quelqu’un avec qui bavarder et plaisanter tous les jours, alors être seul dans une seule pièce devait être vraiment monotone.

« Reste-là, je t’apporte une tasse de café. » Dit Qin Yu en ouvrant la porte.

He Jin regarda autour de lui et vit une paire de raquettes de tennis appuyée dans un coin. La couette de Qin Yu n’était pas bien pliée, donnant l’impression qu’une personne venait juste de se lever et l’avait juste remise en place paresseusement. 

Un manteau d’une marque familière était posé sur le dos de l’autre chaise, c’était celui que Qin Yu avait drapé sur ses épaules quelques jours auparavant. Le visage de He Jin devint tout chaud en pensant à ce moment, et il se retourna précipitamment pour regarder le matériel d’étude qu’il avait apporté, réfléchissant par où commencer sa leçon.

Qin Yu revint après qu’il eut fini de servir le café, et s’approcha derrière He Jin. Silencieusement, il appuya une main sur le dossier de la chaise, tandis que son autre main faisait le tour pour poser la tasse sur le bureau.

A l’origine, il n’y avait rien eu de mal dans cette position, mais Qin Yu se pencha, son abdomen frottant contre l’arrière de la tête d’He Jin, l’entourant parfaitement d’un parfum purement masculin…

« Tu portes beaucoup de choses, tu n’as pas chaud ? » Vint cette phrase d’au-dessus de lui.

He Jin eut soudain le même sentiment que lorsque Fire l’avait appelé ‘Jin Er’, comme si un courant électrique le traversait de la tête aux pieds ! 

« Non… » Dans des moments comme celui-ci, He Jin était assez content de sa condition physique, parce que peu importe à quel point son coeur était tourmenté, cela n’apparaissait pas en surface. 

Qin Yu se retira rapidement et traîna sa chaise à côté de lui, prenant un stylo et du papier pour prendre des notes.

He Jin prit une grande respiration pour se calmer. Il ouvrit ensuite le tableau grammatical qu’il avait écrit et demanda : « As-tu compris tous les mots de grammaire de niveau 6 ? » 

« Presque. » 

« Très bien. » He Jin pointa le tableau et déclara : « La grammaire de niveau 6 s’applique surtout à ces domaines. Une fois que nous aurons fini de les apprendre, je t’interrogerai un peu. Si tu as des questions, n’hésite pas à me les poser… Nous les apprendrons en fonction des parties du discours, à commencer par les verbes, les noms et les articles. Tu n’as pas besoin de prendre des notes, je te prêterai celles-ci plus tard. » 

Qin Yu rit : « Si généreux, je me souviens que tes notes ont été photocopiées pour les vendre. » 

« Je n’en ai plus besoin maintenant, il te suffira de me les rendre après l’examen. » Dit He Jin, puis il commença à classer les choses.

Au début, Qin Yu écouta patiemment les explications de He Jin, mais son attention fut vite détournée et il commença à divaguer. Il regarda de près la main de He Jin, la façon dont il tenait son stylo, son poignet et ses longs doigts, ses articulations bien définies et ses ongles clairs et arrondis…  Il regarda ses bras, ses épaules et les mouvements légers de sa pomme d’Adam alors qu’il parlait… Son regard remonta un peu plus haut et tomba sur le profil de He Jin, ses traits… Ils avaient en effet l’air un peu plus délicats que ceux d’un homme moyen ; sa peau était très propre et fraîche, loin de celle rugueuse et pleine de sébum que pouvaient avoir les jeunes adultes. 

He Jin expliquait patiemment et soigneusement. Il leva les yeux en tournant la page et fut immédiatement frappé par le regard de Qin Yu fixé sur lui.

« Tu… » He Jin fut soudain nerveux. « Pourquoi tu me regardes ? » 

Qin Yu dit très calmement : « Ton visage est un peu sale. »

He Jin leva la main pour toucher son visage : « Où ? » 

Qin Yu repoussa sa chaise, prit un mouchoir sur son bureau et le tendit à He Jin : « Sur tes pommettes, on dirait qu’elles sont tachées de cendre, frotte-les juste légèrement. » Ce ton, cette expression ; la façon dont il parlait le rendait très sincère. 

He Jin le crut et commença à s’essuyer le visage sérieusement avant de lui demander : « C’est toujours là ? » 

« Non. » Qin Yu le fixa une nouvelle fois, puis baissa la tête avec un air impassible et lui demanda : « Ton écriture est vraiment belle, tu as pratiqué ? » En plus de l’Anglais, il y avait des notes en Chinois.

« J’ai pratiqué un moment quand j’étais jeune. »

« De la calligraphie ? » 

« C’est de la calligraphie, en effet. J’ai pratiqué avec un professeur, qui m’a dit de recopier le script d’écriture officiel et les Weibei [1] pendant un certain temps, puis j’ai continué à écrire régulièrement, et plus tard je me suis approprié mon propre style en imitant les belles écritures des autres. Il n’y a pas de règle formelle, tu peux écrire comme tu le désires tant que tu as les bases. » He Jin froissait le mouchoir, complètement distrait.

« De nos jours, tout le monde est habitué à utiliser un ordinateur, il n’y a que peu de gens avec une belle écriture… Il y a un dicton qui dit ‘l’écriture reflète la personne’, et je vois que la tienne est très naturelle et élégante, tes traits horizontaux et verticaux sont forts, mais je pense que cela ne te reflète pas en apparence. » 

He Jin leva un sourcil : « Et comment le vois-tu ? » 

« Tu es très doux, tu sembles être quelqu’un avec qui il est facile de s’accommoder. » Qin Yu regarda son expression et continua lentement : « Mais je pense que ton écriture ressemble plus à ta personnalité, qu’à ton apparence. » 

He Jin fut surpris, il se sentit soudain comme transparent face à l’autre…

« Ai-je raison ? » 

« A moitié. » 

Bien qu’il dise ça, il était très touché. Personne n’avait jamais fait une analyse aussi précise de sa ‘personnalité’ auparavant, pas même Tong Xuan. Pendant leur courte année passée ensemble, leur relation avait été caché à sa famille, et il n’avait jamais osé lâcher prise, ayant toujours l’impression d’être pieds et poings liés. 

Lors de leur rupture, Tong Xuan avait beaucoup pleuré et avait dit qu’il ne la comprenait pas du tout, mais en vérité, He Jin avait aussi été vraiment blessé, parce que c’était pareil pour elle aussi. 

Cependant, de l’avis de He Jin, les garçons devaient toujours se montrer modestes envers les filles, de sorte que même si l’autre partie se plaignait, il pensait toujours qu’il lui devait quelque chose. Du moins, en tant que garçon, il ne devait pas être la cause des pleurs d’une fille.

En écoutant les paroles de Qin Yu, He Jin pensa soudainement : si Tong Xuan avait pu voir au-delà des apparences, notre relation aurait-elle pu prendre un chemin différent ?

Cependant, il rejeta rapidement cette pensée et secoua la tête ; le passé était le passé, lui et Tong Xuan ne s’accordaient tout simplement pas, il ne servait à rien de faire des suppositions et de penser à ce qui aurait pu se passer.

« A quoi songes-tu ? » Demanda Qin Yu, décontracté.

He Jin sortit de ses pensées. Peut-être était-ce à cause de leur conversation sur la personnalité, mais il sentit que la distance entre Qin Yu et lui avait diminuée. Il laissa inconsciemment tomber son rôle d’aîné et demanda sans réfléchir : « Qin Yu, as-tu déjà eu une petite-amie ? » 

« Non. » Répondit Qin Yu très simplement. Il prit le café sur la table et but une petite gorgée, puis il regarda He Jin. « Mais il y a une personne que j’aime. » 


Notes

[1] Weibei = Inscriptions de tablettes des dynasties du Nord (386-581).

Ch. 28 | Index | Ch.30

Les membres de la team font de leur mieux pour vous fournir des chapitres de la meilleure qualité possible, mais l’erreur est humaine ! Si vous avez trouvé une faute d’orthographe ou de grammaire, vous pouvez nous la signaler directement en sélectionnant le passage concerné et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

1 a commenté sur “Waiting For You Online – Chapitre 29”

  1. Arg ! Je déteste sa mère qui ne le laisse même pas parler, vivre tout simplement !! Ca m’agace !

    Ah ! Je suis contente de ce chapitre ! Enfin ils apprennent à se connaitre vraiment hors jeu ! 😀
    C’est trop chou ! En espérant que ça continue comme ça ! Héhéhé

    Merci beaucoup pour ce chapitre ! :3
    Bon courage pour la suite, à très bientôt ! <3

Laisser un commentaire